10 (très) bonnes raisons d’agir contre la plateforme pétrolière Prirazlomnaya de Gazprom

Jeudi dernier, les autorités russes ont illégalement pris d’assaut l’Arctic Sunrise et l’ont acheminé avec nos 30 militants à bord jusqu’au large de Mourmansk. Ils sont désormais détenus à Mourmansk en attendant les conclusions de l’enquête pour piraterie. Cet abordage est intervenu suite à une protestation pacifique sur la plateforme pétrolière de Prirazlomnaya, appartenant au géant russe de l’énergie Gazprom.

Peut-être vous demandez vous pourquoi l’équipe de l’Arctic Sunrise s’est élevée contre les activités de Gazprom. Voici la réponse :

1.  Prirazlomnaya est la première plateforme pétrolière à forer dans les eaux glacées de l’Arctique

Le géant de l’énergie Gazprom est un poids lourd de l’industrie russe, représentant 10 % du PIB, et jouant un rôle majeur dans la stratégie du président Vladimir Poutine pour consolider la position de la Russie en tant que leader du secteur de l’énergie. Les forages en Arctique sont le point clé de cette stratégie. La plateforme Prirazlomnaya sera la première à procéder à des exploitations au-delà du cercle polaire, dans un but commercial. Prirazlomnaya pourrait ainsi fournir du pétrole d’ici début 2014.

2.  Prirazlomnaya n’est pas sans danger

On retrouve sur la plateforme de Prirazlomnaya des pièces provenant d’anciennes plateformes de la Mer du Nord, qui ont rouillé pendant des années sur un chantier naval de Mourmansk. Ce n’est donc pas exactement ce que l’on pourrait appeler une plateforme sans risque… Malgré cela il est prévu qu’elle opère toute l’année dans la lointaine mer de Pechora, où la glace est présente les 2/3 de l’année et où les températures peuvent descendre en dessous de -50°C. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette plateforme n’est absolument pas sure. Jugez-en par vous même.

3. Gazprom ne rendra pas public son plan d’action en cas de marée noire

Le Conseil de l’Arctique, dont la Russie est membre, s’est mis d’accord sur le fait que ce plan d’action devait être rendu public. Prendre connaissance de ce document est la seule manière pour la société civile d’évaluer les dangers d’une marée noire dans les eaux de l’Arctique. Gazprom n’a fait qu’un rapide résumé de son plan d’action (en anglais), la version intégrale n’étant consultable que dans les bureaux de Gazprom et avec de nombreuses restrictions. Cependant, à la lecture du résumé, il est clair que Gazprom ne serait pas capable de faire face à un déversement pétrolier dans des eaux aussi lointaines. Gazprom prétend être extrêmement rigoureux concernant les mesures préventives de protection de l’environnement. Cependant, d’après les documents officiels, le pire des scénarios envisagés n’est qu’un déversement de pétrole de 10 000 tonnes, soit 73 000 barils. A titre de comparaison, lors du désastre de Deepwater Horizon, l’équivalent de 5 millions de barils a été répandu dans le Golfe du Mexique.

4. Les marées noires sont inévitables

Statistiquement, les déversements pétroliers arrivent fréquemment. En Arctique, le risque est encore plus élevé. Les eaux glacés, les icebergs et les conditions météorologiques extrêmes rendent les conditions de forage encore plus mauvaises. Les gardes-côtes américains et canadiens l’ont appris à leurs dépens le mois dernier lors d’un exercice de simulation. Ils n’ont pu déployer que des équipements de récupération, mais pas le navire de remorquage d’urgence, élément pourtant crucial de toute opération de dépollution. En 2011, Robert Papp, commandant de la garde-côtière américaine, a avoué au Congrès que son agence n’était absolument pas préparée si une catastrophe comme celle de Deepwater Horizon se produisait en Arctique.

