Transition énergétique, quelle transition énergétique?

Ségolène Royal a présenté ce matin les grandes lignes de la loi sur la transition énergétique. Si le projet de loi reste tel qu’annoncé, soit sans limite d’âge pour les réacteurs nucléaires ni mécanisme de fermeture, la transition énergétique promise n’aura pas lieu…

Ce projet de loi, c’est quand ?

Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique était très attendu … et depuis longtemps déjà ! Car le candidat Hollande, élu président, s’est quelque peu précipité dans ses annonces notamment lors de la première conférence environnementale, persuadé qu’une loi de programmation énergétique serait rédigée et votée (!) en peu de temps.

Les couacs se sont multipliés sur les échéances : Ségolène Royal a contredit Matignon ce dimanche 8 juin : alors que les service du Premier ministre annonçaient vendredi que la loi de programmation serait mise à l’agenda parlementaire en 2015, la ministre de l’Écologie a assuré, lors d’un déplacement, qu’elle restait programmée pour une adoption à l’automne 2014.

Après la communication en conseil des ministres de ce jour, le projet est transmis pour avis au Conseil économique, social et environnemental (CESE) ainsi qu’au Conseil national de la transition écologique (CNTE). Le 11 juin a eu lieu la saisine du CESE par le Premier ministre sur l’avant-projet de loi relatif à la Transition énergétique. Deux sections du CESE, respectivement de l’Environnement et des Activités économiques, présenteront un seul avis qui sera soumis en plénière le 9 juillet prochain. Il est prévu que le CESE auditionne Ségolène Royal ce 19 juin, même si cette audition n’est pas confirmée dans les agendas.

C’est seulement alors que la « navette parlementaire » pourra être envisagée.

Ce projet de loi, c’est quoi ?

C’est un projet de « loi de programmation » ou loi de programme…
Selon la définition, elle est donc censée : « décrire les objectifs que se fixe l’État dans un domaine (enseignement, dépenses militaires…) pour les années à venir, et les moyens financiers qu’il envisage d’y consacrer. Cependant, les crédits correspondants ne peuvent être ouverts que par une loi de finances. » (voir la définition sur le site de l’Assemblée nationale)

Ce projet de loi, que dit-il ?

Nucléaire : ce projet vous est offert par EDF

Aucun élément dans la loi ne garantit que la promesse phare de François Hollande de réduire la part du nucléaire à 50% en 2025 sera tenue.
En effet, la loi ne propose aucun mécanisme clair permettant de fermer des réacteurs nucléaires.
Des études récentes ont montré que leur prolongation au-delà des 40 années de fonctionnement pourrait coûter aux alentours de 4,4 milliards d’euros par réacteur ce qui rendrait le nucléaire définitivement moins compétitif que les énergies renouvelables. Lire sur le sujet notre billet : Très cher nucléaire

Graph_09_WEB_1280

Le bon sens économique et environnemental voudrait que le gouvernement plafonne à 40 ans maximum la durée d’exploitation des réacteurs nucléaires. Sans décision claire sur ce point, comme l’a souligné la Cour des comptes, l’État laisse EDF imposer aux Français sa coûteuse obstination pour le nucléaire.
Les responsables politiques ne se donnent donc pas les moyens de faire sauter le verrou du nucléaire en France, menaçant dès lors le développement des énergies renouvelables et la promesse présidentielle.

Revenons sur les déclarations d’Henri Proglio lors du colloque de l’Union française de l’électricité du 17 juin 2014 à propos du projet de loi :

« On a beaucoup travaillé en commun avec le gouvernement et les administrations compétentes. On a eu la possibilité d’émettre un certain nombre d’idées, de préoccupations. […] Je ne le sens pas mal. Je n’ai pas de raison de douter une demi-seconde du fait que ce texte devrait aller dans le sens de l’intérêt du pays et donc nous convenir parfaitement. »

En juillet 2013, nous publiions le premier volet de notre enquête sur les décideurs de l’énergie en France et posions la question : qui décide de la politique énergétique de la France ? Aujourd’hui la question ne se pose plus. C’est bien EDF.

Énergies renouvelables et émissions de CO2 : un manque d’ambition

Concernant les objectifs de développement des énergies renouvelables en France et de réduction des émissions de CO2, ceux-ci sont clairement décevants à l’image des positions prises par l’Hexagone au sein des négociations européennes en cours.

Pour être un leader européen, la France aurait dû pousser un objectif de 45% de renouvelables d’ici à 2030 dans le mix énergétique français alors que dans le projet de loi aujourd’hui l’objectif est de 32%. C’est un mauvais signal qu’envoie une nouvelle fois la France à ses partenaires diplomatiques alors que notre pays s’apprête à accueillir la COP en 2015.

Comme l’a récemment rappelé la Cour des comptes, nous sommes au pied du mur et ne rien décider aujourd’hui c’est décider d’étendre la durée de fonctionnement des réacteurs nucléaires.

C’est donc imposer aux Français les coûts et les risques afférents, au détriment de la transition, des bénéfices économiques et sociaux qui y seraient associés.

