Convoi le plus radioactif de l’histoire : Greenpeace attaque Areva pour entreposage illégal de déchets

Greenpeace a mené aujourd’hui à 15h une “inspection citoyenne” à l’entrée du terminal ferroviaire de Valognes. Des militants ont effectué des mesures de radiamétrie au passage des camions acheminant depuis une semaine des containers de déchets nucléaires vitrifiés hautement radioactifs (plus de nouvelles à venir).

crédit photos : Nicolas Chauveau / Greenpeace

Les containers ont commencé à être entreposés dans le terminal ferroviaire de Valognes depuis le 25 octobre en attendant d’être chargés sur un train qui doit quitter la gare le vendredi 5 novembre à destination de Gorleben en Allemagne.


Convoi le plus radioactif de l'histoire : premières images
envoyé par gpfrance. – L'info video en direct.

Greenpeace a donc déposé une plainte contre Areva pour usage d’une Installation Nucléaire de Base (INB) non déclarée, en entreposant des déchets nucléaires dans un lieu non prévu à cet effet.

Areva ne respecte pas les critères légaux qui doivent être ceux de l’entreposage de déchets nucléaires aussi radioactifs. Ces déchets ne devraient pas être entreposés dans ce terminal, même pour une journée. Ce site n’a pas fait l’objet d’un classement d’Installation Nucléaire de Base.

Ce convoi transportera 11 conteneurs CASTOR (Cask for Storage and Transport Of Radioactive Material – containers de déchets hautement radioactifs) contenant eux-mêmes chacun 28 containers nommés Canisters dans lesquels ont été coulés les déchets vitrifiés très radioactifs issus du retraitement des combustibles usés, fondus dans du verre.

Avec un seul de ces canisters entreposés dans ce terminal ferroviaire, on est largement au dessus de la limite qui oblige un entreposage à être déclaré Installation Nucléaire de Base !

Pour tout savoir sur ce convoi le plus radioactif de l’histoire

Ni à La Hague, ni à Gorleben : une mobilisation sans précédent en Allemagne

Ce convoi exceptionnel à tous les égards devrait entraîner une mobilisation sans précédent en Allemagne. Il doit en effet être transporté jusqu’au site d’entreposage intérimaire de Gorleben, qui n’est pas du tout adéquat. La population allemande est extrêmement hostile à l’arrivée de ce train et devrait se mobiliser très massivement à partir du weekend end prochain.

Ces déchets n’ont rien à faire à la Hague, qui n’est pas un site de stockage. Mais ils ne peuvent être entreposés sur le site de Gorleben qui n’est qu’un hangar. La seule solution juste serait qu’ils reviennent à leurs producteurs, les centrales nucléaires et les producteurs d’électricité, allemands en l’occurrence.

Les déchets nucléaires : une voie sans issue

Greenpeace a rendu public vendredi dernier les trajets potentiels de ce convoi jusqu’à la frontière française. Ils sont visibles sur la carte du nucléaire français, et le tableau des trajets détaillés ainsi que les heures précises de passage du train sont également disponibles .

Vos commentaires

Poster un commentaire

38 commentaires pour « Convoi le plus radioactif de l'histoire : Greenpeace attaque Areva pour entreposage illégal de déchets »

aréva prend ses aises et joue avec le feu. croyez vous vraiment qu'aréva sera obligé de revoir sa copie et etre codamné.j'en doute fort.la vie pour eux n'a aucune importance,billets vert obligent.seul le harcellement médiatique et action sur le terrain sera payant.

Bravo pour cette action juridique ! Vous avez raison de dénoncer ce convoi. Même si je suis pour le fret ferroviaire, qui représente des atoûts indéniables y compris sur le plan de la sécurité, ce type de transport n'est pas anodin. Il montre que le nucléaire n'est pas une solution comme le martèle depuis des années Sarkozy, Fillon et Borloo, les imposteurs de l'écologie. Les déchets nucléaires sont radioactifs pour des milliers d'années, c'est un véritable crime de laisser ça aux générations futures.