5. Il serait quasiment impossible d’intervenir en cas de marée noire

En raison de la petite fenêtre estivale, entre mai et octobre, seule période à laquelle une intervention de dépollution serait possible. Les industriels sont incapables de garantir qu’une marée noire ne surviendra pas, et leurs plans d’intervention en cas de catastrophe restent largement inadaptés : le Pew Environment Group, après avoir examiné les plans d’intervention des compagnies pétrolières, a averti que l’industrie pétrolière n’était “pas prête pour l’Arctique” et qu’elle sous-estimait la probabilité et les conséquences d’une explosion catastrophique. Le WWF a estimé que les mesures d’évaluation des risques proposées par l’industrie n’étaient pas de l’ingénierie mais de l’ “imaginerie”.
L’éloignement géographique est une autre contrainte qui empêcherait une intervention de nettoyage. Si une catastrophe survenait sur le Prirazlomnaya, il faudrait attendre des jours pour que les équipements nécessaires les plus proches, qui se trouvent à 1 000 km à Mourmansk, soient acheminés sur place.

Prir

6. Le Prirazlomnaya se trouve à proximité de parcs naturels

Le champ pétrolier du Prirazlomnaya se trouve au beau milieu de parcs nationaux et de réserves naturelles qui sont le refuge d’espèces protégées et menacées comme le morse de l’Atlantique et les ours polaires. D’après le plan d’intervention de Gazprom en cas de marée noire, l’habitat des morses et des oiseaux pourrait être touché si un accident survenait sur la plateforme, et les habitants de la région, qui dépendent de la mer de Pechora pour pêcher et chasser, seraient eux aussi affectés.

7. La Russie a un bilan catastrophique en matière de marées noires

En Russie, des régions entières sont si polluées par les déversements pétroliers que la vie quotidienne des habitants a été totalement bouleversée. Les conditions météorologiques extrêmes et le manque d’entretien sont à l’origine de fissures sur les oléoducs qui laissent s’échapper 5 millions de tonnes de brut chaque année. D’après les chiffres officiels, les rivières et fleuves souillés du nord de la Russie déversent 500 000 tonnes de pétrole dans l’océan Arctique tous les 18 mois. À titre de comparaison, la Russie répand tous les deux mois dans l’environnement une quantité de pétrole équivalente à celle qui s’est échappée lors de la catastrophe de Deepwater horizon dans le golfe du Mexique.
Voir notre page spéciale : Glace noire – Déversement de pétrole en Russie : une crise sans fin.

8. Le pétrole de l’Arctique ne doit pas être exploité si l’on veut réduire la pollution au CO2 qui contribue au bouleversement climatique

La majorité des réserves prouvées de charbon, de pétrole et de gaz ne doivent pas être exploitées si l’on veut éviter un bouleversement catastrophique du climat qui rendrait inhabitables certaines régions de la planète. D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), plus de 60 % des réserves de pétrole actuellement prouvées doivent rester dans le sous-sol pour contenir l’augmentation des températures sous la barre fatidique des 2°C. En d’autres termes, l’exploitation pétrolière  n’est certainement pas compatible avec les mesures prises au niveau international pour éviter un emballement climatique dangereux. De plus, les réserves en arctiques ne représenteraient que 3 ans de notre consommation actuelle de pétrole… Cela vaut-il le coup de prendre des risques insensés ?

9. L’Arctique est un écosystème unique et fragile

L’étendue de la banquise arctique a diminué de 30 % par rapport à son niveau de 1979, et son épaisseur s’est considérablement amoindrie. Ainsi, pendant les mois d’été, on enregistre une diminution totale de 75 % du volume de la banquise. Les changements climatiques mettent l’écosystème arctique à rude épreuve.
L’Arctique est un écosystème unique et fragile qui abrite de nombreux mammifères marins, ainsi que des espèces qu’on ne trouve presque qu’exclusivement dans cette région du monde (ours polaires, les narvals, les morses). La région Arctique doit être préservée du dérèglement climatique, des dangers induits par la production pétrolière et des risques de marée noire.

