Energie / Climat | le 16 juillet 2012

Liveblog : Empêchons Shell de forer en Arctique!

Dans quelques semaines, Shell commencera ses forages en Arctique. Une marée noire dans cet environnement fragile serait un désastre. Les dangers de l’exploitation pétrolière en Arctique sont immenses. Températures glaciales, conditions climatiques extrêmes et éloignement géographique constituent de sérieux obstacles aux interventions de dépollution.

Nous devons les arrêter et faire de l’Arctique une zone totalement préservée. Plus de 800 000 personnes se sont engagées sur http://savethearctic.org/

Nous devons porter ce message partout. L’Arctique n’a pas de voix. Nous lui en donnons une.
Suivez en direct les actions et activités des militants de Greenpeace dans le monde entier. Et avec nous, dites Stop à Shell ! #TellShell

Rafraîchissez la page pour voir les dernières mise à jour.

Participer en téléphonant à Shell France

Revivre l’action de blocage du siège de Shell en France

Participer en agissant sur Twitter

Participer en agissant sur Facebook

Chaque point sur la carte représente une mobilisation !


EN DIRECT

21 Juillet

21 juin-21 juillet : la nuit dernière nous avons atteint le million de signatures ! Merci et bravo ! Voilà qui motive les équipes qui sont sur le terrain aujourd’hui !

A Toulouse :

20 Juillet 2012

La semaine “préférée” de Shell continue. Après 14h d’occupation des quais de chargement de la compagnie pétrolière dans le port de Buenos Aires hier, les militants argentins ont passé le relais à la Suède ce matin…

Après avoir mené des actions sur Twitter et Facebook, nous vous invitons aujourd’hui à participer à une opération mondiale.. en téléphonant ! Car malgré nos efforts Shell ne semble pas avoir le message …

Il s’avère que cela fonctionne mieux si vous êtes poli, mais ferme. Nous cherchons avant tout des réponses ! Essayez de rester en ligne quelques minutes. Une bonne façon de prolonger la conversation est de poser des questions qui n’ont pas de réponses faciles comme “oui” ou “non”. Comment pensez-vous …? Pouvez-vous expliquer …? Pouvez-vous me dire ..?

Voici quelques idées, pour vous lancer :
“Bonjour. Je vous appelle au sujet des plans de Shell à forer dans l’Arctique. Je voudrais vous faire part, en personne et directement de mon incompréhension face à la décision de Shell . Exploiter la fonte de la banquise pour forer plus de pétrole me semble être une folie ! Vos profits sont donc plus important pour vous que l’avenir ??? ”
Besoin d’autres infos ? Regardez les questions que nous avons posé à Shell sur leur mur Facebook. ? Et Rendez-vous sur savethearctic.org pour d’autres éléments de fond, pour alimenter votre discussion.

C’est à vous ! Le standard de Shell France : +33 1 57 60 61 00

19 Juillet 2012

Les militants, en France, en Argentine, en Hongrie agissent aujourd’hui sur le terrain. Vous pouvez agir vous aussi. Sur Twitter, en participant à la compétition, mais aussi sur Facebook.

Comment agir sur la page de Shell ?

Nous vous invitons à vous rendre sur la page Facebook de Shell, et à commenter ce post en leur posant quelques questions… Brûlantes d’actualité ! En effet, la semaine dernière, l’un des navires de forages de Shell se décrochait de son ancre et s’échouait en bord de plage … et le 17 juillet, une représentante de Shell au Mexique a déclaré “il est plus facile d’aller sur la Lune que d’aller en Arctique”.
Voici le commentaire que vous pouvez publier sur le post de la compagnie sur Facebook :

Bonjour, Nous aimerions vraiment une réponse à ces questions :
1. Pensez vous vraiment qu’il soit normal qu’un navire de forage décroche son ancre lorsqu’il est à l’abri dans une baie ? Qu’arrivera-t-il dans les conditions extrêmes en Arctique ?
2. Vous dites qu’il est “plus facile d’aller sur la Lune que de forer en Arctique”… Saviez-vous que votre navire a été construit à peu près au moment où Neil Amstrong faisait ses premières classes en tant qu’astronaute ?

Pas de compte Facebook ? Pas de problème … Nous vous proposerons très bientôt d’agir autrement !

ACTION encore et encore ! Ce matin, Greenpeace occupe le siège de Shell France !
23 militants occupent le siège France de Shell, avec un message : “Bas les pattes sur l’Arctique”! Pourquoi ? Lire ici : Greenpeace occupe les locaux de Shell pour dénoncer les forages pétroliers en Arctique

edit 13h10 : 20 militants arrêtés sur 23…. Aidez nous à poursuivre le mouvement #TellShell en prenant le relais sur Twitter !

edit 13h46 : L’action en France a pris fin, après plusieurs heures de bloquage … La bonne nouvelle ? C’est Greenpeace Argentine qui prends le relais !!

edit 12h50 : 16 militants arrêtés … Dont deux ours polaires !

edit 12h30 : première arrestation, et évacuation en cours des militants par les forces de police

edit 12h15 : La police entre dans le bâtiment par la porte de derrière …

edit 11h30 : des représentants de la Préfecture de police et des camions des forces de l’ordre viennent d’arriver sur place … Ils s’équipent … À suivre !

edit 11h20 : Depuis 8h15 ce matin, les militants de Greenpeace sont en place … 3h d’occupation !

edit 10h30 : Les premières images vidéos :

edit 9h30 : Au bout d’une heure d’occupation, les militants sont toujours en place … L’accueil est plutôt bon !

En images :

18 Juillet 2012

Mobilisation en ligne : vous avez envie de participer à la compétition #TellShell sur Twitter? Rien de plus simple …

Afin de vous associer aux activistes qui, dans le monde entier, dénoncent les dangers de l’avidité de Shell dans sa conquête de l’Arctique, utilisez votre compte Twitter.
Vous pourrez ainsi nous aider à faire sentir la pression à Shell … tant hors ligne qu’en ligne ! Comment faire ?
- Choisissez un collectif de l’Arctique en cliquant sur le badge et gardez le hashtag correspondant en anglais.
- Donnez une voix à l’Arctique et envoyez un tweet en utilisant #tellshell
- Les points seront comptabilisés selon votre nombre de followers et nous l’ajouterons au score de l’ensemble du collectif

Le collectif qui totalise le plus de points le Vendredi 20 juillet à 12:00 (minuit – GMT) sera le collectif gagnant! 50 personnes choisies au hasard au sein de ce collectif recevront, en guise de remerciement, un superbe tee-shirt symbole de leur collectif, en coton biologique … Le design de ce tee-shirt sera rendu disponible, pour que les autres participants puissent l’utiliser.

Cliquez sur le collectif de votre choix, et twittez !

Quelques notes importantes pour bien jouer, bien faire campagne … et bien gagner : Seuls le premier tweet sera comptabilisé. Nous enverrons un DM aux gagnants, donc assurez vous de suivre @greenpeace pour nous envoyer vos coordonnées. Nous publierons la liste des gagnants la semaine suivante…

vous n’avez pas de compte Twitter ? pas d’inquiétude, d’autres types d’action sont à venir … Continuez à nous suivre !

La semaine un peu difficile de Shell continue …

Des activistes en Suède et en Suisse ce matin, un navire de forage qui perd son amarre et part à la dérive, et une petite vidéo parodique sur les méthodes de Shell en matière de prévention des marées noires …

Bref… bonjour Shell, à très bientôt !

17 Juillet 2012

Ce matin à 7h, une quinzaine de militants de Greenpeace Nordic ont commencé à “redécorer” une station service Shell, à Copenhague au Danemark. Empreintes de pattes d’ours, logo revisité … La police s’est rendue sur les lieux pour évaluer la situation… avant de repartir !

Et cet après-midi, c’est l’Argentine qui entre dans la danse ! Des ours envahissent une station à Buenos-Aires !

Ce 17 juillet est une journée importante pour Shell : voilà Greenpeace Mexique en action devant leur siège !

16 Juillet 2012

Aujourd’hui c’est Greenpeace UK qui entre dans la danse ! suivez le direct vidéo sur http://greenpeace.org.uk
Dernière info : à 15h, 68 stations étaient fermées à Londres et Edimbourg ! A 19h ce sont 77 stations qui étaient closes ! Voir le reportage d’Euronews Action de Greenpeace contre les forages pétroliers de Shell en Articque

14 juillet 2012

Le mouvement ‪#TellShell‬ se poursuit ! Ce matin en Allemagne, des militants sont venus porter le message au plus près, dans les stations service‬

13 juillet 2012

Ce matin Greenpeace Pays-Bas est en action chez ‪#Shell‬ ‪#SaveTheArctic‬. Les militants sont entrés dans le bâtiment, siège international de Shell.

Ils sont venus chercher de l’aide. Allez vous leur répondre ?

99 avis pour “Liveblog : Empêchons Shell de forer en Arctique!”

  1. Burdese Fabrice dit :

    Non aux forages pétroliers… je pense qu’il y a suffisamment d’exemples prouvant que cela est une très mauvaise solution.. un investissement pour la géothermie serait plus intelligent.. A bon entendeur..

  2. Etienne dit :

    En espérant qu’on sera suffisamment pour porter la fragilité de cet espace qui subit la vénalité humaine…

  3. Greenisjustacolor dit :

    Mince, les ours font la manche et ils ne prennent que les billets. C’est par là ====>>
    En même temps ils sont sans domicile fixe..

  4. océane dit :

    Le pétrole n’est pas une énergie d’avenir. Le forage offshore en Arctique, et partout ailleurs, est couteux, risqué, met en péril des écosystèmes et les êtres qui en dépendent, et retarde la transition énergétique.
    Ce comportement, renforce l’immobilisme, et l’inertie, face au dérèglement climatique qui menace les équilibres fondamentaux de notre planète. On ne peut pas laisser faire…bravo greenpeace.

