Apple affiche son désir de libérer iCloud du charbon… mais doit encore dire comment !

Apple a fait des déclarations ambitieuses, en annonçant vouloir faire de ses trois data-centers des zones “sans charbon” et en doublant l’apport en énergie solaire de son centre de Caroline du Nord.
Les consommateurs d’Apple apprécieront certainement ce positionnement, et aiment déjà l’option “zéro charbon”.

Action à l'Apple store du Louvre à Paris - Crédits photographiques : Greenpeace France/ Emile Loreaux

le data center [de Maiden] sera équipée de deux centrales solaires qui couvriront une surface de 250 hectares” a déclaré jeudi dernier Peter Oppenheimer, directeur financier de la firme de Cupertino, ajoutant que les deux autres “devraient suivre” ce mouvement et que “C‘est une première pour une industrie de notre envergure“.

Ces déclarations montrent que Apple a su entendre et écouter les 220 000 consommateurs du monde entier qui réclament que iCloud soit alimenté par de l’énergie propre, et non par du charbon polluant. Le fait qu’Apple ait doublé sa capacité solaire et ses investissements dans les énergies renouvelables locales sont des étapes clefs pour la mise en place d’un iCloud plus propre.

Apple doit maintenant montrer à ces 220 000 personnes comment passer de l’annonce rhétorique à la pratique, et donner corps à ses projets.

Dans le plan d’action actuel d’Apple, il est noté que les investissements dans le solaire et dans les piles à combustibles fourniront 60% de l’électricité nécessaire à l’alimentation des data-centers, dans leurs dimensions actuelles …
Le plan mentionne également que les 40% restants seront récupérés auprès de fournisseurs d’énergies renouvelables de la région. Malheureusement, cette partie du plan est irréaliste : Apple n’aura que peu d’option…. La firme achètera son électricité au seul fournisseur d’électricité présent dans la zone, à savoir Duke Energy, dont la principale ressource est le charbon. Apple ne pourra donc malheureusement pas agir selon son propre plan !

Pour garantir ses engagements Apple doit donc agir : en tant que l’un de ses plus gros clients, la marque devrait notamment demander à Duke Energy, d’augmenter la part des renouvelables dans son offre.
Par ailleurs, Apple doit adopter une politique ferme qui donne priorité aux énergies renouvelables quand le constructeur décide de l’implantation de prochains data-centers. C’est la seule manière de rassurer les clients sur le fait que iCloud sera plus propre à mesure qu’il grandit.

Greenpeace va continuer à travailler, et à mobiliser le nombre croissant d’utilisateurs du cloud , pour obliger Apple et d’autres géants de l’informatique comme Microsoft et Amazon à nettoyer le Cloud.

Innovation environnementale, mais où est l’innovation sociale? : lire la réaction de Gregory Unruh, directeur du Lincoln center for ethics in global management, sur le blog TechEthique Apple promet des data centers propres.

Vos commentaires

Poster un commentaire

92 commentaires pour « Apple affiche son désir de libérer iCloud du charbon... mais doit encore dire comment !  »

Des piles à combustible, c'est renouvelable??? Par ce que si l'hydrogène est produit à partir de charbon, c'est encore pire!..

La suppression du charbon comme source d'énergie est louable. Le seul problème dans cette histoire est le remplacement du-dit charbon par des panneaux solaires dont la fabrication a un coût environnemental désastreux (ils sont fabriqués à partir de carbure de silicium qui une fois "craqué" libère une très grosse quantité de CO2), une rentabilité en matière de compensation de CO2 insuffisante de par une durée de vie courte (15 ans au maximum), et une filière de recyclage de ces panneaux inexistante d'autant plus qu'actuellement nous ne savons pas les recycler. Nous faisons actuellement dans le pseudo-renouvelable à courts termes.

Pour un avenir sans nuages :

Think different Greenpeace !

We need air, we don't need the cloud

http://www.greenetvert.fr/2012/05/22/apres-la-geothermie-lenergie-geomagmatique/58248

1 million $ par mégawatt produit, 24h/24, 8h de maintenance tous les 5 ans (un peu comme pour du solaire caloporté)

qui dit mieux ???

Vu qu'il n'y a pas de débat sur l'utilité du cloud, ce qui me paraît quand même un minimum si on se veut écologiste je vous relais quelques infos pour le menu peuple qui a le droit de savoir. Voici des extraits de l'expansion (au moins c'est clair) d'une interview du directeur de Microsoft France.

--- Quel est l'intérêt du cloud computing ?
Il est surtout économique. Si on est une très petite entreprise, cela permet de lancer un service sans aucun investissement capitalistique en hardware. Ainsi, pratiquement plus aucune start-up du logiciel n'investit dans du matériel lourd, aujourd'hui. Le deuxième avantage, c'est de pouvoir bénéficier d'économies d'échelle qui ont une répercussion économique. Par exemple, les ressources informatiques qui ne sont pas utilisées par les entreprises françaises la nuit, le sont par des entreprises à l'autre bout de la planète. C'est un peu comme une usine qui tournerait 24 heures sur 24, et dont les ressources sont partagées. Cela permet par exemple à des entreprises comme les e-commerçants, qui ont un pic de charge à Noël et beaucoup moins de charge le reste de l'année, d'avoir les ressources nécessaires pendant ce pic sans investir dans des capacités qu'elles n'utiliseraient pas le reste de l'année. C'est comme ça qu'Amazon s'est lancé dans les services de cloud computing au départ. Ils avaient investi dans des capacités énormes et ont cherché à les amortir.

--- En ce qui concerne le grand public, est-ce possible de savoir où se trouvent les données stockées ?
L'internaute lambda ne peut pas savoir. Ces données peuvent aussi bouger. Aucun engagement n'est pris à ce niveau là vis-à-vis du grand public.

Le cloud permet d'externaliser la puissance informatique, la capacité de stockage. Peut-on imaginer, à l'avenir, n'avoir plus besoin d'acheter des ordinateurs toujours plus puissants et des disques durs pour travailler et stocker ses données ?
Pas vraiment. Car il faut toujours un terminal pour présenter les données, avec un niveau d'ergonomie de plus en plus élaboré: réalité augmentée, 3D, etc. Beaucoup de traitements sont réalisés dans le cloud, mais la sophistication grandissante des interfaces exige de la puissance en local. De plus, l'informatique contextuelle, à l'avenir, exigera que l'ordinateur sache dans quelle situation se trouve l'utilisateur. On aura besoin d'interagir avec des systèmes de plus en plus intelligents. Le cloud viendra augmenter les capacités de son poste de travail.

A l'heure actuel, c'est le flou, certaines pistes supposent que le cloud serait bénéfique pour l'environnement, d'autres pistes disent le contraire. La seule chose certaine est qu'il y a un énorme marché devant lequel chaque industrie de l'informatique est bien déterminé à prendre sa part. C'est encore une question d'argent. Miam! C'est bon l'argent!

Nettoyer le cloud, c'est rendre "propre" un nouveau besoin qui vient s'empiler par dessus tous les besoins que nous avons déjà et qui ne sont pas propres, loin de là. Etre citoyen de la planète c'est sortir de cette logique où on va consommer aveuglément un nouveau produit. Greenpeace semble considérer que la croissance du nombre d'utilisateur est inéluctable, c'est vrai car au final, nous n'avons aucun moyen de dire NON. Cela aurait été bien qu'une structure se battent pour nous permettre de ne pas utiliser un produit dont nous n'avions jusqu'à présent pas une grosse utilité. Ou du moins nous permettre de réfléchir sur ce besoin lourd de conséquences au lieu de nous accompagner dans notre irresponsabilité. Ca ne coute rien, un peu de recherche, quelque ligne à taper pour au moins maquiller les apparences.

Nous plus anciens, nous avons conscience de ce monde qui évolue, souvent pas dans le bons sens. Mais les jeunes naissent avec de nouveaux repères, c'est un devoir d'éveiller en eux un sens critique qui feront d'eux des combattants farouches et sans compromis : des Rainbow Warriors. Le jour où on aura perdu, ne sera pas le jour où nous ne seront plus convaincants mais celui où l'humain capable de discernement aura laissé sa place à un robot produit du capitalisme.