Vos commentaires

Poster un commentaire

45 commentaires pour « Transition énergétique, quelle transition énergétique? »

L'eolien est globalement une escroquerie, et lui et le photovoltaique sont subventionnees par les producteurs et donc l'Etat chinois. Votre position anti-nucleaire va a l'encontre de toute politique raisonnable anti-CO2. Pourquoi aucune mention de la necessaire substitution de la methanisation des dechets, et la non-comparaison avec les couts base petrole, gaz et charbon ? Quel est le vrai but de Greenpeace, sur ces sujets ?

How has Segoléne Royale managed to forget Fukushima already? Does she not keep up with the latest awful information about the continuing contamination? AT the very leastFessenheim should be programmed out in the very near future and the money saved for necessary repairs would go far to starting the production of solar panels entirely made in France, encouraging local projects for eoliens, for energy economy. Stop letting EDF decide our energy projects.

Il n'y a pas besoin de se battre contre le nucléaire, il va se désagréger tout seul, certes lentement, mais surement ... car son prix ne peut que monter alors que les ENR vont baisser au fur et à mesure de leur amortissement et des innovations techniques ...
Même avec l'impact négatif des intermittences, elle arrivent à être rentables, alors à plus forte raison quand les stockages seront organisés via H2, méthane synthétique, biomasses forestières etc ... plus rien ne pourra les freiner ...

Les politiques, qui n'ont pas voulu laisser le temps à une vie professionnelle normale de les "apprentir", ne connaissent rien et ne peuvent donc pas prendre de bonnes décisions en connaissance de cause ...

Mais M. le Marché est là qui veille, et bien que les tricheurs soient nombreux, il finit toujours par s'imposer : et comme pour tout il en sera ainsi pour les ENR ...

A bon entendeur ...

Les années passent et.....rien ne change !!!
Toujours les mêmes frilosités à changer nos mode de consommation et de production d'énergie.
Toujours les mêmes qui décident de tout et toujours les mêmes débats stériles autour du nucléaire.
Et les années passent.
Et le réchauffement progresse.
Et la raréfaction des énergies fossiles approche avec tous les conflits pouvant en découler.
Et le Fukushima Français approche (question de probabilité Mr T.L...)
Mais qu'attendent les citoyens Français pour s'interesser quelque peu à leur avenir ainsi qu'a celui de leur enfants ?
Il est pourtant loin le temps ou les "écolos étaient les seuls à s'alarmer sur tous ces points.
Les prises de position maintenant fréquentes d' innombrables experts pluridiciplinaires (finance, santé, philosophe, etc, etc.) se manifestant en faveur d'un changement voir un ralentissement de notre insatiable soif de consommation devraient pourtant toucher les plus allergiques aux thèses écologique.
Mais bon il doit y avoir plus important.
Au Brésil peut etre !!!

C'est une transition des combustibles fossiles au nucléaire...

Yvonne a parfaitement raison ! Il suffit de se renseigner sur Fukushima ! (facile ! juste taper ce mot dans le moteur de recherche). Je résume pour les + obtus : LA CONTAMINATION CONTINUE ! Chez nous, à terme, le coût d'entretien des centrales sera plus onéreux que l’investissement dans les énergies renouvelables !
@ Thierry : Que vient faire l’état chinois là dedans ? Pour le reste, vous avez raison, les énergies "fossiles", notamment le charbon (abondant et peu cher) sont les + "économiques" mais les + polluantes ! Reste à choisir quel avenir nous souhaitons pour la planète et nos enfants ?
Le "virage écologique" aurait du être amorcé il y a des années !!! On n'en serait pas là aujourd'hui ! Mais les industries, soutenues par des gouvernements trop lâches (trop soucieux de leur réélection !) ont préféré l'immobilisme et la RENTABILITÉ immédiate, plutôt que de de s'engager dans un réel effort de modernité et... de RESPECT de la nature et de l'humain !
Les individus, les populations, rendus totalement "accros" et dépendants de ce confort, soigneusement maintenus dans leur ignorance, soit commencent à prendre conscience des "catastrophes annoncées", soit se réfugient dans le déni, avec l'espoir hypocrite, et un peu de chance, que leur "génération" ne sera pas touchée et pourra continuer à profiter... égoïstement !!!

OUF, je me sens moins seule ! Je n'avais pas vu les nouveaux commentaires pendant que je rédigeais le mien.

A Mr Thierry Laurent
Ce qui est une escroquerie, c' est l' energie nucléaire avec ses couts cachés(les dechets , le démantelement ...)nous ne voulons ni CO2, ni GES, ni nucléaire; le fait d' exprimer que le nucléaire pourrait solutionner le probléme du réchauffement reléve soit effectivement de l' escroquerie primaire , soit d ' une méconnaissance totale du dossier;
Je ne parle pas du risque terrible et durable des dégats dûs aux radionucléides dans le monde et en condition aberrante et en fonctionnement normal des centrales nucléaires;
Mais effectivement , puisque parler de la Vie durable et d' économie viable et durable est devenu tabou en France à cause du puissant lobby nucléaire et sa poignée de X-Mines et autres énarques , alors , le Marché s' en chargera .

Encore une fois, on ne parle que de l'électricité, c'est à dire d'à peine un quart du problème de l'énergie en France...

