Débat sur l’énergie “tout est sur la table” parait-il. Nous sommes sur le terrain

Avec une bonne semaine de retard sur le calendrier initialement annoncé (et même 4 mois de retard sur la promesse du candidat Hollande), le débat national sur la transition énergétique a officiellement démarré ce 29 novembre au ministère de l’Écologie. Débat auquel Greenpeace a choisi de ne pas participer (voir : Débat sur l’énergie : nous ne serons pas à l’intérieur).

Les médias (et certains participants du débat) ont retenu que Greenpeace faisait une “politique de la chaise vide”, en raison de la composition du comité de pilotage. C’est réducteur. C’est faux. Le problème est plus profond.

Un débat sans objet, une organisation floue

Greenpeace a participé assidûment aux rendez-vous préparatoires. Nous avons rencontré la ministre et son équipe. Nous avons “joué le jeu” … Mais voilà. Le nombre de questions sans réponses est alarmant.

Pourquoi enfermer la question nucléaire dans la fermeture unique de Fessenheim ? Pourquoi laisser dépérir les filières renouvelables ? Pourquoi éviter le sujet des transports pourtant clé dans la problématique énergétique ? Pourquoi s’acharner sur le projet Notre-Dame-des-Landes, issu d’un autre âge ?

Le comité de pilotage et le Gouvernement ont beau déclarer que “tout est sur la table“, qu’il “n’y a a pas de questions tabous“, ces dossiers sont restés sans réponses, malgré notre volonté de les aborder.

Quant aux “règles du jeu” pour reprendre les éléments de langage du ministère, elles sont pipées : comment mener un débat équitable, ouvert, transparent, quand le comité de pilotage est présidé par la ministre elle-même, juge et partie. Que ce comité reste composé, pour le collège entreprises, de deux représentants des acteurs du CAC 40 uniquement qui ont fait carrière dans les secteurs du nucléaire, de l’automobile ou encore de la cimenterie. Que ce comité se fait sans représentation des PME, ou des filières de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

Nous n’avons plus confiance dans la volonté de ce gouvernement d’engager la France dans sa nécessaire transition énergétique. Et ce n’est pas son attitude sur Notre-Dame-des-Landes ou les nouvelles prises de parole sur les schistes qui vont nous faire changer d’avis… La vision qu’il défend actuellement appartient au passé.

(c) Pierre Gleizes / Greenpeace

Être présent là où nous sommes forts : à l’extérieur

Nous ne refusons ni le débat ni la discussion. Mais nous voulons un débat qui aborde les bonnes questions.

Pour illustrer l’un des manques du débat, une dizaine d’activistes de Greenpeace ont déployé hier matin à la centrale du Tricastin une banderole de 60m² sur laquelle on pouvait lire “Tricastin en zone sismique, on en parle vraiment !”.
Comme celle du Bugey, celle de Gravelines ou par exemple celle du Blayais, la centrale de Tricastin cumule les risques : plus de 30 ans comme Fessenheim, sismicité élevée, risque d’inondation, 5 sites Seveso à proximité, zone à risque d’incendie …

Nos militants étaient également présents hier, à l’accueil du ministère. Avec un message simple : Et si on parlait vraiment ?

(c) Nicolas Chauveau / Greenpeace

Greenpeace ne participera pas au débat “dans les salons” mais sera bien présente pour défendre sa vision de la transition énergétique sur le terrain avec sa capacité d’interpellation, d’action et de mobilisation.

Vos commentaires

Poster un commentaire

68 commentaires pour « Débat sur l'énergie "tout est sur la table" parait-il. Nous sommes sur le terrain »

Pourquoi continuer d' investir dans des énergies coûteuses et dangereuses. Et ne pas profiter de la gratuité de la nature. Et surtout pourquoi continuer à dépenser sans compter pour des éclairages publique inutiles. Pourquoi ne pas prendre le grand virage de l' énergie renouvelable alors que même les pays sous développés se lancent à fond dans cette activité.

Pouvez vous m'expliquer pour quelle raison vous communiquez des mensonges ? Un fait: vous annoncez une présence de 50 mn pour déployer la banderole de Tricastin, vous êtes resté 17 minutes. Voilà un exemple qui montre bien la crédibilité que l'on doit vous donner.

Actuellement en DUT Génie Thermique et Energie j'ai pour objectif dans le cadre du cours de communication de créer un site sur l'écologie.
Je vous encourage donc à venir visiter mon site lié à l'écologie.
http://ecolo.secondes.info

@LA VERITE : où est le mensonge ? Les militants sont restés environ une petite demi-heure sur zone (donc plus que 17min) et Greenpeace n'a jamais dit qu'ils étaient restés plus de temps !
Il n'y a aucun mensonge !

à LA VERITE : ton commentaire n'a aucun interet! pose toi de vraies questions. greenpeace est crédible que tu le penses ou non.

17 mn, une petite demi heure, 50 minutes, 15 semaines, on s'en fout la vérité, si tout le monde ment dans cette guerre des mots.

le point important pourrait être ce qui est reproché à ce gouverne-la vérité si je-ment.

à savoir la distorsion entre les promesses et les faits avérés, en vrai : la vérité de ce simulacre de table ronde.

la vérité, elle pue la vérité. et GP est resté assez longtemps sur le site pour faire les photos. ce qui était le but premier, en vérité. comme d'habitude, en vrai...

OUPS ! il fallait lire :

17 mn, une petite demi heure, 50 minutes, 15 semaines, on s’en fout la vérité, PUISQUE tout le monde ment dans cette guerre des mots.

désolé !

Et pendant ce temps-là...

Une annonce d'un nouveau dépassement de budget de l'EPR de Flammanville vient de paraître : 2 milliards de plus. 8.5 Milliards, plus cher que l'EPR Finalndais... On est fort en France, on arrive à faire mieux dans le pire.

Le simple fait que ce gouvernement de guignols continue à soutenir l'EPR démontre que ce "débat" sur l'énergie est une farce. Greenpeace a vraiment bien fait de ne pas s'y associer.

Facile à dire quand on est pas au pouvoir. Et qui plus est, après l'annonce de la nouvelle hausse du coût de la centrale.

Même si cette rallonge est clairement honteuse. Mais comment faire lorsqu'on hérite d'un poison comme celui-là ? Tout plaquer ?

Plutôt que de dire ça à des écologistes qui seront toujours d'accord avec vous, allez plutôt parler avec les autres ; dans le "camp d'en face". Vous ferez sûrement partie de ces guignols !

Et GP à tort de ne pas participer au débat. Préférant se concentrer uniquement sur les actions coup de points L'ONG est en plein suicide, elle se marginalise. Et c'est dommage.

Pas d'accord du tout. Le nouveau gouvernement avait tout à fait les moyens de geler le projet, dans l'attente de voir ce que donnerait le 1er EPR Finlandais. Histoire de savoir si cela valait le coup de continuer à gaspiller l'argent du contribuable...
La vérité, c'est qu'il y a autant de technocrates pro-nukes au PS qu'à l'UMP (par exemple les socialistes de Normandie), voilà le problème, et la raison pour laquelle les dés sont pipés. Aucune raison pour Greenpeace de participer à ce jeu de dupes... Les seuls écologistes qui, à terme, sont en train de se suicuider, c'est EELV.

On ne gèle pas un projet de plusieurs miiliards comme on freine une mobylette. Derrière, il y'a des emplois, des gens. Vous connaissez, les gens ?

C'est pas possible de raisonner comme ça. Vous n'êtes pas seul au monde. Vous voulez sortir du nucléaire, moi aussi. Mais quand un projet comme ça est lancé, on ne peut pas tout plaquer de façon autoritaire. Vous serez le premier à vous plaindre dès qu'on vous imposera la moindre contrainte alors soyez un peu réaliste !

En ce qui concerne EELV, il faut vraiment croire au Père Noël pour dire que ce sont des écologistes...

@Polluman,

qui se demande que faire quand on hérite d'un poison, avec un peu de mal t'ai trouvé un article du figaro sur le sujet... un bel exemple de ce que peut être le recyclage, non ? (bien sur, il s'agit de faire ce type d'action AVANT que la première matière nucléaire soye introduite sur site, mais probablement ça pourrai intéresser les batisseurs de l'Europa City ???? (2eme lien). en tous cas, si tout n'est pas déjà fortement ficlé et partagé entre tous les intervenants(

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/01/97002-20110601FILWWW00324-une-centrale-devient-un-parc-d-attraction.php

http://www.europacity.com/

@Poluuman, GP évite juste de se couper de sa base en zappant le cautionnement à cette table ronde, qui partage avec la fumée sa forme... et boycotte probablement Bruno R, aussi.