Que la marque à la pomme décide d'utiliser des énergies renouvelables, c'est toujours mieux que le charbon. Après, le choix de l'énergie renouvelable est un autre débat. C'est déjà bien que les Géants du web "tente" de montrer l'exemple en terme d'écologie.

soigner la folie du foSSile 100 dnonc l'inégalit rev'nu tecnici1 surface et pdg c'est ce mettre le doigt dans l'oeil jusq'o coude !! en qoé cloud propre clou pas rouillé vont enrayer la réprSS monstrueuz en syrie, f1 en afric, contamination par l'activit-radio planétr ?? pour ne cit qe ces qles tares kpitalo/fascistes, tout est à jet chez lui

".... au final, nous n’avons aucun moyen de dire NON..."

>> Ah bon ? ;-)

@01010101, sur Enercoop (depuis un autre forum!)

>> désolé de te répondre un peu tard, il s'agit juste du fonctionnement d'Enercoop : si tu consomme mettons 1kW pour simplifier, ils injectent 1kW sur le réseau EDF. Ca veut dire, si tu prend un contrat chez Enercoop, ils vont investir pour produire "vertement" l'équivalent de ta conso et la balancer sur le réseau. Tu croyais qu'ils tiraient un cable depuis une centrale géothermique jusqu'à ton logement ? L'électricité que tu consomme arrive toujours de chez EDF, et donc est produite à 81% par du nuke. C'est juste compensé par un apport de renouvelables équivalent à ta conso. C'est déjà bien on est d'accord, mais ça va résoudre aucun problème à court ou moyen terme, à moins que tous aillent chez Enercoop. Et ce qui m'ennuie, c'est d'avoir l'air d'écrire que c'est pas bien Enercoop. C'est pas ce que je veux dire du tout !! C'est juste l'analogie avec le "compensé carbone" qui dérange... C'est mieux de pas le produire le carbone, non ?

@u copain du FG, sur l'utilité du cloud:

-en tant que particulier je vois pas l'intérêt, vu la taille actuelle des disques, leur prix, et la nécessarité (ça se dit ça ?) de faire tourner un disque dur pour que l'ordi fonctionne, un peu plus un peu moins de tours/mn... ce serait étonnant que ça justifie les énormes serveurs du cloud. Ou alors que des chiffres et leurs sources apparaissent clairement. Sur les économies d'énergie je veux dire.

-en tant qu'entreprise, ne pas savoir où sont les données, et donc forcément comment elles seraient sécurisées et "backupées", ça parait assez peu responsable.

-en tant qu'administration, c'est carrément hors la loi et contraire à toutes les règles de la CNIL de mettre sur la toile des renseignements sur les administrés.

-en tant que résumé, le cloud est extrèmement juteux. Rien d'autre. Mais seulement pour certains. Et tant pis si on va me traiter de passéiste ou réac, mais les photos de vacances, elles restent à la maison, ou alors on les envoie aux personnes concernées, point ! Et le cloud, on le range avec les gros 4X4 qui emmènent les gosses à l'école, les centrales nucléaires les OGM et tous leurs amis, pour te résumer l'idée...

pas trouvé d'article technique en Français, mais pour les anglos parmi nous, voila une bonne nouvelle :

http://www.powertubeinc.com/

132 pays concernés par le projet, en gros c'est un peu un mix entre la géothermie et le caloporteur solaire, une énergie constante offerte par la chaleur de la Terre (enfin, à 1M$/MW), et ça nous a scotché ! Avec en prime le "smart grid" piloté par satellite...

http://www.greenetvert.fr/2012/05/22/apres-la-geothermie-lenergie-geomagmatique/58248

un article en français dessus, mais le coté technique est sur la VO anglaise.

""Nettoyer le cloud, c’est rendre “propre” un nouveau besoin qui vient s’empiler par dessus tous les besoins que nous avons déjà et qui ne sont pas propres, loin de là. Etre citoyen de la planète c’est sortir de cette logique où on va consommer aveuglément un nouveau produit.""

>> des besoins qu'on nous suggère fortement quand même !! Rien de comparable avec l'eau ou la nourriture, hè ?

Merci fred,

Tu m'as bien compris et merci pour les infos. Pour moi, le cloud ne sert à rien. Rendre propre quelque chose qui ne sert à rien c'est la moindre des choses. Après l'article de Greenpeace semble être une adaptation de l'article de GPI. Le point de vue doit être légèrement différent à international. Mais je connais bien la grande qualité des français qui sont des grands raleurs et donc nous pouvons amener nos petites idées.
La vraie révolution c'est de lancer un signal fort en refusant pour la première fois, un service dont on peut se passer. C'est important car les gens aujourd'hui n'ont pas le temps de se poser ces questions, ils voient un produit assez pratique donc ils l'utilisent.
Non tu n'es pas réac, si tu l'étais tu dirais que le cloud suppose l'omniprésence d'internet qui transforme les foyers en micro-onde et vu qu'on est hyper individualiste on a tous une box chacun, je ne te dis pas l'immeuble qui superpose les réseaux. Faut bien ça pour faire fonctionner l'Ipad qui ne se connecte à internet que par wifi.

soigner la folie du foSSile 100 boug sur l’inégalit rev’nu tecnici1 surface et 1gnieur, mort de f1 et actionnr, banqiers, lobbistes, pdg, c’est ce mettre le doigt dans l’oeil jusq’o coude !!
en qoé cloud propre clou pas rouillé vont enrayer la réprSS monstrueuz en syrie, mo1 sanglante o knada anti-frais scolr et loi matraqe, oqpy wall-street, 1dignées-és, anonymous, la contamination activit-radio planétr, assassinats de journalistes ?? pour ne cit qe ces tares kpitalo/fascistes, tout est à jet chez lui

Élections législatives : pas de sièges pour les pro-nucléaires !

Oups ! j'avais oublié l'ipad dans la liste des amis du 4/4, quel étourdi !!

@Greenpeace France :

avant hier il y avait la tévé chez des amis pendant le repas, et il a après les infos une "pastille" comme on dit, qui dévoile une recette de cuisine en 1 minute.

(Petite) idée : produire ce type de court format, pas pour dénoncer quoi que ce soit, mais plutôt expliquer comment marche une centrale solaire, la géothermie, la marée motrice, solar impulse, le recyclage, l'agro-écologie, etc... avec un slogan fort qui cloturerait chaque épisode ("il y a urgence à changer notre mode vie", vos créatifs trouveront bien mieux !)

Pourquoi pas créer une fondation pour récolter les fonds afin d'acheter du temps d'antenne ?

Pourquoi pas faire appel au bénévolat de certains professionnels pour réaliser les films ?

Pourquoi pas utiliser la tv pour faire passer des infos positives ?

Pourquoi pas ???

Je ne suis pas sur, que ce libérer du charbon soit bon...
La fabrication des panneaux, n'est pas top!! Comment fait on pour les recyclés ensuite...

Voila la vrai question???

Par contre je suis pour les éoliennes...Et je suis d'accord avec Fred!!!!

Le temps d'antenne coûte trop cher. Pour le reste, la com' de GP envers Apple m'a frappé. C'est du genre "tu dois rendre ton cloud propre parce que les utilisateurs veulent qu'il soit propre, Ah bon tu y travaillais? je ne savais pas. Faudrait que tu communiques mieux dessus. Bon ben on GP s'en félicite. (et la presse de relayer le communiqué sans rien vérifier) .Mais je viens de voir que c'est pas 100% propre, GP veut que ce soit 100% propre. Tu dois faire ci, tu dois faire ça. Comment tu dois faire? Aucune idée, c'est toi qui a le blé : tu te débrouille."

Ce que Greenpeace doit aussi voir venir c'est que ça va finir par se voir qu'elle est elle aussi criticable. Cette position de prédateur au sommet de la chaîne des entreprises est une illusion. Si l'ONG poursuit sa mutation, attirant des profils de traders, on abouti à une forme de spéculation. Attention à ne pas trop ressembler à ceux sur qui on fait pression, je veux dire à ceux avec qui on collabore.

Pour l'instant le niveau de com' est assez bas et ça reste gentillet mais si de l'autre côté on commence à contre attaquer, ça peut faire très mal. La France porte encore une image ternie de GP pour des mensonges qui date d'il y a 15 ans.

