Energie / Climat | le 14 octobre 2013

Nucléaire : une prolongation à la logique comptable, au mépris du reste

Selon une information du JDD, l’État souhaite prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires françaises. Selon le JDD, qui cite des “plusieurs sources proches du gouvernement” l’annonce serait faite avant la fin de l’année.

Cette rumeur, qui reste à confirmer, pose de nombreuses questions

Rappelons d’abord qu’en France, il n’y a pas de durée d’exploitation a priori, contrairement aux États- Unis qui fixent deux dates clés pour les licences d’exploitation : 40 ans, puis 20 ans. En France, les réacteurs sont soumis à deux types de mesures de contrôle : contrôle permanent et revue de sûreté par inspections, et revues de sûreté nucléaire périodiques, tous les dix ans.

L’État n’est pas seul décisionnaire. L’État ne peux pas décider l’extension de durée de vie des réacteurs nucléaires, il n’en a pas le pouvoir. C’est l’Autorité de sûreté nucléaire qui évalue au cas par cas la possibilité d’autoriser l’exploitation des réacteurs nucléaire existant. L’ASN se base pour ces évaluation sur des critères de sûreté de fonctionnement.

De plus, l’éventuelle mise en place de ce mécanisme comptable d’étalement de l’amortissement sur 50 ans semble avoir été lancée pour envoyer un signal aux marchés, aux investisseurs et surtout pour mettre l’autorité de sûreté nucléaire devant le fait accompli. Cela a d’ailleurs apparemment fonctionné sur les marchés financiers : vers 13h lundi, l’action EDF gagne 2,6% sur un marché parisien en baisse de 0,2%.

L’impasse sur le risque nucléaire

Parmi les composants non remplaçables des centrales nucléaires, deux des principaux sont la cuve du réacteur et l’enceinte de confinement. Or, le système de confinement, basé sur l’étanchéité d’enceintes successives, dont les éléments structurels du réacteur que sont la cuve et son couvercle est particulièrement affecté par le vieillissement d’une installation. Fragilisation, corrosion, évolution des bétons … sont autant d’affres du vieillissement des structures sur lesquelles aucun pays n’a de retour de d’expérience.

Notons de plus qu’André-Claude Lacoste, dans une audition parlementaire en mars 2011 affirmait :

La position constante de l’ASN a toujours été la suivante : personne ne peut garantir qu’il n’y aura jamais en France un accident nucléaire. Je dis ce que je dis, et je répète une position constante de l’ASN française

Des incidents réguliers ont cours sur les centrales nucléaires françaises. Voici une revue non exhaustive des événements de l’année 2013 :

- Belleville
- Tricastin et aussi ici
- Flamanville
- Fessenheim
- Civaux
- Penly
- Golfech
- Cattenom
- Bugey

Voir les avis d’incidents sur le site de l’ASN

La politique énergétique otage des finances ?

Si un nouveau prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires était décidé, la sûreté nucléaire et le pilotage de la politique énergétique seraient pris en otage de la logique financière.

Le paradoxe que soulève cette proposition est que d’une part François Hollande annonce vouloir piloter la politique énergétique et inscrire dans la loi la possibilité de fermer des réacteurs nucléaire de manière anticipé, et d’autre part annoncerait quelques semaines plus tard son intention de prolonger la durée de vie des réacteurs jusqu’à 50 ans. Ces deux options sont incompatibles entre elles, tout comme les investissements dans le nucléaire ne sont pas compatibles avec ceux dans la transition énergétique.

Et dans ce cas, EDF, pour des raisons uniquement financières, comptables, empiète sur l’autorité de l’ASN en matière de sûreté du nucléaire. Et empiète sur l’autorité politique. Toute fermeture demandée au compte de la politique énergétique ouvrirait droit à des compensations d’EDF jusqu’à 50 ans. Bloquant ainsi toute possibilité d’atteindre 50% en 2025, mais aussi toute transition énergétique.

La commission de régulation de l’électricité avait démontré dans un rapport publié en juin que même en étalant la durée d’amortissement (40 ou 50 ans), les tarifs de l’électricité vont augmenter quand même très fortement.