L'intention de Greenpeace est fort louable mais les emballages de matières radioactives possèdent des agréments et sont soumis à des réglementations bien précises, notamment pour ce que l'on appelle "l'entreposage en transit" (c'est bien le cas dans lequel nous nous trouvons) : je vous invite à lire à partir du paragraphe 563 du TS-R-1 de l'AIEA (repris intégralement dans l'accord européen sur le transport de matières dangereuses, l'ADR), cet ouvrage étant disponible au public. Le problème reste en définitive obscur pour bon nombre d'entre nous, le nucléaire en tant que discipline étant en réalité très difficile à appréhender : vulgariser à outrance sans donner de chiffres, d'explications scientifiques (même simplifiées) ou d'articles de réglementation donne l'impression que vous méprisez (le mot est peut-être un peu fort, j'en conviens) ceux qui vous lisent car, au final, on n'en sait pas davantage et le débat ne peut pas avancer. On ne fait qu'attiser les tensions des uns envers les autres.

Après, il est vrai que porter plainte permet d'attirer l'attention. Je trouve simplement dommage que la présentation des faits soit réalisée de manière aussi incomplète, presque abstraite. De mon point de vue, seule la rigueur permet d'être crédible.

Bravo Tania.

Cromagnon24, "la vie pour eux n’a aucune importance,billets vert obligent."
Non cela n'est pas vrai, http://www.areva.com/FR/groupe-915/fondation-et-mecenat--implication-societale-pour-un-developpement-durable.html.

@November:
Coup médiatique et rien d'autre.
Ok c'est utile et on les remercie mais doit on fermé les yeux sur le traitements des déchet car il font une BA (bonne action)? ok je sort dehors et dégomme un mec, et là je dis "attendez je suis bénévole au resto du coeur donc bon ... on peut passer l'éponge.... j'en suis pas sur ;p

Comparer le traitement des déchets et un meurtre.... je ne vais pas dire ce que j'en pense, je vais être désobligeant.

Le train passe par chez moi, il part à 14h00 mais à quelle date svp ??

Il part le 5 novembre, au temps pour moi.

radioactiv,
"@November:
Coup médiatique et rien d’autre.
Ok c’est utile et on les remercie mais doit on fermé les yeux sur le traitements des déchet car il font une BA (bonne action)? ok je sort dehors et dégomme un mec, et là je dis « attendez je suis bénévole au resto du coeur donc bon … on peut passer l’éponge…. j’en suis pas sur ;p"

Je suis d'accord, il y a une partie de com' mais cela correspond aussi aux valeurs de l'entreprise.
En plus de fournir une énergie propre, Areva est aussi une entreprise socialement responsable.
Et effectivement comme le dit justement pragmatique, le traitement des déchets et un meurtre ...

bonsoir à tous,
le nucléaire est une honte car c'est faire courir des risques sanitaires énormes à des générations de citoyens pour notre confort personnel actuel.
c'est le symbole du "après moi le déluge".
le seul problème des déchets aurait dû ne pas permettre l'utilisation de cette énergie; c'est incroyable que nous continuons à en produire.
les déchets sont une impasse ( voir le dossier du numéro de novembre du magazine science et vie).
pas mal pour une energie soit disant propre !
tous les citoyens responsables devraient s'opposer à l'utilisation de cette énergie quitte à rogner sur notre "confort".

On a de nombreux exemples de solutions électriques écologiques sans Nucléaire avec un confort suffisant.
Regardez un peu hors de notre frontière, vous verrez.
De plus quand je lis certains qui pensent que les écolos veulent revenir à la bougie, je rigole tellement cette image est caricaturale.
Sachez que de plus en plus les serveurs par exemple de Google tournent aux énergies vertes.
Tous les datas centers ne sont pas critiquables en ce sens.
Des plus, quand on a soit même de l'électricité verte, qu'on est sobre et que l'on a des solutions peu énergivores, on ne peut aller que dans le bon sens sans être un écolo des cavernes.
Le nucléaire doit finir car ses déchets sont tout simplement inacceptables, il n'y a pas énergie plus polluante au monde.

J'aimerais justement avoir des informations sur "l'électricité verte". J'ai diffusé l' annonce du "train de l'enfer" sur facebook et à des amis, mais je me doute bien que les responsables du nucléaire auront des réponses à donner pour prouver le bien fondé du transport de ces déchets... On aimerait être convaincu de leur innocuité mais je ne le suis pas!!!