27 ans pardon, le temps passe vite

Greenisjustacolor dit : Samedi 26 mai 2012 à 10:17

Le temps d’antenne coûte trop cher.

>>c'est sur que si tu résonne perdant au départ... Imagine que le service public le soye vraiment, comme préambule à la chose ! Et que ça s'inscrive dans une campagne d'information citoyenne, comme 5 fruits-légumes/jour par exemple. Il "suffit" alors de convaincre les bonnes personnes. (oui je sais, yaka, fokon, mais bon... recherche de solutions tu vois)

Je parlais par rapport à gp. Ça coûte moins cher de faire un buzz et de l'exploiter de façon optimal, ce qui n'est pas le cas, pour moi du moins.

@fred :
Donc, si je comprends bien ton dernier com, le premier combat à gagner, c'est la démocratie. On n'en sortira pas sans ça.

La démocratie ne fait pas tout, c'est le contenant. Si je pars des 5 fruits et légumes par jour, bien sur, je trouve cela très bien mais quelque part c'est une approche marketing, non optimale dans ce qu'elle a d'infantilisant, d'imposant. Il pourrait aussi y avoir une réflexion sur ces spots sur la sécurité routière, le tabac pour voir si cette approche fonctionne. Ces "à consommer avec modération, nuit gravement à la santé, fait d'une activité physique" etc. Je ne pense pas que ce soit la bonne direction de considérer les gens comme des robots suivant les recommandations venant d'une sorte de cloud de ce qui faut faire et ne pas faire. Ça ne marche pas, les gens fument, se goinfrent, se tuent sur les routes. Cette démarche marketing vers le plus choquant témoigne aussi du fait que dans l'inertie de groupe dans laquelle nous sommes, nous sommes désarmés en fait. Et démunis, nous nous ruons vers le côté obscure de la force, plus facile, plus séduisant.
Nous sommes dans un modèle de société ou l'esprit n'est plus libre, perd son bon sens. Quand je discute avec une personne issue d'HEC, elle va tout de suite me placer comme un pion dans ses schémas intellectuels oubliant qu'il est possible qu'il y ait d'autres pistes. On pourra être toujours plus convaincant, inventer des trucs viraux mais les esprits s'adaptent et bientôt il y aura une résistance, comme il y a une résistance aux antibiotiques. C'est la capacité à écouter qu'on perd. Le capitalisme fait de nous des OGM sur pattes.
Prenons les gens à Paris, pourquoi regardent t'il le sol, évitent de s'échanger les regards. Ils sont issus du design par l'argent.
La démocratie est un bel outil mais on peut très bien l'user. Hitler a été élu démocratiquement, 17% ont voté démocratiquement pour le FN, si on fait un référendum maintenant sur le nucléaire, ce n'est pas sur que la France sorte du nucléaire. Ce qu'il y a d'important c'est comment chaque jour chaque acteur de la société fait pour se faire une place dans l'économie de marché, l'addition des comportements imprimant un mouvement global qui conditionne ou emprisonne les gens. Alors oui, je responsabilise tout ceux qui participe à cette société où chacun est forcé d'obéir aux ordres pour se nourrir, nourrir sa famille, payer ses 5 fruits et légumes par jours. Il y a eu plus de mort dans l'histoire du fait d'ordre reçu que du fait du libre arbitre.
Pour l'énergie, pour reprendre une expression, c'est le nouvel eldorado et en ce moment c'est la course au brevet, pas de souci à se faire la dessus.

@greenisjustacolor :
En fait, mon com destiné à Fred le relançait sur une discussion que nous avions eu là : http://ogm.greenpeace.fr/interdiction-du-mais-ogm-une-mesure-fragile-et-tardive (à partir de la fin avril, c'est-à-dire quand les lobbyistes nous ont enfin fait le plaisir de déguerpir et de nous laisser mener des conversations intéressantes).
La démocratie dont nous parlons n'a rien à voir avec ce qu'on nous "vend" pour de la démocratie.
Au vu de ce que tu as écrit dans ton dernier post, nul doute que tu rejoindras nos points de vue. (je mets au pluriel parce qu'il n'est pas avéré que Fred et moi soyons d'accord en tout points.)

Merci pour le lien Jocelyne,
Et ben moi qui fait des efforts pour ne pas être trop politique. Finalement c'était open bar.
Ma longue tirade était aussi à destination de l'auditoire qui si j'en crois ce que je lis parfois mérite qu'on affirme une vision alternative des choses qui n'est pas si évidente. Les commerciaux ont réussi leur coup, sur l'article amazonie, c'est reparti en cacahuète : sauver la planète, enfants, petit enfants etc.
Je viens de lire un article très intéressant sur mediapart, il parle d'une forme de renouveau du FN. Ils se sont professionnalisés, eux aussi. Dans le capitalisme, l'idéologie compte de moins en moins. Les gens vont de bannière en bannière profitant des espaces professionnels qui s'offrent dans ce monde en crise. Mercenariat quand tu nous tiens.

la dmocratie la dmocra-scie la dmocra-SSie d'atn regorgeait d'sclaves et d'hommes en armes pour q'ils le rstent, sclaves, but : kste dominantiSSimox continue à l'être à s'engrs'c avec 1 politic écocidr 1/4 de guerre

c'est bi1 de 100tendre sur le mot -dmocra mach1- ou pire et - pire est entrable !!

qe met mme "jocelyne" dans ce mot en forme de moto

como d'hab' madame jocelyne ne répondra pas

il n'est pas 1trdit de parler ici de ça, la prspective étant l'écoloj, soit la morale 1/4, armée poliSS et corruption sont anti-écoloj

@01010101 :
Si je ne réponds pas à tes interventions, c'est avant tout parce que je ne maîtrise pas la "novlangue" comme toi. Il me faut donc un certain temps pour décrypter tes écritures et un temps encore plus long pour les comprendre. Excuse-moi d'être conne et inculte.

Quant à tes références à la démocratie athénienne qui avait, en effet des travers comme la non-citoyenneté des femmes et l'existence d'une classe d'esclaves, je te répondrais simplement que si on veut s'inspirer d'une forme politique dans ce qu'elle a de bon, on n'est pas obligé de prendre le mauvais avec. S'inspirer, ce n'est pas reproduire à l'identique.

Si j'avais une idée préconçue de ce que doit être la démocratie, je ne serais déjà plus démocrate, je serais dans l'autoritarisme. Je sais juste ce qu'elle ne doit pas être : cette mascarade que nous vivons dans nos sociétés et qu' "ils" ont baptisée "démocratie".

@greenisjustacolor

Attends ! Tu ne me feras pas croire que tu ne savais pas qu'en donnant ton avis sur ce site, tu faisais de la politique ? mdr

Je n'ai pas lu l'article Amazonie, je vais aller y faire un tour.

Quant au revirement du FN, pourquoi veux-tu qu'il en soit autrement qu'avec la gauche ? plus un parti approche du pouvoir et plus il est forcé d'amadouer les forces économiques... et inversement. Le seul mode de gouvernement qui convienne au capital, c'est la "social-démocratie", la seule variable, dans des limites assez rigides, c'est l'aspect social. Le terme "démocratie" n'est là que pour berner les innocents que nous sommes en grande majorité.
même les grandes ong n'échappent pas à ce modèle.

@ jocelyne

Quand je dis que je fais des efforts pour ne pas être trop politique, cela veut dire garder un lien avec l'écologie et ne pas aller dans la politique politicienne, qui est malheureusement un sport national dont je suis le premier dégouté. Gauche, droite, mélenchon, hollande, lepen etc. C'est facile de s'embarquer dans ce pouvoir story mais le peuple est le grand oublié.

Pour le reste, je parlais de la professionalisation (jusque au FN, qui ont maintenant les intellectuels et des diplômés qui leur faisait défaut jusque là) qui n'est en fait que la libéralisation de tout : tout devient un business, un marché à investir, une case pour se faire une expérience professionelle, y compris le domaine du non lucratif. On a alors l'impression qu'il y a des victoires dans le bon sens, mais ce n'est qu'une évolution d'ensemble du à l'émancipation du capitalisme qui installe en même temps d'autres professionnels dans le camp d'en face. Sans parler du cadeau empoisonné qui va avec la course à l'hyperproductivité. L'aspect social, ça dépend du référentiel, existe t'il encore? L'humain, existe t'il encore? De quoi peut on parler? Des conditions de travail des compagnons d'emmaus, du fundraising vampirique des ONGs, ou du service publique : politique du chiffre chez les flics, la même pour les agents du pôle emploi? De cette exploitation "minière" des réseaux sociaux? De l'omniprésence des diplômé du commerce dans tous les sommets des hiérarchies.