Cet étalement n’est qu’un leurre, car il n’obéit qu’à une logique comptable et aucunement à une logique de politique économique et encore moins de politique énergétique.

22 avis pour “Nucléaire : une prolongation à la logique comptable, au mépris du reste”

  1. Philippe Marhais dit :

    Sacré François, il continue à se moquer de nous et à raconter n’importe quoi… on ne peut pas vouloir faire baisser la part du nucléaire à 50%, fermer Fessenheim, clamer haut et fort la transition énergétique et rallonger la durée de vie des centrales à 50 ans, y a un truc qui cloche, il faut nous expliquer comment ?

  2. calmelet dit :

    SACRE FRANCOIS?TU NOUS FAIT PITIE
    C’est pathetique……….
    sans vouloir vous offenser monsieur Marhais,j’ajouterai qu’il est un pantin sans talonnettes,sans conscience
    c’est un scandale
    HONTE A LA FRANCE ET SES MOUTONS ENDORMIS!
    a mon avis il devrait arreter les medicaments chimiques,il a le teint pale…

    j’espere qu’a defaut de tenir ses promesses,il enfouira tous nos dechets radioactifs, chez lui et chez ses potes ou qu’il enverra ses enfants nettoyer a la Hague ,Tchernobyl ou…

  3. Simon Denys dit :

    Sacré François…. mais combien parmi vous militant écologique ont voté pour lui alors que ses promesses dans le domaine environnementale comme dans le domaine économique étaient bien évidemment irréalisable car pas du tout en adéquation avec la situation financière et la technologie du moment. Les Français ont choisis de mettre au pouvoir un parti dont ils savaient que le programme n’était que pure démagogie, résultat on perd 5 ans dans la résolution des problèmes de notre pays, pendant que notre gouvernement nous enterre sous des problématique secondaires pour nous endormir.

    Un militantisme est nécessaire pour veiller a une sécurité de l’exploitation du nucléaire et a un maintien d’un fort niveau de recherche pour des solutions palliatives. C’est le role que devrait se donner les associations ecologiques pour moi.
    Mais pour l’instant demandez une transition énergétique est tout simplement impossible. Le capacité hydraulique est exploité a 100 %, le climat et les effets de site du territoire ne permette pas un développement du solaire et de l’éolien avec un rendement acceptable (sauf si on couvre la france d’eolienne ou de centrale solaire ce que personne ne veut non plus je suppose). On cite les pays nordiques en exemple mais nous n’avons pas les mêmes cotes qu’eux et donc pas le même potentiel eolien.

    J’habite a la reunion ici on a développé le solaire, tout les logements sont equipés et mêmes les immeubles HLM s’y mettent (c’est mon metier) et bien tout les locataires sont obligé d’allumer l’alimentation électrique de leur chauffe eau car cette technologie n’est pas fiable et a un rendement médiocre et ce malgré notre climat.
    Donc même sur un territoire qui s’y prête le rendement des énergies renouvelables est insuffisant pour couvrir les besoins (alors que nous en plus pourtant on a pas d’industrie), et comme avec toutes ces conneries anti-nucléaires ya pas moyen d’avoir une centrale a la reunion et bien on tourne avec des centrales a hydrocarbures ce qu’il y a de pire pour l’environnement.

    Je ne suis pas en totale opposition avec votre position : le nucléaire n’est pas parfait, mais c’est comme avec la démocratie, c’est juste le système le moins mauvais du moment…

    Vous devez reconnaitre que l’exploitation d’une centrale nucléaire quand la sécurité est assuré est la façon de produire du courant en quantité qui impacte le moins l’environnement, c’est un fait. 5 % de déchets fissiles c’est tout a fait acceptable si ils sont entreposé correctement on pourrait se servir de cette technologie un millénaire que ça ne poserai pas de problème et d’ici la on aura bien trouver d’autre solution quand même^^

    Voila je voulais partager mon avis qui j’imagine n’est pas le mêmes que le votre. j’espère que mon commentaire ne sera pas effacé et que l’on pourra continuer ce débat.

  4. Fadia dit :

    Je vous relaie une info du site Basta !