  5. fred dit :

    Bravo aux activistes anglais ! Au cas où GPF, on sait où se procurer des antivol à vélo par chez nous…

  6. THIERRY dit :

    sans commentaire

  7. Nathalie dit :

    C’est génial ce que vous faites, j’adore!
    Plein de bonnes idées futées!
    Merci pour votre courage et votre détermination!
    Préservons notre Terre!

  8. david dit :

    Merci de crier haut et fort se que nos dirigeant ou c’est riche homme d’affaires destructeur de notre eco system font sur notre bonne conscience et avec l’argent de leur profit pour plus detruire..Greenpeace president pour 2016…Bravo a votre courage efforts et determination de nous laisser dans la veriter..

  9. Chantal dit :

    Merci de penser à nos enfants,
    félicitations pour toutes vos actions contre la destruction de notre planète
    Nous sommes avec vous dans ce mouvement

  10. Nai dit :

    Je suis avec vous et je veux que vous sachiez que rien n’est plus important que l’avenir de nos enfants!!!! Merci du fond mais vraiment du fond du coeur à vous qui vous mobilisez pour moi MERCI et COURAGE

  11. nathoumotte dit :

    Les amis GP bravo ! venez nombreux à alès pour une mobilisation nationale d’ampleur contre les Gaz De Schistes, c’est plus que jamais d’actualité vu que Montebourg parle en faveur des forages, alors qu’il a campagné contre !

  12. vitelloise21 dit :

    je suis contre les forages en artique , il faut interdire , se battre contre tte exploitation de cette beaute planetaire. personne ne doit s approprier cette planete; messieurs a bon entendeur!!!

  13. Josiane dit :

    RAS LE BOL DE VOIR CES DESTRUCTIONS
    QUE POUR L’ARGENT
    MAIS QU’ONT T’ILS DANS LA TETE
    C’EST SUREMMENT UNE TETE SANS CERVELLE ???
    CONTINUONS A NOUS BATTRE
    TOUS ENSEMBLE

  14. Caroline dit :

    STOP au mercantilisme, à l’argent à tout prix, tout de suite et maintenant, pour plaire à des actionnaires et détruire l’avenir de nos enfants.
    STOP!!!
    Changeons ces politiques où le bénéfice est le seul moteur.
    L’arctique n’appartient ni à Shell, ni aux actionnaires.

  15. Anouar EL GUERS dit :

    Comme tout autre mouvement de lutte contre les crimes que commet l’humanité un peu partout dans la nature, Shell ne doit en aucun cas se sentir impunie et les mains libre de faire tout ce qu’elle voudrait faite de l’Arctique…Nous devons l’empêcher à tout prix de faire ce forage pétrolier qui aurait, certes, des effets néfastes sur cette zone lointaine, mais qui appartient à notre planète…Tous contre Shell et ses projets.

  16. nicky arts dit :

    il y en a marre de ce pétrole, sauvons ce qui reste encore à sauver et épargnons les marées noires aux ours polaires et laissant BLANC ce qui ne doit pas être souillé au nom du sacro-saint fric…..

  17. DESCLOITRES dit :

    ras le bol des catastrophes occasionnées par des “erreurs” plateformes pétroliéres dans le golfe du Mexique, marées noires de pétroliers sous immatriculations de complaisance pays d’afriques ravagés par les “débortdement” des forages, troupeaux de rennes décimés, avec leurs propriétaires par des terres polluées, la liste est interminable .
    QUI AURA LE COURAGE DE DECRETER UN EMBARGO SUR LES FORAGES;

  18. océan dit :

    Merci pour toutes vos actions ! L’Arctique doit rester blanc, un point c’est tout ! Le pétrole n’est pas une solution d’avenir. La préservation de l’Arctique, et pas seulement, c’est aussi la possibilité d’un avenir responsable pour le bien de l’humanité.

  19. Janet dit :

    Comme je dis toujours; si Greenpeace n’existait pas, il faudrait L’INVENTER J’adorrrrr!!!! Greenpeace

  20. Janet dit :

    Dans l’Arctique, nous voulons voir la blancheur de la neige et de la glace, nous voulons conserver nos ours polaires, nos phoques, et toutes autres vies . NON AU FORAGE TUEUR! POLLUEUR !!!!!! BASTA

  21. caro dit :

    EN 2030 IL N Y AURA PLUS DE PETROLE ET PLUS DE FAUNES ARTIQUE BRAVO LES HOMMES….
    JE REFUSE DE VOIR PERIR NOTRE PLANETE, shell VEUT DIRE COQUILLAGE JE CROIS, NO COMMENT…!

  22. lioneldlahiaute dit :

    et pourquoi s’arrêteront ils là, leurs actionnaires ont des besoins qui vous et qui me dépasse.Que sommes nous face à leur bien être? Des petites gens sans guère d’importance, mis à part si vous avez des compétences dans le forage…Parfois tout ceci nous donne l’impression de n’exister et d’avoir un impact sur ce monde de façon ,on ne peut plus dérisoire.Et si on était réellement unis pour une fois?L’arctique bientôt une simple image d’Epinal!Le blanc polaire deviendra noir pétrole.

  23. Faboue dit :

    Merci et un grand bravo à GreenPeace !
    Le Mobile du crime ici est encore et toujours l’argent au détriment de l’avenir de la Planète et de toutes les espèces qui s’y trouve y compris les parasites que nous sommes devenus (à notre insu pour la +part d’entre nous …)
    Mais maintenant qu’on le sait, il est de notre devoir de lutter contre cela.
    De l’”énergie”, l’homme en a à revendre, on le sait. Mais POURQUOI ne pas l’utiliser enfin judicieusement !!

    Je demande donc à Shell de renoncer à ce projet destructeur !!!

  24. mimi78 dit :

    Non au forage dans l’arctique merci a Greenpeace

  25. Mitakuye Oyasin dit :

    Je suis l’ours polaire
    Marchant sur la banquise
    And me, the poor bear
    Dans cette blancheur exquise
    Je vois venir les hommes
    - ne sont pas bienvenus -
    My home, my sweet home
    J’en pleure, ils la pollue…

    “Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes”.
    Bossuet (1627-1704).

    Changeons !

  26. GUSTAVE dit :

    Non, non et non aux forages en arctique !
    Non au pétrole coute que coute !
    Laissons l’ arctique vierge?
    Il faut absolument empêcher shell de commencer de forer.
    Soutenons Green Peace.

  27. plouvet dit :

    Stop a la pollution ,la terre souffre ainsi que tous les êtres vivant sur cette planète , que ferez vous quand tous sera pollué diminué anéantie ? quand allez vous comprendre que nous sommes un tout ,vous qui avez le pouvoir de changer les choses pourquoi ne le faites vous pas dans le respect de la VIE . SHELL :séquelle honteux échafauder d’une lignée limité .

  28. Abderrahmane Chemlali dit :

    L’arrogance des nantis à ne respecter que leur conception erronée du monde est à la cause de la crise écologique planétaire. Shell devrait admettre qu’elle pourrait trouver du pétrole à gogo ailleurs que l’Arctique, mais jamais l’ours polaire, les morses, et toutes les autres composantes biotiques et abiotiques irremplaçables de cet écosystème biodiverse très riche mais très fragile.

  29. Robert Moreau dit :

    Le pétrole peut être remplacé très avantageusement par l’ HYDROGÈNE, cet élément simple contenu dans l’eau (H2O). Ce gaz se recombine avec l’Oxygène en dégageant autant sinon plus d’énergie que les carburants pétroliers, et en plus, SANS POLLUTION car la combustion redonne de la vapeur d’ EAU !
    Mais cela ne fait pas les affaires de nos chers pétroliers, en étroite collaboration avec nos gouvernants qui se remplissent les poches aux dépends en premier des populations locales et en pourrissant leurs sols à cause du torchage, en second lieu aux automobilistes du monde entier à cause du prix des carburants qui devient exorbitant, et en dernier à la planète toute entière à cause de la pollution et émission des gaz à effets de serre ! Tout ceci pourrait être évité grâce à l’ HYDROGÈNE ! Qu’on fasse suivre, la sécurité mondiale pourrait être assurée par cette nouvelle piste ; mais que pourront décider les politiques tant qu’ils sont soudoyés par ces puissants lobbies pétroliers et industriels ?????

  30. Julien dit :

    C beau de vouloir arreter le forage petrolier mais si personne ne veut changer son mode de consommation rien nechangera!
    C nous qui creons ces forages ! Coybotons les hypermarchers !! Reflechissez a 2 fois avt dacheter un truc…

  31. magnes2 dit :

    pourquoi l’Articque n’est il pas protégé comme l’est l’Antarticque ? L’Antarticque est protégé pour encore quelques 15 ans par un pacte signé par une trentaine de pays.

  32. Lété dit :

    Tout à fait d’accord avec Julien. je rêve peut-être !! .Une solution immédiate qui mérite d’être tenter pour faire prendre conscience que l’Arctique et une chose très sérieuse et qu’en aucun cas la shell n’a le droit de venir en pays conquit pour pompé en grandes profondeurs aux risques de produire une catastrophe si une fuite arrive, il y à ma connaissance aucun engins qui peut descendre à plus de 2000 m de profondeur pour faire un colmatage, ce serais donc un catastrophe sans précédent. Ces gens sont des inconscients, il n’y à que le fric qui compte, le respect de la faune et de la nature à l’air de les laisser indifférents ”Preuves au Nigeria”.
    Je propose donc à toutes les personnes qui se mobilises pour l’Arctique de ne pas aller à la pompe pour faire le plein de sa voiture pendant la campagne.