Pourtant je ne suis pas fataliste, pas encore. Je suis assez naïf pour croire qu'à la base de tout mouvement, il y a l'individu. A la base, ce sont toujours des choix dans la vie, des responsabilités du consommateur, de l'adhérent, que sais je encore. Cependant, je suis inquiet de voir des gens sans repères, près à voter pour n'importe qui, des jeunes qui ne connaissent visiblement pas leur histoire, des techniciens sortis des écoles qui ne savent pas ce que veut dire écologiste. Le conditionnement à l'économie de marché lave tellement le cerveau qu'à la fin, on n'en a plus.

@Greenisjustacolor, qui dit "Pour l’énergie, pour reprendre une expression, c’est le nouvel eldorado et en ce moment c’est la course au brevet, pas de souci à se faire la dessus."

Il existe des alternatives aux brevets commerciaux, par exemple :

http://www.solarfire.org/Le-solaire-faisons-le-nous-meme

Tout est OpenSource dans ce projet, c'est a dire gratuit et chacun est invité à l'utiliser, le modifier, le diffuser (un peu comme Linux)

Merci Fred,
Je vais regarder ça en détails.
Le domaine du libre est aussi un front de lutte, Microsoft et Google se sont aperçus des bénéfices créatifs de la communauté du logiciel libre. Apple est plus flou. Ce que le capitalisme ne peut vaincre il l'intègre en le dévoyant.
Voici ce que dit le directeur stratégie intéroptabilité de Microsoft.

Extrait : Microsoft a compris que le modèle open source était devenu incontournable pour se développer sur certains marchés. Il ne s’agit pas d’idéologie ni de philosophie mais bien de stratégie. Alfonso Castro ne s’en cache pas : « Nous avons changé de cap pour des raisons stratégiques liées à la croissance de l’entreprise. Parmi les leviers de croissance, nous avons identifié de nouveaux marchés où il est nécessaire de proposer une interopérabilité avec des solutions open source. »

"pouvoir story"

Trop fort mon copain !

Donc c'est open bar, tu connaissais Etienne Chouard ?

Sur l'Open Source, retour d'expérience (Debian à la maison depuis qlq années) :

prends un fichier .xls, ou .doc peu importe. Ouvre le avec OpenOffice et modifie le de façon radicale (ajout de formule dans un tableau ou changement de police dans un texte). Enregistre au format propriétaire, ferme et ouvre avec le logiciel propriétaire. Dans la plupart des cas ça marche pas (formule incomprise, police au rendu bizarre).

Fait le contraire, dans la plupart des cas ça fonctionne !

La démonstration faite ici est qu'OpenOffice va lire la plupart des fichiers .Wd$, peu importe où ils sont modifiés, pendant que Wd$ n'accepte pas de comprendre une autre langue (format) que la $ienne.

Utilisez l'informatique libre. Tiens, pour pasticher Jean Louis Trintignant : "et si on essayait d'être libres, pour donner l'exemple" ;-)

Joceline dit : Samedi 26 mai 2012 à 14:17
@fred :
Donc, si je comprends bien ton dernier com, le premier combat à gagner, c’est la démocratie. On n’en sortira pas sans ça.

>> de l'art de la transition relancitive... ! Ca va Joceline ?

@01010101

C'est vrai, il y avait à Athènes des esclaves, et les femmes étaient peu visibles à certains niveaux de pouvoir. Mais regarde numérique ami, aujourdh'ui les machines remplacent -pourraient le faire en tous (meilleurs) cas- les esclaves, et ya des femmes chefs d'entreprise ou aux gouverneMENT. Ca n'enlève rien au fonctionnement du tirage au sort comme rempart contre les oligarchies que nous subissont tous, le sachant ou pas !

Sur la position de force de l'Open Source sur le propriétaire :

Debian, un projet d'OS libre bati sur le noyau Linux compte beaucoup plus de développeurs, la plupart bénévoles, qu'aucune entreprise ne pourra jamais en payer pour le même travail...

http://www.debian.org/devel/developers.loc

En prime, le "boss" du projet est élu par les membres (pas tiré au sort pour le coup !)

http://www.debian.org/vote/2012/vote_001

"Le conditionnement à l’économie de marché lave tellement le cerveau qu’à la fin, on n’en a plus."

On croirait entendre Mougeotte parler du temps de cerveau disponible !

http://www.acrimed.org/article1688.html

@ Fred,
Je dirais même utiliser le libre en sachant ce que c'est. je discutais avec un représentant de l'april il n'y a pas longtemps. Tout le monde connaît mozilla, vlc, le code source d'android mais moins savent ce qu'est le logiciel libre, la philosophie qu'il y a derrière, c'est à dire pour moi finalement la notion de bien commun à l'humanité, comme il y avait à la base une philosophie écologiste. Il se passe la même chose pour le logiciel libre que pour le développement durable, une récupération avec une stérilisation de tous les principes de solidarité et de fraternité. Pas grave hein, on va engager un stagiaire pour écrire un peu de poésie pour satisfaire ces vieux râleurs hippis. Fidélisez nous, faites de la rétention avec vos techniques de pointe, idiots que nous sommes. C'est ça l'innovation, coller des pis aux moutons verts, après on se dit contre les OGM.

pour "finir" sur l'Open Source par un lien en relation avec le post énergie-climat de GP où nous sommes invités à nous exprimer, j'aimerais vous conseiller de soutenir le projet SolarFire, en cliquant sur le bouton "donate" sur cette page, peu importe le montant, le nombre fera la différence - comme sur tous les fronts.

http://www.solarfire.org/Le-solaire-faisons-le-nous-meme

Greenisjustacolor dit : Lundi 28 mai 2012 à 14:03
@ Fred,
Je dirais même utiliser le libre en sachant ce que c’est.

>> tu a raison, les gens devraient lire ceci pour savoir de quoi qu'on cause :

http://www.gnu.org/gnu/manifesto.fr.html

Soutenez le libre, le montant est libre:)
Un peu de lecture je propose à ceux qui veulent en savoir plus sur le libre avec l'initiateur du libre, un chouette hippi :
http://www.framablog.org/index.php/post/2012/05/02/danger-brevets-logiciels-stallman

Tu sais, les tentatives de récupération, intégration, etc... finissent toujours par rencontrer le mur des licenses !

http://www.gnu.org/licenses/licenses.html#GPL

Bien sur que m****$oft va rendre son système interopérable avec le noyau Linux, pour que soit possible le lancement d'un autre OS via une machine virtuelle (pardon d'être technique) dans les 2 sens, et bien sur qu'il va dire que c'est une formidable opportunité pour lui... Il va quand même pas pleurer en public, le bougre ! (Il préfère communiquer sur le fait qu'il soit le 17eme plus gros contributeur au noyau, mais personne n'est dupe) Mais de l'autre coté, ça fait un bail qu'existe le paquet "Wine" (Wine Is Not an Emulator, j'ai toujours adoré le coté récursif rigolo des noms de paquets Linux) pour permettre aux malheureux ayant investi dans un logiciel proprio de l'utiliser sous Linux.

Oh, en passant, 2 petits faits :

-Linux fait tourner 80% des serveurs web et mel, la plupart des téléphones dits intelligents, des data center, des super computers dans les administrations et entreprises

-Parmi les sociétés d'au moins 10 personnes, une sur cinq utilise un système d'exploitation libre. L'utilisation de logiciels libres destinés à la bureautique, comme Open Office, est encore plus fréquente : 43 % des sociétés y ont recours. Les systèmes d'exploitation libres sont plus répandus parmi les sociétés de grande taille, à l'inverse des logiciels de bureautique libres, plus présents dans les petites structures.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=tic11

fred dit : Lundi 28 mai 2012 à 13:25

>> de l’art de la transition relancitive… ! Ca va Joceline ?

=>T'as vu ça ? Du grand art, mon pote !

Moi, ça va, et toi ?