    Areva poursuit l’Observatoire du nucléaire en diffamation et lui réclame 25 000 euros. Une demande qui menace la survie même de cette petite structure de veille citoyenne sur la filière nucléaire. Afin de pouvoir préparer son procès et poursuivre son travail d’information indépendante, l’Observatoire du nucléaire lance une souscription publique (http://observ.nucleaire.free.fr/aider-observatoire.htm).
    Areva reproche à l’Observatoire du nucléaire d’avoir porté à la connaissance du public, en décembre 2012, un « don » exceptionnel de 35 millions d’euros de l’entreprise publique française au gouvernement nigérien, dans le cadre de l’élaboration de son budget 2013. L’entreprise française nie le caractère illicite de ce versement, dont elle a tout d’abord démenti l’existence. L’Observatoire du nucléaire y voit pour sa part « une manœuvre de corruption, probablement sur le plan légal et assurément sur le plan moral, par Areva qui entend ainsi perpétuer sa mainmise sur les réserves d’uranium du Niger ».

    Voir le résumé de l’affaire et les modalités de la souscription sur le site de l’Observatoire du nucléaire. Le procès aura lieu le 20 décembre 2013 à 13h30 au Tribunal de grande instance de Paris.

  5. bibill dit :

    Chers frères terriens , Bonjour .
    A Simon Denys . Cher Monsieur , vous avez raison de vous intéresser à ce qui vous entoure ; aussi , intéressez vous également à d’autres sources d’information que celles des médias presque en totalité . Prenez par exemple , sur un autre sujet , l’exemple ahurissant des élections de Brignolles : le premier “résultat” de ces élections , très largement en tête , a été le “parti des abstentionnistes” pour plus de la moitié du corps électoral . Ce n’était pas du tout la Une médiatique des résultats de ces élections !!! Faut quand même pas trop déconner !!! En tout cas , c’est une belle illustration du côté ahurissant des médias , que je qualifie dans ce cas , de désinformation générale .
    Donc , les médias , et les infos , …

  6. calmelet dit :

    a Simon Denys
    quand on sait pas de quoi on parle ,on se tait.
    vous etes paye combien pour dire des anneries pareilles?
    ESSAYEZ DE VOUS INFORMER SI VOTRE CERVEAU LE PERMET!
    ET SURTOUT PAS A LA TELE FRANCAISE OU TOUTES LES INFOS SONT NULLES ET MENSONGERES
    nous vous offrirons quelques larmes des japonais a boire melangees a quelques OGM…
    cela nous attriste
    nous avons honte pour vous
    jeanne marie

  7. Simon Denys dit :

    Petite reponse a Calmelet en essayant de garder mon calme face a ce post d’une imbecilité surprenante :

    - Aucune de ces infos ne vient de la télé pour la simple raison que je ne l’ai meme pas déjà. Mon pere est un expert en energie renouvelable et en developpement durable, j’ai moi meme bcp d’interet pour ce sujet qui fait que je connais par exemple tout les modes de production d’electricité au niveau technique du nucléaire à l’algue de photosynthese en passant par la production de methane a partir des boues de centrale d’epuration.

    -Je precise bien dans mon commentaire que nous devons veiller a la mise en securité de ce type d’exploitation donc quand vous parlez de ce qui est arrivé aux japonais soit vous savez pas lire soit votre cerveau ne fonctionne pas

    - Je fais un commentaire argumenté et vous vous me repondez qu’avec un flot d’insulte sans aucun argument ni information pour contrebalancer ce que je dit et c’est moi qui suis con ???? La vérité c’est que vous ne faites preuve d’aucune tolérance pour l’avis des autres madame et que vous donnez simplement en spectacle votre coté vielle réac qui dit non a tout qui en as marre de tout et qui en fait ne comprend rien a rien….

    Je vous invite donc a relire mon poste a y repondre de facon intelligente car en gros ce que je souhaite comme reponse c’est quelqu’un qui m’explique par quels type de production d’electricité on remplace le nucléaire a l’heure d’aujourd’hui. Car ca me semble etre une question importante avant de demander sa suppresion ou ne serait ce que sa diminution….

  8. Polluman dit :

    Prolonger la durée de vie de certaines centrales tout en fermant d’autres, c’est faire baisser la part du nucléaire mathématiquement. Même si dans la pratique, je ne vois pas comment cela pourrait être possible.