Ne soyez pas dupe..L’Allemagne a commencé ses dementellement de centrales nucléaires! EN parallèle elle a ré ouvert des centrales au charbon!
Soit on se place du cotès de l'argent et dans ce cas, si le nucleaire n'est plus rentable, le charbon va le remplacer (surtout que le prix du charbon s'effondre puisque les état unis et leur gazs de schiste exporte sans consommer).
Soit on se place du cotés écologique, et dans ce cas, le nucléaire est le moins polluant (après tout les produit radioactif sont certes concentré mais se trouve a l'état naturel.). Les autres énergies, le vents, le soleil, ne sont que des miettes, nous ne sommes pas encore assez avancé technologiquement pour en dépendre. Un jour peur etre!Mais en attendant, sachez que pour chaque Mw/h d’énergie renouvelable, c'est 1Mw/h d'energie fossile en parallèle. (Tan que nous ne saurons pas stoquer efficacement l’énergie ça sera obligatoire, car si il y a une hause de consommation on peut pas augmenter le vents ou le soleil, pareil pour la nuit, on perd la moitié de la production, et quand il n'y a pas de vent ou pas assez, la consommation, elle, est toujours là).
De toute façon le plus bel exemple c'est l’Allemagne et son parc d’énergie renouvelable...c'est le plus gros pollueur de l’Europe! Sans parlez de l'hypocrisie de leur politique anti nucléaire! Ils sont les plus 1er a nous acheter notre électricité nucléaire.

A vouloir passez au "vert" trop vite, on va se retrouver avec des millions d'éoliennes, des millions de panneaux solaire (je vous raconte pas la pollution 30ans après quand va falloir les démonter) et des centaines de centrales au gazs ( deshiste notament), au fuel et au CHARBON!

Parceque du charbon yen a encore pour longtemps!

Notre meilleurs alternative et de réussir a contrôler la fusion nucléaire (non pas la fission, mais la fusion) qui est une source d’énergie limite miraculeuse, imaginé, on réunis des trucs radioactif qui le sont plus une fois en déchet! Et la production d’énergie est phénoménale (comparé à la fusion). Chacun des pays devrais débloqué des milliards dans ce projet...

En passant, la rénovation des centrale, c'est comme la mise en place des éoliennes, on fait un gros investissement d'un coup et ensuite on a le retour sur investissement...
Sans parler que les éolienne et les panneaux ne sont au meilleurs rendement et doivent être changé tout les 30ans!Donc le graphique est on ne peut plus farfelu!

Je pense que, malheureusement, quelque chose a été raté en matière de photovoltaique, et que ce marché prometteur est effectivement maintenant dominé par les chinois... ce qui ne veut pas dire qu'il faut renoncer. Je pense comme beaucoup d'autres dans ce forum que le nucléaire n'a pas d'avenir sur le long terme et qu'il s'agit d'une fuite en avant d'une oligarchie qui a depuis longtemps montré qu'elle est incapable de voir au delà du prochain mandat. Mais je pense surtout que la transition énergétique passe avant tout par une réduction drastique de la consommation électrique et du gaspillage. Et là, chacun d'entre-nous peut s'engager sans attendre les décisions politiques. Quand je me promène en ville, la nuit, je me dit qu'il y a encore beaucoup à faire, et que, malheureusement, le nucléaire a de beaux jours devant lui, se nourrissant de notre incapacité à changer un tant soi peu notre mode de vie.

il faut arrêter de faire croire à tout le monde que l'on peut produire 80% d'énergie renouvelable, c'est complètement farfelu et utopique, par contre d'autre choix peuvent être réalisés avec notamment une énergie dont on ne parle pas qui est absolument pérenne, voir le rapport sur la centrale géothermique installée dans le yellostone.
Un autre choix s'offre à nous dans une filière nucléaire propre, l’énergie nucléaire à partir du thorium non pas solide mais liquide, avant de crier au scandale je vous invite à tout lire concernant les centrales à sels fondu au thorium.
Vous verrez que c'est nettement moins risqué que les filières actuelles et beaucoup plus propre en effet les déchets nettement moins nombreux ont une taille humaine du point de vue décroissance.

Un Nom : Jeremy RIFKIN ! allez voir par la les gens, intéressez vous à sa vision de la troisième révolution industrielle ensuite vous serez en mesure d'avoir un discours constructif.

Vous devriez lire le dernier livre de Philippe Bihouix :
http://www.seuil.com/livre-9782021160727.htm

"Les technologies « vertes » seraient sur le point de sauver la planète et la croissance grâce à une quatrième révolution industrielle, celle des énergies renouvelables, des réseaux intelligents, de l’économie circulaire, des nano-bio-technologies et des imprimantes 3D.

Plus consommatrices de ressources rares, plus difficiles à recycler, trop complexes, ces nouvelles technologies tant vantées nous conduisent pourtant dans l’impasse. Ce livre démonte un à un les mirages des innovations high tech, et propose de prendre le contre-pied de la course en avant technologique en se tournant vers les low tech, les « basses technologies ». Il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais de conserver un niveau de confort et de civilisation agréables tout en évitant les chocs des pénuries à venir. S’il met à bas nos dernières illusions, c’est pour mieux explorer les voies possibles vers un système économique et industriel soutenable dans une planète finie."