@Anne-Laure,

Voici déjà un lien qui explique "l'électricité verte":

http://www.cotemaison.fr/solution-maison/maison-ecolo/l-electricite-verte-info-ou-intox_3659.html

Ensuite tu as des exemples comme la Californie de plus en plus verte en électricité et celui de 7 landers allemands en quasi autonomie d'électricité renouvelable dont voici un article en lien:

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53291.htm

La plupart des pays n'ont pas de centrales nucléaires et sont largement en autosuffisance.

De plus de part le monde, le potentiel des différentes solutions renouvelables est énorme :
- Eolien (terrestre et mer),
- Marée motrice,
- houlomotrice (vagues),
- Géothermie électrique,
- Solaire,
- Photovoltaïque,
- Biomasse,
- Biogaz des déchèteries ...

D'autre part, il vaut mieux de petites productions délocalisées et dispersées qu'une grosse centrale avec d'énormes lignes avec pertes pour éviter effondrement d'un réseau ou arrêt en cas de tempête.
L'avenir est le bâtiment autonome prévu normalement dans les grandes lignes de la future règlementation thermique de 2020.
Vu l'accroissement de la population, cela doit être aussi liè à une demande plus sobre et des appareils énergiquement plus efficaces.

Tout cela est une histoire de choix et volonté politique en plus du choix responsable du consommateur.

Je tenais simplement à féliciter Tania, qui a bien résumé ma pensée. Par ailleurs, malgré le fait que je sois pro-énergie nucléaire, je reste ouverte à la discussion concernant d'autres façons d'en fournir.

Cyril, "La plupart des pays n’ont pas de centrales nucléaires et sont largement en autosuffisance."

Ah et lesquels ?

"Ah et lesquels ?"

160 pays n'ont pas de centrales dans le monde,
Toute l'Afrique (sauf du Sud avec une seule centrale)
Toute l'Amérique du sud sauf Brésil et Argentine
Tout le moyen orient sauf Iran
Australie,
Indonésie,
Irlande, Islande, Portugal, Italie, ...

De plus en Russie, USA et RU, 30 % des réacteurs ont été définitivement arrêtés...

Depuis longtemps, on parle du Danemark. Pour avoir vécu là-bas, je suis persuadée qu'il existe beaucoup de choses dans le modèle danois dont les Français pourraient s'inspirer afin d'être un peu plus "vert". Il faut bien comprendre, en effet, que les Danois dépensent beaucoup moins d'énergie que nous ; nous avons seulement commencé à nous en rendre compte en diminuant l'utilisation de nos voitures, en préférant la marche et le vélo, en évoluant sur la question de l'alimentation, etc.

Le problème de comparer le Danemark à la France réside dans la taille des deux pays, de leur morphologie et, finalement, dans le bilan énergétique total. En valeur relative, la part du renouvelable en France sur l'énergie totale représente 7,5 % (42 % pour le nucléaire et 50,5 % pour les énergies fossiles) quand celle du Danemark vaut 19 % (mais le reste pour les énergies fossiles, dont 21 % pour le charbon). Sauf que la France produit près de 15 fois plus d'énergie que le Danemark pour une population 11 fois plus grande (du coup, la France exporte davantage) : en valeur absolue, par conséquent, la France produit 6 fois plus d'énergie renouvelable que le Danemark mais, en contrepartie (et c'est là qu'il y a lieu de s'améliorer) produit grosso modo deux fois moins d'énergie renouvelable par habitant. Atteindre le même niveau d'éolien/géothermie que le Danemark nous ramènera quasiment à son niveau.

On voit bien que, concernant le nucléaire, le Danemark peut se targuer de ne pas laisser de déchet aux générations futures. D'ailleurs, le pays n'importe pas d'électricité de cette origine et c'est tout à son honneur. En revanche, il émet beaucoup de CO2 (puisque c'est le critère utilisé aujourd'hui, le CO2 étant censé être représentatif des gaz à effet de serre - n'étant pas spécialiste de la question, je garde ce référent) et c'est là que le bât blesse. En France comme au Danemark, la politique énergétique se heurte à plusieurs murs (pas forcément des impasses). D'un côté, les déchets nucléaires sont pour la plupart stockés, confinés et surveillés (se pose bien sûr la question du futur) en attente de mieux - et la solution du stockage n'est pas la seule envisagée (R.I.P Superphénix qui aurait dû permettre de tester la transmutations à "grande échelle") ; de l'autre, les gaz à effet de serre sont directement relâchés dans l'atmosphère pour un effet durable (mais certainement moins longs que ceux des déchets nucléaires, j'en conviens). Vouloir regarder "ailleurs" pour prendre exemple, dans l'absolu, est un pari particulièrement risqué sur les plans écologique, économique et soci(ét)al. Le changement, je suppose, ne pourra se faire qu'en douceur. Si l'investissement des gouvernements est essentiel, la responsabilisation des entreprises et des citoyens est tout aussi primordiale. Et, soyons honnêtes, nous avons quand même fait beaucoup de progrès depuis les années 90. Insuffisants, j'en conviens, mais qui veut parcourir mille lieues commence par un pas (copyright Laozi).