    Mais de toute façon, il a fait une promesse pour 2025. Il en a fallu du culot pour pondre ça…

    Après on en reviens toujours au même problème : on le remplace par quoi l’atome ?

  9. Fadia dit :

    Suite à la chute d’une pièce métallique de 4kg dans le bâtiment réacteur le chantier EPR de Flamanville est de nouveau suspendu…

  10. Polluman dit :

    C’est le problème lorsque l’on confie un secteur clé qu’est l’énergie à des entreprises privées. Les polémiques autour de l’EPR se situent uniquement sur sa construction (à juste titre) et pas sa conception…

  11. no nuke dit :

    @Simon Denys
    Si vous voulez savoir par quoi on remplace le nucléaire, je vous invite à consulter le scénario négaWatt ou le scénario de transition énergétique de Greenpeace. Je suis étonnée que quelqu’un qui connait ” tout les modes de production d’electricité au niveau technique du nucléaire à l’algue de photosynthese en passant par la production de methane a partir des boues de centrale d’epuration” n’ait pas encore pris connaissance de ces scénari.

    “Vous devez reconnaitre que l’exploitation d’une centrale nucléaire quand la sécurité est assuré est la façon de produire du courant en quantité qui impacte le moins l’environnement, c’est un fait.”
    Le problème est que ni la sécurité (voir les intrusions répétées des activistes de GP), ni la sûreté (j’ai pu constater récemment lors d’une formation à EDF que des ingénieurs en charge de la formation des pilotes de réacteurs croyaient qu’on pouvait faire on/off sur un réacteur et qu’il n’y avait plus de puissance à évacuer!!) ne sont assurées.

    “5 % de déchets fissiles c’est tout a fait acceptable si ils sont entreposé correctement on pourrait se servir de cette technologie un millénaire que ça ne poserai pas de problème et d’ici la on aura bien trouver d’autre solution quand même”
    les déchets représentent plus de 5% du combustible. Le combustible usé est composé de:
    - 1% de plutonium, qui peut éventuellement être réutilisé dans du MOX mais une seule fois. Le MOX n’est pas retraité, donc la totalité du plutonium constitue finalement un déchet.
    - 4% de produits de fission et d’activation qui sont vitrifiés et dont on ne sait que faire (ça fait 50 ans qu’on nous dit qu’on trouvera une solution mais on attend encore)
    - 95% d’uranium : il peut être réenrichi pour être réutilisé (dans les faits, on ne réutilise pas la totalité, loin de là, de ce qui est retraité) mais on ne peut, comme le plutonium, le réutiliser qu’une fois car sa composition isotopique se dégrade et il est trop dégradé après un deuxième passage en réacteur. Cet uranium constitue donc lui aussi un déchet!

    Pour revenir sur le cas du Japon, on accuse les japonais de négligence en se persuadant qu’on est bien meilleur. Puis-je me permettre de rappeler, à titre d’exemple (on pourrait en citer bien d’autres), que la Blayais a été inondé en 1999 car les digues étaient trop basses… et que les travaux de réhaussement des digues prescrits suite à cet incident ne sont toujours pas réalisés dans certaines de nos centrales française en 2013. Nous ne sommes malheureusement pas meilleurs que les japonnais, et un accident est loin d’être exclu en France, d’autant qu’un magnifique cocktail explosif se prépare: une vieillissement des installations entrainant plus de maintenance au moment où les compétences quittent le navire (50% des effectifs d’EDF dans le nucléaire à renouveller dans les 2-3 prochaines années) dans un contexte de hausse des prix d’électricité nucléaire (la concurrence des renouvelables se fait de plus en plus ressentir)… boum

    j’espère que j’ai répondu de façon “intelligente” ^^
    une anti-nucléaire
    (qui n’y connait rien du tout évidemment)

  12. Ares dit :

    @No nuke

    “je vous invite à consulter le scénario négaWatt ou le scénario de transition énergétique de Greenpeace.”