Vous dénoncez EDF, mais pas les pétroliers qui vous versent de l'argent !!

Mon avis d’extrémiste de la fainéantise : les énergies renouvelables sont suffisantes, si on a la patience et l'organisation nécessaires. On veut toujours tout au premier clic, alors que la nature a son propre rythme.

Que d'inefficacité décidément chez ceux qui sont sensés diriger le pays. Et que de mensonges et d'irresponsabilité. Les choix énergétiques concernent tous les Citoyens. La France s'englue dans le nucléaire… Chacun des président aura permis d'aller un peu plus dans ce que l'homme a fait de pire… Désolant, affligeant, et grave. Ce petit et si joli pays, qui compte beaucoup trop d'installations nucléaires, ne sera pas épargné par l'Accident… Mais ce jour-là, personne ne sera responsable, soyons-en certains! Le nucléaire est une arme de destruction qui n'aurait jamais dû exister, qu'il soit "civil" ou militaire! Nous payons déjà cette folie et je considère comme criminel, en connaissance de causes, d'imposer à l'humanité cette sale énergie mortifère.

On en reparle après la coupe du monde !? :)

Comment voulez-vous que la situation change la France est la poubelle du nucléaire de l'Europe et tout ceci rapporte trop d'argent à l'Etat et ses partenaires. Soit la France accepte de faire des gros sacrifices financiers car la France n'a pas compris toujours en retard que les autres pays européens ont déjà pris de l'avance en matière écologie, nous sommes les seuls à faire l'autruche. La France (citoyens, état) doit faire preuve de courage et de responsabilités et SURTOUT le temps n'est pas en sa faveur. A BON ENTENDEUR ....

Toutes ces mesurettes au bal des egos et des profits ne vont pas mener loin, mais nous, société civile, détenons la clé de la transition énergétique, en n'investissant notre argent que dans notre propre indépendance énergétique : toit PV, adhésion à coopérative d'énergies alternatives et surtout, sobriété/efficacité dans nos propres modes de vie. Tout commence et finit là. Même si la politique des politiciens et l'avidité des industriels, posent d'énormes problèmes. nous, presque 65 millions de consommateurs français, sans parler des 7 milliards de la Planète,avons beaucoup de pouvoir ... à utiliser à bon escient.

H2 et thorium:
les ENR ne sont rentables que si elles sont stockables , avec la production de H2 notamment
sinon ,c'est "du vent " !
je ne comprends pas l'obstination de Greenpeace ...la filière thorium devrait être au moins promue ,en attendant ...le vent ,c'est 21% du tems ,et beaucoup de surface "occupée " -visuellement . t derrière ? du charbogaz ,du bon CO2 ,plus toutes les saloperies qui vont avec ,mercure ,so2 etcetc ,y compris ...de l'uranium !

A Thierry, Bodez et tous les détracteurs des énergies propres (éoliens, solaires) ainsi que les lobbyistes du nucléaires, je ne dirais que deux mots : Renseignez vous !

Aujourd'hui (pas dans 50 ans) on commence déjà à :
- utiliser avec succès de nouveaux types de batterie (notamment métal liquide) qui ont une durée de vie supérieure à 50 ans.
- Produire de l'électricité avec des centrales solaires à turbine ou la chaudière reçoit la chaleur par des miroirs (donc pas du photovoltaïque) et ça marche très très bien.
- A filtrer complétement les émanations polluantes des centrales à charbon, technologie chinoise à base d'algues.

Par contre la fusion on en est encore très loin !

Mais bien sûr il est plus simple de freiner l'innovation en se cachant derrière des arguments trompeurs dont le seul but est d'asservir notre pays aux grands groupes industriels de la filière du nucléaire !
Cependant dans 15 ou 20 ans notre pays sera à la traine technologiquement et chaque jour le risque nucléaire sera plus grand et l'électricité plus chère !

Comment justifier cela ?
C'est une honte !

PS : Et en terme de stockage il n'y a pas que les batteries ... il y a aussi l'hydraulique et dieu sait qu'en France on a de l'eau.
Bref tant de solutions propres possibles : Devenons des innovateurs et des leaders des nouvelles technologies de l'énergie propre, pas des arriérés défendant une solution qui se délite déjà d'elle même !

Le nucléaire n'est pas bon pour notre santé, et pour la planète. On a pas d'autres choix que de trouver des énergies propres et non polluantes, vertes. Il en va de notre survie sur la terre.

Bonjour, le charbon est polluant , la géothermie peut être néfaste (voir la construction du barrage de Bello Monte au Brésil contre la nature et les indiens), le nucléaire est dangereux et irréversible (voir fukushima) , le photovolquaique polluant par sa propre production (énergie grise), et l'éolien dénature le paysage .... cependant je pense que les réponses ne sont peut être pas partout globale, elles peuvent se résoudre localement aussi , exemple ce qui se fait avec Energie Partagée, des citoyens se regroupent et mettre en place de solutions localement, il y a aussi la recherche sur les maréees et la métanisation (quand elle n'est pas industrielle comme le projet de la ferme aux 1000 vaches mais sur des petites fermes pour les besoin de celle-ci et du village), des solutions existent si le POLITIQUE voulait bien s'y pencher mais ... la finance a des raisons que la raison ignore !!!

