En vert et contre tout

Continuer à parler du climat coûte que coûte. Ne céder en rien sur nos demandes pour la justice climatique. Ne pas abdiquer la construction d’un grand mouvement mondial pour la planète et continuer à agir, avec vous. Tel est notre credo, aux lendemains des attentats tragiques qui ont frappé Paris et Beyrouth, après d’autres villes, le 13 novembre 2015.

Les Lumen à République @LumenParis
Les Lumen place de la République, à Paris @LumenParis

Contrer l'influence des pollueurs : lettre ouverte à François Hollande

La COP21 fait d’ores et déjà l’objet des tentatives d’influence des pollueurs industriels, qui essaient notamment de s’introduire dans l’ « Agenda de l’action Lima-Paris ». C’est pourquoi nous adressons une lettre ouverte au président de la République, François Hollande, afin qu’il s’oppose à cette opération d’influence qui oblitère les chances d’obtenir un accord responsable à Paris.

Raffinerie de pétrole, en Allemagne © Paul Langrock / Greenpeace
Raffinerie de pétrole, en Allemagne © Paul Langrock / Greenpeace

COP21 : le compte n'y est pas

La session de négociations intermédiaire en vue de préparer la COP 21, qui débute à Paris le 30 novembre 2015, s’est achevée vendredi dernier. Son objectif ? Préparer un brouillon d’accord que les différentes parties présentes à Paris devront finaliser pour aboutir à un texte commun. A quelques semaines du début des festivités, où en est-on ?

Fonte des glaces au Groenland © Greenpeace / Nick Cobbing
Fonte des glaces au Groenland © Greenpeace / Nick Cobbing

COP21 : prendre le pouvoir

A partir du 30 novembre 2015, et pour deux semaines environ, la France accueille à Paris la 21e conférence des Nations unies sur le changement climatique, la COP 21. Commencé à Rio en 1992, ce cycle poursuit un objectif simple mais ô combien difficile : organiser une réponse géopolitique coordonnée au dérèglement climatique qui menace l’écosystème humain.

Une centrale à charbon en Pologne.
Une centrale à charbon en Pologne © Greenpeace / Will Rose

 

Pourquoi le 11 octobre 2015 est une date clé pour la transition énergétique ?

Le 11 octobre 2015 est un moment clé du quinquennat de François Hollande. En effet, c’est à ce moment-là qu’on verra si le chef de l’Etat respecte les promesses du candidat (la fermeture de Fessenheim durant son mandat) et la lettre de la loi sur la transition énergétique, votée à l’été 2015, qui prévoit un plafonnement de la capacité nucléaire installée sur le sol français.

Ungersheim, premier territoire d'Alsace en transition

Ungersheim, à quelques encablures de Mulhouse et de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, organisait la semaine dernière ses premières rencontres de la transition, parrainées par Rob Hopkins. La petite ville de 2000 habitants a entamé ses démarches de transition dans le domaine de l’énergie mais aussi de l’éco-habitat, de l’agriculture respectueuse de l’environnement et locale, et de la monnaie alternative, le radis, il y a une dizaine d’années. Et, pour les projets énergétiques, l’idée de départ était notamment de revaloriser les terrains des anciennes mines de potasse, qui contribuaient à l’économie de la ville jusqu’aux années 2000.

Shell renonce à forer en Arctique ! Une belle victoire des citoyens

Ce lundi 28 septembre 2015 est une belle journée pour la planète : la compagnie pétrolière Shell a en effet annoncé qu’elle renonçait à ses “activités d’exploration” en Arctique, mettant ainsi un terme à ses ambitions de forage. Pour trois raisons principales : les tests provenant du site dénommé “Burger” (en Alaska), même s’ils prouvent la présence de gaz et de pétrole, s’avèrent décevants ; la régulation américaine est trop hasardeuse ; le risque image est trop élevé, et la réputation de la compagnie a déjà été fortement écornée par toutes les mobilisations publiques dont nous avons été le fer de lance.