@ Polluman (c'est pas de l'acharnement, on est dans le débat citoyen ici et donc aucune raison à répéter des paroles que tu partage, ou alors juste dire @Faust : +1))

- pourquoi ne peut on pas stopper un projet débile, quel que soye son prix ? tu veux protéger les gens ? en construisant une centrale nucléaire dont tout permet de douter de la fiabilité, et donc sécurité (retardS, prix multiplié par presque 3, malfaçons avérées, déchets toujours ingérables rationnellement à ce jour et "promis" pour des centaines d'années aux générations futures, 30% de perte de la production sur le réseau, toujours moins d'ouvriers qualifiés grâce à l'emploi des sous traitants intérimaires, etc) ??? en connais des gens, et aucun d'entre eux n'a envie de vivre Tchernobyl ou Fukushima, ni même de parier sur le fait que "pas ici, voyons, le gouvernement nous protège de ça"...

- ici pas de problème avec les restrictions, ça fait des années que le dernier samedi de novembre est populaire, sauf chez les marchands, et que le compost retourne à la Terre...

- nous sommes en partie d'accord sur un point au moins, l'écologie ne doit pas être un parti politique, et le suicide est une bonne décision en l'occurence. enfin, SI tout le monde se met à partager cette idée simple : la Terre peut très bien se passer de nous les humains (visiblement "va très bien se passer de" si on continue dans cette voie). Pas l'inverse. et nous sommes les seuls à pouvoir agir de façon radicale pour inverser la tendance, éviter le mur. il semble qu'au plus on va attendre (voir le rapport préliminaire à Doha du PNUE) au plus les solutions seront hardcore à accepter pour les habitants des pays dits riches. le pire, c'est qu'il faut des politiques prêt-e-s à prendre des décisions impopulaires pour qu'on évite le mur. et qui dit impopulaire pour une femme, un homme, politique dit : "ré-élection ?". allez, suis à fond ce soir : peut être pas une mauvaise idée de commencer par réformer les systèmes de gouvernance, pour employer ce mot à la mode. à la mode de quand, pour finir sur une galéjade.

- souhaitons juste qu'il ne faille pas attendre la disparition complète des poissons, animaux, arbres et plantes pour que le capitaliste, cet égaré, se rende compte que l'argent ne se mange pas, et que sans air respirable ni eau buvable il ne peut vivre.

- sans vouloir te choquer Polluman, on en est juste là. avant que ça parte vraiment en biberine pour tout le monde. et ça t'étonne que GP veuille plus servir de caution à ce système suicidaire ? moi non, et je les remercie pour cette non participation (même si parfois ils sont un peu so-so sur d'autres évènements, visiblement Kumi a été entendu quand il évoquait le sentier de la guerre, ce qui laisse songeur venant d'un non violent))

@ Fred : Merci pour ta participation active et.... documentée ! J'ai bien aimé l'article concernant la réhabilitation d'une ancienne centrale.

Cette belle histoire passée, revenons au projet tout pourri de l'EPR qui malgré tout, doit aller à son terme. Etant un citoyen plein de paradoxes, je suis pour la sortie du nucléaire, mais je reste persuadé que la centrale de Flamanville doit démarrer en 2014.

Je suis malheureusement prêt à serrer les fesses autant que possible, pendant toute la durée nécessaire à l'acquisition de notre autonomie énergétique, devant être la plus rapide possible (sa m'évitera une déchirure musculaires de mes petits fessiers si précieux).

Pourquoi ce choix ? Pour lutter contre le réchauffement climatique. C'est un choix très difficile pour les écolo d'accepter le nucléaire encore quelques temps. Mais comment se passer du jour au lendemain des 80% d’électricité atomique ?

Me répond pas par les éoliennes s'il te plaît.. La suppression du nucléaire ne peut pas se faire en 20 ans. Peut-être ne sera-tu pas d'accord avec cela, mais c'est comme ça. Sinon, on devra recourir aux centrales à énergie fossile et là, c'est le pire des scénarios.

Alors oui le nucléaire est une mauvaise chose, mais on a pas le choix. On doit courir le risque de recourir à ce type de production encore quelques temps. Afin d'éviter les rejets de gaz à effet de serre qui je le rappelle, ont une durée de résidence de l'ordre du siècle pour le CO2.

Non Polluman, il était temps de le geler. La preuve : de nouveaux dépassements budgétaires se rajoutent au premier. Quand à l'argument des emplois, c'est du baratin. Dans ce cas, continuons à claquer des milliards que nous n'avons pas dans des projets pharaoniques... Allo ?! La France est sensé être en crise, avec un gros déficit et tout et tout... Et Areva, rappelons le, est à 90% publique... Donc c'est notre pognon.

Puisse que tu sembles si bien t'y connaître, j'ai une petite question : avant de commercialiser son merveilleux EPR, AREVA a-t-elle construit un prototype de centrale taille réelle ? Un prototype de A à Z, histoire d'étudier chaque phase de construction et voir si ce qui était valide sur le papier l'était aussi dans la réalité ? A-t-elle seulement à ce jour une centrale de type EPR en marche, histoire de prouver la production réelle de ce genre d'installation ? Parce que, si comme le budget nécessaire ou les délais, Areva s'est aussi planté sur la production effective de l'EPR, on n'est pas dans la merde (pardon, on l'est déjà, désolé...)

Je suis curieux de la réponse car j'aimerais comprendre comment les génies du nucléaire ont pu se planter sur toute la ligne (EPR Finlandais : doublement du budget et 5 ans de retard - pour l'instant, c'est pas encore fini - EPR Français : + de 2,5 fois le budget prévu - c'est du délire ! - et des années de retard. Il n'y a qu'en France qu'on peut trouver une telle bouffonnerie normale. La raison de tout cela : la seule industrie de pointe dans laquelle la France est n°1, c'est le nucléaire, alors on ira jusqu'au bout...

Hélas, si le ridicule était industriel, la France serait n°1 dans un 2ème secteur...

PS : faut-il que je définisse ce qu'est une arlésienne dans le langage populaire ?

Un article intéressant et surtout l'avis de Bernard Laponche (ancien ingénieur au CEA) :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/04/la-facture-de-l-epr-devrait-encore-augmenter-d-ici-a-2016_1799837_3244.html

Ca a le mérite d'être clair : gelé le projet aurait fait perdre de l'argent peut-être, mais toujours moins que la gabegie qui nous attend... Que l'on soit pro ou anti-nucléaire, il faut voir la réalité en face : ceux qui gère les chantiers EPR, que ce soit en Finlande ou en France, les ont géré comme des pieds...

Cher Fred, j'avais déjà pris connaissance de l'article du Monde mais merci quand même. Je persiste dans le fait qu'il faille aller jusqu'au bout étant donné l'avancement du projet. Même si je ne réfuterais pas toutes les terribles défaillances qui vont de la préparation à la réalisation du projet. C'est indigne d'une industrie dite, de pointe.

Mais être contre l'EPR c'est, je crois, une solution un peu facile si on le détache des conséquences qui en découlent. Pas pour l'emploi, c'est marginal. Mais pour le réchauffement climatique !

Je sais que tu va me dire que les 2 milliards pourraient être utilisés pour le développement des énergies renouvelables et de la sobriété énergétique. Seulement sa ne suffit pas.

Le nucléaire, de part l'importance qu'il occupe dans notre production d'électricité, est malheureusement indispensable pour l'instant. A moins de demander aux citoyens et aux industries d'accepter des coupures quotidiennes et quitter la surabondance d'énergie dont ils bénéficient depuis quelques décennies.

Ce qui est inenvisageable.

Ouais allons jusqu'au bout de ce projet débile d'EPR, sans avoir la moindre idée de son coût final (bah, on n'est plus à 5 milliards près), de sa date d'achèvement, du coût de l'électricité qu'il va produire, et surtout de ce qu'on va faire des déchets. Et puis pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Construisons un EPR dans chaque ville de France, ça va donner des emplois! Illuminons la France jour et nuit pour consommer de l'électricité et donner des emplois! Que la lumière soit!

Le problème, Polluman, c'est que l'EPR produira l'énergie nucléaire la plus chère du monde. Alors, c'est quoi l'intérêt ? Pourquoi ne pas avoir construit une centrale nucléaire "classique", dont le coût est maîtrisé (ce n'est pas la solution qui a ma faveur, mais c'est au moins plus rationnel que tout ce gâchis) ?

Je n'attends qu'une chose : qu'à la mise en fonction de l'EPR Finlandais en 2015 (oui, c'est prévu 2014 mais on va leur laisser encore un an de retard), la production soit inférieure à ce qu'ils avaient prévu (vu qu'ils se sont planté dans tous les domaines...). Alors, on sera devant le plus gros fiasco économique de l'histoire industrielle française car plus personne n'achètera cette merde...

Un fiasco payé avec les sous du contribuable français, bien sûr...

@ Bordello : tout le monde est d'accord avec toi mais que propose tu à la place ?