    Le scénario de transition énergétique de Greenpeace est un ramassis de crétinerie tout juste bon à convaincre les simples d’esprit dans votre genre. Le scénario prévoit de faire passer la part d’éolienne à 50% du mix énergétique Français et de faire doubler la consommation d’énergie fossile (on se demande où est l’écologie là dedans). L’énergie éolienne est une énergie ultra polluante qui nécessite le couplage avec des centrales thermiques pour fonctionner, il faudrait faire exploser l’utilisation de charbon et de fioul pour compenser les pertes liées à l’intermittence. C’est ce qui se passe en Allemagne, vous devriez avoir honte de contribuer ainsi à la pollution de la planète !

  13. Simon Denys dit :

    Je vous remercie No-Nuke pour cette reponse. C’est en effet exactement le type de débat que je souhaite une réponse éclairée de la part d’une anti-nucléaire qui m’explique les causes de son engagement et me permet de remettre en question mes idées actuelles.

    - Je vais lire ce scenario de transition énergétique que propose greenpeace avant de discuter davantage sur ce premier point

    -J’ai bien sûr des limites dans mes connaissances concernant les capacités de retraitement ce sont les modes de production que je maitrise bien, mais dans l’etat actuel de mes connaissances je me permet de répondre quand au 95% d’uranium. La suite n’es pas une affirmation de ma part, je peux me tromper (si c’est le cas une correction argumentée de votre part sera evidemment la bienvenue) mais voila ce que j’ai compris :

    Le multi-recyclage de l’uranium n’a pas lieu actuellement en effet mais non pas car c’est impossible mais par choix économique semble-t-il.
    Jusqu’à maintenant le cout supplémentaire entrainé par la teneur supérieur en U236 qu’entraine ces multiples recyclage, combiné au fait que le combustible obtenu de ce fait perd a chaque fois en qualité énergétique, entraine qu’on préfère le stocker tant qu’on a encore du combustible primaire sous la main.

    Je suis contre ce procédé moi aussi et je préférerai un multi-recyclage immédiat.

    Mais la raréfaction de l’uranium naturel (épuisement prévu pour fin du 21eme siècle) ainsi que la hausse permanente des cours rendra ce choix de moi en moins pertinent et on arrivera forcement au multi-recyclage car il n’y a semble-t-il (je le repete encore) aucun blocage technique a ce retraitement.

    Autre point, je suis d’accord qu’il y a des pertes dans le retraitement, vous utilisez le mot “loin de là” pour moi ces pertes sont faibles mais difficiles de comprendre parfaitement les tableaux de conversion donc si vous avez en main un pourcentage je suis preneur.

    concernant les 5% restant Il y a depuis quelques années la mise en développement des generateurs de 4éme génération censé avoir la capacité de multi-recyclage de ce plutonium pour eviter la prolifération et aussi d’une partie des déchets fissiles. Mais je sais bien que ce procédé et loin d’être au point et pourrait n’être qu’une opération marketing de la part des actifs pro-nucléaires donc cette info la est à prendre avec prudence j’en ai bien conscience. Quel est votre opinion a ce sujet ?

    -Enfin en ce qui concerne la sécurité, comme je l’ai dit dans mon premier post, je considère aussi qu’il y a un travail important a faire et qu’évidemment cela va a l’encontre des intérêts économiques des professionnels du secteur. C’est pour cela que je suis partisan d’un militantisme sur ces points afin de s’assurer que ces exploitations qui sont désormais sous contrôle privé ne fasse pas passer le bénéfice avant la sécurité.

    Bref pour conclure, je tiens a redire encore que pour moi le nucléaire n’est pas une bonne façon de produire de l’electricité mais que malheureusement nous y sommes contraint actuellement. Mais je vais lire ce scenario de transition dont vous parliez et peut être je changerai d’avis. Mais pour l’instant mon travail en rapport avec des installations solaires et éolien ces dernières années sur différend secteur (France, Chine, Réunion, Madaguascar) ne me donne pour l’instant que peu d’espoir sur ces deux pistes là en tout cas. Et avec mon père qui a créés a l’époque des unités de production de biogaz et qui travaille actuellement sur les algues de photosynthese et avec lequel on discute souvent d’autres procédés nous partageons le même avis : On peut lutter pour augmenter la part de ces productions alternatives mais on reste loin du compte quand aux besoins surtout quand on prend en compte le fait que ceux-ci vont augmenter de façon exponentielle…

