2012 : la transition énergétique doit être au coeur de la campagne !

Dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012, Greenpeace se mobilise, pour que la transition énergétique soit enfin sujet de débat, entre prétendants à l’élection mais aussi entre citoyens ! Greenpeace se rend donc aux grands rendez vous politiques et militants de cet été, de la rentrée et tout au long de l’année !

Les universités d’été d’EELV

A l’occasion des Journées d’été d’Europe Écologie-Les Verts organisées à Clermont-Ferrand du 18 au 20 août, Greenpeace a consulté les sympathisants et adhérents présents sur place à propos du caractère non négociable d’une sortie du nucléaire dans le cadre d’un accord de gouvernement avec le PS.
Parmi les quelques 1700 participants à ces journées, 1100 personnes ont participé à notre consultation : 98,2 % des votants (1091 personnes) ont affirmé qu’une sortie du nucléaire était non négociable. 1,8% des votants (20 personnes) ont déclaré qu’ EELV pouvait participer à un gouvernement qui ne sera pas engagé en faveur d’une sortie du nucléaire.

Les universités d’été du PS

Lors du week end du 27/28 août, le Parti Socialiste organisait sa traditionnelle université d’été à La Rochelle. Greenpeace était présente également, accueillant les candidats à la primaire avec une banderole de 60m2 déployée sur la tour Saint Nicolas, face au port. Greenpeace a interpellé les 6 prétendants sur le décalage net entre leurs positions sur la question du nucléaire et celle de leur électorat. Les militants socialistes sont en grande majorité d’après les sondages récents pour une sortie du nucléaire. Mais ce n’est pas le cas des candidats à la primaire, dont les positionnements manquent de clarté et d’ambition. Greenpeace voulait s’assurer que la question du nucléaire serait à l’agenda de l’Université et que les positions des uns et des autres soient clarifiées.
L’équipe de Greenpeace s’est ensuite rendue sur le site de l’Université d’été du PS pour dialoguer en direct avec les militants socialistes, les équipes des candidats, et les candidats … Une chose est sûre, aucun des candidats n’a pu échapper au message de Greenpeace. Et la question du nucléaire, si elle n’était pas à l’agenda des plénières des candidats, a été abordée par la plupart d’entre eux.

Un week end militant à Lézan

Ce même week end avait lieu la Convergence citoyenne pour la transition énergétique, à Lézan dans les Cévennes, véritables états généraux de la transition énergétique. Associations, collectifs, artistes, militants étaient rassemblés pour un week end de rencontres, de débats.
Greenpeace était présente tout au long de ce rendez-vous, avec une exposition sur la transition énergétique, un bar solaire offrant des jus de fruits, et participant activement aux tables rondes et aux ateliers de formation.

Message au Parti de Gauche

Greenpeace était également présente ce week-end à l’Université d’été du Parti de Gauche, Remues Méninges. Le PG, dès son origine, s’est opposé au recours à l’énergie nucléaire. Mais désormais, son président est le candidat du Front de gauche, aux côtés du Parti communiste, qui doute de l’option de sortie du nucléaire. La revendication du PG a été troquée contre une incertaine consultation citoyenne…
Pour Greenpeace, pour être démocratique, c’est au moment des élections que le choix sur la sortie ou non du nucléaire doit être présenté aux électeurs.
Greenpeace a donc tenu à rappeler aux militants du PG que la planification écologique, c’est bien… mais qu’elle passe par la sortie du nucléaire ! Et les a encouragés à convaincre les militants du PC que pour l’emploi, la sécurité, l’innovation, le coût de l’énergie français, le nucléaire est une erreur.

Greenpeace va donc continuer à s’engager auprès des militants des partis politiques et associations, mais aussi auprès des citoyens !

La transition énergétique, qu’en pensent les candidats ? Voir le Stress Test

Vos commentaires

Poster un commentaire

12 commentaires pour « 2012 : la transition énergétique doit être au coeur de la campagne !  »

Bonjour,
Sur iTélé ce soir, votre représentante a parlé de l'UMP, du PS, des Centristes divers, des verts, de Mme Boutin .... Ignorant complètement le Front de Gauche...