@ Faust : je suis d'accord avec toi. Mais on sera tout de même obligé de l'acheter, cette électricité. Chère ou pas, nous sommes tellement dépendant... 30% du chauffage est électrique en France, l'absurdité la plus totale. Il y'a aussi le véhicule électrique qui risque de faire exploser la consommation. C'est une hypothèse assez crédible.

Pour revenir à l'EPR, oui son coût est démesuré, exorbitant... bref tout ce qu'on veux, mais étant donné que la structure est quasiment finie, nous sommes sur un point de non-retour. Il faut aller au bout. Mettez vous à la place des politiques : abandonner maintenant est suicidaire ! Comment expliquer aux citoyens ?

==> Sa coute trop cher on plaque tout ? Les investissements sont caduques ? Vos impôts sont partis en fumée ? Vous devez payez du charbon à la place ?

Votre efficacité sur le terrain est un peu beaucoup sans le moindre retour dans la "conscience " des gens qui s’intéressent malgré tout à vos différentes initiatives.. Il n'est plus temps de cesser de faire de la "propagande" ultra couteuse pour de si insignifiants résultats. Votre devoir consiste à agir pour tenter de sauver cette 'terre mère" dont personne ne pourra se passer à l'avenir. merci

@ Polluman
Ce que je propose Polluman, c'est d'arrêter la fuite en avant dans le tout nucléaire, qui n'a jamais été décidée par la population laquelle est pourtant celle qui supporte toute la facture ainsi que tous les risques, risques présents mais aussi futurs, car n'oublions pas les déchets Polluman. Ce que je propose, c'est qu'en France on cesse de construire de nouvelles centrales. Je propose qu'on réduise notre consommation d'énergie, je propose la sobriété énergétique. Je propose qu'on essaie de se tourner vers les énérgies renouvelables. Des gens ont réfléchi à ça, ça s'appelle Négawatt.

Je propose que nos dirigeants, qui a ont été élus pour prendre des mesures courageuses et pas du tout pour ménager la chèvre et le chou comme ils le font (et ils vont s'en rendre compte aux prochaines élections), arrêtent cette mascarade de débat sur l'énergie qui n'en est pas vraiment un, vu qu'on sait déjà la conclusion qui va en sortir (hm, je dirais, à vue de nez : on va continuer avec le nucléaire pour l'instant mais promis on le réduira plus tard). Ce débat est d'une grande hypocrisie, vu déjà la composition du "comité directeur" qui fait la part belle aux représentant du nucléaire, dont personne ne s'attend à ce qu'ils disent "Ouais tiens, si on sciait la branche sur laquelle on est assis?". Le gouvernement ne fait pas preuve de sa volonté de se tourner vers l'écologie, il n'y a qu'à voir le limogeage de la ministre de l'écologie Nicole Bricq après qu'elle ait voulu remettre à plat le code minier et qu'elle ait quelque peu fâché l'industrie pétrolière.

Et enfin, je propose que tu éteignes maintenant ton ordinateur Poluman et que tu ailles gambader dans la nature, ça te fera le plus grand bien.

Ha Bordello ! Les méchants du nucléaire d'un côté, et les pauvres cruches de consommateurs qui n'ont rien demandé, de l'autre. Si c'était si radical, il y a longtemps que le débat serait clos.

Le scénario Négawatt est certes intéressant, mais incomplet. On ne connaît pas les montants à investir. Sur le papier, on peut toujours écrire des choses magnifiques, et après ? Quand on sort de rêve ?

Les citoyens ont une part très importante à jouer. Ils sont responsables de leur actes. Lorsqu'ils achètent de la viande, qu'ils utilisent leur voiture, qu'ils se chauffent à l'électrique, qu'ils achètent des produits jetables... Bref, consomment tellement qu'ils nous faudrait plusieurs Globe Terrestre comme le nôtre pour subvenir à ce niveau de vie (cf. empreinte écologique). Sont-ils prêts à devenir économes du jour au lendemain ? T'es-tu posé la question de savoir si tout le monde allait dire : "oui, je vais prendre mon vélo et abandonner ma voiture" ; "oui, je vais manger bio" ; "je suis pour une éolienne devant ma fenêtre "...

Mais ce qui me fait bondir, c'est quand tu dis que le débat est hypocrite car le comité directeur est composé de personnes qui soutiennent le nucléaire.
Je te rappelle qu'ils te fournissent du courant depuis belle lurette et, je me répète, produisent à ce jour 80% de l'électricité française. Au passage.

Alors si eux ne sont pas dans le débat, il n'y a pas de débat. GP n'a pas souhaité proposer ses services, c'est regrettable. Pour eux, et pour nous, les citoyens. Ils sont donc condamnés à continuer de faire les singes sur les cheminées. Voilà ce qu'on risque de retenir d'eux, alors que c'est réducteur. C'est triste.

@tous ###warning urubu##

@Polluman, tu devrais relire le scénario Négawatt, pour constater que tout y est chiffré

http://www.negawatt.org/telechargement/SnW11//negaWatt_scenario_2011-Partie3.pdf

à moins qu'un survol rapide du résumé t'ai décidé que ce pouvait être un argument facile pour ceux dont tu fais partie ?

@tous ###warning urubu##
"oh, l'autre, hey ! comme si personne l'avais vu"

Pfff !

@Bordello

ce serait cool qu'on les organise les prochaines élections, non !?

bien résumé, bravo ! :

visuel 955 dit : Wednesday 5 December 2012 à 13:43

Votre efficacité sur le terrain est un peu beaucoup sans le moindre retour dans la “conscience ” des gens qui s’intéressent malgré tout à vos différentes initiatives.. Il n’est plus temps de cesser de faire de la “propagande” ultra couteuse pour de si insignifiants résultats. Votre devoir consiste à agir pour tenter de sauver cette ‘terre mère” dont personne ne pourra se passer à l’avenir. merci

Polluman dit ceci :

"Alors oui le nucléaire est une mauvaise chose, mais on a pas le choix. On doit courir le risque de recourir à ce type de production encore quelques temps. Afin d’éviter les rejets de gaz à effet de serre qui je le rappelle, ont une durée de résidence de l’ordre du siècle pour le CO2."

donc, pour clarifier et éviter de brouiller les idées de certain-e-s :
1/ on est d'accord le nuke est une mauvaise chose
2/ on a toujours le choix, encore faut il que le pouvoir en place nous l'accorde
3/ il n'y a aucune raison de courir aucun risque de ce type, si ce n'est une raison économique bien sur (amiante, médiator, etc)
4/ on parle plutôt chez les scientifiques de "l'inertie climatique" (la résidence c'est là où vous habitez à n'en pas douter), celle du CO2 est de 50 ans, pas 100, et ça veut dire que si on arrête aujourd'hui d'émettre du CO2, le niveau de CO2 dans l'atmosphère (ce que nous respirons) va commencer à baisser dans 50 ans. ce qui n'est pas une bonne nouvelle. mais permet de comprendre comment vous pouvez assombrir le tableau si cela vous avantage.
5/ il est totalement faux qu'une centrale nucléaire n'émets pas de CO2, ne pollue pas les rivières qui alimentent son système de refroidissement, entre autres "avantages".
6/ Tchernobyl, Fukushima, mais avant 3 miles island et tous les essais d'armement nucléaire VS les "épidémies" (bin oui, c'est pas contagieux mais quand c'est aussi répandu ça s'appelle une épidémie, Monsieur P). Vous en voulez encore plus ? Oh, j'oubliais, vous en voulez toujours encore plus, et de préférence rapidement. Pauvres de vous.
7/ 80% des subventions accordées par l'état français aux budgets des chercheurs en matière énergétique est consacré au nucléaire. il faut reconnaitre que ces budgets sont nécessaires s'il s'agit de trouver une solution aux nombreux problèmes des déchets. parcontre cela empêche fortement le développement des énergies renouvelables. personne ne pourra le nier, les chiffres étant publics pour qui prend 5 minutes sur le site du budget de l'état.
8/ et à qui donc ça profite ?

j'arrête, avant de devenir grossier.

Oups ! c'est mieux de relire avant de publier.... il fallait lire :

7/ 80% des subventions accordées par l’état français aux budgets des chercheurs en matière énergétique est consacré au nucléaire. il faut reconnaitre que ces budgets sont nécessaires s’il s’agit de trouver une solution aux nombreux problèmes des déchets. CE QUI N'EST PAS DU TOUT LE CAS. parcontre cela empêche fortement le développement des énergies renouvelables. personne ne pourra le nier, les chiffres étant publics pour qui prend 5 minutes sur le site du budget de l’état.

Ok fred. Mais j'ai bien lu NégaWatt merci. A part dire que la facture énergétique sera nulle et qu'il y aura des centaines milliers d'emplois de créés, il n'y a pas grand chose. C'est à dire, les coûts que cela engendre. Qui investit public / privé ? Et quel sont les montants ? On ne sais rien...