    PS : Je precise que je ne lis pas normalement les infos diffusé par ces organisations car en developpement durable les associations ecolo sont paradoxalement nos pires ennemis considerant tjr que nos projets ne vont pas assez loin et j’ai souvent affaire a des personnes qui ne prennent en compte que les aspects écologiques d’une zone alors que mon travail est d’allier cette protection avec le developpement economique et démographique de cette même zone. Ces assos fourmillant même d’adepte de la décroissance pour qui, j’ai l’impression, le suicide collectif consisterait la seule alternative viable pour la protection de la planète^^

  14. no nuke dit :

    @Ares
    Les insultes ne sont pas des arguments.

    @ ceux qui sont intéressés par une réponse au commentaire d’Ares :
    Le scénario de Greenpeace ne prévoit pas de multiplier par 2 la consommation d’énergie fossile. Il prévoit 10% de fossile pour l’électricité (contre 5% pour le scénario conventionnel). Or il faut regarder l’énergie dans son ensemble : la part du fossile dans le mix énergétique diminue fortement. Les émissions de gaz à effet de serre du scénario de Greenpeace diminuent de 95% (en 2050, environ 60% en 2035) par rapport à 1990.
    http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/300718/Scenario%20Transition%20Energetique%20Greenpeace%202013.pdf

    Le nucléaire, en poussant à la consommation (en particulier avec le chauffage électrique), produit des pics de consommation qui dépasse notre capacité de production. Il faut alors faire fonctionner des centrales fossiles : c’est ce qui se passe en France et non en Allemagne. L’Allemagne n’augmente pas sa production d’électricité à partir de fossile. Les constructions de centrales fossile dont on parle beaucoup dans les médias visent à remplacer les vieilles centrales à charbon par des nouvelles plus performantes. Le fait est que l’Allemagne, depuis sa décision de sortir du nucléaire (début des années 2000), va dans la bonne direction d’un point de vue gaz à effet de serre, et va atteindre ses objectifs de réduction. Ce n’est pas le cas de la France.
    Pour les intéressés : http://www.global-chance.org/Publications-de-Global-Chance (n°30 et 33)

  15. no nuke dit :

    @Simon Denys
    Je vois qu’on peut discuter de manière constructive ^^
    - Scénario : bonne lecture, et n’oubliez pas celui de négaWatt qui est plus détaillé

    - Uranium retraité : on peut le réenrichir par centrifugation, mais il y a une augmentation des uraniums léger (232,234,236) qui dégradent le combustible. On ne peut donc le faire qu’une fois. La dégradation isotopique de l’uranium (et du plutonium) sont gênants pour la neutronique des réacteurs et pour la manipulation du combustible dans le cycle. Pour un multi-recyclage, il faudrait « purger » le combustible, mais on ne maitrise pas la technique (laser). Le multi-recyclage n’est donc pas envisagé pour les REP.

    Le « loin de là » que j’ai utilisé faisait référence au fait qu’on ne réenrichi pas la totalité de l’uranium récupéré après une première irradiation, et non pas aux pertes lors du réenrichissement. Environ 30% de l’uranium de retraitement est réenrichi, ce qui permet d’alimenter seulement 4 réacteurs (ceux de Cruas). Je vous laisse calculer les pertes.

    - Réacteurs 4ème génération : il s’agit principalement de réacteurs à neutrons rapide. Le projet Astrid est une copie de Superphénix (c’est la même technologie), qui n’a pas rempli des promesses annoncées. Ces (sur)générateurs produiront eux aussi des déchets. L’argument de la prolifération est très discutable pour ces réacteurs. En effet, pour lancer ces réacteurs, il faut de grandes quantités de plutonium. Il faut donc accumuler, stocker des dizaines de tonnes de plutonium avant de lancer un parc de ces réacteurs, sans être sûr du résultat (cf Superphénix). Les réacteurs type Superphénix sont intrinsèquement plus dangereux (http://www.dissident-media.org/infonucleaire/SV_n703_avril1976.pdf sciences et vie n°703, avril 1976 et http://www.dissident-media.org/infonucleaire/SV_n781_octobre82.pdf sciences et vie n°781, octobre 1982). D’un point de vue plus philosophique, en accumulant des déchets en se disant que de futures technologies de réacteurs en viendront à bout, on impose aux générations futures de construire ces réacteurs, avec les risques d’accident qu’ils comportent. On peut difficilement dire que le nucléaire est démocratique à ce prix-là.