10. Lorsque les États et les entreprises font fausse route, les citoyens doivent prendre le relais !

Lorsque ni les entreprises ni les responsables politiques ne sont à la hauteur de leur responsabilité, les citoyens et les citoyennes doivent se mobiliser avec courage. Ensemble, nous devons faire bloc contre les actes qui mettent notre planète en danger. C’est notre responsabilité démocratique d’interpeller les dirigeants du monde et de les rappeler à leurs obligations. Plus de quatre millions de personnes ont rejoint le mouvement Save the Arctic. Lorsque les activistes Sini Saarela et Marco Weber ont escaladé le Prirazlomnaya pour tenter d’arrêter le crime environnemental qui s’y déroulait, ils n’étaient pas seuls : des millions de personnes du monde entier étaient derrière eux. Ensemble, nous continuerons de dénoncer les menaces que l’exploitation pétrolière en Arctique fait peser sur notre climat et notre planète. C’est notre devoir de nous mobiliser contre les multinationales pétrolières, si puissantes soient-elles.

Pour toutes ces raisons, et bien plus encore, il est plus que jamais nécessaire de défendre l’environnement !
#FreeTheArctic30 !

Vos commentaires

Poster un commentaire

18 commentaires pour « 10 (très) bonnes raisons d'agir contre la plateforme pétrolière Prirazlomnaya de Gazprom »

Comment se fait il que les états pollueurs ne paient pas de taxes en raison des dégâts qu'ils commettent?

10 (très) bonnes raisons d’agir contre la plateforme pétrolière Prirazlomnaya de Gazprom.
1 Seule très bonne raison pour les Russes de détenir les activistes de GP, les empêcher d'agir et de s'opposer pacifiquement contre l'exploitation de cette plateforme.

L'ère de l'exploitation et de la dégradation de la Terre en toute impunité est révolue. Sans la Terre et son équilibre l'Homme n'est rien... Écologie et Économie vont ensemble... Les hommes se sont développés et ont produit sans se soucier des conséquences. Il est temps de prouver que l'être humain est bon et intelligent et qu'il peut vivre en harmonie avec l'environnement de façon pérenne. Les énergies fossiles, comme leur nom le prouve, sont d'un autre temps. Nous avons à présent les connaissances et les technologies pour avancer vers un avenir sain et serein, il ne tient qu'à nous de relever le défit et de construire un avenir certain. Arrêtons le massacre!

Le début de la fin , que font les journalistes ? On nous parles sans arrêt des positions politique de la Russie quand est il des positions écologique ? Je me demande pourquoi les billets de dollars ne soit pas en plastique à base de pétrole! Puisque ces dollars détruisent nos forêts ,nos océans ,notre oxygéne....
Je prie pour que un jour il existe les casques vert comme il existe les casque bleu!

je suis handicapé je vais dans les mois qui viennent demander a la belgique et au pays-bas de m'aider a défendre leur territoire puisque la france ne participe pas suffisamment a la défense du territoire notamment du polder en flandre francaise qui constitue mon lieu de vie et devra etre endigué certainement comme la fait la hollande qui est le seul pays avec la région flamande belge a avoir réellement conscience du danger qui nous menace

l'a fais (correction orthographe) excuse

Il n'y a pas pire scénario pour faire une SUPER-CATASTROPHE ECOLOGIQUE !!
Certains humains n'ont aucune conscience de la nature et du fait qu'il faille la préserver.
Le fric il n'y a que ca comme moteur dans leurs vie !!
J'ai pitié pour eux !!!

Si cette situation perdure ( je parle ici de la rétention illégale à Mourmansk des activistes de Greenpeace), plusieurs leviers sont à envisager :

- Engager une procédure contre la Russie auprès des instances juridiques internationales appropriées, pour définir ce qui est légal, et ce qui ne l'est pas. ( Quelle juridiction prévaut dans les eaux internationales ?)

- Définir les contours économiques de Gazprom et de ses filiales, en Europe particulièrement, mais aux USA aussi, et lancer par les biais des réseaux numériques, un boycott généralisé de tout ce qui pourrait, de près ou de loin, servir ses intérêts. Cet hiver, minorez l'usage de votre chaudière à gaz, et passez plus souvent au chauffage au bois, si votre maison en est équipée.

N'oublions pas que les énergies fossiles sont singulièrement néfastes à l'avenir de notre humanité : Alors pressons le pas et amplifions au travers de cette situation dramatique de rétention, la transition énergétique que le GIEC nous a rappelé il y a peu...
Les activistes emprisonnés se sont battus aussi pour cela, concrètement, et pour nous, aussi.
A nous de nous battre, de façon toute aussi non violente, mais résolue.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières... Et le Nombre fait Force...