Quand à la durée de résidence du CO2, la durée minimale est de 50 ans en effet. Mais c'est le seuil ! Elle varie entre 50 et 200 ans, avec une moyenne de 100 ans ! Votre raisonnement est donc faux quand vous dites qu'uau bout de 50 ans, pfiouuuut ! Plus de carbone si on arrête les rejets... Sa serait trop beau

Voici le premier liens trouvés sur google, voir en fin de page : http://gaz-effet-de-serre.blogspace.fr/

Pour revenir au nucléaire, je n'ai jamais dit que c'était une bonne chose. C'est juste la moins pire, nuance. Ce n'est pas en critiquant un projet quasiment terminé que vous allez être efficace pour la lutte contre le réchauffement climatique.

J'en reviens aux exemples de l'Allemagne qui, en coupant leurs centrales comme au japon, construisent des centrales à charbon ! Vous croyez que ce minerais ne rejette pas de CO2, qu'il ne tue pas des mineurs qui travaillent dans des conditions inhumaines ?

Le nucléaire aussi rejette du CO2, ce n'est pas une énergie propre, ni sûre à 100%. Cependant, je le répète, au jour d'aujourd'hui, c'est de loin le moins pire.

Je ne connais personne qui refuserait une énergie produite à 100% de flux renouvelables. Seulement, NégaWatt n'est pas tout seul et il existe des avis contraires. Libre à vous des les accepter ou pas. La réalité parle d'elle même.

Le renouvelable va s'imposer, c'est certain. C'est juste le délai qui nous met en désaccord. @+

blah, blah blah, Polluman. une source venant d'un blog ne sera

pas considérée crédible

http://www.negawatt.org/telechargement/SnW11//negaWatt_scenario_2011-Partie3.pdf

les chiffres sont là , même si vous les nier

OUPS !

ce sera mieux dit en français plutot qu'en anglais :

Bla, bla, bla, Polluman.

une source de blog ? laissez nous rire, et consultez donc :

http://www.un.org/french/climatechange/ipcc.shtml

pour avoir les chiffres émanant de l'ONU, vous constaterez que ça va commencer à devenir compliqué pour vous autres !

pour revenir sur la durée de 50 ans, si vous relisez au dessus, ce que j'écrit est qu'au bout de 50 ans le taux de CO2 commence à baisser si ce soir on en émet plus du tout. rien d'autre. ceci est mon dernier message à Polluman. tu es un nuisible. point final

Cher Fred, je vois qu'en te renseignant tu admet des compromis. C'est un premier pas courageux. J'ai pris le premier blog qui m'est tombé sur la main, mais le rapport du GIEC est en effet plus évoquateur. Et la marge est encore plus grande puisque la complexité des processus est énorme. La variation se joue donc entre 5 et 200 ans (durée de résidence), et non 50 et 200 ans comme j'avais cité ci-avant. Mais la moyenne est bien située à 100 piges (car pour une durée de résidence de 5 ans, les quantités seraient négligeables).

Voici pour la crédibilité (désolé c'est en anglais, mais sa fera peut-être plus..... crédible !) : http://www.grida.no/publications/other/ipcc_tar/?src=/climate/ipcc_tar/wg1/016.htm

Après cela, il est impossible de savoir quand le taux commencera à diminuer. Déjà que la durée de résidence dans l'atmmosphère fait polémique, si toi, tu es capable de savoir quand le taux va décroitre... Cela n'engage que toi...

Concernant le scénario Négawatt, j'espère à chaque fois que vous me sortiez des chiffres clair et concernant les investissements à exécuter ; au cas où mes recherches n'eu pas été assez approfondies.

Malheureusement c'est le même lien. Et je radote : il n'y a rien. Votre imaginaire doit être plus fort que le mien. Après peut-être avez vous compris toutes ces courbes. Personellement, il faut m'expliquer...

Tu pourrais peut-être faire sa pour moi ? Entre amis !

Cher (trop cher) Polluman, vos amis comme les miens ont déjà pour le moins bu l'apéro-fruit-ou-pas à la casa.

Ceci posé comme base, allons plus loin, dans la manipulation par le stress, voire la culpabilisation, bref le bullshitage massif :

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/12/10/dis-patron-cest-quoi-la-rse-2minutes40pourdiredurable-entreprises/#xtor=RSS-3208

greenwash or not ?

CORDIALEMENT;

oups !

il fallait lire :

bullshit-age !

Les Japonais ont du stopper toutes leurs centrales nucléaires de force après Fukushima, et la seule qu'ils ont redémarré est découverte située pile poil sur une belle faille sismique active actuellement, aussi elle ne redémarra jamais : Active fault under Tsuruga nuclear power plant http://www3.nhk.or.jp/daily/english/20121210_03.html

Le nucléaire suppose une infaillibilité totale, parfaite, car l'accident nucléaire, maximum de type Tchernobyl ou Fukushima, fait évacuer et stérilise toute une région du jour au lendemain, sans retour possible sur des siècles, voire plus du millénaire, sans habitations, sans cultures possibles, avec un coût de plus de 1000 milliards d'€, or toute activité humaine, ne peut être infaillible à perpétuité, comme le demande le nucléaire, ce qui explique l'explosion du prix de l'EPR qui prétend à cette infaillibilité perpétuelle, pure illusion, car tôt ou tard, inévitablement, nous aurons un accident majeur type Fukushima en France vidant pour toujours toute une région.
Alors du jour au lendemain, comme les Japonais nous devront stopper toutes nos centrales nucléaires découvertes dangereuses brutalement avec un accident mal pris en considération !!
Aussi, il vaudrait mieux le faire vite, avant d'y être forcé du jour au lendemain par une telle catastrophe, inévitable tôt ou tard, en n'ayant plus du tout d'électricité et toute une région stérilisée en un jour, vidée de ses habitants, comme Lyon ou la vallée du Rhône !!

Nous sommes tous trompés par des mauvais choix et mensonges forts chers, EPR et ITER, 24 milliards d'€, avant un futur Fukushima en France, tôt ou tard, inévitable, car nous hommes ne sommes pas infaillibles à perpétuité, même si avec le EPR, on veut nous le faire croire, en prétendant être plus intelligents que les Japonais !!

Ainsi EDF, et les Français, avec le nucléaire, sont comme un conducteur roulant en voiture sans aucune assurance, ceci depuis les débuts du nucléaire, et qui croit à sa chance perpétuelle de n'avoir jamais d'accident grave, car le nucléaire est sans aucune assurance contre un accident majeur type Fukushima-Tchernobyl, capable de dépasser les 1000milliards d'€, en évacuant à fond, en un jour, toute une région devenue radioactive pour des siècles !!
Ainsi, cela explique pourquoi il est urgent le plus vite possible de sortir du nucléaire, quelqu'en soit le prix qui restera toujours négligeable par rapport à l'évacuation de toute une région pour des siècles, inévitable tôt ou tard, vu que les hommes ne sont pas infaillibles à perpétuité !!
Les japonais ont failli évacuer Tokyo, avec ses 40millions de Japonais, il suffisait de pas grand chose en plus, comme l'écroulement de la piscine archi pleine de combustibles irradiés sur 40 ans et soufflée par l'explosion.

Enfin, il est faux de faire croire qu'il est difficile de remplacer les réacteurs nucléaires, car ceux servant au chauffage électrique, peuvent être remplacés par du solaire thermique simple, stockant sous terre la chaleur solaire d'été gaspillée sur nos toits pour nous chauffer l'hiver,
Cela marche depuis 2007 à www.dlsc.ca très bien, type puits canadien à recharge solaire en été ( voir en.wikipedia.org/wiki/Drake_Landing_Solar_Community ) et peut être réalisé pour le prix d'une à deux chaudières par maison, pour un chauffage perpétuel, sans pollution, sans CO2, sans consommation ni pompe à chaleur, de plus inusable.
L'amélioration facile de cette solution, pour réduire son prix, demande un investissement très faible par rapport à celui de l'EPR, pour un chauffage solaire perpétuel inusable sans la moindre pollution.
C'est tellement facile, que je veux le réaliser en bricolant chez moi, en forant pas chers des trous fins dans la terre de mon jardin et des capteurs solaires thermiques d'été pas chers du tout, à quelques € le m2 comme ceux faits sur ww.apper-solaire.org/Pages/Experiences/Chollet%20Gerard%2083/Faire%20soi-meme%20son%20chauffage%20piscine/index.html
En France personne n'en parle, alors que stocker la chaleur solaire thermique d'été, dans la terre gratuite est la solution de renouvelable la moins chère possible, même pour une centrale solaire à concentration de grande taille, ce qui permet de supprimer le problème du stockage du jour pour la nuit et de l'été pour l'hiver, par recharge de la géothermie simple à faible profondeur pas chère, car la terre est gratuite.
Je précise cela, ignoré même par les écolos, car nous sommes tous trompés par des mauvais choix et mensonges forts chers, EPR et ITER, 24 milliards d'€, avant un futur Fukushima en France, tôt ou tard, inévitable, car nous hommes, ne sommes pas infaillibles à perpétuité, même si avec le EPR, on veut nous le faire croire, en prétendant être plus intelligents que les Japonais !!