    Je serais donc le 1er à le faire. j’ai 7 km à faire pour aller travailler, j’habite en campagne et j’ai un ”Vélo”

    Faite suivre ce message et un grand merci à ceux qui veulent me suivre. N’hésiter pas à me faire un commentaire

    J.L

  33. Laura dit :

    C’est quand même incroyable que l’homme ne sait pas s’arrêter, il va toujours plus loin, en déni complet et inconscient, il s’auto détruit sans s’en rendre compte.

    Je suis outrée de cette nouvelle, mais en même temps pas si étonnée que ça de voir encore une fois la bêtise humaine qui n’en fini pas.

    L’arctique est l’endroit le plus vulnérable d’aujourd’hui mais malgré les menaces qui pèsent, on souhaite encore et toujours exploiter.

  34. Fabienne dit :

    “Désormais, la plus haute, la plus belle performance que devra réaliser l’humanité sera de répondre à ses besoins vitaux avec les moyens les plus simples et les plus sains. Cultiver son jardin ou s’adonner à n’importe quelle activité créatrice d’autonomie sera considéré comme un acte politique, un acte de légitime résistance à la dépendance et à l’asservissement de la personne humaine.”

    …. et chaque jour, cela devient de plus en plus vrai !

    Bon courage et merci à Greenpeace !

  35. tess szymanski dit :

    Si vous voulez avoir une idée de l’infini…vous étudiez la connerie…….pauvre planète…..pauvres de nous…..

  36. lazebulone dit :

    la Terre ne se laissera pas exploiter indéfiniment.. mais dans l’immédiat ni Hommes ni Dieux n’empêcheront Shell et Cie de la défigurer et de la meurtrir encore une fois..l’argent est roi, la Spéculation est sa maîtresse, le Pouvoir est son amant pervers, et la Pauvreté son ex femme délaissée.

    Bravo à tous ceux qui agissent et s’investissent autrement que par des mots.. ! :)

  37. choupette dit :

    IL Y EN A MARRE DE TOUS CES DESTRUCTEURS DE LA NATURE, L’ARGENT, TOUJOURS L’ARGENT ET LA BETISE DE LA NATURE HUMAINE

  38. Max Latruelle dit :

    Incitons ces grosses compagnies, comme Shell, à investir dans des énergies renouvelables.
    Cela les détournera sans doute de leur intention “primaire”..!
    Interdire n’est pas la solution, proposer une alternative à leurs business est préférable.

  39. lasne dit :

    Inadmissible ! Quand va t on arreter ! Stop à cette course au pognon !

  40. imméo dit :

    Un dernier rapport établi par SIMON FRASER UNIVERSITY et publié par “nature” démontre que les l’ensemble des écosystème de la planète s’effondrent en 2100 , intègre t”il ces forage en artique.
    Brique par brique l’immense édifice construit par l’évollution depuis le dernier rechauffement climatique naturel , il y a 12000 ans s’écroule , nous avec on en fait partie mais personne ou peu de gens s’en rendent compte.
    Il est encore temps d’arréter !

  41. Antarcticq dit :

    Je reprends exactement le commentaire d’Oceane
    “Le pétrole n’est pas une énergie d’avenir. Le forage offshore en Arctique, et partout ailleurs, est couteux, risqué, met en péril des écosystèmes et les êtres qui en dépendent, et retarde la transition énergétique.
    Ce comportement, renforce l’immobilisme, et l’inertie, face au dérèglement climatique qui menace les équilibres fondamentaux de notre planète. On ne peut pas laisser faire…bravo greenpeace”

    Si nous consacrons notre intelligence et notre recherche aux énergies qui respectent les ecosystèmes et les êtres, nous trouverons .. Luttons contre toutes autres voies .. Merci Greenpeace

  42. Marie-Héléne dit :

    ns, soit disant être humain, sommes un cancer pour notre terre, ns la rongeons jusqu’à épuisement total….
    Mais quand, les dirigeants vont t’ils enfin prendre conscience du mal que ns faisons chaque jour pour de l’argent !!! toujours l’argent ……….et les êtres vivants, l’amour, le partage, l’entraide, le pardon, je m’égare c’est pas trop ce à quoi les gouvernements de notre planète pensent ….

    En tout cas, on fera tout pour la protéger ainsi que ses occupants, car ns sommes un tout….

    Merci à toutes les assos qui sont la pour ns informer et ns donner encore espoir …merci à tous celles et ceux qui se battent au quotidien pour sauver notre mére à tous, notre belle planète bleu et tous ses occupants…….MERCI

  43. mariegab dit :

    Merci Greenpeace ! je reprends un commentaire tellement criant de vérité “si Greenpeace n’existait pas il faudrait l’inventer” mais oui!
    Pourquoi aller forer dans ce dernier bastion encore “propre” il est vital de le préserver coûte que coûte??
    Pour un paquet de fric, l’argent toujours l’argent, y en a marre, que la terre reprenne ses droits, la nature est plus forte que nous, viendra le moment où elle se rebellera et l’homme, l’ingrat, n’y aura sans doute plus sa place!!
    Et dire qu’on vote pour ces gens-là qui maltraitent, défigurent, détruisent la Terre, notre mère nourricière, au lieu de la chérir !

  44. couzinet dit :

    Chacun de nous doit trouver les solutions pour eviter de consommer du petrole je pense que c’est la solution moins de de demande moins de profit egale perte d’interet !!

  45. beauvois dit :

    bravo pour votre action .apres ce que j ai vu en alberta avec ce petrol c est vraiment intolerable.j espere réellement que cela va faire réfléchir.

  46. doux rêveur dit :

    Je prie pour que la sois-disante fin du monde annoncée par certain pour le mois de décembre soit en fait la fin de notre civilisation destructrice dans tous les domaines. Il faudrait que naisse une nouvelle civilisation basée sur l’arret de la consomation outrancière et qu’on arrête de détruire l’essentiel pour satisfaire le superflu. Nos enfants n’en seront que plus heureux. Pour ceux qui croient à la réincarnation, pensez-y pour vos vies futures…

  47. Abraracoutrix dit :

    Ca suffit ! Nous détruisons la planète pour notre soit disant confort. Les multinationales de tous poils se gavent. Destruction de forêts par ici, cultures transgéniques par là, forages (exploratoires…hum !) au large des côtes de la Guyane (merci M. Hollande), études (re hum !) pour le gaz de schiste, déchets nucléaires dont on ne sait plus quoi faire (enfouissement à plusieurs centaines de mètres en attendant que ça pète à la figure des générations futures, cerise sur la gâteau, on veut forer en Artique pour nos (chères) voitures ! Ras le bol !

  48. Phil-H dit :

    Depuis longtemp déjà ,je boycote total & shell

  49. Stefane dit :

    “Nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’emprutons à nos enfants”
    Quoi qu’il en soit, elle ne nous appartient pas!
    Continuons de lui donner une voix!
    Merci pour vos actions et votre détermination!

  50. citoyenactif dit :

    La Chine libère son gaz de schiste,!
    http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2012/07/18/la-chine-libere-son-gaz-de-schiste.html

    Arctique
    L’innocence en danger.

    Chère ami(e),

    Nous sommes 7 milliards à dépendre de la préservation de l’Arctique, régulateur climatique planétaire vital, berceau d’une biodiversité exceptionnelle. Et ils ne sont qu’une poignée à vouloir se l’accaparer et la détruire pour quelques gouttes de pétrole de plus… À peine 3 années de consommation mondiale. Le souhaitons-nous vraiment ?

    Non, ça suffit !

    Les instances gouvernementales, comme le prouve tristement l’échec du sommet de Rio + 20, sont impuissantes à prendre les décisions nécessaires pour éviter cette tragédie. Mais, nous, citoyens de tous les pays, animés par la volonté de préserver notre planète, nous pouvons arrêter cette catastrophe !

    C’est pourquoi, nous avons lancé une grande campagne : Save The Arctic ! Car la paix dans le monde et le respect de cette terre que nous allons léguer à nos enfants dépendent de la préservation de ce patrimoine naturel commun essentiel

    Je deviens

    defensur de l’Antartique

    Merci pour votre participation !

    Les Amis de la Terre

    Dessus : Arctique : suivez nos équipes en action

    Plusieurs pays, des militants, un seul mouvement ! Pour dire à Shell de ne pas forer en Arctique.
    Lire la suite

    L’huile de Palme envahit l’Afrique

    Greenpeace a été le témoin, au Cameroun, de la forte mobilisation locale contre la plantation Herakles Farms. Un projet qui engendre colère, conflits sociaux et déforestation.
    Lire la suite

    Afin de mieux comprendre : Dans cet article sur la thématique du secteur de l’énergie et plus précisément du secteur gazier et pétrolier. . Il sera question des enjeux énergétiques, géopolitiques et du système capitaliste agissant comme une pieuvre. L’Histoire des Choses( a story of stuff : Texte :Documentaire |L’Histoire des Choses : NB : reporterre .netGASLAND – Vidéo Dailymotion ( durée 47 min) ,

    Le gaz de schisme nuit au bien être :

    Le néolibéralisme doit sa renaissance au cours du dernier quart du 20ème siècle aux crises énergétiques des années 70, causées par les augmentations importantes et inattendues du prix du pétrole, de l’or( …) , La dépendance chinoise au charbon ! : Batailles pour l’énergie – Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs ( Pétrole et gaz de schiste,…une guerre pour 2012 : « Un documentaire:Le grand Monopoly du gaz – Le grand Monopoly du gaz (arte) ( durée 15 min),

