Actions, déboires financiers et juridiques: le nucléaire français sur la sellette

La semaine dernière a été marquée par trois journées d’actions consécutives de Greenpeace au siège d’EDF à Paris. Les militant-e-s de Greenpeace ont dénoncé la faillite financière et technique de l’entreprise, qui concerne tous les Français. La même semaine, EDF abaissait à nouveau ses perspectives de rentabilité pour l’année 2017, et le parquet national financier ouvrait une enquête après une plainte de Greenpeace accusant EDF de délits boursiers…

Trois jours d’actions pour alerter sur un scandale industriel et financier français

Le mois dernier sortait une étude sur les comptes d’EDF, réalisée par le cabinet d’analyse financière AlphaValue et commandée par Greenpeace, qui faisait la lumière sur une entreprise surendettée et en situation de faillite.

Mercredi 14 décembre, une vingtaine de militants de Greenpeace ont bloqué le siège du groupe, avenue de Wagram à Paris, pour dénoncer ce scandale financier, mais aussi le scandale technique dû à l’affaire des anomalies et des falsifications.


En l’absence d’une réponse à la hauteur des enjeux de la part des dirigeants d’EDF, les militants ont décidé de revenir jeudi 15 décembre, pour occuper cette fois-ci le siège du groupe et, à nouveau, dénoncer pacifiquement le naufrage de l’entreprise, emportée par la stratégie nucléaire suicidaire de ses dirigeants. Les militants, équipés d’un radeau de survie et de gilets de sauvetage sur lesquels il était écrit : « EDF coule » ont demandé au PDG, Jean-Bernard Lévy, qu’il annonce sans attendre un revirement stratégique qui redonne un avenir à l’entreprise.

Blockade of EDF Headquarters in Paris

Un PDG qui s’obstine à mettre en œuvre une stratégie de prolongation des réacteurs français alors que 30 de ces 58 réacteurs sont touchés par des anomalies est-il vraiment responsable ? Devant le silence de la direction d’EDF, les militants ont interpellé Jean-Bernard Lévy pour un troisième jour consécutif, vendredi 16 décembre. Sur l’intégralité de la façade du siège du groupe, ils ont projeté une image exhortant le PDG de l’entreprise à prendre ses responsabilités et à sortir du nucléaire.

Nous saluons à nouveau le courage et la détermination de nos activistes. Certains d’entre eux ont été durement malmenés par la police lors du premier jour d’action, alors que les derniers ont été libérés samedi 19 décembre, après 45 heures de garde à vue. Comme les militants qui ont dénoncé le mois dernier le scandale des anomalies du nucléaire dans 15 villes de France, ils ont contribué avec force à dénoncer la fuite en avant du nucléaire.

ONLR

EDF coule : plongée en bourse d’un colosse aux pieds d’argile

Même le monde de la finance ne s’y trompe plus : EDF est en difficulté et son avenir semble compromis. Jeudi 17 décembre, alors que nos activistes occupaient le siège d’EDF, le Conseil d’administration d’EDF s’est réuni et a partagé avec ses actionnaires et investisseurs des prévisions pessimistes pour l’année 2017.

Les marchés financiers ont foudroyé EDF en bourse dans les heures qui ont suivi ces prévisions décevantes : une baisse de plus de 12% pour le géant français de l’énergie, qui apparaît de plus en plus comme un colosse aux pieds d’argile. Cette chute en bourse a aussi fait perdre 2,5 milliards d’euros à l’État, et donc aux contribuables.

^C51FA11308D32D1F5067342AA2D08C18E3D8069B6C16FF35DC^pimgpsh_fullsize_distr

Seul un changement de cap allant dans le sens d’une sortie du nucléaire permettrait de redonner un avenir au groupe et à ses salariés. Il constituerait également une marque de respect à l’égard des citoyens français, dont la sécurité est menacée par les problèmes de sûreté du parc et qui pourraient ressentir très durement le coût financier de l’obstination en matière de nucléaire.