Prenons l'exemple du nucléaire puisque c'est celui qui nous concerne ici. Je ne vais pas refaire le débat ni l'histoire mais m'intéresser au seul aspect sociétal. C'est une filière qui a de nombreux défauts, tout le monde le sait plus ou moins (j'estime simplement que le problème est très mal présenté aux populations par les organisations comme Greenpeace mais chacun ses armes, si cela peut faire avancer les choses). En France, cette filière donne des emplois à de nombreuses personnes que ce soit en production, en transport, en sûreté, en recherche et développement, etc. Vouloir l'arrêt immédiat de cette filière, ce serait tourner le dos à pas mal d'expérience visant à améliorer la production d'énergie ou, du moins, à faciliter le passage vers une énergie plus propre. Car on est bien d'accord qu'il a fallu une grue pour construire la première grue (copyright Gotlib), fût-elle bancale.

Petit aparté : bien que je trouve des qualités à cette filière, je n'apprécie pas du tout le discours selon lequel le nucléaire n'émettrait pas de gaz à effet de serre : il existe des études permettant d'envisager l'intégralité du cycle et pas seulement la production d'énergie pure sur le centre ; il faut bien aller chercher le combustible, retourner les sols, transformer, transporter, etc. Certes, le bilan total est bien moins élevé que la filière gaz, par exemple mais on n'est plus à des ratios de 1 pour 100. De même que l'extraction de gaz, de combustion de charbon, l'extraction minière, etc. génère quand même des déchets radioactifs à vie longue comme le radium (présent à l'état naturel dans les sols mais concentré au cours de transformations diverses).

Enfin, pour répondre à Cyril : malheureusement, vos exemples sont quelque peu biaisés puisqu'ils négligent tout le "mal" généré par les gaz à effet de serre (comme pour le Danemark - on est souvent proche des 80 à 90 % de l'énergie totale produite) et le fait que la faible consommation d'énergie des pays d'Afrique repose malheureusement sur leur pauvreté. La dépendance énergétique sans le nucléaire se fait, pour le moment, au détriment d'autres aspects. Notre mode de vie a rendu tout cela complexe. Ceci dit, vu la vitesse à laquelle notre technologie a évolué, j'ose espérer qu'avec la récente prise de conscience du problème, le développement de la part d'énergies renouvelables sera assez rapide.

Tania :"On voit bien que, concernant le nucléaire, le Danemark peut se targuer de ne pas laisser de déchet aux générations futures. D’ailleurs, le pays n’importe pas d’électricité de cette origine et c’est tout à son honneur. En revanche, il émet beaucoup de CO2..."

Bonjour Tania.

Je suis obligé de rebondir devant ce raccourci qui est fréquent. En effet, et tu le dis très bien dans ton message, comparer deux pays aussi différent que la France et le Danemark est très difficile : trop de différences pour qu'une comparaison soit réellement possible.

Car, si on rentre dans ce jeu là, on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres... Un exemple que j'avais déjà donné :

le Danemark, souvent montrée du doigt donc par les pro-nucléaires, ne produit pas d’électricité nucléaire et, en 2007, un Danois émettait 9.2 tonnes de CO2 par an…

Ok mais

La Belgique, qui elle produit 55% de son électricité par le nucléaire, devrait émettre beaucoup moins de CO2 que le Danemark et ses méchantes éoliennes, non ?!
Et ben non, perdu : en 2007, un Belge émettait 10 tonnes de CO2 par an… et quand on sait qu'ils sont presque deux fois plus nombreux que les Danois, on comprend vite que dire "le Danemark émet beaucoup de CO2" est à relativiser grandement...

comme quoi… la vérité est ailleurs :D

J'ajouterai au commentaire de Tania que vu la faible réserve d'Uranium sur notre planète, il serait plus intelligent de la garder pour les génération futures pour l'éventualité de la nécessité de ce minerais pour les futures voyages dans l'espace.
C'est certes une vision très lointaine mais il serait bon d'y réfléchir surtout que maintenant les solutions "vertes" sans nucléaire et sans ses déchets existent pour produire l'énergie de notre confort présent...