    Un documentaire a ne pas manquer ce soir :Le grand Monopoly du gaz – Economie par Martin Leidenfrost, Richard LakdaniL’Union européenne consomme de plus en plus de gaz et en produit de moins en moins. A qui achètera-t-elle le gaz dont elle a besoin ? Et qui l’approvisionnera à l’avenir ? Pour tenter de faire le point sur ces questions, le journaliste Martin Leidenfrost a interrogé les acteurs-clés de la production et du commerce international du gaz. De Bakou, en Azerbaïdjan, à Moscou et à la Sibérie, en passant par Bruxelles, Istanbul et Baumgarten en Autriche, coeur du dispositif gazier européen, les réponses des dirigeants politiques, industriels et celles des employés des compagnies gazières montrent à quel point les choix stratégiques sont dépendants des relations diplomatiques. L’Europe arrivera-t-elle à faire aboutir son projet de gazoduc Nabucco ou continuera-t-elle à dépendre entièrement des approvisionnements russes de Gazprom ? » voir pour mieux comprendre GDS infos | Facebook, Programmes | Ce soir | fr – ARTE, L’Europe des lobbies, communiqué : Fwd: diffusion…, NON AUX GAZ ET PETROLES DE… Voir le documenataire : le grand monopoly du gaz.flv – YouTube ( durée 1h55 minutes), Le dossier gaz-énergie sur Arte , Gaz Land | Facebook

    ». Dans l’article Agora Vox Nucléaire et gaz de schistes dans un modèle libéral – AgoraVox le … pose la question « A priori l’exploitation des gaz de schiste nécessite beaucoup moins d’investissements que la filière nucléaire. En revanche l’État français ayant nationalisé le sous sol, il en tirera des revenus colossaux qui le rendent immédiatement suspect pour bien évaluer la dangerosité du procédé. Comment croire l’État qui a accumulé une dette de plus de 2000 milliards d’euros lorsque 400 à 800 milliards de revenus providentiels se profilent à l’horizon » Le choix entre sécurité et sauvegarde de l’environnement d’un coté et profit court terme pour état et multinationales ; le choix semble vite être fait.

    Gaz de schiste – Wikipédia :

    les risques sismiques et les problèmes environnementaux constatés, et notamment la pollution de l’air et de l’eau, entrainent une forte défiance de l’opinion publique et de certains gouvernements vis-à-vis de cette ressource.

    Du fait de ces intérêts antagonistes, le sujet fait l’objet de controverses via des blogs ou manifestations, ainsi que d’un lobbyingde la part des compagnies impliquées

    A voir :

    Le gaz de schiste : géologie, exploitation, avantages et inconvénients, sur le site de l’ENS de Lyon

    [vidéo]Reportage sur le débat politique autour du gaz de schiste en Europe sur europarltv

    Daniel Fine du MIT explique l’impact géopolitique de la technologie des gaz de schiste

    Fracturation hydraulique, mode d’emploi, une application du site Owni.fr pour comprendre comment fonctionne l’extraction des gaz de schiste.

    Note d’information sur les Hydrocarbures de schiste, UFIP : définition et enjeux en France

    : Carte générale des demandes et d’attribution de permis de recherche en France (fichier original du BEPH) sur le site du Ministère de l’environnement et données complémentaires (juin 2012) et carte interactive (juin 2012)

    Eurogas, Blog de Eurogaz, association professionnelle de producteurs de gaz

    Le gaz de schiste, vu de la Russie

    .

    Pékin est recouvert pratiquement en permanence d’une fine couche brumeuse, qui affadit les couleurs et masque la lumière Chine, il n’est pas question qu’un investissement ne rapporte pas, que cela concerne l’environnement, l’art ou le tourisme.

    C’est pourquoi je vous propose de revenir aujourd’hui , un éclairage sur le gaz de schisme, les risques sociaux et environnementaux et les intérêt

    Situation des énergies « renouvelables» et fossiles en chine :

    Les investissements dans le renouvelable commencent…
    (…)

    Cette cérémonie satirique a pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

    Nous vous invitons à voter et à choisir vos Pinocchios parmi les entreprises nominées dans trois nouvelles catégories.
    Rendez-vous sur : http://www.prix-pinocchio.org

  51. maximilien moreau dit :

    a quand un organisme supranational de type organisation mondiale de l’environnement avec de réels pouvoirs pour interdire la moindre exploitation dans des sites comme l’Artique et le gaz de shiste. Mobilisons toutes les générations pour exiger la notion de crime contre l’humanité pour tous ces dirigeants qui ne doivent pas avoir d’enfants

  52. Adeline dit :

    Pensons à ces animaux qui ne demandent qu’ à vivre, et à nos enfants qui hériteront de notre terre ! NON à Shell! Trois ans de chauffage contre le disparition des espèces, je préfère encore mettre un pull!

  53. behr dit :

    mise a part le boycotte de tout les produits shell il n y a pas beaucoup de solution ils ont les dents longues c est l ours ou la bourse

  54. Thierry dit :

    Il a fallu des milliards d’années pour que la vie avec son défilé de beauté puisse se présenter à nous et maintenant avec tous ces pillages, que laisserons-nous à nos enfants ?

  55. citoyenactif dit :

    Je vous transmets le texte, cela peut servir de groupe de réflexion

    Pourquoi parler de crise ?
    Posted on 22 avril 2012 by risc
    Ce que nous voulons attaquer c’est le discours dominant qui explique que les causes de la crise actuelle sont à chercher dans le mauvais capitalisme financier. Nous pensons que la crise financière n’est qu’un symptôme d’une maladie plus profonde et qu’il s’agit en fait d’une crise du capitalisme lui-même. Ses conséquences seront certainement terribles mais ce sera peut-être aussi l’occasion de remettre en cause le capitalisme dans ses fondements mêmes.
    De l’extrême droite à l’extrême gauche, on entend partout aujourd’hui un même discours: l’économie réelle serait saine, seule une finance ayant échappé à tout contrôle mettrait en danger l’économie mondiale.
    Dans une version plus conspirationniste, la crise ne serait qu’un prétexte, une stratégie des capitalistes eux-mêmes qui seraient en réalité en parfaite santé. Car, en fait, ces gros menteurs ont un trésor bien caché qu’il faudrait trouver pour ensuite le redistribuer à tous les pauvres. C’est pourquoi de la gauche à la droite on propose de raboter les niches fiscales et de trouver l’argent caché pour le réinjecter dans les États.
    Ce discours se décline de différentes manières selon qu’on désigne les traders comme seuls responsables ou qu’on dénonce la partialité des agences de notation, ce qui revient à accuser le thermomètre en cas de fièvre. Mais par-dessus tout, « c’est la faute à la finance et à l’endettement », ou comment confondre la maladie et le symptôme.
    Or, il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation.
    Les dirigeants de tous bords se foutent de nous quand ils réclament un encadrement rigoureux de la spéculation, car c’est tout le système qui, dans sa phase actuelle, a besoin de la spéculation et du crédit. Les causes les plus profondes de la crise actuelle ne sont à rechercher ni du côté de la spéculation, ni du côté de l’endettement. Les achoppements financiers récents : crise des subprimes, crise de la dette, krachs boursiers à répétition, rôle des agences de notation, menace de faillite des États…tout cela est avant tout l’expression d’une crise du capitalisme lui-même.
    En effet, le capitalisme est confronté à une contradiction récurrente: d’un côté, il lui faut diminuer (ou en tout cas limiter) les salaires pour baisser les coûts de production et maintenir les profits. D’un autre, il faut que les consommateurs aient suffisamment de revenu pour acheter les marchandises produites.
    Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, dans les pays d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord et au Japon, l’expansion rapide de l’économie permettait de contenir et repousser les effets négatifs de cette contradiction. On augmentait les salaires, mais on augmentait plus encore la production. On rendait marchands de nombreux secteurs qui ne l’étaient pas auparavant, comme aujourd’hui on est en train de le faire avec l’éducation, la santé ou la sécurité. On fournissait à coûts plus bas (par l’effet de l’industrialisation et de la massification) une foule de produits plus nombreux, et qui faisaient vivre les prolétaires tout en maintenant les bénéfices. Pour développer la production de cette manière, il fallait que la consommation envahisse la société entière, avec tout ce que cela signifie: publicité, manipulation du désir, production d’une foule de saloperies destinées à satisfaire des besoins socialement créés.
    Par ailleurs, ce qui s’appelait alors le tiers-monde était maintenu sous une domination coloniale ou post-coloniale qui permettait d’en exploiter les matières premières.
    Tout cela a changé depuis la crise des années 1970 et la restructuration du capitalisme qu’elle a provoquée. Les délocalisations d’industries et de services ont alors permis de baisser le coût du travail au niveau mondial. La consommation a été soutenue par le développement du crédit, qu’il s’agisse de dépense publique (et de dette publique) ou privée. Mais ce système est lui-même à bout de souffle, comme le montre la crise qui a commencé en 2007. Le krach de 2008 n’a pu être rattrapé qu’au moyen d’une expansion massive de l’endettement étatique. Le montant de cette dette, désormais impossible à rembourser, est l’expression concrète de cette impasse. La crise de la dette publique en Europe et les perspectives de défaut de la Grèce, désormais bien réelles, en sont la preuve. Ce n’est pas la finance qui est la cause de la crise, la finance est au contraire ce qui a permis à la crise provoquée par la contradiction récurrente du capitalisme d’éclater aussi tard.
    Celle-ci frappe actuellement les États sous la forme d’une crise budgétaire et de divers programmes d’austérité. Partout en Europe, on nous explique que nous vivons au-dessus de nos moyens, qu’il va falloir travailler plus et se serrer la ceinture. Face à cette situation beaucoup se retournent vers l’État comme ce qui permettrait d’imposer des limites aux « dérèglements du marché ».
    « Avec plus d’État pour encadrer la finance, nous pourrons construire une économie plus sociale et plus prospère.» Mais le discours antilibéral se heurte à une évidence[1] : l’État n’est pas ce qui s’oppose à la sphère de l’économie, il est dans un rapport de totale interdépendance avec l’économie. La raison en est simple: il doit se servir de l’argent pour financer ses projets. Lorsque l’économie commence à ralentir, elle limite et étouffe son action. Avec la diminution de ses moyens financiers, l’Etat se réduit à la gestion toujours plus répressive de la pauvreté.
    Concrètement aujourd’hui les États n’ont le choix qu’entre deux politiques : austérité draconienne ou création monétaire, c’est-à-dire recours à la planche à billets. La première mène à la récession violente, la seconde à l’explosion d’une inflation incontrôlable.
    Le chômage s’accroît et la misère comme la barbarie risquent de se répandre de manière dramatique, peut-être entrecoupées par quelques phases de relance. Alors à quoi servent ces considérations désabusées? A quoi sert de marteler que la crise qui a commencé en 2008 risque bien de s’approfondir? Pourquoi s’en réjouir alors que nous risquons d’en subir les conséquences et d’être les premiers touchés? Et ce d’autant plus que le capitalisme a montré jusqu’à présent qu’il pouvait surmonter ses crises. Voire même qu’il était un système en état de « crise permanente ».
    En fait, il n’y a pas de contradiction fondamentale entre le fait de dire qu’il y a bien approfondissement de la crise ces dernières années et que le capitalisme est d’une certaine façon une crise permanente : la crise peut être analysée à la fois comme un mode de fonctionnement ordinaire du capitalisme et comme une remise en cause potentielle de sa propre existence. Le capitalisme est ce jeu qui inclut sa contradiction dans sa propre règle, et qui donc pourrait tendre à son abolition, mais la réalité c’est que c’est à la lutte des classes, c’est à nous de le faire.
    La crise actuelle pourrait bien sûr être résolue par des moyens déjà utilisés historiquement par ce système dans des contextes comparables: guerre(s), destruction massive des moyens de production et de la force de travail. Elle pourrait aussi durer longtemps dans un processus continu d’appauvrissement pour la plupart d’entre nous, secoué par des explosions sans issue, voire des conflits de tous contre tous (concurrence entre groupes, racisme…).
    Mais on peut aussi penser que, pendant une crise grave prolongée, les automatismes sociaux, les habitudes, s’affaiblissent et disparaissent. Beaucoup de personnes pourraient remettre en question ce qu’elles considéraient auparavant comme naturel, inévitable. Et c’est bien pour cela que les crises sont potentiellement des moments de remise en cause du capitalisme.
    Alors pourquoi cette analyse, qui est à peu près la seule à se trouver confirmée aujourd’hui par la crise récente, suscite-t-elle si peu d’attention? Pourquoi est-il si difficile d’admettre aujourd’hui que notre système est à bout de souffle? Avant tout parce que personne ne peut vraiment imaginer la fin du capitalisme. L’idée même suscite une peur panique. Tout le monde pense qu’il a trop peu d’argent, mais chacun se sent menacé. Or, c’est bien l’argent mais aussi la marchandise, le travail, la propriété et l’État, qu’il faut attaquer.
    La disparition de cette société représente un tel bouleversement qu’on ne l’envisage pas nécessairement avec légèreté. Mais nous ne sommes pas condamnés à tenter de sauver l’économie qui chancelle et nous écrase. Nous pouvons contribuer à sa disparition. Pas pour le néant, mais pour un monde sans État et sans classes, un monde pour toutes et tous, sans exploitation ni domination.