Une enquête ouverte après la plainte de Greenpeace

En masquant sa situation, EDF et son PDG induisent en erreur les actionnaires, les investisseurs mais aussi et surtout les citoyens français. Le mois dernier, Greenpeace décidait de porter plainte contre l’entreprise EDF et son PDG Jean-Bernard Lévy pour délits boursiers. Plus que jamais, les risques qui pèsent sur la sûreté nucléaire et la sécurité des Français doivent amener l’entreprise à en finir avec l’opacité qui la caractérise. A la fin de la semaine dernière, le parquet national financier annonçait l’ouverture d’une enquête…sale temps pour EDF.

Le constat d’un nucléaire français en crise est de plus en plus largement partagé : l’atome est aujourd’hui sur la sellette. C’est à Jean-Bernard Lévy, en tant que PDG d’EDF, de rétablir la vérité sur la situation financière réelle de l’entreprise et de présenter un projet industriel de sortie du nucléaire, seule solution pour redresser son bilan financier et cesser de mettre les Français en danger.

Vos commentaires

Poster un commentaire

8 commentaires pour « Actions, déboires financiers et juridiques: le nucléaire français sur la sellette »

Du minerai d'uranium provenant de pays très instables (Kazakshtan, Niger), des déchets nucléaires dont on ne sait pas très bien où ils finissent, des coûts de démantèlement exorbitants à attendre, on se demande pourquoi EDF insiste tant avec le nucléaire.
Peut-être pour que l'armée puisse récupérer du plutonium pour ses bombinettes ?

j'ajouterai à Roland les dégâts environnementaux des mines (voir Criirad/Niger), les transports (rail/route) de combustibles et de déchets, la cote de l'action EDF (81€ en 2006, 10 en 2016!). Le contribuable n'a pas fini de raquer (comme racket) en serrant les fesses avant que ça pète (après c'est trop tard!).

Même les salariés ne croient plus à la stratégie du groupe :
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/cette-enquete-interne-qui-fait-trembler-la-direction-d-edf-1073262.html
Très sale temps pour le nucléaire.

Merci pour tout !

Merci à toi !

Mon frère faisait partie des équipes de sous traitant pour la maintenance des centrales nucléaires. Sur une équipe de 5 personnes (à ma connaissance), aucun n'a atteint les 60 ans, ils ont tous eu un cancer au niveau de la gorge... il ne reste plus qu'une personne pour en témoigner. Bref, on l'admettra peut être dans 50 ans (comme l’amiante), la fission (et non la fusion) nucléaire a peut être fait des victimes en France dans l’anonymat le plus complet.

c'est samedi 31 décembre, le temps des bonnes résolutions .... En 2017, je SORS du nucléaire !
Et toi, Jean-Bernard - tu m'accompagnes sur ce coup ?

Alors que 2017 ouvre ses portes à nos voeux les plus chers , pourquoi ne pas nous souhaiter une année 2017 riche en initiatives positives et constructives… en économie circulaire?

Une nouvelle année avec des projets porteurs d’avenir tels que ceux dont nous avons l’habitude de partager ici régulièrement,chers lecteurs.

Une année où ‘penser intelligent’ rime avec rationalité dans nos habitudes et nos usages de consommateurs pardon de consomm’acteurs !

Alors oui,’osons l’avenir’ ensemble pour un monde où l’humain deviendra le vecteur d’idées pour un meilleur ‘vivre ensemble’.

Voeux pieux?

Et pourquoi pas oser l’utopie afin de la transformer en réalité?

Il n’en tient qu’à nous … tous

Bonne et heureuse année 2017!

Jean-Christophe Delhaye

Quelques vidéos sur la chaîne Youtube ‘Jean-Christophe Delhaye’ à visionner en ces temps hivernaux, bien au chaud

biodiversité/documentaires 2016/Jean-Christophe Delhaye

Ecovillages Colombie / COP22 / Jean-Christophe Delhaye

COP22/COP 22 environnement ONU/Jean-Christophe Delhaye

Sauvegarde de l’environnement / Jean-Christophe Delhaye

Bons visionnages à vous tous et Happy 2017 ! Jean-Christophe Delhaye

https://jeanchristophedelhaye.wordpress.com/2017/01/01/2017-une-annee-circulaire-jean-christophe-delhaye/

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.