Greenisjustacolor dit : Lundi 28 mai 2012 à 0:33
>Pour le reste, je parlais de la professionalisation (jusque au FN, qui ont maintenant les intellectuels et des diplômés qui leur faisait défaut jusque là) qui n’est en fait que la libéralisation de tout : tout devient un business, un marché à investir, une case pour se faire une expérience professionelle, y compris le domaine du non lucratif.

=> C'est ce dont je parlais aussi. Dès lors qu'une cause est "rentable", elle est immédiatement investie par des "pros" du marketing, de la finance ou de toute autre obédience intéressée à prendre sa part du gâteau. Quant à savoir ce qui est apparu en premier de la poule ou de l'oeuf... Je veux dire: est-ce la montée en force d'un mouvement politique ou d'opinion qui attire les requins ou l'arrivée des requins qui focalise l'opinion sur le mouvement ? Personnellement, je penche pour la première solution.

Greenisjustacolor dit : Lundi 28 mai 2012 à 0:33
"Cependant, je suis inquiet de voir des gens sans repères, près à voter pour n’importe qui, des jeunes qui ne connaissent visiblement pas leur histoire, des techniciens sortis des écoles qui ne savent pas ce que veut dire écologiste. Le conditionnement à l’économie de marché lave tellement le cerveau qu’à la fin, on n’en a plus."

=> Je partage ton inquiétude d'autant que je constate à quel point les nouvelles générations sont peu critiques par rapport au mode de vie qui leur est imposé. A la fois plus revendicatives que nous ne l'avons été (j'avais 12 ans en 68) et moins concernées par la politique, moins éduquées historiquement (qui connait encore les luttes comme "la Commune", le "Front populaire", "mai 68" ...
Les jeunes n'ont plus la conscience de ces luttes passées, non plus que des luttes du féminisme, de la bataille pour la dépénalisation de l'avortement, le début du mouvement écologiste...
Bref! l'histoire et la conscience de classe disparaît.

"Quant à savoir ce qui est apparu en premier de la poule ou de l’oeuf… Je veux dire: est-ce la montée en force d’un mouvement politique ou d’opinion qui attire les requins ou l’arrivée des requins qui focalise l’opinion sur le mouvement ? Personnellement, je penche pour la première solution."

Je pense qu'il y a un effet starbuck, une marque attire, le fait que la sélection y soit spéciale créé un appel d'air. Après pour les requins c'est un peu le grand buffet, tous ces verrous moraux qui entravent la productivité, on les fait sauter un à un avec un peu de bluff et de com', et ils te transforment un mouvement à la base idéaliste au sens large en Macdoogle stricto sensu. Cerise sur le gâteau ils peuvent reproduire les pratiques libérales avec la chance inouïe de ne plus avoir à mettre de costar et la considération sociale en plus. Ils grimpent dans l'échelle vue que la qualité se juge aux chiffres et virent tout ceux qui ne sont pas d'accord effaçant un peu plus l'identité du mouvement, personne ne peut plus rien dire, ni protester au nom de l'union du mouvement : échec et mat. C'est un peu le nouveau paradis capitaliste ou on peut jouer les Tim Cook. Sauf qu'il y a un retour de bâton parce que ce n'est pas aussi facile la vie.

En ce qui concerne les jeunes, ils font ce qu'ils peuvent quand on vit en voyant ses parents prisonniers du travail, quand ils n'ont finalement plus l'espace où construire et se construire, quand on est biberonné de fast culture. C'est un peu des chiens perdus sans collier. Pourtant, ça mijote en eux et leur potentiel n'a jamais été aussi grand. Quand on regarde internet, il n'y a jamais eu autant de créativité, de musiques, de vidéos, de poèmes, il leur manque juste l'espace d'expression et peut être une main tendu des anciens. Il n'y a pas d'arbres qui pousse sans racines.

Greenisjustacolor dit : Lundi 28 mai 2012 à 18:50
" En ce qui concerne les jeunes, ils font ce qu’ils peuvent quand on vit en voyant ses parents prisonniers du travail, quand ils n’ont finalement plus l’espace où construire et se construire, quand on est biberonné de fast culture. C’est un peu des chiens perdus sans collier. Pourtant, ça mijote en eux et leur potentiel n’a jamais été aussi grand. Quand on regarde internet, il n’y a jamais eu autant de créativité, de musiques, de vidéos, de poèmes, il leur manque juste l’espace d’expression et peut être une main tendu des anciens. Il n’y a pas d’arbres qui pousse sans racines."

=> tout à fait d'accord avec toi. J'ai fait plusieurs incursions dans l'enseignement ces 15 dernières années et ce qui m'a le plus frappé c'est l'évanescence du savoir des jeunes : ils apprennent pour passer les examens puis ils oublient comme si apprendre n'était pas construire un savoir durable mais juste réussir des examens.
C'était très frappant cette année où je donnais cours en "promotion sociale" donc à des adultes de 18 à 60 ans. A diplôme égal, les quarantenaires et plus ont des connaissances de bases infiniment meilleures que leurs cadets de 18 à 35 ans. (elles ont des connaissances de base, point)
A la réflexion, je pense que cette déconstruction du savoir est délibérée : pour avoir une masse de travailleurs manipulable, il faut la couper de tous les savoirs et on commence par les disciplines d'éveil : les arts, l'histoire, la géographie, les sciences naturelles, l'éducation civique... bref, tout ce qui fait un citoyen !
Ils sont vraiment méritants, ces jeunes que tu cites, faisant de la poésie, de la musique, participant à des associations... toutes choses qu'ils créent finalement sur du vide ! Un vide institutionnel.
Lors de ma première incursion dans l'enseignement, entre 1998 et 2001, je constatais une différence entre les élèves belges et les français : la culture générale des français était de loin supérieure à celle des
belges. En 2012, il n'y a plus guère de différence, c'est -à-dire que le niveau des français a rejoint si pas dépassé la médiocrité des élèves belges. Nivellement par le bas, donc. Je ne peux m'empêcher de penser à Orwell en écrivant cela.
Dans le même sens : j'essaie d'éveiller les consciences de mes élèves, de leur apprendre à ne pas tout gober tout cru... et je dois admettre que l'esprit critique des plus âgés est plus aiguisé que celui des plus jeunes. Normal d'une certaine façon : je ne pense plus la même chose que quand j'avais 20 ou 30 ans : mon expérience m'a appris certaines choses. Mais cette évolution est due à l'affûtage de mon esprit critique qui s'est formé, strates après strates, au cours de mon éducation.
Si j'apprends à effacer de mon "disque dur" tout l'apprentissage des années antérieures, autrement dit, si j'apprends à ne pas utiliser ma mémoire (et elle me sert de moins en moins, ma mémoire, puisque je confie tout ce qui me préoccupe à des mémoires virtuelles voire au "cloud"), que reste-t-il de mon humanité ?
Faut-il s'étonner de voir de plus en plus de jeunes réagir IRL comme ils réagissent dans leurs jeux vidéos ?

Des "chiens perdus sans collier" dis-tu... tu as raison. Quand on voit de quoi sont capables les hordes de chiens perdus dans nos campagnes... ça fait froid dans le dos!

k's _le compenc 1/4bone_ ?? ça m'chiffonne, j'ai jamais pocd de wouature, ma posture est anti-marée noire robot ménag et otre portable etc ..... je mouds le kfé à l'anci'n j'uz pas de rasoir électriac, si si, j'ai conduit, y'a 1bail, 100 prmis 1 nuit, puisard pigeonné par 1auto-école 100 avo'r dcroché le prmis, OUF !! échap bl

femmes chefs d'entrepriz et de gouvrnemans/24h M51 de droite M51 de gôche mm combat FROMA G

écoloj et autorit vont pas ensemble
écoloj autoritr confisqe ox milliardr et leur larbinat ce q'ils ont volé peuples maSSacrés reçourSS pillées OK
c'est jocelyne mon modl de DMOCRATIE

les laids 2 signs SS de foSSile écho de ceux du nazisme SS, frr siamois !!

01010101 dit : Lundi 28 mai 2012 à 22:09

c’est jocelyne mon modl de DMOCRATIE

=> basse flatterie... un flat en bruxellois, c'est, au choix : un studio ou une bouse de vache, tu choisis ! (allez, comme je te connais un peu, je suis sûre que tu vas choisir la bouse. Bonne pioche !)