Typo: publions

Publiions je voulais écrire

Une évidence, un Lapalissade : le watt le moins cher, est le watt que l'on n'utilise pas !!!

Il paraît qu'une nouvelle loi introduit une décision par décret pour les projets nucléaires. Même s'il y a un débat public, l’Exécutif décidera seul sans l'avis des parlementaires d'arrêter ou de prolonger une centrale par exemple. Est-ce exact ?

OeildeCain a tellement raison!!!! Tout est résumé!

Soyons pragmatiques. Tous les pays ayant massivement développé les énergies éoliennes et photovoltaïques ont massivement augmenté paralèlement l'utilisation d'énergie fossile (à cause de leur intermittence) , massivent leurs importations de panneaux en provenance de Chine, massivement leurs subventions à ces énergies et massivement le prix de leur électricité. Est-ce ce modèle que nous voulons chez nous?

J'habite en Allemagne et j'en ai marre de voir ce pays sans cesse villipendé dans les discussions francaises (les méchants Allemands qui émettent du CO2). Oui, ils ont réouvert des centrales à charbon, temporairement, parce qu'après Fukushima ils ont voulu accélérer leur sortie du nucléaire. Mais pourquoi ne parle-t-on pas de nos déchets nucléaires, alors qu'on nous rabache les oreilles avec leur CO2? Dans le jeu difficile des comparaisons, soyons au moins honnêtes.
Munich est la 1ère ville de plus d'1 million d'habitants dans le monde à être fournie entièrement en énergies renouvelables, et je recois chaque année une lettre de mon fournisseur d'électricité qui m'annonce de combien le prix de mon électricité va être REDUIT l'année prochaine. Quand j'habitais en France, EDF ne m'a jamais envoyé ce genre de lettre...
Alors stop avec vos discours sur "on ne peut pas arrêter le nucléaire", "on ne peut pas passer au 100% renouvelable", "ca va faire augmenter le prix de l'électricité" etc etc etc. L'Europe a passé le cap des 50% d'NRJ renouvelable en 2014, et la mainmise d'EDF qui réussit encore à faire croire à la majorité de nos concitoyens que "nous produisons une énergie peu chère et bonne pour l'environnement que le monde entier nous envie" disparaitra un jour. On ne peut que souhaiter que ce soit le plus vite possible, et si possible avant un accident nucléaire. Ca signera certainement l'entrée de France dans l'ère moderne de l'énergie, que les (méchants) Allemands ont faite il y a environ 15 ans. Et la fin des privilèges d'EDF, sur les coûts desquels on pourrait se pencher aussi avec profit...
A bon entendeur.

J'aimerai savoir comment a été établi le graphique publié plus haut concernant les coûts de production du MWh électrique des différentes sources d' énergies.Il est complètement fantaisiste, comme d'habitude avec GREENPEACE. Quel est le contenu carbone du MWh de chaque source.(y compris la délocalisation de la frabrication du matériel) D'où viennent ces chiffres? De même, j'aimerais bien voir un comparatif de prix de l'électricité détaillé entre la France et ses voisins.

Certains manquent d'informations sérieuses et ne font que répéter en boucle des rumeurs, infondées mais dont l'origine est claire et ne se trouve guère qu'en France.

Alors, quelques lectures utiles pour éviter les propos stériles, par exemple sur l'Allemagne, le nucléaire et le charbon.

- http://energeia.voila.net/electri/allemagne_nucle_renouv.htm > sur l'Allemagne, le nucléaire, les fossiles et les renouvelables (statistiques ...),

- http://energeia.voila.net/electri2/allemagne_nucle_charbon.htm
> d'autres données sur l'Allemagne, le nucléaire, le charbon les renouvelables et les fameuses constructions de centrales au charbon,

- http://energeia.voila.net/electri/france_allemagne.htm > statistiques sur les importations et exportations d'électricité entre la France et l'Allemagne.

Mais ce n'est qu'une petite partie de toute l'information disponible dans les principaux dossiers.

L'État est complètement fou de retarder la transition énergétique. Le prix du nucléaire ne va faire qu'augmenter pour finalement atterir dans une impasse. Sans compter que les ressources de la planète en uranium sont loin d'être infinies.

Pour info, d'après une connaissance, chercheur dans les énergies fossiles, en prenant en compte les quantités d'uranium que nous serons sensés découvrir au cours des années prochaines (puisque désormais, nous trouvons moins d'uranium que nous en consommons), au rythme actuel, dans environ 50 ans il n'y aura plus d'uranium sur Terre. Et pour ce qui est de ceux qui sont pour la fusion nucléaire, sachez que nous sommes extrêmement loin de contrôler une telle énergie, alors pour l'heure, mieux vaut nous reposer sur des choses qui marchent que sur des hypothétiques solutions.
Alors ceux qui pensent que "la transition énergétique, c'est un gros investissement pour pas grand chose", pensez que nous allons devoir payer de plus en plus cher le nucléaire (et à un certain point, plus cher que ce que nous aurions dû payer en énergies renouvelables) pour finalement être contraints de revenir à la transition énergétique en se reposant, en attendant, sur le charbon. (Oui c'est largement le pire des scénarios).

