Le nucléaire embarrasse les tribunaux

Billet rédigé par Axel Renaudin, qui a suivi les procès des activistes de Greenpeace ayant participé à l’action du 5 décembre 2011 – son flux Twitter : @AxelRenaudin

Mise à jour le 2 mars : Les parquets de Troyes et de Privas ont fait appel des décisions des tribunaux.

La justice s’est prononcée à l’encontre des neuf militants de Greenpeace qui s’étaient introduits, le 5 décembre dernier, dans les centrales nucléaires de Nogent-sur-Seine (Aube) et des deux autres activistes, qui, le même jour, étaient restés cachés quatorze heures durant dans la centrale de Cruas (Ardèche).

Pour les « neuf de Nogent », le tribunal de Troyes s’est déclaré incompétent.

Concernant les « deux de Cruas », le tribunal de Privas a prononcé la relaxe, suivant les demandes d’annulation des gardes à vue soulevées lors du procès par l’avocat de Greenpeace.

Dans les deux cas, les décisions des juges, fondées uniquement en droit, illustrent bien l’embarras des tribunaux français à juger les militants de Greenpeace sur le fond…

Forage profond : la colère des Marseillais

Comme l’écrit le journal La Provence, les Marseillais sont « dans une colère noire ». En effet, la société pétrolière Melrose a effectué une demande auprès du ministère de l’Écologie pour renouveler son permis l’autorisant à rechercher des hydrocarbures liquides et gazeux à une vingtaine de kilomètres au large des côtes de Marseille. Le gouvernement doit rendre sa décision avant le 11 avril prochain.

ACTION ! Arctique : la folle ruée des pétroliers vers l'or noir

Hier soir, au large de la Nouvelle-Zélande, des militants de Greenpeace ont stoppé un des bateaux de forage affrété par Shell, destiné à aller chercher du pétrole en profondeur au large de l’Alaska, en Arctique. Les militants de Greenpeace ont escaladé la tour de forage du bateau. Ils ont assez de vivres pour rester plusieurs jours en place.

Mise à jour : Le 27 février, les sept militants de Greenpeace ont été délogés de la tour de forage du navire Noble Discoverer. Ce bateau a été bloqué pendant plus de trois jours par ces sept activistes, mais aussi grâce à la mobilisation de plus de 200 000 personnes qui ont adressé des messages à Shell en demandant à l’entreprise de renoncer à ses projets de forage en Arctique.

Citoyens d'Europe unis pour une transition énergétique !

Venus d’Autriche, d’Allemagne, de Suisse, et de France, ils se sont rassemblés à Strasbourg pour demander une transition énegétique. Ces citoyens engagés venus de toute l’Europe se sont retrouvés sur le Rhin, au son des tambours, pour une manifestation festive et énergique, formant tous ensemble une grande fresque humaine.

Christian Creutz / Greenpeace

Des éoliennes en centre-ville : Greenpeace interpelle les citoyens

La transition énergétique, c’est possible en France! Seule la volonté politique fait clairement défaut. Le 11 février, les militants de Greenpeace le rappellent en installant, de manière symbolique, des champs d’ “éoliennes de la transition” dans les centres-villes de 22 villes françaises. Une occasion de débattre avec les citoyens de ce sujet essentiel.

La transition énergétique concerne directement les communes, départements, intercommunalités et conseils régionaux. Les élus de ces collectivités doivent réclamer et avoir les moyens de soutenir les filières d’énergie renouvelable et de rénovation thermique des bâtiments. Libérons l’énergie !

Suivre l’événement sur Twitter


Afficher Champ d’éoliennes de la transition le 11 février, Libérons l’Énergie ! sur une carte plus grande

Google, l'entreprise high tech la plus "cool". Et les autres ?

Greenpeace International a rendu public son classement Cool IT 2012 qui note les entreprises du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) en fonction de leur impact sur l’environnement et des mesures prises pour le minimiser.

C’est Google qui arrive en tête du classement des entreprises agissant le plus dans la lutte contre le dérèglement climatique, juste devant Cisco, Ericsson et Fujitsu. Alcatel Lucent, la seule entreprise française classée, arrive 6e sur 40. Apple et Facebook n’ont pas été évalués cette année parce que leurs efforts ne répondent pas aux critères du classement.

Libérons l'énergie : Nantes, Bordeaux et Toulouse se mobilisent !

À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle ! Plus de 60 associations locales et nationales ont répondu à l’appel Libérons l’Energie pour les trois premières étapes de cette tournée en France.

Vélorutions, stands d’informations, concerts, pièces de théâtre, projections et fresques humaines ont accueilli plus de 10000 personnes sur ces trois premières étapes.

La tournée Libérons l’énergie continue jusqu’en avril. Nous comptons sur votre mobilisation ! Un débat citoyen et transparent avant les élections est possible.

copyright Romain Toublant