Soit le gouvernement a un problème de vision à court, moyen et long terme, ou soit leur attitude est révélateur d'une politique en contradiction avec les enjeux énergétique et écologique de lutte contre le réchauffement climatique, d'impératif de décarboner l'offre énergétique, de gestion efficace des ressources et de protection de la biodiversité.

La rénovation de 500 000 logements par an c'est quoi ?

Tricastin générait de l'eau chaude et permettait de chauffer 100 ha de serres, la ferme aux crocodiles... aujourd'hui, changement de procédé = plus d'eau chaude, alors on remplace par une énorme chaudière au bois en route pour 2013. On va bruler les forêts d’Ardèche alentours, mais quand va t’on s'arrêter ???????
Lorée verte
aujourd'hui avec une thyroïde suspecte qu'il faut enlever, cancer de la thyroïde. Et oui, j'avais 10 ans en Alsace, quand Tchernobil a éclaté.
merci Greenpeace.

Si vous ne voulez pas du nucléaire, passez chez Enercoop ! C'est un distributeur d'électricité qui s'approvisionne uniquement auprès de fournisseurs d'électricité renouvelable. Vous pouvez vous renseigner sur le site www.enercoop.fr. NB : je ne travaille pas pour eux, je suis seulement client Enercoop et j'en suis très content. Ils fonctionnent sous la forme d'une coopérative.

Il existe un autre type d'énergie, qui serait à la portée de tous et qui ne génèrerait aucune pollution,si nos
gouvernements, qui sont au courant de son existence, voulaient bien opérer ce qui serait la plus grande
révolution sur le plan planétaire : il s'agit de l'ENERGIE LIBRE. Ce n'est pas une utopie, mais un fait avéré.
Il est certain que cela entraînerait un changement radical,un virage à 180°. Plus d'utilisation d'énergies
fossiles, plus de centrales nucléaires telles que nous les concevons.
Nos grandes entreprises auraient à opérer une totale reconversion,c'est évident,mais avec le but d'oeuvrer
pour un Monde Nouveau. Nous avons tous besoin d'espoir et nous DEVONS CHANGER , pour nous et ceux qui
nous suivront. Il est grand temps de réagir, le temps presse : les réserves fossiles s'épuisent, les populations
augmentent.Les énergies alternatives proposées à l'heure actuelle ,toutes louables, ne suffiront pas.Voyons encore plus loin, et vite.

Gardons espoir.

Green peace découvre la conception de la concertation et de la discussion des socialistes : je provoque une réunion, je créé une commission, je décide de tout avant, je fais semblant de discuter, j'applique ce que j'avais décidé avant. Ça je l'ai découvert il y a 35 ans dans l'action militante ét rien n'à changé. Alors oui boycottons les discussions de salons Parisiens (et de province aussi d'ailleurs), boutons leur la pression sur le terrain, et espérons qu'à la prochaine échéance électorale on ne sera plus obligé de voter pour ces collabos de classe sociaux libéraux comme on a dû le faire il y a 6 mois pour virer qui vous savez....

Si je ne me trompe pas, une centrale nucléaire fonctionne grâce à du personnel. Sans eux je crois savoir que tout sauterait assez vite. Que se passerait-il si pour une raison quelconque une sérieuse épidémie survenait, impossible me direz-vous, dieu nous a faits invincibles, ou bien encore le barrage de Vouglans en zone sismique qui cède envahissant jusqu'à Lyon sous 6 mètres d'eau en passant pas le Buggey où se trouve la centrale avec 9 mètres d'eau, impossible si un tremblement de terre survient on mettra les sismologues en prison, ou encore un petit astéroide, il n'y en a qu'u cinéma me direz-vous.
Les défenseurs du nucléaire sont dans l'irrationnel total et ont décidé que rien ne peut arriver.
Pourtant si pour une raison quelconque même temporaire, pas d'hommes pour faire marcher ces merdes et c'est une catastrophe définitive.
Franchement comment peut on penser être invincible à ce point, le manque de culture, un égoisme pathologique ?

Pour FOLIENUCLEAIRE : Plus simplement il existe déjà le forage géothermique pour les particuliers qui fonctionne depuis des décénies ...

Un moyen trés simple et tellement démocratique qui mettrait tout le monde d'accord serait de confier la décision de tous ces grands projets au citoyens via un référendum populaire; c'est normalement comme cela que le gouvernement devrait procéder si nous étions en démocratie.Réclamons tous ensemble ce référendum et remportons la partie

je salue encore et encore votre intégrité,sans concession. merci d'être la pour nous dire ce qu'il en est vraiment. je soutiens vos traveaux et votre ligne de conduite

j'ai lu beaucoup d'aneries sur cette page savez vous que pour remplacer les "centrales" il faudrait planter une éolienne tous les 150 mètres pour avoir le meme rendement?? que la faune devra changer tous leurs "couloirs" vitaux; sans compter le betonnage en profondeur pour leur encrage = impermiabilisation des sols; que le photovoltaique diminuerait les surfaces arables en plus de son impermeabilisation il n'y a guére que la solution géothermique qui serait valable mais nous ne sommes pas prets a son exploitation reflechissez mettez tout sur la balance pas que le rapport monètaire qui est fausse à outrance n'envoyez plus de la poudre aux yeux des gens comme pour les nouvelles ampoules dites à basse consommation qui sont cancerigènes reconnues scintifiquement allons quand vous direz réellement la vérité sur le pognon que genère tous ces procedés recontactez moi

Pourquoi pense tu que nous ne sommes pas pret sur l'exploitation geothermique basse température ? Je ne pense pas que tu veuille parler de la technique...

"Pour parler vraiment" c'est necessair vous participez au debat!!!!!!!
Un terrible erreur strategique de votre part!!

Le nucléaire est dangereux certes, mais comment le remplacer?
L’éolien pose des problèmes de bruit et de pollution paysagère. Certain mouvements écologistes n'en veulent pas.
Le solaire il faut reconnaître que le rendement n'est pas terrible, de plus, comment recycler les panneaux solaires en fin de vie.
La géothermie me semble bien mais nous n'avons pas tous la chance d'en avoir

Nous consommons de plus en plus d’énergie électrique à travers nos appareils , de plus il faut penser a la future consommation de nos véhicules électriques et autres innovation qui sont consommatrices d’énergie.
Que faire ? Le nucléaire pour le moment nous apporte un certain confort, demandons a plus de contrôle par des organismes indépendants et faisons pression sur les industriels afin qu'ils fassent des appareils pour énergivores.

Je me pose donc la question suivante: Comment remplacer le nucléaire?

Pour ma part, je pense que nous n'en somme pas au stade de se poser la question de savoir comment remplacer,nous devons déjà nous poser la question : comment déjà limiter l'utilisation des energies poluantes....

Nous connaissont tous bon nombre de pers qui font 10 000 km/ans avec leur voiture (soit qqchose comme 600/700 litres de carburant) dans le même temps qui brulent 3 à 4 000 litres de fioul/ans dans la chaudiere....
Alors, on commence par quoi votre avis...

Aujourd'hui nous pouvons laisser les energies renouvelables prendre une part de plus en plus importante de la poduction totale, à condition d'avoir des systémes bien plus efficaces,et en particulier à condition que l'on arréte d'avoir des maisons et des collectifs d'un autre temps.... ( On vois encore combien de maison avec 100W/m2 de déperdition thermique.....)

Des solutions d'isolation et de chaufage econome existe ... il faut juste les connaitre et s'y intéresser..
Vous parliez de géothermie, eh bien, je ne connais pas beaucoup de maisons et de collectif en métropole qui ne puissent pas etre chauffé avec ce systéme....

Regardons ce qui se fait de bien chez nos voisins allemand et suisse...

Je crois on est tous d'accord sur les "nouvelles energies" et on devrait investir la dessus, mais le citoyen "lambda"? avec quel argent pour le solaire, recuperation d'eau, etc etc? les particuliers, comment faire avec des salaires 1000/1200 euros quand tout va bien?
Quand le baratin des "aides" seront finis, il nous reste les beaux discours pour l'avenir de nos enfants...

Les solutions au problémes d'emission poluante/ d'eficacité energetique/ de cout d'utilisaton ne se résoud pas simplement, par l'investissement dans tel ou tel solution.....il faut viser la rationalisation de l'habitat.

Mais tu as raison, la pricipale difficulté tiens dans le fait que nous nous sommes habitué à des solutions requérant peu ou pas d'investissement, mais qui deviennent de moins en moins bon marché.....maheureusement il n'existe pas de solution efficace, qui soit en plus gratuite.....