@Faust : le raccourci était volontaire mais incomplet, il est vrai. Je voulais simplement vulgariser quelques notions entre nos deux pays car le Danemark possède une aura particulière dans le débat d'aujourd'hui, quand la France est accusée de tous les maux sur sa politique nucléaire. Si mon raccourci a pu créer une ambiguïté, je m'en excuse. J'apprécie beaucoup le Danemark, ses habitants et leurs efforts pour une consommation d'énergie plus verte. Malgré le défaut du CO2, ce qu'il faut retenir, c'est que l'exemple danois (et scandinave en général) est ancré dans l'esprit collectif pour ses vertus. Tant mieux mais il ne faudrait pas oublier la globalité de la consommation énergétique qui est un peu moins reluisante (tout est relatif, en même temps) ; cependant, j'estime que, tant que l'on essaiera de s'améliorer, on tendra vers un meilleur projet de société. Suis-je utopiste ? Peut-être, mais cela ne m'empêche pas de regarder la réalité qui nous entoure. Je fais de mon mieux concernant ma consommation d'énergie "mais" la marge de manœuvre me semble encore grande. Pas facile.

@Cyril : en fait, les réserves réelles en uranium sont assez grandes mais, à l'heure actuelle, pas "économiquement" exploitables (ni écologiquement, d'ailleurs). On a un problème similaire avec le pétrole mais je ne saurais vraiment dire dans quelle mesure. Il viendra peut-être un jour où les sols français seront de nouveaux considérés comme "fertiles" (lorsqu'on en arrivera là, j'espère que la part de renouvelable aura bien progressé). En attendant, une solution temporaire que l'on étudie depuis longtemps, c'est la surgénération : Phénix et le projet Superphénix, chez nous (transformer l'uranium 238 fertile en plutonium 239 fissile). Ces réacteurs sont étudiés dans le cadre de Génération IV avec d'autres filières dont le cahier des charges demandait, si mes souvenirs sont exacts, justement une meilleure gestion des déchets (quantités moindres, durées de vies plus courtes, transmutation de l'existant si possible).

Il ne faut pas non plus oublier que l'on peut produire de l'uranium 233 fissile à partir du thorium, en quantités encore plus abondantes (le paradoxe étant qu'il faut tout de même l'irradier pour en fabriquer). Pour ce qui concerne l'exploration spatiale du future, du coup, si avoir une source d'énergie compacte et durable est vraiment un problème, je pense qu'on en trouvera, en particulier si nous nous dirigeons vers un monde plus vert... et j'ose espérer que les technologies exploitant l'énergie solaire, source "inépuisable" dans l'espace, aura beaucoup progressé en termes de rendement énergétique.

bonsoir,
la meilleure énergie est celle que nous ne consommons pas .
en ce moment il fait nuit, regardez autour de vous l'incroyable gaspillage permanent.
n'oublions pas non plus que l'année dernière la france a importé des quantités massives d'électricité ( information aujourd'hui de la part de ERDF) malgré le plus gros parc de centrales nucléaires du monde ( en pourcentage).
enfin pour favoriser l'énergie renouvelable vous pouvez acheter votre électricité à un producteur 100% renouvelable comme moi depuis 3 ans: voir www.enercoop.fr

Cyril,

"« Ah et lesquels ? »

160 pays n’ont pas de centrales dans le monde,
Toute l’Afrique (sauf du Sud avec une seule centrale)
Toute l’Amérique du sud sauf Brésil et Argentine
Tout le moyen orient sauf Iran
Australie,
Indonésie,
Irlande, Islande, Portugal, Italie, …

De plus en Russie, USA et RU, 30 % des réacteurs ont été définitivement arrêtés…"

La plupart des pays se (re)mettent au nucléaire : Allemagne, Chine, Italie, .... par choix économique et écologique.
Les pays qui n'utilisent pas l'énergie nucléaire ont vus leur taux de CO2 très fortement augmenter.
L'énergie éolienne n'est pas suffisante pour alimenter un pays développé, il faut en contrepartie aussi utiliser du pétrole et du charbon.
Grâce à l'énergie nucléaire, la France est le pays développé qui émet le moins de CO2 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9missions_de_dioxyde_de_carbone.