    La décroissance ne signifie pas suicide collectif. Le mode de vie occidental actuel n’est pas viable. Je pense que croire qu’on pourra continuer à vivre de la même manière grâce à la technologie est une grave erreur qui va nous conduire droit dans le mur. L’économie actuelle n’est pas adaptée à la protection de l’environnement et n’est donc pas viable à long terme. Ça ne signifie pas qu’il faille tous retourner dans des grottes et mettre fin à la civilisation. Quand on parle de (dé)croissance, on oublie de parler de quelle croissance il s’agit. Croissance de quoi ? Si c’est de la consommation de biens matériels, effectivement, il faut décroitre car les quantités de matières premières disponibles ne permettront pas une augmentation infinie de cette consommation. Par contre, les services, qui font aussi partie de l’économie, peuvent croitre.

  16. calmelet dit :

    bravo a geenpeace pour ses dossiers passionnants:
    Chanel doit nettoyer sa mode
    Monsanto retire ses demandes de cultures en Europe sauf le MON810
    la France a nouveau face a la menace OGM(et tous les autres biensur)
    tout est juste et c’est un bonheur d’aller sur votre site,cela repose,rassure et nous apprends beaucoup
    merci aussi a tous ceux qui oeuvrent pour guerir notre planete
    merci
    merci merci

    Jeanne Marie

  17. Polluman dit :

    Désolé de casser l’ambiance mais ce que dit Ares est tout à fait cencé.

    Ce qui n’est pas le cas des réponses qui ont eu lieu après. Je ne critique pas l’engagement des militants GP, mais leur argumentaire complètement absurde. Force est de constater qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent. Morceaux choisis…

    Quand je lis que si l’Allemagne construit des centrales à charbon, c’est pour remplacer les plus vieilles… Au moment où l’Allemagne stoppe ses centrales, permettez moi de rigoler. M’enfin, je ris jaune. Car soutenir la filière fossile de la part d’une ONG écologiste, il faut le faire.

    Dire ensuite que c’est la bonne direction pour diminuer l’émission de gaz à effet de serre, là c’est trop. C’est bien joli de parler des générations de réacteurs (dont tout le monde se fout), mais affirmer que les énergies fossiles sont un bienfait pour la planète et permettent d’atteindre “les objectifs”, j’aimerais bien savoir lesquels ?!

    Pour info ; http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/23/les-effets-pervers-des-choix-energetiques-allemands_3465436_3234.html

    Dois-je rappeller que la France émet bien moins de CO2 que l’Allemagne ?

    Le nucléaire n’est certe pas la meilleure solution que nous ayons inventé. Mais le remplacer par des énergies fossiles, est-ce bien raisonnable ?

    En aparté, la question de la croissance/décroissance est un passe temps, une mode qui n’est pas utile pour apporter de la clarté au débat. Elle permet juste d’opposer une fois de plus des “camps” : les “+” et les “-”.

    La planète se fiche pas mal de savoir si il faut croître les services (qui consomment énormément d’énergie poupar ailleurs) et pas la consommation de poulets. Ce qui compte, c’est de sortir du gaspillage en mutualisant nos moyens (économiques, matériel, intellectuels etc.) et en diminuant massivement, bien sûr, nos recours à l’énergie.

    Bref, ne campez pas sur des idées toutes prêtes qui permettent de se taper dessus, de partir dans des argumentaires techniques et chiffrés interminables et lamentables. Pendant ce temps là, ça chauffe.

  18. Polluman dit :

    Pour la provoc’ : heureusement que les dispositifs de sécurité des centrales ne sont pas russe car il y a longtemps que nos amis de GP, qu’ils soient avec des cordes d’escalade ou des parapentes, seraient froidement abattus.