Heureusement, à l'echelle d'un achat comme celui d'un bien immobilier,cela reste quand même pas si couteux....et dans le cadre de la rénov, les aides comme tu les nomes (tva à 7%, credit d'impôt,pret verts....) ne sont pas que de la cosmétique...

La géothermie marche sur les volcans (Italie, Auvergne ), mais vu la faible conductivité de la terre, sauf certaines situations rares, elle doit être profonde (donc chère et aléatoire avec des ratés ) et elle se dégrade avec le temps, par refroidissement souterrain ( il y a dégradation partielle, même sur un volcan, comme en Italie depuis un siècle ! ), qui demande de renouveler cette chaleur en été, comme fait à www.dlsc.ca ou sur certains puits géothermiques affaiblis voire taris, rechargés avec la chaleur des ordures brulées en été en région parisienne (à des km de profondeur).
Je parle de faire une géothermie à recharge solaire thermique, pas chère, simple, peu profonde, 10 à 15 m dans mon jardin, ultra-simplifiée à l'essentiel, que je peux me bricoler moi même, avec une perceuse à rallonge de 20mm pour y enfiler des fins tuyaux pas chers sous terre, pour le prix d'une simple chaudière, pour me chauffer gratis à perpétuité sans aucune pollution !!
Le simple pas cher est toujours soigneusement évité, car ne rapportant pas d'argent !!
C'est totalement incompris par vous tous et vous êtes toujours prisonniers des mensonges trompeurs qui nous mènent en France, à une catastrophe nucléaire inévitable, tôt ou tard, comme Fukushima, vidant toute une région pour des siècles, car les hommes ne sont pas infaillibles à perpétuité, comme le nucléaire nous le fait croire !!

Pour "chaleur de la terre" et "Polluman", je précise que la géothermie usuelle peu profonde commerciale souvent très chère et donc sous dimensionnée, avec pompe à chaleur à électricité nucléaire, n'utilise pas du tout la chaleur de la terre profonde, mais seulement la chaleur solaire tombée à la surface de la terre pour y pénétrer par diffusion thermique lente, moyennée sur plusieurs années à plus de 3 à 6 m de profondeur.
En Sibérie, la terre, même assez profonde, est très froide très en dessous de zéro, rendant sans intérêt les pompes à chaleur.
C'est très important de le comprendre et d'en prendre conscience, de cette tromperie commerciale !!.
Le flux de chaleur de la terre venant des profondeurs est bien plus faible, 3°C environ par 100m ( 900°C à 30km de profondeur, épaisseur de la croute terrestre, en dehors des volcans) et si on l'utilise en profondeur pour se chauffer en refroidissant cette terre, cette source de chaleur se tarira, car son renouvellement par diffusion thermique est trop lent sur quelques années, ce qui oblige à multiplier les forages, profonds à plus du km, de durée assez courte.
Avec beaucoup de chance, la circulation d'eaux souterraines profondes, peut assurer ce renouvellement, mais si on prélève trop pour chauffer partout dans toute une ville, cette eau profonde se refroidira aussi et cette géothermie s'épuisera en quelques dizaines d'années.
Si au contraire on recharge avec de la chaleur gaspillée, en été, solaire sur nos toits, ou en brulant nos ordures (fait en région parisienne ), alors cette géothermie profonde (plus du km ) devient perpétuelle.
Donc la géothermie, profonde ou pas, doit être rechargée par le solaire mis sur nos toits.
Mais alors, en se limitant à stocker la chaleur à faible profondeur, moins de 10 à 15m de profondeur, bien plus simple (simple perçage de faible diamètre 20 à 30 mm de diamètre pour tuyau de 16mm, sous nos parkings et jardins ), on obtient le même résultat de conserver la chaleur solaire d'été pour se chauffer l'hiver, pour très peu cher, si on est assez imaginatif pour faire ces perçages pour pas cher, au prix du tuyau à bien moins d'un € le mètre ( 0,22€ le mètre ).
C'est tellement simple que je peux le faire dans mon jardin en bricolant à la main et une perceuse et un peu d'imagination pratique !!!
Cela fonctionne depuis 2007 réellement pour 52 pavillons au Canada à 1000m d'altitude, à Drake Landing Solar Community , bien plus froid en hiver, à voir sur le site expliqué en Français http://www.dlsc.ca/DLSC_Brochure_f.pdf
voir sur google en anglais en tapant :
Seasonal thermal energy storage (STES)
ou
drake landing solar community canada
ou wikipedia
wikiSeasonal_thermal_energy_storage_%28STES%29
En France c'est totalement inconnu, ignoré, même par les écologistes, et Greenpeace.
Comme la France est nettement moins froide, on peut le faire en bricolant chez soi, dans son jardin, son solaire à stockage géothermique peu profond, en chauffage perpétuel, gratis, inusable, sans aucune pollution, ni CO2, ni radioactivité, ni fumées de bois, de fioul ou de gaz, ni bruit, pour moins cher que le prix d'une chaudière performante.

.

Pour info, en France sur toute les zone constructibles, jusqu'à 10 m, variation de température en fonction des saisons. Ensuite à 10m, tu est à 12°C à peu prés partout(sauf en cas de nappe de déversement + froide ), et à 100m tu est partout à 15°c. Ces valeurs ne sont pas que celle que j'imagines, elle sont les temp relevé lors des forages de toutes nature que tu peux consulter dans les rapport du site infoterre du BRGM (organisme d'etat loin d'être des plaisantin, ou partie prie dans une quelconque discution...)
Pour ce qui est de tes craintes surla perte de capacité d'un syteme geothermique, il faut bien comprendre que la réaction radioacive qui produit cette chaleur est effectivement en train de chuter depuis qq 4.5 milliards d'année....et heureusement, parce que c'est ce qui à permis à la terre de devenir un endroit habitale....alors,on peux facilement immaginer que cella vas être exploitable pendant qqs milliard d'anées, voire survivre au cycle de vie de notre espéce...
Pour ce qui est des questions beaucoup plus technique et pointue de la recharge solaire. Ce systeme est efectivemen valable, techniquement, à déjà été testé et utilisé. POur ma part, j'y suis formellement opposé. En effet, le sous sol n'est pas un simple tas de terre, c'est un systéme qui à pris des milliers ou millions d'année pour se créer. Il est indispensable de le préserver, et surtout d'eviter l'injection de chaleur qui à la particularité d'accélérer le développement bactériologique. Je pense, mais ce n'est que mon avis, qu'il faut préserver et les structures des nappes de déversement et nappes phréatiques..... rafraichir dans la limite de 50w/m, c'est plus que raisonable (norme francaise), aller soutirer ou injecter des valeurs supérieures présente des risques pour la mécanique et l'equilibre des sols et sous sol.
Enfin, dernier point, faire des trous, même à 5 ou 10m de profondeur sans aucune connaissance sur la maniére d'isoler une ou plusieurs nappes de déversement entre elle, ou de ne pas les préserver des eaux de ruissellement est pour ma part complement irresponsable.... Le sol est aujourd'hui un élément précieux, trés précieux. Sa structure nous assure notre approvisionnement en eaux potable. Aller mettre des tuyeaux d'eau de n'importe quel provenance, alors qu'il y des sondes normalisé par une norme afnor nfx10.970, qui durent 100 ans mini.
Enfin bref, de croire que la solution pour un avenir plus propre est fait de bric à brac et que tout le monde peux s'improviser roi de la bricole, pour ma part, je n'y crois pas....Je pense qu'il faut arréter de croire au pére noel energetique et viser des solutions qui consomment le minimum d'energie déjà au départ et effectivement viser le max de renouvelable pour la prod. Et surtout, surtout, arréter de vouloir réinventer des solutions qui fonctionnent à chaque fois que nous sommes trop nuls pour ou remettre en question...

Pour le moindre immeuble on creuse et déplace la terre sur plus de 10m de profondeur sans vergogne, pour une maison fissurée, on injecte une cochonnerie nocive de polyuréthane aussi sans vergogne, perturbant le sol bien plus, aussi cette solution, de tuyaux étanches solides, sans le moindre produit chimique, est très peu perturbatrice.
On est certain que les gaz de schistes seront extraits en France vu la pression économique du reste du monde, et cela détruit tout notre sous sol sur des km avec l'eau dans le sous sol polluée sur des milliers d'années.

On n'hésite pas à rendre radioactif toute une région avec son sous sol imbibé pour des milliers d'années, en prenant le risque d'une catastrophe nucléaire inévitable tôt ou tard, car les hommes ne peuvent pas être infaillibles à perpétuité !!

Construire plein de maisons, des parkings et des routes perturbent tout autant notre sous sol et la nappe phréatique mal approvisionnée, comme la multiplication d'inondations à répétition le montre.

Et on va bloquer la solution la moins perturbatrice écologique en préférant le pire, en sortant de fausses raisons !!