Merci November pour le lien,
ton tableau prouve bien que le nucléaire ne résout pas le problème du rejet des GES puisque les USA (1er rang GES) et le japon (5eme rang) aussi nucléarisé que la France occupent les premières places en part mondiale.
De plus je constate que dans ce tableau ceux sont les pays nucléaires qui produisent le plus de GES que cela soit en part mondiale ou en part par habitant (exception faite de l'Australie qui n'a pas le nucléaire).
Et pour la France, quelle tristesse de constater que nous sommes au 12 éme rang des pollueurs alors que nous sommes le pays le plus nucléarisé par habitant !
Dommage, ton argument ne tient pas la route, essaie encore.

"L’énergie éolienne n’est pas suffisante pour alimenter un pays développé, il faut en contrepartie aussi utiliser du pétrole et du charbon."

November, tu es vraiment bloqué que sur cette énergie renouvelable, tu oublies la longue liste: Hydraulique, Marée motrice, houlomotrice, Géothermie électrique, Solaire, Photovoltaïque, Biomasse, Biogaz des déchèteries …

"Grâce à l’énergie nucléaire, la France est le pays développé qui émet le moins de CO2"

Et pour finir , t'es tu rendu compte de ta foutaise qui ressemble à une escroquerie à la manière d'AREVA ?

Il y a 70 pays développés d'après le Pnud (Programme des Nations unies pour le développement), nous occupions en 2002 le 12 ème rang des pays les plus pollueurs et 15 ème en 2007 (Le brésil et l'Indonésie sont passés devant nous à cause de leur déforestation massive)) donc mensonge de ta part.

@november : "socialement responsable" et sponsor de l'athlétisme français ( tu avais oublié!! ) , je rêve, vas dire ça aux gamins d'Irlat et d'Akohan au Niger, après on en reparle, toi et pragmatique vous me faites vomir, vous poluez les espaces de libertés de paroles et de pensées que sont les blogs des ONG, des mouvements alternatifs et d'autres assoces qui veulent changer ce monde et dont vous êtes totalement incapables d'en cerner les contours, vos discussions sont "stériles", comme ceux qui sont sortis des chaines de production d'uranium en France et que l'on a caché sous les parkings, les stades de foot, le bord des rivières, à voir le très bon docu qui est passé sur France2!! "Nucléaire, la France contaminée" et ces travailleurs qui produisaient du "yello cake" et qui tombent tous à 45/55 ans, et ces dizaines de milliers pour ne pas dire ces centaines de milliers de "liquidateurs", vous savez? Ces MECS qui ont encaissé des doses de radiations mortelles à Tchernobyl, à court ou à long terme et souvent dans d'attroces souvrances, physique et mentales, abandonnés de tous et surtout de leur gouvernement, et ces gamins en Belarusse,...
@Tania, n'aurais-tu pas pour deuxième nom anne lauvergeon? le nucléaire en France produit 80% de notre électricité mais elle ne représente que 17% de notre consommation énergétique, le reste 7,5% comme tu le précises, vient des renouvelales, il reste donc 85,5% pour les fossiles,ce qui fait que la France est dans la moyenne européenne en ce qui concerne les émissions de GES ( Gaz à Efet de Serre ) malgrès toutes ses "belles centrales", le nucléaire n'est pas sûr et il ne crée que très peu d'emplois, et quand à savoir si il rend heureux ceux qui y travaillent, poses la question aux 25 000 intérimaires qui travaillent dans les centrales alors que les énergies renouvelables en créeraient des centaines de millers. Et tous ces milliards qui partent dans des projets sans issues, epr, itr, lazer méga-joules,... changeons de cap; il en est plus que temps, regardez autour de vous, dans la rue, autour de votre résidence, regardez ce qu'est devenu notre monde, tous ces pillages, toutes ces guerres, ces libertés qui sont comme les calotes glaciaires, qui fondent, qui fondent,... Soyons constructifs .