Autre point, pour ceux qui pensent que tous ceux qui sont pour la transition énergétique sont naïfs parce-qu'il faudra, d'après vous, forcément réouvrir des centrales de charbon. Sachez que les pays (comme l'Allemagne par exemple) qui ont opté pour la transition et qui ont de ce fait réouvert des centrales de charbon ont juste voulu sortir du nucléaire au plus vite et comptent bien entendu une fois tous les systèmes en place sortir du charbon une nouvelle fois, et pour de bon. Mais nous, nous pouvons très bien décider de sortir du nucléaire de manière progressive, ceci excluant le retour au charbon, afin de se tourner progressivement vers les énergies renouvelables. Après tout, l'apocalypse, ce n'est pas encore demain, mais au niveau énergétique français, c'est certain que l'on s'en approche, alors nous devrions peut-être commencer à réagir doucement, mais sûrement.

Pour ce qui est de l'affirmation, "les énergies renouvelables ça produit rien en énergie", en un mot, c'est faux. Certes, cela produit moins que le nucléaire, ou que le charbon, mais ça produit ! Certes, la production n'est pas toujours la même selon l'éclairement pour le photovoltaïque, le vent pour les éoliennes etc... Certes le nucléaire n'a aucun de ces problèmes MAIS

- Il est dangereux, (ne dites pas le contraire nos concitoyens japonais en ont fait les frais et le risque 0 n'existe pas)
- Il est potentiellement néfaste pour l'environnement (on en sait rien puisque l'on a pas assez de recul temporel notamment pour ce qui est des déchets nucléaires, même enterrés), et pour finir ;
- Il est voué à l'échec (rappelez vous, dans 50 ans, plus d'uranium, donc de nucléaire).

Alors même si les énergies renouvelables, c'est pas tout rose non plus, on a pas vraiment le choix, donc quitte à y aller, essayons de faire en sorte que ça se passe bien ! Et c'est la mixité de la géothermie, le photovoltaïque, l'éolien et j'en passe qui nous permettra de réussir notre transition énergétique. N'attaquez pas ceux qui sont pour en disant, "de toute façon l'éolien ça sert à rien", parce-que d'une part, il n'y a pas que ça, et d'autre part, c'est complètement faux ! (je pense que les grands scientifiques qui ont inventé cette merveille et qui en ont prouvé les avantages seraient plutôt mécontent que des gens qui ne connaissant rien à leur travail puisse médire de la sorte sur leur oeuvre ; en plus je doute que des entreprises puissent investir des milliards dans un système qui n'est pas au moins rentable, et ça, ça vaut pour tous les types de systèmes énergétiques)

Enfin nous devrions tenter de réduire à notre échelle les pertes inutiles d'énergies, même si je vois ceci comme une utopie. J'espère que j'ai réussi à convaincre certaines personnes, là ou Greenpeace avait peut-être échoué. En tout cas encore merci à eux, même si certains ne se gênent pas à les dénigrer, il n'empêche qu'ils n'ont de cesse de se battre pour nous et l'environnement. Sincèrement, merci.

En l'absence de chiffres, il est difficile de débattre de la transition énergétique. 50 ans d'uranium, ce n'est pas sérieux, surtout avec des réacteurs de 4ème génération. Pour le coût estimé en Allemagne de la transition énergétique, c'est entre 1000 et 2000 milliards d'euros d'après le ministère de l'énergie, sans compter tous les problèmes de sécurité énergétique et de stabilité du réseau à résoudre.

Pour répondre à antiEDF, la ville de MUNICH en Allemagne vise les 100% d'énergie renouvelables en 2025. Ce n'est pas encore fait, et que penser de cet objectif, quel en sera le coût et les émissions de CO2 déjà le double de la France par kWH? Voir http://www.ale-lyon.org/download/zone_telechargement/atelier_tech/24-04-14/interv_Munich.pdf

LA BELLE VERTE, de Coline Serreau voilà à quoi devrait ressembler l'humanité... (utopie)