Le reste... j'ai pas tout pigé donc, je ne m'avancerai pas.

Attends ! Quand même... compensation carbone... tu joues les Blanche-Neige! Tu ne vas pas me faire croire que tu manges du pain cru, que tu ne manges jamais une lasagne ou une pizza ! Et la confiture que tu mzts sur ton pain, elle est crue aussi ? C'est beau la crédibilité !

Et d'un coup l'espoir :

http://cutvmontreal.ca

(et tu clique vers le haut à droite pour le live)

Réjouissons nous, pacifiquement.

Merci pour cette belle réponse que j'ai lu avec plaisir. Il y a aussi peut être une question de confiance, je sais cela ne paraît pas évident mais j'essaie de me mettre à la place d'un jeune d'aujourd'hui. On le sait l'adolescence est née avec la révolution industrielle qui a créé une discontinuité entre l'enfance et l'âge adulte. Une période de recherche, de doutes ou le mental est fragilisé. Bref c'est comme une plaque photosensible prête à enregistrer ce qui pourrait déterminer l'adulte. Cette période est déjà assez compliqué sans que la société moderne ne viennent tout parasiter via le marketing tonitruant à coup d'enseignes lumineuses.

Aujourd'hui on est bien loin des pubs d'après guerre qui disait que le lait était frais, que les haricots étaient extras, bref que les produits étaient bon. Une marque forme désormais une identité, on boit la jeunesse, on se parfume du sex appeal, on écoute une image. Bref manger un pepito c'est s'affirmer. Facebook, c'est le summum, beaucoup font du personal branding, se constituent une vitrine d'eux même, s'inventent parfois une vie de rêve, like Greenpeace parce que ça fait cool. Au royaume des pyramides capitalistes, être sous une bannière est rassurant. Cela place tout de suite dans une identité toute prête et reconnue, l'embrigadement marketing est pris en charge, on suit les rails, c'est comme ça qu'on trouve sa place dans la société. Marcher son chemin, c'est la chance des enfants de milieux confortables et encore, il y a la pression des parents. Je ne sais pas si on a encore le loisir de se trouver car il s'agirait presque de tout sacrifier à un entretien d'embauche permanent, à la cohérence d'un cv. Quelle pression!

C'est pour cela que le marketing est dangereux, c'est des mozart que l'on tue à force d'imposer une réflexion plutôt que de favoriser celle qui est propre à chacun. Tu te rends compte, des que tes élèves sortent de ta classe, le nombre de stimulis auxquels ils sont soumis, les panneaux, les affiches, la télé, le journal gratuit, le cinéma, twitter, Facebook ; sans compter cette dialectique publicitaire faites d'impératifs. Faites ci, faites ça, assis, couché, debout si vous ne le faites pas ce n'est pas bien. Je n'évoquerais pas l'école qui elle aussi ne fait que répondre au besoin du marché, ton témoignage étant très juste et avec lequel je suis entièrement d'accord.

EDIT

Et d'un coup l'espoir :

http://cutvmontreal.ca

(et tu clique vers le haut à GAUCHE pour le live)

Réjouissons nous, pacifiquement.

@fred :
Oui, l'espoir... que cet essai soit transformé. Croisons les doigts !

TAPEZ SUR LES CASSEROLES !

@greenisjustacolor

Ton commentaire d'hier est très juste.
L'adolescence est finalement une fabrication sociale au cours de laquelle le jeune est particulièrement fragile parce qu'en recherche de lui-même et de son avenir. Auparavant, c'était les pères qui décidaient, maintenant, on laisse la bride sur le cou de ces jeunes de plus en plus sollicités par des fausses constructions identitaires qui sont autant de produits à vendre, donc à acheter. Comme la recette est juteuse, on étire cette adolescence dans le temps : Quand j'étais moi-même ado, les adolescents avaient entre 17 et 21 ans. A l'heure actuelle, l'adolescence commence vers 11 ou 12 ans et se termine, quand elle se termine ;) vers 25 ans. On a aussi inventé les concepts de "pré-adolescence" et d' "adulescence", si bien qu'on peut avoir l'esprit ado toute sa vie.

Avec tous ces gadgets qui sont devenus des sortes de prolongements de soi, qui font que nous sommes connectés en permanence et dont on nous invente sans cesse de nouvelles versions de plus en plus performantes, voici l'avènement de l'homo connectus ! Il est sûr que tous les jeunes qui sont nés avec ces technologies ne sont pas prêts à risquer de les perdre en se révoltant. Ils auraient pourtant de bonnes raisons de le faire quand on voit les perspectives d'avenir qu'on leur prépare !

Orwell avait imaginé un Big Brother autoritaire et musclé... finalement, internet, les réseaux sociaux et, tout particulièrement, google, font tout aussi bien de manière ludique. Beaucoup plus subtil et pernicieux:
Les gens en redemandent !

@Joceline "Il est sûr que tous les jeunes qui sont nés avec ces technologies ne sont pas prêts à risquer de les perdre en se révoltant."

Comme tu le disais (hier?) on est pas d'accord sur tous point... Ya les outils, et ce qu'on peut en faire. Ou pas d'ailleurs !

Quand tu regarde www.cutvmontreal.ca tu vois bien jusqu'ou ces outils que tu compare à Big Bro peuvent être utiles à l'exact contraire de Big Bro... Alors merci à ma tit' soeur canayenne, take care et mèfi cayenne & Co

@tous, pacifiquement

Aidez la réelle démocratie à s'exprimer, faites un don ici (bouton "donate") et préparez vous à poursuivre :
http://cutvmontreal.ca/

C'est parce qu'on ne leur à pas laissé être des enfants. Il y a des pays où les enfants ne sont pas sans cesse soumis à pression alors ils deviennent adultes. Sur que si on repense le monde de notre côté du monde on n'ira pas loin.

Pas loin n'ont plus si on considère comme révolutionnaire des prothèses sans lesquels on est cul de jatte. Après on se croit évolué. Mettez big brother à poil dans la nature, c'est un guignol. Ludique par la com' qui est un mensonge, c'est juste que les caméras ne passe pas les portes des entreprises. Il faut voir pour qui les chefs se prennent. Bien sûr il y a des perles et des gens bien mais je ne peux oublier toutes les injustices que j'ai vu.

Désobéir pour obéir à des désobéissants ça suffit! Finie la crise d'adolescence, soyons des adultes libres de paroles et d'actions!

la langue me branche, la -novelangue- je n'sais de qoi il s'a-j !?

selon l jocelyne peut-l me le dire

j'uz du nom de la lettre, j'ai adop't ce mode de fr, l'ai pas 1vent, le nom du sign remplace le son

ex : sécuritaire c q ri tr __ C Q RI TR cqritr CQRITR, chooz économic dont en 0101010101, mo1 de papier noirci, mo1 d'encre donc de trol'p, mo1 dlectricit, de durée rédac' etc ..... crtes des micro-qantit économisées, jmajne 7 posture adop't en grande qantit, petite pierre anti-dstruction de la forêt

sûr ceci est bi1 loin du cloud

je mange bio, crtes, tout n'est pas clr non plus chez lui

@ fred
Oui les solutions existent, il y a eu détectives des villes, détectives des champs, maintenant il y a détectives des entreprises pour mettre fin à la souffrance au travail, à la politique du chiffre. Il y a pacifique et pacifique, malheureusement on vit dans un monde où il faut toujours un contre pouvoir. Les rebelles d'hier sont les institutions d'aujourd'hui. Regarde Apple, hier ils étaient dans un posture d'outsider, aujourd'hui ils sont leaders. La roue tourne. Pour moi, le Greenpeace d'aujourd'hui c'est des médias comme médiapart cofondé par edwy plenel qui a mis au jour l'affaire du Rainbow Warrior. Et bien sûr chaque citoyen qui est un média ambulant craint : i'm a photographer, not a terrorist :)

fred dit : Mardi 29 mai 2012 à 22:43
@Joceline
"Quand tu regarde http://www.cutvmontreal.ca tu vois bien jusqu’ou ces outils que tu compare à Big Bro peuvent être utiles à l’exact contraire de Big Bro…"

Quel magnifique jouet on leur a mis dans les mains, n'est-ce pas ? Sûrs qu'ils sont beaucoup performants que nous autres vieillards avec leur Ipad, tablette PC et autres outils internet, ils sont même prêts à faire la révolution... Imagine qu'un ou des états suppriment l'internet... que crois-tu qu'il va se passer ? Ils descendront dans la rue pour qu'on leur rende leurs jouets ? Et ce n'est même pas sûr car sans leurs moyens de communication, ils ne sauront comment rencontrer les autres. Ca impliquerait, entre autres, de se mettre en mouvement... et on leur a même appris à ne plus se servir de leurs jambes pour se déplacer.