Le Front de Gauche a un candidat, Jean-Luc Mélenchon, il s'est exprimé hier sur l'abandon du nucléaire.
Pour réparer cet oubli :
http://www.placeaupeuple2012.fr/
Cordialement
RL

Mais je crois que M.Mélenchon malgré son volontarisme a un petit truc à solutionner sur le sujet nucléaire entre autres : l'alliance avec un parti éminemment archaïque sur le sujet, le Parti Communiste...

Greenpeace est une organisation apolitique, donc pas de mise en avant de candidats, ni d’entrisme politique s’il vous plaît. Merci de ne pas réitérer ce genre d’erreurs, ou vous allez perdre beaucoup d’adhérents, qui font encore confiance à vos analyses et actions apolitiques.
Voilà pour le fond.
Pour la forme, comme il est souligné plus haut, vous vous êtes plantés sur trois candidats ( et pas des moindres ), et en avez écarté deux. Je comprends qu’on ait envie d’éviter le FN, voire LO, mais les passer sous silence constitue en soi une prise de position politique.
MERCI DE REDEVENIR APOLITIQUE !

à John Connor,

Pour moi, "apolitique" signifie que Greenpeace ne soutiendra aucun parti politique et n'acceptera le soutien d'aucun, n'appelera pas à voter pour un candidat plutôt qu'un autre, ne fera pas alliance avec un parti politique, et n'acceptera pas qu'une personne ayant un mandat politique ait une responsabilité dans l'association.

En ce sens, commenter l'actualité politique, faire pression sur les politiciens, quand il s'agit de questions écologiques, peut tout à fait être apolitique.

Ce genre de baromètre des candidats ne me semble donc pas aller à l'encontre du principe apolitique de Greenpeace.

En revanche, exclure deux candidats, ça me semble moins apolitique.

... surtout que je ne vois pas en quoi Nathalie Arthaud de Lutte Ouvrière est moins fréquentable que Philippe Poutou du NPA... C'est assez aberrant de la voir exclu d'office, avec Le Pen (bon, pour elle, je comprends mieux, les idées de son parti sont franchement nauséabonde, mais par apolitisme et cohérence, elle aussi aurait dû s'y trouver...)

Bonjour,
Apolitique ?
Le sens des mots ?
Je pensais que la politique était l'art de vivre ensemble dans une société organisée.
(D'accord, il y a du boulot! )
Dire que l'on veut sortir du nucléaire est une position politique ...
Cordialement
RL

et pourquoi greenpeace serait apolitique ?
lasso peut très bien indiquer les avancées de tel ou telk candidat/programma/parti et totalement ignorer/délaisser tel autre candidat/parti, tout simplement parce que celui-ci n'est pas conforme aux objectifs de l'association !!
un parti qui ne respecte déjà pas l'Humain a tout lieu d'être ignoré par une association environnementale et humaniste (la Paix Verte). les solutions de rejet de l'autre ne sont pas compatibles avec la paix, tout simplement

A tous, pour clarifier certains points de notre stress test.

Le stress-test mis en place pour les présidentielles est un outil pour s'adresser aux candidats et les faire bouger dans le bon sens. Dès lors, ce dernier n'est pas statique et ne constitue pas un classement définitif, à vous et à nous de faire évoluer les candidats sur leurs positions. Le stress test n'est pas qu'un outil d'information, c'est un outil d'action!

Greenpeace fait pression sur les partis politiques français car des solutions existent, toujours!

A propos de la place accordée à Monsieur Mélenchon, nous attendons Septembre pour que sa position soit bien actée sur les différents points mais aussi une réponse au questionnaire que nous lui avons envoyé. D'ailleurs nous invitons les militants et sympathisants de Mélenchon à le pousser à nous répondre pour une meilleure transparence sur sa volonté de transition energétique avec son parti.