  56. l’indigné dit :

    Exactement

    Chères ami(e)s,

    La peur du système actuel, que les mesures atteignent le stade ou les peuples ne pourront plus les supporter et « De mettre à feu et à sang son économie et sa paix sociale ? »

    La spéculation, facteur d’ordre ou de désordre?

    Le capitalisme synonyme de problèmes économique , écologique et sociaux

    Afin d’expliquer en quoi la phrase de Karl Marx : Le capital de Marx expliqué : Bien de militants s’inspirent des idées de Karl Marx, et considèrent que le combat entre les patrons et les salariés est permanent et inévitable. (…) . Vous pouvez lire en ligne Le Capital

    Le capitalisme ne peut pas, à long terme, résoudre le problème économique de fournir une vie humaine pour les masses… Cette proposition est la base de l’approche de classe du Marxisme. Sans elle il n’y a pas d’approche de classe, et il ne peut pas y en avoir. Si ce n’est pas vrai alors il n’y a aucune raison de ne pas être simplement un bon réformiste.3

    Le capitalisme est bourré de contradiction entre une planète finie et un système capitaliste néolibérale qui a des besoins infinie. Écologie – Décroissance : à propos de limites … – Le Monde Libertaire : « Il y a une éthique des limites, une pensée de la limite qui ne coïncide pas avec la fermeture ou la fin. »

    E. Kac et A. Ronell

    ans l’univers artificiel du capitalisme et de la technoscience, fondés sur les outrances, les excès, la démesure, le gigantisme, la surenchère, nous sommes sans cesse conviés à repousser nos limites physiques, intellectuelles, professionnelles et sociales. La notion même de limite est devenue impensable. Toute remise en cause de son fonctionnement ( croissance, hausse du PIB….) signifie pour lui son arret de mort. ( google). D’ou des crises de plus en plus dure, une peur des troubles sociaux liés a des mesures impopulaires de préservation ( ” plan de sauvetage”, émission massive de monnaie fictive, Je vous propose aujourd’hui deux sujets traitant de cette problématique. Pour commencer, abordons ces politiques monétaires expansionnistes qui profitent à certains investisseurs.

    Cette cérémonie satirique a pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment.

    Nous vous invitons à voter et à choisir vos Pinocchios parmi les entreprises nominées dans trois nouvelles catégories.
    Rendez-vous sur : http://www.prix-pinocchio.org

    Sur le même sujet
    Gérard Mestrallet “Le gaz de schiste est devenu un sujet tabou. Il faut le réexaminer de façon paisible”
    ——————————————————————————–

    Thierry Pilenko “Le gaz a changé de statut dans l’équilibre énergétique du monde”
    ——————————————————————————–

    Le prix du gaz, nouvel enjeu politique
    La Chine libère son gaz de schiste,!
    Gaz de schiste, nouvel eldorado pétrolier – Basta !
    http://lindigne-.blog4ever.com/blog/lire-article-516876-9429655-article_sans_titre.html

  57. l’indigné dit :

    Les enjeux géopolotiques dépasses l’intérêt général.

    Tout est mis dans la course au profit :

    Le grand Monopoly du gaz (arte) http://www.youtube.com/watch?v=AUDscnD3uoI

    Ils peuvent toujours verdire leur merde, l’odeur reste.

  58. Philippe Demur dit :

    Quel est la seule espèce qui détruit son environnement en le sachant ?

    Nous, les humains.

  59. l’indigné révolté dit :

    André Gorz

    La sortie du capitalisme a déjà commencé
    Version en ligne sur le site d’ÉcoRev
    et publiée dans Écologica (Galilée, 2008)

    La question de la sortie du capitalisme n’a jamais été plus actuelle. Elle se pose en des termes et avec une urgence d’une radicale nouveauté. Par son développement même, le capitalisme a atteint une limite tant interne qu’externe qu’il est incapable de dépasser et qui en fait un système qui survit par des subterfuges à la crise de ses catégories fondamentales : le travail, la valeur, le capital.

    La crise du système se manifeste au niveau macro-économique aussi bien qu’au niveau micro-économique. Elle s’explique principalement par un bouleversement technoscientifique qui introduit une rupture dans le développement du capitalisme et ruine, par ses répercussions, la base de son pouvoir et sa capacité de se reproduire. J’essaierai d’analyser cette crise d’abord sous l’angle macro-économique [1], ensuite dans ses effets sur le fonctionnement et la gestion des entreprises [2].

    En Chine, aux Philippines ou au Soudan, les chiffres attestent que cette limite est atteinte. L’accumulation productive du capital productif ne cesse de régresser. Aux États-Unis, les cinq cents firmes de l’indice Standard & Poor’s disposent de 631 milliards de réserves liquides ; la moitié des bénéfices des entreprises américaines provient d’opérations sur les marchés financiers. En France, l’investissement productif des entreprises du CAC 40 n’augmente pas même quand leurs bénéfices explosent.

    La production n’étant plus capable de valoriser l’ensemble des capitaux accumulés, une partie croissante de ceux-ci conserve la forme de capital financier. Une industrie financière se constitue qui ne cesse d’affiner l’art de faire de l’argent en n’achetant et ne vendant rien d’autre que diverses formes d’argent. L’argent lui-même est la seule marchandise que l’industrie financière produit par des opérations de plus en plus hasardeuses et de moins en moins maîtrisables sur les marchés financiers. La masse de capital que l’industrie financière draine et gère dépasse de loin la masse de capital que valorise l’économie réelle (le total des actifs financiers représente 160 000 milliards de dollars, soit trois à quatre fois le PIB mondial). La « valeur » de ce capital est purement fictive : elle repose en grande partie sur l’endettement et le good will, c’est-à-dire sur des anticipations : la Bourse capitalise la croissance future, les profits futurs des entreprises, la hausse future des prix de l’immobilier, les gains que pourront dégager les restructurations, fusions, concentrations, etc. Les cours de Bourse se gonflent de capitaux et de leurs plus-values futures et les ménages se trouvent incités par les banques à acheter (entre autres) des actions et des certificats d’investissement immobilier, à accélérer ainsi la hausse des cours, à
    emprunter à leur banque des sommes croissantes à mesure qu’augmente leur capital fictif boursier.