Cyril, il faut adopter une approche plus réaliste : les USA c'est 300 millions d'habitants, la superficie de l'Europe, la première économie mondiale.
C'est comme si tu prenais les émissions de CO2 de l'Europe entière.
Et, comme moi tu connais les excès du modèle Américain, ce n'est vraiment pas un bon exemple.

Seulement 12ème ? Regarde le rang de l'Allemagne qui avait décidé d'abandonner le nucléaire au profit de l'éolien et du solaire. Voyant qu'elle fonçait droit dans le mur, l'Allemagne a décidée de relancer son programme nucléaire.

70 pays développés ? De l'hypocrisie oui, 20 maximum.

Alain Dumont, je te répondrais demain.

Il y a une action sur arras ?

Est-ce qu'on me donner des infos svp merci.

Arras (62)

Rassemblement à la gare d’Arras voyageur, RDV sur le Parvis de la gare
Vendredi 5 et nuit du 5 au 6, à partir de 18h

@Alain Dumont : l'attaque sur la personne est une insulte à votre intelligence et croyez-bien que je déplore qu'il vous faille faire usage de ce genre de rhétorique pour illustrer votre propos. Les chiffres que j'avance sont tirés du site de l'agence internationale pour l'énergie : http://www.iea.org/. Je parlais de production en 2008 et je m'excuse de ne pas l'avoir précisé. En tout état de cause, pour ce qui concerne la consommation, le Danemark (pour poursuivre la comparaison) fait encore pire que la France (émission de 8,82 tCO2/an/personne, contre 5,74 en France - même la Chine fait moins que nous avec 4,91), ce qui ne change finalement que peu de chose à la valeur de ma démonstration, certes simplifiée. Dans le système scandinave, la Suède est équilibrée (33 % de nucléaire, 33 % de renouvelable et 34 % d'énergie fossile) et la Norvège fait la part belle à l'hydroélectrique (44 % de renouvelable et le reste en énergie fossile). Je parle toujours de production brute.

En valeur absolue, j'aurais eu tort de parler uniquement de la production. Mais il faut garder à l'esprit que tout ce qui est produit est destiné à être utilisé quelque part : si un pays grand comme la Chine ne produisait que de l'énergie verte capable de subvenir à ses besoins énergétiques purs mais en exportait 100 % tout en important 100 % de ses besoins en combustibles fossiles (pour une raison ou une autre), pourrait-on dire qu'ils polluent alors qu'à l'échelle mondiale, ils permettraient de consommer "vert" ?. Les valeurs purement absolues sont toujours dangereuses à interpréter. L'énergie s'utilise en cycle "fermé", si j'ose dire. La production brute par pays me semble donc être un indicateur pertinent. Il n'est pas le seul mais son utilisation n'est pas à rejeter.

Notez que 100 - (7,5 + 17) n'a jamais fait 85,5 mais 75,5. De toute façon, sachant que je parlais de production, ce calcul n'a au final plus aucune signification. En lisant les statistiques de l'AIE, on trouve de l'ordre de 5 à 6 % de renouvelable dans la consommation des ménages.

Quant à savoir si les travailleurs du nucléaire sont heureux, c'est hors de propos. On pourrait retourner la question à beaucoup de branches professionnelles, partout dans le monde, quel que soit le milieu socio-culturel. Il est fréquent, dans n'importe quel pays, de cumuler des métiers, le but étant de réussir à vivre, voire survivre, peu importe la pénibilité. Cette attaque est par conséquent péremptoire et sans aucun intérêt dans la problématique que je posais. En France, nous ne sommes pas les plus à plaindre mais beaucoup de gens l'oublient. Et puis l'argument "25 000 contre centaines de milliers", je demande à voir une vraie démonstration, même si on est d'accord que le développement d'énergies "nouvelles" créera en théorie des emplois.

Notez que je n'ai jamais fait l'apologie du nucléaire depuis que je poste en ces lieux. Je me contente simplement d'expliquer ce que je comprends d'un côté et de l'autre. Je suis extrêmement favorable au développement d'énergies renouvelables. Relisez bien mes propos et ne vous attardez pas sur une seule phrase ou un bout de paragraphe qui me feraient bien du tort s'ils étaient sortie de leur contexte (sachant que ce genre de pratique, dans un débat, envenime les choses, et est un sport international qui a pour résultat le bourbier dans lequel nous nous trouvons : comme vous le dites "soyons constructifs").