Maintenant, imagine qu'un mouvement comme celui des jeunes canadiens risque d'aboutir à une vraie révolution, c'est -à-dire un changement radical de société, d'économie, un vrai chamboulement qui mettrait à plat l'économie et obligerait à des renoncements à certains services comme l'internet et tous les moyens de communication modernes (par problème d'approvisionnement en électricité, par exemple), que deviendraient nos jeunes homo connectus ? Combien de temps durerait leur volonté de lutter contre le pouvoir en place devant une telle perspective ?

Non, non, fred, l'aliénation des jeunes générations est plus puissante qu'elle n'a jamais été et de façon très pernicieuse.

Heureusement, il y a des jeunes qui tournent le dos à toutes ces outils internet prétendument indispensables. Dans le genre, j'aime bien ceux-là : http://www.youtube.com/watch?v=O17dPzH5Jz0 même s'ils peuvent paraître un peu fous ou passéistes.

Greenisjustacolor dit : Mardi 29 mai 2012 à 23:15
"C’est parce qu’on ne leur à pas laissé être des enfants. Il y a des pays où les enfants ne sont pas sans cesse soumis à pression alors ils deviennent adultes. Sur que si on repense le monde de notre côté du monde on n’ira pas loin."

=> je suis une grande adepte de l'éducation par l'ennui. A mille lieux de la manière dont on éduque les enfants à l'heure actuelle et qui consiste à les occuper en permanence de manière plus ou moins utile, d'ailleurs ( depuis les cours de sport ou de musique jusqu'à coller son môme devant la télé pour avoir la paix...)
Laisser un enfant s'ennuyer, c'est lui ouvrir l'esprit à la créativité et à l'imagination.

Mon grand-père interdisait certaines activités à sa femme et à sa fille parce que ça leur laissait le temps de penser... activité pernicieuse pour les femmes à cette époque.

Mais finalement, maintenant, c'est toute la jeunesse qu'on empêche de penser en la soumettant à cette pression permanente.

Je pense aussi que l'adolescent est le client idéal de la société de marché : éternellement insatisfait, hypersensible aux phénomènes de mode, persuadé que l'adoption de toute nouvelle mode est subversive et de plus en plus dénué d'esprit critique... Les lobbies ont donc tout intérêt à ce que cet état dure le plus longtemps possible.

Et ils font tout pour !

L'ennui a été déplacé, ça s'appelle le chômage. Sauf que tu stresses et que t'as les crocs. Bref, j'attend le Rio+20 avec impatience. Pour les tous jeunes petit rappel :
En 1992, Rio avait accueilli le Sommet de la Terre, plus importante réunion de chefs d’État, à se réunir au chevet de la planète. Vingt ans plus tard, nouvelle conférence onusienne : le constat d’échec est sidérant. Pourtant, les élites planétaires disposent du nouveau concept miracle : l’économie « verte », mutation du modèle actuel transformant la nature en objet économique, pour créer de nouvelles sources de profit en prétendant protéger les écosystèmes.
Y a pas que les pollueurs qui auront besoin d'un recadrage. Je n'aimerai pas que l'humanité finissent en gros bébé à la Wall-E avec une petite éolienne Apple en érection sur la tête.

Résumé percutant !

l'immortalit chaq1 la veut or tous faisons tout contre l !! bi1 qe, la durée de vie du sun soit, encore de 5 milliards d'ans selon de grands astrofizici1

mme jocelyne napalm (et huile) répondue à mon j1ble qstion sur mon économie de 01010101 avec mon mode dcrire, je suis de petite extrace l doit le sentir, qantit négligeable

Oh Oh ! M. ou Mme 01010101 nous la joue "caliméro" "Oh ! c'est trop injuste ! "

Tu voulais savoir ce qu'est la novlangue ?

C'est la langue utilisée en "1984". Pour en savoir plus : http://www.wikilivres.info/wiki/1984/Appendice_-_Les_Principes_du_Novlangue

Dans mon esprit, la novlangue est une forme excessivement simplifiée du langage qui lui retire toute subtilité et toute référence étymologique le rattachant à l'histoire de l'humanité : des mots fourre-tout, de la phonétique plus qu'un véritable langage.

Si tu peux te permettre d'écrire CQRITR en pensant être compris, c'est que d'autres, avant toi, ont inventé le terme "sécuritaire", le construisant sur des millénaires de langage. Si ceux-là n'avaient pas existé, ton CQRITR ne voudrait tout simplement rien dire et nous ne serions pas en train de polémiquer bêtement sur ce qu'est la bonne façon d'écrire.

A l'opposé de ton CQRITR, il y a les hiéroglyphes et les idéogrammes : des formes d'écritures qui traduisent des pensées sans langage : quelque soit ta langue, tu peux écrire tes pensées de manière à ce qu'elles soient universellement compréhensibles. C'est beaucoup plus intéressant, je trouve.

Quant à l'aspect économique de ton écriture... si on a besoin de 3 ou 4 fois plus de temps pour la déchiffrer que si tu écrivais en français, je ne vois pas l'intérêt, si ce n'est pour ton compte en banque personnel.

Pour prolonger un peu ce que dit Jocelyne. Les idéogrammes permettent l'inverse de cette langue phonétique qui n'est finalement qu'une langue SMS réduit à sa plus stricte fonction. Ce pourrait aussi être un des maillons d'une futur dictature écologiste qui dans l'hystérie causée par une chaîne de mauvaises décisions ôtent tout marge de manoeuvre. L'idéogramme, permet des centaines de variation et de dialectes différents. Anciennement un chinois du nord ne comprend pas un chinois du sud et ils doivent en passées par l'écriture. Je trouve cela poétique. Il y a ce recours au tronc commun entre les hommes. Malheureusement dans la transformation capitaliste qui secoue la Chine, le mandarin fut choisit arbitrairement comme langue officielle et les dialectes sont en train de s'éteindre enlevant leur identité aux régions dont la taille surpasse la superficie de la France. Le capitalisme tue la culture et ce faisant, il nous empêche de sauver la Terre, et je dis bien la Terre au contraire du mot stéril choisi par les marketeux : planète. Je renvoie Greenpeace à ses citations indiennes. C'est pour cela que cautionner d'une manière ou d'une autre la mondialisation comme une manière uniforme de vivre est dangereux. Beaucoup d'ONG ont plié en acceptant de courir en avant, ils ont appelé cela l'innovation. Mais ce n'est pas cela l'innovation au contraire et c'est un gros gâchis je trouve. L'innovation c'est sauvegarder le patrimoine culturel et identitaire d'une association qui grandit. Ce n'est pas devenir une entreprise du ONG40 avec des valeurs associatives, c'est trouver des solutions, inventer une manière de rester une force d'opposition au lieu de jouer comme tous les autres l'hôpital qui accompagne les catastrophes. Osez ne pas suivre la dynamique du monde et ressaisissez vous.

Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais il me semble qu'un pas sera franchi quand les firmes comme Apple localiseront leurs infrastructures à l'endroit où les ressources sont les moins coûteuses: c'est le cas aujourd'hui pour les ressources humaines, bien sûr, mais il faudra bien que ce soit le cas un jour pour les ressources énergétiques renouvelables: qu'est-ce qui les empêche de localiser leurs serveurs en Islande, ou dans d'autres pays volcaniques, où la géothermie leur permettra de se débarrasser du charbon une fois pour toutes?

Et pour répondre au problème des coûts du travail, je suis sûr qu'on trouve beaucoup de volcans dans certaines régions d'Afrique, non?