Pour la non prise en compte du FN et de LO, c'est une décision qui a été murement réfléchie en interne et nous avons décidé d'être fidèle à nos valeurs passées. Ses décisions se basent sur des positions déjà adoptées en 2002 et 2007.

A propos du FN :
En 2002, Greenpeace avait déjà décidé de ne pas procéder à l'interpellation des candidats suite à la percée du FN au second tour.
Aujourd'hui, nous considérons que la montée de l'extrême droite est un danger pour la démocratie et que le FN défend des valeurs qui sont à l'opposé des nôtres. Dès lors nous ne pouvons pas décemment établir un dialogue avec ce parti politique au travers le stress test sans trahir nos valeur de paix, de démocratie et d'universalisme.

A propos de LO :
Déjà en 2007, nous avions décidé d'exclure ce parti de notre interpellation aux candidats. Pourquoi? Car Lutte Ouvrière défend son point de vue en n'excluant pas le recours à la force. Il est évident que Greenpeace, pour qui la non-violence est une valeur fondamentale, ne peut pas établir un dialogue avec ce parti.

@ gpfrance,
"Dès lors nous ne pouvons pas décemment établir un dialogue avec ce parti politique au travers le stress test sans trahir nos valeur de paix, de démocratie et d’universalisme."
=> Des valeurs démocratiques chez GP ? Mdr... comment est "élu" le directeur de GP France ? N'est-ce pas greenpeace qui s'est invité au sein de l'hémicycle parlementaire sans n'y avoir été élu ? Bel exemple de démocratie !

"Il est évident que Greenpeace, pour qui la non-violence est une valeur fondamentale (...)"
=> Une valeur fondamentale ? Saccager les essais de blé GM du CSIRO en Australie, ce n'est pas de la violence ? Je propose aux scientifiques travaillant sur le projet dont les travaux ont été détruits d'aller saccager les locaux de greenpeace ou de leur couler un bateau... en toute "non-violence" bien entendu.

Écarter délibérément du droit à la liberté d'expression ceux que l'on n'aime pas ... ça c'est de la démocratie!

@GFP
le fait de vous supporter, vous et quelques autres olibrius vénéneux, sans vous 'modérer', est pour moi une preuve indéniable de tolérance et de démocratie.

L'important est de faire connaître aux différents partis, en particulier pour les candidats de 2012 à la présidentielle et aux législatives, quels sont les arguments pour la sortie du nucléaire, les moyens d'y parvenir dans un délai raisonnable (20 ans), quel est l'essor des énergies renouvelables dans le monde, en quoi la sortie du nucléaire en Allemagne commencée en 2002 est un exemple duquel s'inspirer, ce qu'est la diminution rapide des coûts de production de l'électricité renouvelable.

Voici deux documents qui devraient permettre d'avancer sur cette meilleure compréhension :
- Les nouveaux réacteurs nucléaires sont trop chers et ont perdu leur pseudo-argument économique :
http://energeia.voila.net/nucle/reacteurs_trop_chers.htm

- L'Allemagne produira 35% à 47% de son électricité à partir de renouvelables en 2020 :
http://energeia.voila.net/electri/allemagne_renouv_2020.htm

La proportion dépendra du gouvernement issu des prochaines élections fédérales, mais 47% est la proportion définie dans une étude du ministère allemand de l'environnement.

Des études officielles dans différents pays indiquent déjà que le nucléaire n'est pas compétitif avec l'éolien et le solaire pour des centrales électriques planifiées pour 2016-2018. Sans compter toutes les études provenant d'universités et autres centres de réflexion.

Les commentaires sont fermés.

Cher(e)s commentateurs(trices),

Greenpeace France fermant ses portes pendant la « trêve des confiseurs », la section de commentaire du blog en fait autant.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 5 janvier prochain, pour poursuivre débats, discussions et échanges !

Toute l'équipe web de Greenpeace France vous souhaite une excellente fin d'année.