Dany49, toutes mes excuses, j'ai mélangé les 50 ans avec les ressources mondiales en pétrole (et oui, plus qu'une cinquantaine, voire une soixantaine d'années de pétrole et c'est fini). Pour l'Uranium c'est de l'ordre de 70-80 ans, j'ai vérifié mes souvenirs de l'université en recherchant ceci sur différents sites internet, et c'est bien le cas.
En réalité, en 2012, les ressources mondiales d'uranium étaient estimées à 915 tonnes équivalent pétrole (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une unité qui se réfère à la quantité de pétrole qu'il faudrait pour avoir la même quantité d'énergie d'une autre provenance, ici l'uranium) ce qui correspond à 79 ans de production. Donc dans l'absolu, nous avons encore 77 années de production, même si ce chiffre est assez abstrait et qu'il peut facilement varier d'une dizaine, en malus comme en bonus. Enfin dans tous les cas, que se soit dans 70 ou 80 ans, le problème est exactement le même, le prix du nucléaire va augmenter et à un certain point on sera obligé d'entamer la transition énergétique. Et même si vous vous dites, "Oh, c'est loin, je ne serai pas touché." Et bien c'est peut-être vrai, mais vos enfants, voire vos petits enfants, eux, vont vraiment être dans l'impasse.
Maintenant pour ce qui est du coût de la transition énergétique, je ne vais pas vous contredire, mais comme je le disais, il est nécessaire et obligatoire. Par contre, étant donné que nous avons tout de même entre 70 et 80 ans de nucléaire, on peut commencer à étaler le prix de la transition sur cette même période, sortir du nucléaire progressivement, au lieu de le faire d'un coup. Et de toute façon si l'on ne commence pas maintenant, ce sera le nucléaire qui sera trop cher.
Dernier point pour ce qui est de la production de CO2 en Allemagne. Comme je l'ai dit dans mon précédent post, l'Allemagne a décidé de sortir du nucléaire rapidement en réouvrant ses usines de charbon. Je ne pense pas avoir besoin de rappeler que le charbon est un des types de combustibles produisant le plus de CO2. Alors si l'Allemagne en produit autant, c'est sûrement parce-que le charbon y est pour quelque chose. Sortons du nucléaire progressivement, comme ça nous pouvons encore éviter le charbon et avec ceci les productions abusives de CO2.

Pourquoi ne parle-t-on jamais de la géothermie ? Certains quartiers (souvent HLM) l'utilisent depuis plus de 30 ans. Elle doit être certes complétée par une autre énergie). Mais l'économie ne serait pas négligeable.

boddez dit :
le 19 juin 2014 à 20:28
[...]Soit on se place du cotés écologique, et dans ce cas, le nucléaire est le moins polluant (après tout les produit radioactif sont certes concentré mais se trouve a l'état naturel.).

>>>> vous ne pouvez pas comparer les éléments naturels avec leurs transformations, ce n'est pas honnête comme démonstration ! d'autre part, pourquoi ne parlez vous pas des radio-nucléïdes artificiels, produits dans les centrales nucléaires ???

[...]Les autres énergies, le vents, le soleil, ne sont que des miettes, nous ne sommes pas encore assez avancé technologiquement pour en dépendre. Un jour peur etre!

>>>> le jour où les subventions de recherche seront transférées des nucléaires et fossiles vers les renouvelables, peut-être ??? pour mémoire le nucléaire engloutit plus de 70% des subventions de recherche fondamentale sur l'énergie en France, ensuite il y a le pétrole, les schistes et sables bitumineux, le gaz, puis en fin de liste les renouvelables, avec 4%...

[...]A vouloir passez au "vert" trop vite, on va se retrouver avec des millions d'éoliennes, des millions de panneaux solaire (je vous raconte pas la pollution 30ans après quand va falloir les démonter)

>>>> si vous vouliez nous raconter, comment ça se passe quand on doit démonter une centrale nucléaire, et comparer la nuisance des déchets produits et leur durée de nuisance ??? un petit rappel, certains déchets nucléaires sont mortels en cas de contact pendant des centaines, voire des milliers d'années, et personne à ce jour ne sait comment faire pour les décontaminer...

[...]Notre meilleurs alternative et de réussir a contrôler la fusion nucléaire (non pas la fission, mais la fusion) qui est une source d’énergie limite miraculeuse, imaginé, on réunis des trucs radioactif qui le sont plus une fois en déchet!

>>>> c'est totalement faux de prétendre qu'ITER ne produira pas de déchets. Une simple visite sur leur site officiel vous apprendra qu'il est envisagé de stocker ces déchets sur place, et de pouvoir les recycler dans les futurs réacteurs de fusion (qui ne sont même pas encore à l'état de projet définitifs, car ils dépendent de la validation de l'hypothèse scientifique par ITER...)

[...]Et la production d’énergie est phénoménale (comparé à la fusion).

>>>> vous voulez dire par rapport à la fission, ou bien vous vous contredisez vous même ???

[...] Chacun des pays devrais débloqué des milliards dans ce projet...

>>>> ITER, des milliards ont déjà été engloutis dans cette affaire par plusieurs pays, et d'autres le seront encore, pour permettre de recréer avec un budget pharaonique sur terre ce que fait gratuitement le soleil dans l'espace. Je schématise un peu, mais cette expérience ITER, qui va au final durer une dizaine de secondes, va juste servir à valider une théorie scientifique, en vue de commencer la construction des futurs réacteurs de production électrique. Les milliards engloutis auraient pu être utilisés à la rénovation de très nombreux logements, en vue de les rendre moins énergivores. Mais ce n'est pas intéressant, pour les industriels il est préférable de trouver le moyen de produire à bas cout une énergie qui nous est revendue de plus en plus cher. Produire à bas cout, c'est au final bien sur, une fois que les milliards de la recherche ont été posés sur la table par les gouvernements bien sur !

ITER est l'un de ces grands projets inutiles et gaspilleurs d'argent public.

Nous avons les connaissances scientifiques et techniques pour produire de l'énergie proprement.
Nous maitrisons les technologies permettant de consommer beaucoup moins d'énergie.
Il manque juste la volonté politique de mettre en oeuvre tout ça.