C'est pareil, que d'interdire les éoliennes, pour des futilités, de leur demander des assurances pour leur danger, faible si on n'est pas dessous, alors qu'on ne demande rien en assurance (plus de 1000milliards d'€ pour toute une région rendue inhabitable vidée de tous ses habitants, radioactive sur des milliers d'années) pour le nucléaire qui fonce sans la moindre assurance comme un conducteur sur de son infaillibilité de n'avoir jamais d'accident.
Le risque climatique, réchauffement et remontée des mers INEXORABLE pour les millénaires qui viennent, justifient de prendre des solutions viables et peu perturbantes par rapport à celles en usage, comme le stockage souterrain de la chaleur, qui existe naturelle bien plus forte en plein d'endroits comme les volcans et supervolcans, eux bien cachés au point qu'on vit dessus sans s'en être rendu compte par le passé (Naples, Italie, Allemagne au nord de Coblence, Indonésie, etc.. ) !!

La chaleur souterraine naturelle profonde sans forte circulation d'eau, elle rare, si utilisée, s"épuise comme la conduction thermique très lente, ralentie comme la racine carrée du temps, et ""chaleur de la terre"" semble l'ignorer, ce qui oblige à recharger par de la chaleur solaire obligatoirement, et alors on ne perturbe plus du tout le sous sol, conservé à une température constante !!.

Je mesure la force de la puissance du lobby nucléaire en France, même sur le site de Greenpeace, pour ne pousser dans le nucléaire fou !!

""chaleur de la terre"" qui semble une émanation de la pensée de Claude Allégre du BRGM, oublie aussi le très grand nombre de maisons, immeubles, ponts, posées sur des pieux profonds, parfois à plus de 10m de profondeur, qui perturbent tout notre sous sol, comme les tunnels, routes, tranchées profondes en nombre immense sur toute la France et le monde.
Aussi refuser une solution simple, pas chère, bien moins polluante que les autres actuelles, sans CO2, ni nucléaire radioactif tôt ou tard inévitable évacuant toute une région, revient à vouloir ce nucléaire, jusqu'au jour où ""chaleur de la terre"" sera obligé de quitter son domicile, devenu radioactif par suite d'une catastrophe nucléaire, proche de chez lui !!!
Alors il changera d'avis et comprendra qu'il aurait du tout faire pour stopper le nucléaire, avant la catastrophe !!!!.

La géothermie a deux variantes très différentes,
1) celle vraie géothermie profonde prenant la chaleur de la terre à au moins 1 km de profondeur, donc chère (moins sur un volcan ), pour se chauffer, mais qui s'épuise avec le temps par suite de la faible conductivité thermique de la terre ainsi refroidie, si on ne la recharge pas, surtout si on prélève une grande puissance, nécessaire vu son prix.
2) la fausse géothermie peu profonde pour alimenter une pompe à chaleur avec la température de 12°C moyenne annuelle de la chaleur apportée par le soleil sur une année, ce qui fait que le terme géothermie pour cela à origine solaire, est une véritable ARNAQUE, d'autant qu'on utilise une pompe à chaleur à durée de vie courte et qui consomme l'électricité nucléaire, devenue alors indispensable pour chauffer nos maisons.
Sans nappe phréatique de grande capacité pour fournir cette chaleur solaire moyennée sur plusieurs années, on refroidit le sol facilement à 0°C et on le congèle, surtout par grand froid, lors des pointes de consommation électriques extrêmes, et la pompe à chaleur devient un simple chauffage électrique avec un rendement inférieur à celui d'une vulgaire résistance électrique, pour tout le reste de l'hiver, vu la lenteur du réchauffement de la terre qui attend l'été pour se réchauffer ce qui est une ARNAQUE de plus, sans parler des ARNAQUES, à 18000€ par certains installateurs incompétents et escrocs à la fois, qui posent des pompes à chaleur qui ne marchent pas longtemps, juste le temps de recevoir le chèque !!
Le volume de terre chaude à 12°C nécessaire pour la pompe à chaleur est de 3 fois celui nécessaire pour le stockage solaire dans le même puits géothermique peu profond, car en refroidissant de 12°C on congèle le sol avec la pompe à chaleur, alors qu'en chauffant de 36°C=3X120C passant de 20°C à 56°C=20+36 en été, on obtient 3 fois plus de solaire qu'avec la pompe à chaleur !!!
Vu le prix des solutions peu imaginatives (pire que du bric à brac, remuant des énormes volumes de terre, qui restent toujours insuffisants en réalité, sinon prix énorme), ce type de pompe à chaleur reste une ARNAQUE chère et inefficace, le plus souvent !!!
Sans recharge solaire, ce type de pompe à chaleur est une ARNAQUE de plus !!!

Percer avec une perceuse à main, des trous fins sur une petite partie de son jardin ou plutôt sous un parking proche devant son garage, sans démolir son jardin avec d'énormes camions de forage, est une solution, elle efficace, innovante et qui est l'opposée du bric à brac, souvent camouflé en ARNAQUE par pas mal de solutions pseudo professionnelles, que ""chaleur de la terre"" semble affectionner, jusqu'au jour, inévitable tôt ou tard, d'une catastrophe nucléaire extrême, qui fera évacuer toute une région en France, et supprimera 80% de notre électricité en France, par suite d'un défaut grave de sécurité jamais envisagé ( comme des variantes de ceux possibles imaginés par Pugnetta et au Japon ils n'ont du supprimer que 25% ) et toute la France n'aura plus d'électricité du jour au lendemain, ni de chauffage, vu que tout nos chauffages en ont besoin !!
Alors ceux qui continuent le nucléaire vu qu'on n'a pas le choix, seront forcés, sans aucun choix de se passer immédiatement du nucléaire !!
Donc nous sommes fous les Français, de foncer vers la catastrophe nucléaire et financière à la fois !!!

lire Bernard Laponche qui a travaillé toute sa vie dans le nucléaire et la conception de nos centrales nucléaire,, avis d'un insider réaliste et crédible :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/04/la-facture-de-l-epr-devrait-encore-augmenter-d-ici-a-2016_1799837_3244.html
folie financière ;
""Enfin, il reste la question des assurances, qui se pose à partir du moment où l'on admet qu'un accident nucléaire est possible. La Cour des comptes a chiffré entre 70 à 100 milliards d'euros le coût d'un accident de l'ordre de celui de Three Miles Island aux Etats-Unis, classé au niveau 5 de l'échelle internationale des événements nucléaires, et entre 500 et 1 000 milliards d'euros celui d'un accident du niveau de Tchernobyl et Fukushima, classés au niveau 7. C'est colossal, car environ trois fois plus important que les coûts dépensés par l'ensemble de la filière électronucléaire entre 1945 et 2000 (188 milliards d'euros). Si l'Etat constituait des provisions pour s'assurer contre un accident nucléaire important, les coûts du nucléaire ne seraient plus supportables.
L'EPR est un véritable gouffre financier. C'est un chantier mal mené, dont la construction présente de nombreuses défaillances – inadmissibles pour un ouvrage d'une telle ampleur et potentiellement dangereux – qui conduisent à une réévaluation régulière des coûts.
Et la facture devrait encore augmenter d'ici à 2016 [date prévue de mise en service]. L'Autorité de sûreté nucléaire continue en effet d'adresser des demandes à EDF, pour améliorer ou réparer des éléments de la construction. Surtout, le prix du chantier a presque triplé par rapport à l'estimation initiale [3,3 milliards d'euros en 2005] alors qu'EDF n'a pas encore entamé la partie sensible, à savoir les installations nucléaires. On devrait donc arrêter les frais aujourd'hui.""

Le prix d'une catastrophe, inévitable tôt ou tard, vu que nous hommes, ne pouvons pas être infaillibles à perpétuité, évacuant toute une région radioactivée, évacuée et inhabitable pour des siècles, est de plus de 5 à 6 fois le prix total de construction de toutes nos centrales nucléaires par le passé depuis 1945 !!

Une folie de catastrophe, écologique, humaine et financière à stopper vite !!!!