    C’est l’exemple non pas d’une dérive d’un homme, mais d’un système. La crise des subprime a révélé le scandale, lorsque l’appât du gain de ces clients ( banques et clients) en cherchant a retirer leurs sous, ont eu des pertes

    On a beau accuser la spéculation, les paradis fiscaux, l’opacité et le manque de contrôle de l’industrie financière – en particulier des hedge funds –, la menace de dépression, voire d’effondrement qui pèse sur l’économie mondiale n’est pas due au manque de contrôle ; elle est due à l’incapacité du capitalisme de se reproduire. Il ne se perpétue et ne fonctionne que sur des bases fictives de plus en plus précaires. Prétendre redistribuer par voie d’imposition les plus-values fictives des bulles précipiterait cela même que l’industrie financière cherche à
    éviter : la dévalorisation de masses gigantesque d’actifs financiers et la faillite du système bancaire.

    La « restructuration écologique » ne peut qu’aggraver la crise du système. Il est impossible d’éviter une catastrophe climatique sans rompre radicalement avec les méthodes et la logique économique qui y mènent depuis cent cinquante ans. Si on prolonge la tendance actuelle, le PIB mondial sera multiplié par un facteur trois ou quatre d’ici à l’an 2050. Or selon le rapport du Conseil sur le climat de l’ONU, les émissions de CO2 devront diminuer de 85 % jusqu’à cette date pour limiter le réchauffement climatique à 2°C au maximum. Au-delà de 2°C,

    les conséquences seront irréversibles et non maîtrisables.

    http://l-indigne.skyrock.com/3103102495-Les-revolutions-du-gaz-de-schiste.html

  60. l’indigné révolté dit :

    L’humain ( plus précisément organe politique et économique ayant mis en place la prédation des ressources et l’asservissement des travailleurs) et le système de prédation voit son horizon court de maintien des profits et de ses intérêts sur toute autre considération.

    Ains, il ne suffit pas d’être un bon réformiste en mettant de la vasseline sur une jambe de bois. Il faut couper la jambe.

    En d’autre terme, il faut faire table rase des rapport de force qui l’entretienne

  61. bikeman dit :

    Arrêtons l’hypocrisie : tout le monde se plaint des actions de Shell, et c’est une excellent chose, mais qui ici utilise une voiture pour se déplacer??
    C’est en commençant par se détacher de l’automobile qu’on évitera que des compagnies sans scrupule comme Shell détruise notre belle planète et la mette en danger.

    Rappel :
    . 60 % des déplacements urbains sont réalisés en voiture ;
    . 50 % de ces déplacements font moins de 3 km!!!!

    Faites comme moi, roulez un maximum à vélo ou utilisez les TEC…

    Et bien entendu, parallèlement, nous devons continuer notre combat contre ces compagnies pétrolières.

  62. N. Discrit dit :

    La nature engendre par elle-même des prédateurs (humain/animal/végétal…)!
    Oh, toi l’Homme qui se dit “être supérieur”, tu as perdu la raison et tu emmènes les tiens vers le chaos…
    Nous avons bien compris vos centres d’intérêts (pouvoir, monnaie). Je vous trouve malgré votre pseudo richesse bien misérable!
    Alors, luttons et détrônons ces vils et dangereux prédateurs humains (humain si l’on peut dire)!!!

  63. l’indigné révolté dit :

    Bien sur, moi aussi j’utilise les transport en commun, le vélo ou a pied le plus souvent. C’est bien, mais cela ne remet pas globalement en cause le système actuel et c’est rapport de force.

    Tout comme le développement des AMAP, cela peut créer un sentiment de bien être, l’impression que l’on se nourrit mieux, mais cela reste individuel.

    A eux seule, ces mesures ne sont pas révolutionnaires, ne bloque pas la production du système impérialiste capitaliste, ni ne remette en cause durablement les lobbying qui continuent a asservir peuple et environnement, puisque cela est son fonctionnement.

    Or, il est impossible de séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier. Il n’existe pas d’un côté une économie qui produit des richesses et de l’autre une économie virtuelle, une finance parasitaire; il s’agit des deux faces d’une même réalité. Depuis le début de l’économie capitaliste, celle-ci ne peut fonctionner sans la finance, c’est-à-dire le crédit, les Bourses, la spéculation

  64. Citizen Khen dit :

    Comment imaginer demander au système actuel ( dirigeants et patronats) de réguler, de réduire la production alors que le néolibéralisme doit sa renaissance au cours du dernier quart du 20ème siècle aux crises énergétiques des années 70, causées par les augmentations importantes et inattendues du prix du pétrole, de l’or( …) , La dépendance chinoise au charbon ! : Batailles pour l’énergie – Le Monde diplomatique : « Prix du pétrole, pénuries électriques, ruée sur les ressources renouvelables, géopolitique des gazoducs ( Pétrole et gaz de schiste,…une guerre pour 2012 : « Un documentaire:Le grand Monopoly du gaz – Le grand Monopoly du gaz (arte) ( durée 15 min), Gaz Land | Facebook

    Afin de lutter sur une chute généraliser des profits, de baisses des ressources alors qu’il a toujours besoins de plus de ressource pour exister dans un monde finie.

    L’exploitation du pétrole en Artique, du gaz de schisme en France…. représente les derniers sous bressot d’un système mortifière qui lutte pour sa survie.

    http://citizenkhane.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/07/19/pourquoi-parler-de-crise.html

    L’exploitation du pétrole

  65. Citoyenactif dit :

    Le gaz aiguise les appétits
    Conséquence d’un baril de pétrole cher, les autres sources d’énergie attisent l’appétit des Etats et des compagnies pétrolières. Et en particulier, le gaz. Vous le savez, le cours du pétrole et du gaz sont corrélés. Quand le brut augmente, le gaz aussi.

    Et dans le monde du gaz, c’est les grandes manœuvres..

    En dehors de Shell et de Total, la liste des entreprises présentes sur le secteur pétrole/ gaz de schisme :

    … et aux Etats-Unis
    Ainsi la course est lancée au Canada et le gagnant est sûr d’engranger de solides profits. Il s’agit de véhiculer les gigantesques quantités de gaz et de pétrole sortant des sables bitumeux.

    Transcanada Corp. a vu son projet Keystone XL, destiné à transporter les hydrocarbures du Canada jusqu’aux raffineries du golfe du Mexique, bloqué par Barack Obama pour satisfaire les écologistes, au moins le temps de sa campagne électorale, tandis que Enbridge pouvait avancer ses pions en optimisant des tuyaux existants

    grands programmes d’importations de gaz naturel, avec le Kazakhstan, le Turkménistan ou encore en Russie se décident au niveau politique, en présence des grandes majors publiques que sont CNPC, CNOOC et Sinopec, ExxonMobil, Chevron, Statoil

    Le fonds China Investment Corp., Total est très impliqué en Chine.
    Anton Oilfield Services Group ou SPT Group, toutes deux cotées à Hong Kong.
    le projet SEEP (animé par BP
    projet Tanap (animé par Socar, la compagnie azerbaïdjienne

    Nabucco:
    file sur Vienne à travers la Roumanie et la Hongrie ; le projet TAP rejoint l’Italie en passant par la Grèce et l’Albanie, le projet ITGI aboutit en Italie après avoir traversé la Grèce. Le projet Nabucco, financé par les pays consommateurs, a du mal à aboutir, son coût élevé étant justifié par le passage, en outre, de gaz en provenance d’Irak et d’Iran, ce qui reste bien hypothétique

    la société chinoise Sinopec, un des géants du secteur, a annoncé sa participation dans le projet de forage de l’Américain Devon Energy en Louisiane, dans l’Oklahoma, le Michigan, le Colorado et le Wyoming. Coût de l’investissement : 900 millions de dollars tout de suite et 1,2 milliard dans les années à venir.

    Citons aussi les partenariats de Chesapeake avec BHP l’année dernière pour 4,75 milliards de dollars ou encore le rachat par ExxonMobil de XTO Energy pour 41 milliards

    Total se renforce dans le gaz de schiste aux Etats-Unis – LeMonde.fr, Ravages du Pétrole de schiste aux USA, L’Élysée couvre les gaz de schiste, Total investit avec le Japon dans un projet gazier géant en Australie – AFP

  66. Citoyenactif dit :

    Ainsi dans le communiquer Communiqués « Gaz de Schiste Provence, Gaz de schiste : les industriels ne désarment pas – Energie – Usine nouvelle « Alors que le gouvernement affiche sa volonté d’interdire l’exploitation des gaz de schiste, les groupes désireux d’expérimenter cette technologie en France s’indignent. Total, GDF Suez. ou Toréador soulignent la nécessité de s’informer sur le sous-sol de l’Hexagone, et de ne pas tuer dans l’œuf la recherche dans le domaine » et conclue par « Alors qu’un rapport d’étape doit être rendu aujourd’hui 15 avril au gouvernement, Toréador multiplie les rendez-vous d’influence auprès des ministres et des députés. Tout comme l’australien Vermillon, l’américain Schuepbach Energy, ou les Français Total et GDF Suez, rompus au lobby hexagonal. Un calcul pourrait intéresser ses interlocuteurs. En prenant l’hypothèse de 8 milliards de barils extraits des réserves du bassin parisien dans les trente prochaines années, l’Etat français mettrait la main sur 160 milliards d’euros de recettes fiscales. Il souhaiterait s’en priver ? “C’est étonnant ». Dans l’article Agora Vox Nucléaire et gaz de schistes dans un modèle libéral – AgoraVox le … pose la question « A priori l’exploitation des gaz de schiste nécessite beaucoup moins d’investissements que la filière nucléaire. En revanche l’État français ayant nationalisé le sous sol, il en tirera des revenus colossaux qui le rendent immédiatement suspect pour bien évaluer la dangerosité du procédé. Comment croire l’État qui a accumulé une dette de plus de 2000 milliards d’euros lorsque 400 à 800 milliards de revenus providentiels se profilent à l’horizon » Le choix entre sécurité et sauvegarde de l’environnement d’un coté et profit court terme pour état et multinationales ; le choix semble vite être fait.