Il semble plus qu'urgent d'enlever l'avidité de l'esprit de certain-e-s, cela devrait leur permettre d'arréter le lobbyisme, qui devrait être reconnu comme un crime contre l'humanité, et puni en conséquence. Mais je sors du sujet énergétique, pardon...

boddez dit :
le 19 juin 2014 à 20:34
En passant, la rénovation des centrale, c'est comme la mise en place des éoliennes,

>>>> c'est incomparable, il n'y a aucun risque d'accident majeur et impactant un large territoire avec des éoliennes ou des panneaux solaires !

[...] on fait un gros investissement d'un coup et ensuite on a le retour sur investissement...

>>>> ou un accident du au fissurage des bétons

[...]Sans parler que les éolienne et les panneaux ne sont au meilleurs rendement et doivent être changé tout les 30ans!

>>>> pour mémoire, les centrales nucléaires aussi...

Donc le graphique est on ne peut plus farfelu!

>>>> et vous avez l'air de bien vous y connaitre en farfelucherie et autres désinformations !!!

piéton dit :
le 20 juin 2014 à 02:57

Mon avis d’extrémiste de la fainéantise : les énergies renouvelables sont suffisantes, si on a la patience et l'organisation nécessaires. On veut toujours tout au premier clic, alors que la nature a son propre rythme.

>>>> que voilà un piéton sensé ! ce serait intéressant que tu développes un peu, si tu veux :)

@Anja

le nucléaire "civil", comme tu l'entre-parenthèses si sciemment, a été imposé pour rentabiliser les "restes" du nucléaire militaire... tu devrais pouvoir trouver une vidéo de Pompidou évoquant le sujet !

La transition énergétique passe d'abord par une réduction drastique de la consommation (électrique ou non) avec moins de gaspillage: (isolation, locaux chauffés et lumière allumées hors periodes utiles,..; vie plus sobre) et plus d'éfficience (rendement des moteurs); ensuite par chauffer passivement au soleil nos habitations avec des toits a effet de serre; enfin combiner les énergie renouvellable au niveau local et si possible global en minimisant au possible le recours au stockage et au transport.
Et commencer aussi par augmenter le prix de l'électricité en France au niveau de ses voisins (car artificiellement bas avec le nucléaire, couts cachés, et surtout FREINE la concurentialité des ENR). Cet avantage de prix ne se retrouve étrangement pas en avantage de compétitivité!
Idem dans une certaine mesure pour le prix du pétrole. On ne mesure pas assez le cout de l'énergie, et tant que le prix de notre facture d'energie (individu, sociétés) ne pèsera pas assez par rapport au cout de l'alimentaire, du confort et du loisir, ca n'incite pas à se dire qu'il est temps changer de moins consommer, moins gaspiller ou mieux utiliser, quitte à modifier notre mode de vie.
Et aussi, puisque le nucléaire n'en a plus que pour 70-80ans!, transferer une bonne partie de la R&D du nucléaire (70% des subventions de recherche fondamentale sur l'énergie en France!) vers les ENR (voire un peu de la fusion nucléaire, mais alors très peu: sans grande perspective avec ce que ca a déjà couté $$$$... comme jadis pour la fission dont le cout R&D fut compté pour nos imports plus qu'intégré au prix de l'energie nucléaire!)

J'insiste sur les techniques solaires thermiques: elles sont les plus simples et efficaces (99% de conversion primaire), sous réserve de valoriser au maximum la chaleur directement (qui représente 2/3 de la conso d'énergie) plutot que vouloir la convertie en électricité ou autres formes plus "nobles" au prix d'un rendement plus ou moins désastreux pour la stocker et transporter (pas bien d'ailleurs) et in fine la redégrader en chaleur. D'autant que la chaleur se stocke correctement (pas pire que l'électricité!).

C'est plutot pour le 1/3 d'énergie necessaire sous formes d'energies plus 'évoluées', à commencer par l'électricité devenue la sacrosainte solution à tout (parfois à tord, dispensieusement), qu'il nous faudrait inventer un 'mix énergétique' d'hydroélectrique, de nucléaire (eh oui un peu), et des ENR (thermoélectrique à cycle stirling, ORC,...):
ces dernières existent et fonctionnent bel et bien mais demandent une vraie volonté et des efforts pour les instaurer dans un modèle économique trop conditionné par les energies fossiles. Car il ne suffira pas (ou sera trop tard) de faire confiance au marché qui certes devrait orienter vers les ENR comme l'explique Oeildecain.

Ni attentisme, ni révolution, mais une transition assez radicale s'impose. En outre, développer l'architecture solaire, les panneaux et centrales solaire thermique et thermoélectrique ne ferait pas que résoudre une partie essentielle de l'équation énergétique!: elle stimulerait l'économie des matériaux (verre, PMAA, béton, noir, fluides caloporteurs) et équipements (turbines), déjà existants et satisfaisants pour ca, ce qui n'empechera pas de les optimiser (dopants, stabilisants, fluidifiants, nanoparticules,...). Et corollairement l'emploi des fabricants amont de matériaux et turbines, et l'emploi pour installer ces systèmes solaires. Une richesse qui demande un investissement bien plus limité et qui sera plus partagée par et dans toutes les sociétés comparée aux solutions hitech du nucléaire, de photovoltaique, de l'hydrogène, ou de la fusion!

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.