Par ailleurs, le LASER Mégajoule est une unité de recherche destinée à l'armement dont les résultats pourraient servir au civil. L'objet du débat n'est pas de parler de l'armée, ici, il me semble. Enfin, personne, pas même les plus grands spécialistes mondiaux, ne savent ce que peut donner la recherche sur la "fusion contrôlée", en particulier ITER. Que le projet soit un gouffre financier, peut-être. Mais cela ne présume absolument pas des résultats.

tout simplement HONTEUX !!!!!

Chaque année 7.000 mètres cubes de déchets non retraitables, d'une capacité de nuisance d'un million d'années sont produits par les 143 réacteurs de l'UE, dont 58 en France.

Merci à tous ceux et celle qui amène de l'info consistante sur les méfaits du nucléaire.
Coup de gueule après les adorateurs du nucléaire car la modernité n'est pas forcément un signe d'évolution en soi...

Un grand pour moi est de constater les plaques photovoltaïques sur les toits des maisons dans ma région...

Pour comparer les émissions de CO2, exercice au combien imparfait et auquel on peut prêter toutes sortes d'interprétations (cf mon exemple comparant le méchant Danemark avec ses éoliennes et la toute belle Belgique et ses 55% d'énergie nuke), il faut ceci dit comparer les émissions ramenées par habitant.

On y apprend alors que les plus gros pollueurs sont les pays pétroliers du golfe (émirats arabes, Quatar, Barhein, Koweit), mais aussi les petits archipels et îles (Antigua et Barbuda, Trinité et Tobago...)

La France arrive 66ème plus gros émetteur par habitant sur 213 pays. C'est pas mal, mais moins bien par exemple que des pays européens comme la Suède ou la Suisse que je ne qualifierai pas de pays sous développés.

Mais surtout, on comprend vite que, dans la problématique des émissions de CO2, l'aspect énergétique n'est qu'un petit aspect, très minoritaire en comparaison à d'autres secteurs (transports en tête).

De plus, le niveau d'urbanisation ou d'industrialisation d'un pays joue considérablement... un exemple : le Luxembourg, avec sa très forte densité, arrive 8ème plus gros émetteur par habitant...

Bref, l'argument spécieux des émissions de CO2 pour défendre le nuke est un faux argument...

Comme je disais en blaguant, la vérité est ailleurs :D

@Faust : vous avez tout à fait raison. Je n'ai pas la prétention de pouvoir réussir avec brio cet exercice ! Et, si le taux d'émission de CO2 est un argument en faveur du nucléaire, cela ne permet pas de justifier son unique développement. Dans les deux camps, il y aura toujours le problème qui consiste à ne s'intéresser qu'à un seul aspect du problème. Mais ce n'est pas spécifique au débat qui nous intéresse ici.

Comme je l'ai signalé plus haut, par ailleurs, la Suède a un système plutôt équilibré (même si le nucléaire sonne sur ce site comme une mauvaise chose ; je regarde surtout la part de renouvelable qu'ils ont réussi à injecter mais il faut faut dire que, un peu comme pour la Norvège, leur parc hydroélectrique est quand même bien fourni). De même, les Suisses ont aussi recours au nucléaire (et entreposent aussi des déchets vitrifiés, si ma mémoire est bonne).

Ce qui serait intéressant, ce serait de regarder quels pays "développés" ont le meilleur bilan carbone sans faire appel au nucléaire, d'analyser pourquoi et de savoir si nous pourrions nous en inspirer. Les chiffres que j'ai cités sont des bilans énergétiques prenant en compte tous les aspects de la consommation (industrie, transport, domestique, etc.). Donc, l'aspect énergétique que vous soupçonniez de ne s'intéresser qu'à un seul aspect est au final un bon indicateur de la globalité.

De toute façon, il y a beaucoup de place pour le progrès dans le bon sens. L'esprit collectif finira par imposer, en douceur, les bonnes idées.

Aujourd'hui, un Tchernobyl sur rails traverse la France ! http://www.facebook.com/?tid=1549139502911&sk=messages#!/notes/nicolas-cointot/aujourdhui-un-tchernobyl-sur-rails-traverse-la-france-/469189144784 ( source Sortir du nucléaire : voir le dérouler du transfert et commentaire des militants)

http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/train-d-enfer-transport-la-hague/

Les commentaires sont fermés