  67. jouanin dit :

    heureusement qu il exsiste encore des associations comme greennpeace qui se batte pour notre avenir meme si je pense a mon humble avis que l on ira systematiquement et mathematiquement vers un point de non retour desole d etre aussi terre a terre mais nous changerons jamais nos habitudes; le profit toujours le profit

  68. david josé dit :

    merci a greennpeace pour ce qu elle fait revoltons nous contre ses parasite terrien qui ne seront content que lorsque il ,auront mi notre chère planète a genoux

  69. Greenisjustacolor dit :

    Euh je pense que quitte à copier coller des blocs énormes à la suite, le mieux serait peut être de nous mettre directement le lien et de la commenter et/ou résumer. Ca gagnerait en intéractivité et lisibilité.

  70. Gigi dit :

    Quelle tristesse, le seul endroit du monde encore vierge, ils vont détruire notre paradis blanc, j’en ai le coeur brisé! Merci greenpeace pour vos combats!

  71. frédéric dit :

    continuer le combat, mais j’ai de grande crainte que la préservation de notre environnement passe après notre petit confort personnel ,tout le monde et pour une planète propre mais peu de monde accepte de réduire significativement son propre impact sur ce même environnement ,nous somme une société de gaspillage et de pillage et cela ne s’arrêtera pas de sitôt , merci a vous d’essayer de faire changer les mentalités mais la route sera longue et difficile surtout en période de crise et j’ai de grande crainte que ce n’ai que le début,d’un grand retour en arrière , encore une fois bonne chance .

  72. Robert Moreau dit :

    A propos du capitalisme et de la servitude qu’il engendre, avec l’aliénation à la société d’hyper-consommation à laquelle on ne peut échapper, voici 2 liens à visiter sans modération :

    http://www.youtube.com/watch?v=rczhi-yOicA&feature=youtu.be

    http://www.onnouscachetout.com/

    Le pouvoir et le capitalisme sont à détruire car ceux qui dirigent le monde nos méprisent autant qu’ils méprisent la nature.

  73. Citoyenactif dit :

    La question qui se pose est la manière la plus efficace de lutter afin de faire gagner l’écologie.
    Pour cela, cette lutte doit lutter contre les causes et non seulement les conséquences
    Elle ne peut réussir sans une vision anticapitaliste globale

    Car il n’y a pas que l’écologie, mais aussi la culture, les libertés individuelles et collectives, les droit a la défense et a se réunir qui sont remis en cause.

    L’éducation populaire ( ou éducation permanente) : démocratie participative

    Nous sommes d’accord pour dire que le système actuel va dans le mur, même les économistes libéraux. La ou cela diverge est sur les moyens a mettre en oeuvre et sur la vision que l’on a pour demain. Les économistes libéraux veulent sauver le système, en utilisant des slogans comme le capitalisme vert, des fausses réformes du système capitalisme, qui ne fait que sanctionner les citoyens à défaut des gouvernements fautif et des institutions bancaires et industriels L’éducation populaire ( ou éducation permanente) est un courant d’idées qui milite pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre afin de permettre à chacun de s’épanouir

    L’ÉCOLE EST UN DROIT UNIVERSEL , Le Dessous des Cartes ( video)
    Dans le monde, un adulte sur cinq est analphabète alors que l’éducation est un droit de l’homme reconnu par la Déclaration universelle de 1948. Durant la dernière décennie, le nombre d’enfants non scolarisés au niveau primaire a fortement baissé. Pourtant, plusieurs limites persistent et restreignent l’accès à l’éducation pour tous.

    La réduction de la pauvreté, un meilleur accès aux soins, l’école pour tous : ce sont les objectifs du millénaire pour 2015. Une utopie?

    (France, 2011, 12mn)
    ARTE F

    Date de première diffusion : Aujourd’hui, 01h04

    Date(s) de rediffusion : Samedi, 14 juillet 2012, 14h00

    · Thèmes :
    · Géopolitique & Histoire, Tags :éducation, école, alphabétisation
    Ainsi si pendant 30 ans les objectifs de rédaction de la pauvreté, et la baisse de l’alphabétisation grâce a des politique volontaire (gratuité de l’éducation, protection des jeunes étudiants et surtout des filles), car l’éducation est le nerf d’une société progressiste, elle a ralentie fortement et pourrais même remonté a 72 millions. Les causes :

    - La précarisation de la famille :

    - L’insécurité politique ( les guerres civiles, les lois de la charias qui entravent tout progrès)

    - Et enfin la crise économique, politique et sociale mondialisé. C’est sur ce point que je voudrais revenir.

    http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2012/07/11/l-education-victime-de-la-crise-mondiale.html

  74. Anarkia dit :

    A travers tout les coms, les enjeux énergétiques, un constat clair doit être tiré :

    « Les idées de la classes dominantes sont aussi à toutes les époques les idées dominantes ; autrement dit la classes qui a la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle. La classe qui dispose des moyens moyens matérielle dispose du même coup des moyens de productions intellectuelle, si bien que , l’un dans l’autre, les pensées de ceux à qui sont refusés qui refusés les moyens de production intellectuelle sont soumises du même coup à cette classe dominante. Les idées dminantes ne sont pas autre chose que l’expression idéale des rapports matériels dominants, elles sont les rapports matériels dominants saisis sous la forme d’idées, donc d’expression des rapports qui font d’une classe la classe dominante ; autrement dit, ce sont les idées de la révolution ».

    Karl Marx, Frederich Engels,

    L’idéologie allemande, ed. Sociales, 1972, P109

    La question de la propriété privé se pose dans tout les cercle de la société. Que se soit PSA, les lobbies privés, les propriétaire foncier ( le droit a l’accès au logement) les brevets sur les médicaments ou la musique afin de préserver les profits, la spéculation sur le gaz de schisme, pétrole….. Le patronat et les intérêts de la classes dirigenantes ont réussi a s’octroyer tout les droit.

    la propriété privée – Jeunes Libertaires : Face aux injustices criantes, à l’individualisme toujours croissant, au mépris de la vie humaine ; face aux éternels conflits d’intérêts, à l’exploitation de l’homme par l’homme, à la marchandisation du monde, au brevetage du vivant comme du non-vivant ; face à tout ceci, il existe une alternative, une nécessité : tordre le coup à la propriété privée. Par là, j’entends définir clairement ce QU’EST la propriété privée, en faisant les distinctions nécessaires qui permettront d’éviter tout amalgame.

    Tout d’abord, il est important de se poser la question : ” Qu’est-ce que la propriété privée ? “. Cela signifie que l’on s’approprie quelque chose -pas nécessairement par la force-, que l’on possède sur un objet un droit absolu, c’est à dire que l’on peut en faire l’usage que l’on désire, avec toutes les tares et paradoxes qui s’ensuivent inévitablement : gaspillage, destruction, inutilisation… etc. de biens qui pourraient servir à d’autres.

    MIA: K. Marx – Manuscrits de 1844 (5) :
    La propriété privée nous a rendus si sots et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous l’avons, qu’ [il] existe donc pour nous comme capital ou qu’il est immédiatement possé­dé, mangé, bu, porté sur notre corps, habité par nous, etc., bref qu’il est utilisé par nous, bien que la propriété privée ne saisisse à son tour toutes ces réalisations directes de la possession elle-même que comme des moyens de subsistance, et la vie, à laquelle elles servent de moyens, est la vie de la propriété privée, le travail et la capitalisation.

    cf voir Capitalisme : enjeux énergétique et propriété privé
    http://anarkia12.unblog.fr/2012/07/20/capitalisme-enjeux-energetique-et-propriete-prive/

    [Propriété privée et travail. Points de vue des mercantilistes, des physiocrates, d’Adam smith, de Ricardo et de son école.]

    Propriété privée et communisme, stades de développement des conceptions communistes. Le communisme grossier et égalitaire. Le communisme en tant que socialisme.]

    [Signification des besoins humains dans le régime de la propriété privée et sous le socialisme. Différence entre la richesse dissipatrice et la richesse industrielle, division du travail dans la société bourgeoise.]

  75. citoyenactif dit :

    @ Robert Moreau : Merci pour les liens, je connaissais un des deux liens

    Le capitalisme épuise deux choses : les travailleurs et la nature” cf Karl Marx

  76. jean louis tavel besson dit :

    au nom de la course au profit sans foi ni loi qui tue la planete et les petites gens qui essaient de survire nous autres amoureux de la terre n y pouvons peut etre helas rien mais j espere que tres dans le ciel les forces celestes leur feront rendre gorge a tout jamais j y crois fermement bravo pour votre courage jean.louis

  77. l’indigné dit :

    Le marché des matières premières

    La description de l’économie des matières premières n’est guère précise. On apprend simplement qu’elle est dominée par les monopoles et de ce fait étroitement contrôlée par une poignée de chefs d’entreprises mondiales. L’influence qu’ils exercent collectivement est pratiquement sans limites, au point de déposséder les institutions démocratiques de la réalité du pouvoir

    Le capitalisme ne peut pas, à long terme, résoudre le problème économique de fournir une vie humaine pour les masses… Cette proposition est la base de l’approche de classe du Marxisme. Sans elle il n’y a pas d’approche de classe, et il ne peut pas y en avoir. Si ce n’est pas vrai alors il n’y a aucune raison de ne pas être simplement un bon réformiste : La révolution néolibérale : privatisation des bénéfices et socialisation des pertes, De la guerre froide au Grand Jeu

    http://lindigne-.blog4ever.com/blog/lire-article-516876-9433900-le_marche_des_matieres_premieres.html

  78. l’indigné dit :

    Le Peuple de l’Herbe – Parler le fracas – Official Video phofficial

    http://www.youtube.com/watch?v=-uVoFn808IY

    Video officielle de “Parler le Fracas” feat. Marc Nammour de “La Canaille”
    tiré du dernier album “A Matter of Time”

  79. Bunny dit :

    Et le solaire? Et l’éolien? Et la voiture qui roule à l’eau? Depuis le temps qu’on en parle, pourquoi l’argent des investissement de la recherche de pétrole n’y est pas investi?
    Au diable le lobby du pétrole !!!
    et continuons la lutte !