Jacques

je ne peux qu'être d'accord avec Jacques.
Et avec tous ceux qui veulent que ce ne soit plus les financiers et les grands groupes qui dirigent l'avenir du monde.
Soutenons le mieux possible nos activistes ; ceux qui ont le courage de se battre pour tous ceux qui n'osent rien dire ni faire.

Effectivement, il n'y a que le regroupement et la force de pression exercée par des citoyens responsables qui aideront les Etats à durcir les lois contre toutes ces entreprises et consortiums qui ne poursuivent que le profit au détriment du vivant. Ils incarnent le désespoir et la désolation: il faut les empêcher de nuire avant que cela soit trop tard. Hommage à ces 30 militants courageux et espérons très vite leur libération.

La Terre, la Mer, l'Océan, l'Arctique .... Vital pour votre survie ... la notre aussi. L'Arctique c'est notre habitat : où l'on se nourrit où l'on vit quoi ! En plus notre univers de glace est si beau ! On l'aime et on y tient !
On nous chasse et nous pourchasse pour notre chair et notre fourrure, nos vies ne coûtent pas chers ... Rapportent
beaucoup.
Mais ce n'est pas encore suffisant. On nous prend maintenant notre domaine avec le risque irréversible de le détruire
à jamais. Cette blancheur immaculée qui est notre va être souillée, ça déjà commencé, sera pour vous une immense catastrophe de plus mais pour nous ce sera la fin de notre monde et de nos vies. La pire des morts, la mort à "petit
feu" dans l'agonie et la souffrance. SOS ARCTIQUE !!!
MERCI Greenpeace de vous battre pour notre pays blanc, merci à tous ceux qui vous suivent.
LIBERTE pour vos amis prisonniers ! Nous nous joignons à notre manière à votre lutte pour leur liberté.
Nous vous serrons la main avec nos nageoire, patte et aile pour saluer votre courage et opinîatreté.
Ourse polaire

ne pas lacher prise ! notre survie en dépend

11ème raison : La faible résistance des élites et décideurs à la pression des capitalistes fous !
12ème raison : L'aveuglement des politiques devant la triste réalité des saletés des riches !
13ème raison : La nôtre, celle de ceux qui pensent plus loin que leurs nez,
ceux qui pensent à une vie meilleure pour tous !

Notre soutien ICI :

Bons baisers de Russie : news des colibris mis en cage pour quelques gouttes d’eau sur une braise

http://www.terresacree.org/actualites/module-mere-comment-va-la-belle-bleue-1643/actualite-bons-baisers-de-russie-news-des-colibris-mis-en-cage-pour-quelques-gouttes-d-eau-sur-une-braise-112747

Et ICI :

Boycott des Jeux Olympiques d’hiver, en faveur de la libération des 30 militants de Greenpeace / boycott of the winter Olympic Games to free the 30 Greenpeace activists imprisoned in Russia

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/boycott-des-jeux-olympiques-d-hiver-en-faveur-de-la-lib%C3%A9ration-des-30-militants-de-greenpeace-boycott-of-the-winter-olympic-games-to-free-the-30-greenpeace-activists-imprisoned-in-russia

Il nous reste 3 mois et demi pour les délivrer !!!

boycott de gazprom et ses filiales

merci
rendez nous nos 30 enfants de suite

que font les journalistes?
le debut de la fin.

ou sont nos vrais journalistes francais?
boycott des medias typiquement francaises
boycott du monde du sport
boycott d'areva,gazprom et ses filiales,vinci,
nous n'en risqu'ons plus rien
sauvons NOTRE planete!
sauvons l'Arctique,nous n'avons plus le choix
les footballeurs:a vos chequiers:nous comptons tous sur vous!nous attendons vos dons genereux!

j'ai envie de vomir lorsque je regarde le monde du sport francais...
mais ou sont les journalistes francais?

JHS JMC 39800 CHAUSSENANS

nous devons sauver l'Arctique(ce qu'il en reste)...IL Y A URGENCE

pour nos enfants

nous leur devons

jhs jmc39800 france

Les commentaires sont fermés