  19. Fadia dit :

    Tepco a reconnu que le passage du typhon Wipha a causé de nouveaux dégâts sur le centrale de Fukushima.

    http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/10/21/fukushima-a-subi-des-degats-apres-le-passage-du-typhon-wipha_3499850_1492975.html

  20. no nuke dit :

    @Polluman, « l’homme qui pollue » ?

    Je crois que je suis visée par votre commentaire. Désolée de voir que vous pensez que mes réponses ne sont pas sensées, que mon argumentaire est absurde, et que je ne sais pas de quoi je parle.

    - Allemagne : avez-vous lu les cahiers de Global Chance cités dans mon commentaire plus haut ? Je ne peux pas me permettre de faire des pages et des pages d’argumentaire ici, ce n’est pas le lieu et c’est inutile puisque d’autres l’ont déjà très bien fait. Rigolez si vous voulez mais je ne vois aucun argument dans votre réponse. Je ne m’exprime pas au nom de Greenpeace, je ne suis pas une ONG mais une simple citoyenne, donc votre dernière phrase sur ce point n’a pas de sens. De plus je ne soutiens pas la filière fossile, je rappelle simplement que ce qu’on entend beaucoup dans les média (à savoir que l’Allemagne remplace son nucléaire par du fossile) est faux.

    - Je n’ai jamais affirmé que les énergies fossiles sont un bienfait pour la planète. L’Allemagne diminue ses émissions de CO2, si ça vous déplaît je n’y peux rien. Si j’ai parlé des générations de réacteurs, c’est en réponse à une question de Simon Denys : ayez la tolérance d’accepter que certains s’intéressent à des sujets qui ne vous passionnent pas. Pour les objectifs, même remarque que précédemment → Gobal Chance n°33

    - La France émet moins de CO2 que l’Allemagne, oui. Et l’Allemagne émet moins de CO2 que les USA qui ont plus de nucléaire. (Dois-je rappeler que l’industrie Allemande est plus développée et que dans les calculs de CO2, ce qui est produit en Chine pour fabriquer les produits que nous consommons en Europe n’est pas pris en compte ? Je serais curieuse de connaître le résultat du calcul.) Ce qui importe de toute façon, ce n’est pas la production de CO2 à un instant donné, mais l’évolution de cette production. On produit moins, mais trop et on baisse beaucoup moins vite. L’Allemagne produit plus mais baisse plus rapidement et son évolution montre qu’elle va aller au-delà des objectifs européens de réduction de GES (cf ci-dessus) contrairement à la France.

    - remplacer le nucléaire par le fossile ? Mais il n’y a que les pro-nucléaire qui parlent de faire ça ! Nous le nucléaire, on le remplace par de l’efficacité énergétique, de la sobriété, et ce qu’il reste à produire, par du renouvelable.

    - dernier paragraphe : je ne tape sur personne moi (relisez le début de votre commentaire). Je ne fais que répondre à des commentaires, et la personne à qui j’ai répondu à l’air satisfaite de pouvoir échanger de manière argumentée (on peut ne pas être d’accord, ce n’est pas un problème). Argumentaire technique et chiffré, oui. Interminable : je voulais répondre point par point (et je viens de recommencer, désolée). En quoi mon argumentaire est-il lamentable ?

    Et oui, ça chauffe. Il y a des gens qui se bougent, et d’autre qui les insultent.

  21. calmelet dit :

    Simon Denys
    c’est tres bien de ne pas avoir la tele
    je vous felicite,c’est meme un acte citoyen
    je vous invite a adherer au reseau sortir du nucleaire;je peux meme vous envoyer mes brochures mensuelles
    vous verrez par vous meme que supprimer le nucleaire de suite est posible
    pourquoi est ce possible ailleurs qu’en France uniquement?
    je vous prie de m’excuser si je vous ai blesse
    donnez moi votre adresse postale et je vous offre toute la doc
    merci pour vos messages tres interessants et constructifs

    tres cordialement

    Jeanne Marie39

  22. calmelet dit :

    Ares
    combien etes vous paye pour affirmer de telles inepsies?
    donnez nous vite vos coordonnees,j’aimerais vous rencontrer
    dans l’attente,recevez mes salutations

    avez vous encore votre thyroide?

    Jeanne Marie Calmelet
    39 Chaussenans


Les commentaires sont fermés pour cet article.