,

En réponse à ""chaleur de la terre"" qui affirme :
"""Enfin bref, de croire que la solution pour un avenir plus propre est fait de bric à brac et que tout le monde peux s’improviser roi de la bricole, pour ma part, je n’y crois pas….Je pense qu’il faut arréter de croire au pére noel energetique""" je fais remarquer que pour les centrales nucléaires et l'EPR, vrais faux ""pére noel energétique"", le bricolage atteint des niveaux gigantesques, en découvrant sans cesse des failles énormes de sécurité, qui demandent de bricoler des sparadraps très chers, qui multiplient le prix de l'EPR par plus de trois et par un facteur inconnu pour le jour de sa livraison, aussi bien en France qu'en Finlande, prix de ce bricolage payé par les contribuables dans un puits ou tonneau des Danaides sans fond, comme le constate Bernard Laponche :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/04/la-facture-de-l-epr-devrait-encore-augmenter-d-ici-a-2016_1799837_3244.html
"""Bernard Laponche : L'EPR est un véritable gouffre financier. C'est un chantier mal mené, dont la construction présente de nombreuses défaillances – inadmissibles pour un ouvrage d'une telle ampleur et potentiellement dangereux – qui conduisent à une réévaluation régulière des coûts.
Et la facture devrait encore augmenter d'ici à 2016 [date prévue de mise en service]. L'Autorité de sûreté nucléaire continue en effet d'adresser des demandes à EDF, pour améliorer ou réparer des éléments de la construction. Surtout, le prix du chantier a presque triplé par rapport à l'estimation initiale [3,3 milliards d'euros en 2005] alors qu'EDF n'a pas encore entamé la partie sensible, à savoir les installations nucléaires. On devrait donc arrêter les frais aujourd'hui."""
Et c'est un bricolage bric à brac, hyper dangereux, une course incessante pour corriger en bricolant des oublis ou négligences de possibilités d'accidents très graves, capable de faire tôt ou tard un Tchernobyl ou Fukushima en France, inévitable avec nos centrales nucléaires, vu que les hommes ne peuvent prétendre être infaillibles à perpétuité !!!
Pour le sujet de quelques trous fins dans la terre, bien moins gros que les pieux enfoncés sous presque toutes nos maisons et immeubles, avec de l'eau pure circulant dedans, (aucun risque de gel et de pollution) le bricolage est néant, par rapport à celui laissant tous les agriculteurs épandre des pesticides, engrais et produits chimiques, sur plus de 100000km2 de champs, au point que les eaux de pluie sont bien plus polluées que la nappe phréatique, qui polluée lentement, nous oblige à boire de l'eau potable avec trop d'atrazine et de nitrates, vendue très chère aux consommateurs qui doivent payer les tentatives de dépollution, alors que les pollueurs continuent sans payer, en y laissant des produits chimiques de dépollution, comme l'aluminium, qui multiplie les Alzheimer !!!
L'eau de pluie en surface est tellement polluée (les abeilles en meurent), que le BRGM bricole une norme pur bric à brac, obligeant à éviter ""de ne pas les préserver des eaux de ruissellement"" , comme si la pollution en surface (agriculteurs non bio épandant pleins de nitrates, pesticides, et autres cochonneries ) ne parviendrait jamais en profondeur, pur rêve en bric à brac et rafistolages, de normes incohérentes, qui font croire au rêve que les nappes phréatiques ne seront jamais polluées par les infiltrations naturelles de l'eau de pluie de surface, elle très polluée.
C'est un bric à bras du même niveau fou, que de faire croire à l'infaillibilité nucléaire même en multipliant le prix des EPR, par 3, voire par 4, à terme prévisible selon B. Laponche, !!!!
Les nappes phréatiques deviennent radioactives autour des centres nucléaires et des catastrophes nucléaires, mais cela est autorisé, mais pas de creuser un simple puits très fin !!!
Les normes n'obligent pas à la vraie solution, former et inciter les agriculteurs à devenir bio, partout. Le bio n'a pratiquement aucune subvention, comparé au non bio !!

Et ainsi, cette solution très simple de stockage en sous sol de la chaleur solaire d'été sous nos parkings, et routes, capable pour tout le chauffage, de remplacer plein de centrales nucléaires ( 30 réacteurs ), de ne plus dégager de CO2, de ralentir la montée future des mers INEXORABLE, ni de disperser des particules cancérigènes qui tuent 30000 personnes par an en France, d'économiser plein de pétrole et de bois, ne sera jamais réalisée, sauf, vu sa simplicité, en la réalisant soi même chez soi, par quelques innovateurs traités de bric à brac !!,
Et on peut être certain, que les lobbys centralisateurs, derrière ""chaleur de la terre"", Claude Allégre et BRGM, et autres, trouvant normal et bons les gaz de schistes, qui eux ne polluent pas, vu qu'ils veulent les autoriser , bloqueront ce type de solution décentralisée, locale, simple, et facile, ( polluante selon eux, véritables fausse raison ), qui supprimerait leur profits, cachés derrière le bric à brac des normes incohérentes, écrites par ces lobbys, qui nous empoisonnent, dans notre nourriture, nos médicaments, l'eau et l'air que nous respirons.

Lire le rapport de la commission d'enquête sur Fukushima traduite du Japonais :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/4/37/62/00/rapports/Rapport-NAIIC-V3.pdf

ww.journaldelenvironnement.net/article/fukushima-une-faillite-japonaise,32111

Une énormes suite d'erreurs cumulées, dans une faillite prévisible, comme pour toute catastrophe.

Celle, tôt ou tard, inévitable qui se produira en France, sera différente, avec une autre suite d'erreurs, parmi l'armada des erreurs et négligences prévisibles, vu que les Français, pas plus que les Japonais, ne peuvent pas être infaillibles perpétuellement, comme l'exige le nucléaire !!

Eh, bien....c'est mon procés....et je suis déclaré coupable de vouloir tout les maux pour notre jolie planéte... !!! En plus j'ai de nouveaux amis bien placé (mr Allégre, quand même)
Plus sérieusement, je comprend et je suis d'accord avec toi sur beaucoup de point, en particulier quand tu explique qu'il faut reduire notre utilsation de sources d'energie poluantes, quel qu'elles soient (nucleaire/gaz/fioul etc....)
Je partage aussi ta passion quand à la préservation des resources en eau de notre pays et je connais les arguments que tu évoque...
J'ai regardé le document que tu as mis en ligne, qui est intéréssant, certe, mais qui manque cruellement d'éléments tangibles (quel investisssement, pour quel durée de vie, quel conso, de quel sorte) Cella dis en passant, quand je regarde le principe, on est trés, trés, trés proche du systeme de sonde avec decharge solaire.....
Alors je suis d'autant plus surpris que tu ais la dent dure contre le forage géothermique faible profondeur. Je pense sincérement que tu ne t'est pas intéressé réellement au sujet, et que tu manque cruellement de connaissance dans ce domaine. N'y vois pas un affront, mais quand tu vois le nombre d'installation en France en Suisse en Allemagne qui fonctionne constamment et depuis plus de 30 ans, je ne vois pas comment tu peux dire sur un site sur la place publique que c'est une escr...mon dieu, cella me fait frissonner...
Aujourd'hui, quand on vois le nombre de nos concitoyens qui vivent trés durement la période d'hiver et quand on vois la précarité qu'il y a, c'est tout bonnement scandaleux, de tenir des propos comme les tiens......
La semaine derniére, je suis passé dans un immeuble ou les locataire (une majorité de jeunes) payent 220euros de chauffage par an ( a ton avis, ils chauffent comment ?)...En Suisse le GSP, à publié que le cout moyen au m2 d'une maison équipé de forage geothermique est de 2.6chf (soit 2.10 euros) par M2 et par an...valeur relevé sur un panel d'habitation important. En france, je vois courament des maisons de 100m2 qui sont chauffé pour 250 à 500euros/an.
Cella signifie quoi ? Cella signifie que cette solution, outre le fait d'être peu couteuse à l'utilisation; cette solution est sobre en énergie, et en plus elle lisse la consomation d'electricité sur toute la journée et évite les pic de consomation et début et fin de journée... Alors permet moi de te dire, mon amis, que si on veux limiter le nombre de centrales, il faut mieux déjà commencer par limiter notre conso, et surtout, surtout, les pointes de consomation qui sont produite par des moyens auxiliaire encore plus poluant......
C'est mon avis, sincére et dénué de partisianisme, je ne suis pas pour la politique de la terre brulée, je pense qu'il faut construire ensemble des solutions et impliquer tous les acteurs, et que lorsque que l'on y regarde bien, il n'est pas impossible de concillier les attentes de chacun dans l'intérêt de notre nation et celle de l'humanité.

Polluman, comme d'autres, a peur de faire quelques trous dans un jardin ou sous un parking, trous de tout petit diamètre, à peine plus profonds que le gros trou creusé pour poser une fosse sceptique ou pour un puits Canadien pour pompe à chaleur, ou celui pour des fondations sur des pieux, sans danger catastrophique énorme, mais il a toute confiance pour continuer et développer le nucléaire, qui pourtant radioactive et fait évacuer toute une région pour des siècles dans une catastrophe de type Fukushima, inévitable tôt ou tard en France, vu que, nous Français, ne pouvons pas être infaillibles à perpétuité, mieux que les Japonais, dans le nucléaire sans aucune assurance pour plus de 1000 milliards de dégâts !!

Lorsque cela sera arrivé en France, il sera trop tard !!

Les commentaires sont fermés.

Cher(e)s commentateurs(trices),

Greenpeace France fermant ses portes pendant la « trêve des confiseurs », la section de commentaire du blog en fait autant.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 5 janvier prochain, pour poursuivre débats, discussions et échanges !

Toute l'équipe web de Greenpeace France vous souhaite une excellente fin d'année.