  80. hendrick dit :

    C’est un scandale que shell est les gouvernements laisse faire des chose comme ça, “comme si on en avait besoin”, c’est surtout les gros pontes de shell qui veulent s’en mettre encore plus dans les poches!

  81. EVART dit :

    pour nos enfants, pour toutes les créatures vivantes, SAUVONS L’ARCTIQUE, donc sauvons la nature, sauvons notre planète, sauvons notre qualité de vie, menacées par les conséquences de l’exploitation incontrôlée des ressources des zones vierges par les lobbys et ceux qui ne cherchent que le profit. Nous avons reçu un héritage merveilleux, unissons nous pour qu’il ne soit ni lapider, ni gaspiller, ni dilapider par cette absurde et destructrice course des systèmes d’exploitations. TOUS UNIS, yes WE CAN, c’est vital.

  82. ADJRIOU dit :

    Il nous invitent a ecrire a alaska@shell.com

    Mais ils ne reculeront pas devant de simples mots, il faut aller les saboter !

  83. fred dit :

    Mouais, en attendant :

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/07/25/la-calotte-glaciaire-du-groenland-a-fondu-de-97-en-juillet_1738259_3244.html

  84. l’indigne dit :

    D’ici quelques jours, la plus grande entreprise du monde va forer des puits de pétrole dans l’Arctique, où vivent les baleines et les ours polaires. L’Agence américaine de protection de l’environnement peut l’en empêcher, à condition que nous nous fassions entendre. A nous de lancer l’opération “Sauvons l’Arctique”.

    
SOURCES ET INFORMATIONS ADDITIONNELLES:

    Banquise arctique : des vitesses record de fonte en juin 2012 (Futura-Sciences)
    Des derricks à l’assaut de l’Arctique (Le Parisien)
    Shell et les pétroliers trustent le palmarès de Fortune (L’Expansion)
    La fonte des glaces en Arctique enrichira-t-elle les groupes pétroliers? (Atlantico)
    Un nouveau port arctique (Voix dela Russie)

    Globalia de Jean Christophe… : ” « Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l’humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau Dostoievski ( Les possédés p 401

    Comprendre le capitalisme japonais – La bourgeoisie telle qu’en elle-même, Les médias et la politique
    « Les idées de la classes dominantes sont aussi à toutes les époques les idées dominantes ; autrement dit la classes qui a la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle. La classe qui dispose des moyens moyens matérielle dispose du même coup des moyens de productions intellectuelle, si bien que , l’un dans l’autre, les pensées de ceux à qui sont refusés qui refusés les moyens de production intellectuelle sont soumises du même coup à cette classe dominante. Les idées dminantes ne sont pas autre chose que l’expression idéale des rapports matériels dominants, elles sont les rapports matériels dominants saisis sous la forme d’idées, donc d’expression des rapports qui font d’une classe la classe dominante ; autrement dit, ce sont les idées de la révolution ».Capitalisme : enjeux énergétique et propriété privé – Anarkia

    http://lindigne-.blog4ever.com/blog/lire-article-516876-9445009-menace_pour_l_artique.html

  85. l’indigne dit :

    Il y a une pétition sur Avaaz http://www.avaaz.org/fr/save_the_arctic_fr , mais pour être efficace, il ne faut plus être dans des luttes défensives mais offensives.

    Tant que le rapport de force, les moyens de production industriels et intellectuelles seront controlés par la classe dominane ( état, institutions financières, industriels, groupe privés…) alors la lutte écologique et sociale est vouée a l’échec

  86. leduque dit :

    merci a tous les militants greenpeace car nous avons une chance de sauver la planete et c’est vous qui nous aider a le faireje vous remercient

  87. AON dit :

    La lutte va être rude. Pierre Rabhi le dit très bien, continuer sur les schémas habituels de la croissance est la chose la + inintelligente qui soit … ça s’arrête quand la plaisanterie? Monsieur Hollande moi aussi vous me décevez.
    Sinon merci à GP et à tous ceux qui se bagarrent contre ce système stupide qui nous condamne .

  88. Christian M dit :

    C’est tres bien de defendre l’artique et j’y souscris totalement. Mais, ce sont les consommateurs et donc nous-memes qui produisont la demande de petrole…Je vois aujourd’hui le gouvernement et aussi le peuple japonnais qui voulait arreter le nucleaire, mais ce gouvernement doit retourner au nucleaire a cause de la demande electrique superieur a la production ( et aussi a cause du cout financier d’importation de plus de petrole pour remplacer le dit nucleaire ).
    Pour aboutir a une solution energetique, il faut que les politiques de tous pays promotionnent la recherche et la production d’energie par les seules energie renouvelable que sont le solaire, les barrages de cours d’eau,l’eolien,l’energie des vagues et des marais, l’hydrogene, etc…il faudrait aussi faciliter ces recherches par les suppressions des taxes et impots les concernant. La reponse doit etre de volonte politique. Nous pourrions par exemple commencer par envoyer des mails a nos elus….

  89. Batti dit :

    Et les forages en méditerranée, c’est pas grave ? Il faut des ours blancs pour attirer l’attention de Greenpeace ?

  90. Greenpeace France dit :

    Bonjour Batti. Non, pas nécessairement d’ours blanc. Les crimes contre l’environnement suffisent à attirer l’attention de Greenpeace. Sur les forages en Méditerranée : http://energie-climat.greenpeace.fr/forages-en-mediterranee-en-action .

  91. gerard dit :

    Bravo christian m, les actions menees par des individus qui n ont rien a foutre de leur jounee c est sans interet! Il faut laisser aux industriels et politiques le droit au resoect car ils font ce qu on leur demande tous!

  92. Cats dit :

    photos prises à Sarrebruck (Allemagne) le 03.08.2012.
    Des messages ainsi que des pattes d’ours ont été dessinés tout le long de la promenade (Am Staden) au bord de la Sarre en venant du centre ville. Ces messages nous amènent au dessin. Merci aux artistes. Personne ne peut passer à côté et dire qu’elle n’a rien vu.

    https://picasaweb.google.com/110514433260065132971/SaveTheArctic?authuser=0&feat=directlink

  93. citoyenactif dit :

    J’ai parlé hier de l’analyse de Marx avec le contexte de l’évolution du capitalisme : LE NÉOLIBÉRALISME, STADE SUPRÊME ? (format PDF)

    Pour Marx, le capitalisme conduit à des contradictions (“exploitation de l’homme par l’homme”):

    •concentration des richesses sur une classe de la société et misère pour l’autre ;
    •accroissement continu de la rentabilité par le progrès technique ,
    •surpopulation de travailleurs, engendrant le chômage ;

    •augmentation de la production sans augmentation de la consommation provoquant des crises cycliques de surproduction.
    •Karl Marx expliqué par Daniel Bensaid 2/2 – Vidéo Dailymotion
    · Et si Karl Marx avait raison ? : citoyen actif
    La financiarisation ( un des moyen accroissement continu de la rentabilité par le progrès technique) a sauver a court terme le système néolibéral, mais pour mieux l’enfoncer a long terme. Cf voir Crise 2008 2) Financiarisation de l’économie – Vidéo Dailymotion, Loi 1973 et gardes fous ,Garde fous du néolibéralisme, Le retour de l’Histoire

    http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2012/08/05/le-chaos-guette.html

  94. citoyenactif dit :

    Au dela de l’ours, la belette et le renard, nous connaissons une 6 eme extinction de masse des espèce.

    Il n’est plus tend de mettre de la biafine sur une jambe de bois, coupons là

  95. What Vanessa Does Blog dit :

    Really good information and facts! Thanks for that awesome posting.

  96. Amode World dit :

    Thanks for being so sensible! What a pleasure to read!Some very helpful notes here!

  97. My Own Treasurechest Blog dit :

    This is a smart blog. I mean it. You have so much knowledge about this issue, and so much passion. You also know how to make people rally behind it, obviously from the responses. Thank you.

  98. criss dit :

    A l’heure ou on “parle” de sauver les “meubles”, d’autres tout tranquillement, mette en place poursuivant leur business pour une compétition du plus riche, Qui sera le tout puissant? le maitre de cette pseudo énergie. Plus, toujours plus. Détruire, massacrer… Comment appelle t on cela? Crime contre l’humanité? L’être humain c’est perdu dans l’avoir. Sauvons le présent, la seule vraie richesse c’est la diversification de cette nature intelligente qui a fait qu’aujourd’hui nous existons et certainement pas pour la détruire. Je suis avec vous, merci ne suffit plus pour exprimer ma reconnaissance envers ceux et celle qui ont le courage de faire barrage contre tous ceux qui menace la vie. Amitié

  99. 01010101 dit :

    bravo europe N/actions
    améric 8 actions ?
    afric asie australie 0 ?


Les commentaires sont fermés pour cet article.