La banquise arctique disparaît

Il y a quelques jours, le NSIDC & la NASA délivraient des images impressionnantes de l’état actuel de la banquise arctique. À 4,1 millions de km2 la surface de la glace de mer n’avait jamais été aussi réduite… Mais le minimum de la banquise arctique n’était pas encore atteint : ce triste record battu, la banquise a continué de se rétracter, jusqu’à diminuer à une surface de 3.41 millions de km2 – soit une chute d’environ 45% depuis 1979 à la même période.


La fonte de la banquise arctique est l’un des impacts les plus visibles des changements climatiques, avec des conséquences importantes non seulement pour les populations autochtones, la faune et la flore de cette région, mais également pour l’ensemble de la planète.

La fonte des glaces durant l’été est un excellent indicateur du réchauffement climatique mais c’est aussi une véritable clé du phénomène.

Le recul de la banquise ne peut plus être expliqué par la variabilité naturelle d’une année sur l’autre.
Les modèles climatiques montrent plutôt que ce recul est lié au réchauffement climatique, particulièrement prononcé en Arctique. Les éléments de preuve attestant du réchauffement récent de l’Arctique comprennent: l’augmentation des températures enregistrées, la fonte des glaciers, des banquises et du permafrost, ainsi que l’augmentation du niveau des océans.

Les mesures précises, par satellites, de ces données ont débuté dans les années 1970 : ces données suggèrent que, durant cette période, la quantité de glace de mer dans l’Arctique a diminué d’environ 3% tous les dix ans, mais, de façon inquiétante, les scientifiques ont découvert que le taux de fonte a augmenté de manière significative ces dernières années.

En moins d’une génération, nous avons changé l’apparence de la planète

Et cette modification drastique de l’Arctique est exploitée par les compagnies pétrolières qui tentent désespérément de repousser des limites auparavant considérées comme infranchissables, trop risquées ou non rentables. Cette expansion effrénée touche désormais l’Arctique, où la fonte des glaces causée par les changements climatiques ouvre la voie à de vastes régions jusque-là préservées.

D’après les estimations de l’agence américaine Minerals Management Service, les blocs de concession situés dans l’océan Arctique ou à proximité de l’Alaska ont une chance sur cinq d’être à l’origine d’une marée noire importante au cours de leur durée d’exploitation.

Ainsi, plus le nombre de blocs exploités sera élevé, plus les risques de marée noire seront importants. Au cours des dernières années, les dangers liés aux icebergs ont augmenté car plusieurs grands glaciers du Groenland ont commencé à se désintégrer en raison des changements climatiques. Un immense bloc de glace, d’une superficie égale à quatre fois celle de Manhattan, s’est récemment détaché du glacier de Petermann. Il devrait dériver en direction du détroit de Nares, pour rejoindre ensuite la mer de Baffin et s’engouffrer dans le courant du Labrador. Il est probable que certains de ces icebergs soient trop gros pour être remorqués hors du passage des appareils de forage. En d’autres termes, les plateformes elles-mêmes devront être retirées à brève échéance.

Mais les leçons ne semblent pas porter leurs fruits : si l’on part de l’hypothèse qu’un baril, après raffinage et combustion du pétrole, génère environ 300 kg de CO2, les réserves offshore extractibles de l’Arctique pourraient être à l’origine de l’émission de 27 milliards de tonnes de CO2 – un volume comparable à ce qu’émettent chaque année l’ensemble des pays de la planète.

1,8 millions de personnes ont rejoint la campagne Save The Arctic – pour qu’enfin, cette zone exceptionnelle et précieuse devienne zone naturelle préservée. Il est temps de mettre fin à la course aux intérêts économiques et industriels en Arctique, car cette zone est cruciale pour l’ensemble des habitants de la planète !

L’Arctique a besoin de nous. L’Arctique a besoin de vous.

Pour suivre les dernières actualités sur Twitter : #SaveTheArctic

Rejoindre la communauté des défenseurs de l’Arctique sur Facebook

Toutes les actualités de la campagne Save The Arctic

Vos commentaires

Poster un commentaire

7 commentaires pour « La banquise arctique disparaît »

Economie : mettre de l'argent de coté; pour l'avoir devant soi. Illogique

Ecologie : mettre la vie en évidence, " "

Jusqu'où allons nous aller, les singes dans les forets, les ours sur les glaciers, les poissons dans les océans, l'humain divisé, alors que la logique nous fait dire que . . .

Comme aurait pu le chanter Bob MARLEY : "One Love, One Earth"...

On sait déjà tout ça, non ?? On sait que ça fond. On sait que plus on brule du pétrole, plus ça fondra ... On le sait, mais ça ne change rien, c'est déprimant.

Je rajouterais, que peu de personnes prenne conscience de la gravité de ce problème. Les gents en générale ne pense qu'eux, très égocentré. Je sais très bien de quoi je parle étant passé par de très dure étapes de la vie qui me permettes de relativiser énormément. Vous savez très peu de personne vois la vie de la même manière que moi. GreenPeace eux justement la voie ainsi.

Pour vous prouvez regardez mon blog : http://gglapince2.skyrock.com/

Jérôme

De plus en plus on parle de la banquise qui font à une vitesse considérable, mais apparemment l'Homme ne fait pas grand chose pour irradier très rapidement ce probleme. Il faut agir ultra vite, si l'Artique fond, l'Homme disparaitra à cause de lui même.... Homme responsable de sa destruction

Des petits gestes, pourtant si simples pourraient changer énormément de choses... m'enfin, l'égocentrisme, la consommation et le petit confort prônent plus que la protection de Dame Nature on dirait.
C'est ce dire si l'Homme est au plus haut point un mouton. Il n'est même plus capable de réfléchir et d'agir lui même en conséquence.

M'enfin, gardons la tête haute ainsi qu'un grand sourire, plus d'humains, plus de destruction, c'est ça le point positif ! :)

Si tout le monde faisait un petit geste, mais vraiment un tout petit, ça changerait tout. Sauf que pour certaines personnes c'est déjà trop.
C'est affreux de se sentir impuissant...

Les commentaires sont fermés