@Syl, ce sera le cas, l'économie verte confortant le fait que la nature n'est qu'une source de profit. D'ailleurs, Monsanto comme d'autres requins capitalistes ont son œil braqué sur l'Afrique. "Quand les firmes localiseront leur infrastructure". Bien joué, sauf qu'Apple n'est pas une marque africaine ou islandaise, ça s'appelle délocaliser. Ce que tu propose c'est du dumping social + du dumping énergétique.
Sauf que les africains et les islandais tiennent peut être à utiliser leur ressources naturel pour leur besoin. Ou propose tu qu'on fasse comme au nigéria, c'est à dire que les compagnies pétrolières expulse les nigérians de leur terres pour VOLER LEUR ressources pour NOS intérêts? Tu as raison, un pas sera franchi et j'attends que Greenpeace joue du croche patte et pas le contraire. Voyez vous la digue que le développement durable a ouverte? Il faudra lutter chaque jour maintenant contre cette logique neo coloniale.

Tout à fait d'accord avec tes deux derniers coms, greenisjustacolor.

cool de librer icloud du charbon, cool de librer employées-és d'appel du charbon métro boulot dodo suicide

le dominant dfend l'akdmisme de l'écriture 1 arme du pouvoir "milliardiz planétr suicidr and politi1/4"

la façon dont gcris rste en travrs de la penc format d'N/sujets de sa majst finance

sa réduc à sa + s1ple exprSS reflet du monde réduit en spas de vie -btonné- -bousillé- -strile- -ox montent- -r et ox pollués- -forêts dvast-

OK avec les bl énrj renouvelables, 1 po1 néanmo1 ; différence de rev'nu entre tecnici1 de surface et 1gnieur, mm chooz jmajne o nivo de lénrj -gomagmatic-

"Greenpeace va continuer à travailler, et à mobiliser LE nombre croissant d’utilisateurs du cloud"
Drôle de tournure de phrase. A une autre époque, on aurait pu écrire :
"Greenpeace va continuer à travailler, et à mobiliser UN nombre croissant d’utilisateurs du cloud"
Ce qui aurait marqué une collaboration moins ouverte avec Apple, à défaut de confrontation.

Bien vu, c'est de la pub déguisée :-(

@fred
On parlait du libre. Nouvelle du jour :
Samsung a fait son entrée dans la fondation Linux et obtient le statut de membre platinum. En offrant 500 000 dollars au consortium à but non lucratif, le géant coréen gagne un siège au conseil d'administration et pourra donc influer sur le développement de Linux.
La main invisible avance ses pions, it's all about business

Apple n'est pas très innovant non plus pour ce qui concerne le renouvellement des piles sur iPhone... Ou l'obsolescence programmée des produits. Lorsqu'on préfère changer son iPhone plutôt que de changer la pile compte-tenu du prix de la manip, où atterrit votre vieil iPhone pour être "recyclé"? En Inde? En Chine? Recyclé comment, dans quelles conditions, avec quelles conséquences pour les gens qui traitent ces produits et quelles conséquences sur l'environnement?

Et pourtant, je suis utilisateur Apple... Pas de iPhone: je n'en ai pas l'utilité. J'ai un vieux portable digne d'il y a dix ans en termes de "look" mais la pile est facilement accessible et je garde mes portables environ cinq ans...

C'est une bonne nouvelle pour la fondation, que cette augmentation du ticket versé par Samsung ! Bien sur qu'il s'agit de bizness, c'est pas des philantropes et ils souhaitent juste la même chose que nous au niveau des logiciels (bon, je simplifie un peu, ok?), ne pas payer pour un OS dont le noyau supporterait pas leur matériel. Pour mémoire le noyau Linux équipe pas mal de "solutions mobiles" comme il est dit, j'ai plus les chiffres en tête mais c'est la majorité des smartphones. Après, si t'a juste du matériel et le noyau Linux... il va te manquer une couche logicielle pour que ça marche... Et là on commence à parler du Libre possiblement déconnecté du bizness... Ce qui n'est pas du tout le cas du noyau, mais comment veux tu pouvoir intégrer des matériels si leur fabricants ne met rien à disposition ? En passant les plus gros sont déjà dans le board, 13 membres sur 16 ne sont pas des quidams chevelus et réveurs d'un monde meilleur ;-)

http://www.linuxfoundation.org/about/board-members

je vote donc je m'empoisonne

@fred :

Peut-on espérer, alors, que nous ayons le choix de l'OS quand nous achèterons notre prochain PC ? Sinon, cela ne voudra-t-il pas dire que tous ces gens issus de Intel, IBM, AMD, Fujitsu... qui font partie du CA de linux jouent un double jeu ?

@Joceline

Je ne crois pas qu'ils jouent double jeu, clairement ils roulent pour eux mêmes !

Tu a déjà le choix de l'OS, tu peux très bien demander à n'acheter que le matériel, sans logiciel installé dedans. Bien sur le revendeur va faire la tronche car ça va lui faire un peu de boulot pour enlever window$, mais rien t'oblige à acheter un logiciel que tu souhaite pas en acquérant un pc ;-)

je ne veux pas voir je vote donc j'empoisonne et je tue

@ b mme jocelyne The Principles of Newspeak

je suis allé voir o net "novlangue", mon mode dcrire n'est pas comparable et prmet o combi1 la critic de léta et de son anti-écolojsme

@fred : oui, j'ai le choix... en principe. Si j'achète mon PC chez un "petit commerçant", il va sûrement râler et me facturer le travail pour ôter ce qui a été installé "par défaut" (j'aime le terme et ce qu'il suppose :-) ). Si je l'achète dans un magasin de grande distribution, j'imagine la tête du vendeur à qui je vais demander de me retirer ce qui fait partie du marketing de vente : vous n'avez qu'à brancher votre pc et il fonctionne. Sait-il seulement que c'est possible ?
Tient ! Je vais tester ! ;-)

@01010101
Si tu as l'impression que ton mode d'écriture est révolutionnaire, je t'en prie, continue ! Mais ne t'étonne pas si les gens ne te lisent pas.
Mais tu n'as pas répondu à ma critique sur la vitesse de décryptage de ton écriture qui me parait pourtant être un élément fondamental de ton argumentation.

@Joceline

hors de question de te faire facturer pour enlever le défaut ! (effectivement le terme est bin choisi))) Et de plus en plus de magasins s'intéressent au Libre...

Et le vendeur du supermarket, sans mépris pour son métier faut bien vivre, qui va pas forcément avoir la possibilité technique de mettre un disque dur comme esclave d'un autre pc, ou la présence d'esprit de démarrer à partir d'un cd, est parti pour avoir un point d'interrogation majuscule au dessus de la tête...

Bonne chance avec cet achat ;-)

"mon" mode dcrire micro-économic écolojc gn le pouvoir, son rejet est unanime, mm sur le blog dconomistes attrrées-és il est moqé, tant pis si j'me trompe, qd ce mat1, j'entend sur rfi le new pdt répu franSs "hollande", prsc q'1 mine d'uranium (oublié laql) soit opn o niger, je vous fais pas mes compliments d'avoir vot ça !!

_1984_ la novlangue de " georges orwell's " moqe le pouvoir, mi d'mm

_DCRYPTAGE_ c'est bocou dire, tu peux vite savoir, affr de volont, qe du bonheur ; rédac' rapide

NON de la lettre (la lettre seule) remplace le groupe de lettres "son" ;

mas ca rade maskrade - manger man g mang - pisser pi c pic - c'était ctait - EN FAN T1

arte ce soir à 23:10 !

@ b fred
d'sclaves atn regorgeait, siècle 21 mm chooz

Les Apple store francais :
... Des employés prépareraient un rassemblement en début de semaine prochaine à proximité de l'Apple Store du Louvre pour faire savoir leur mécontentement. Nous avons passé à plusieurs employés la vidéo « Une carrière chez Apple Retail » que diffuse régulièrement Apple : la plupart n'ont pas pu cacher leur exaspération : c'est précisément l'image qui les a poussés à postuler (il y a aujourd'hui 12 fois plus de demandes que d'offres), celle que la plupart des clients perçoivent. Mais le décalage avec la réalité ne ferait que s'accentuer, un fait que les petites fêtes ou les rares cadeaux n'arrivent pas à masquer. Cette dichotomie est en train de se transformer en mouvement de protestation qui va se transformer en manifestation ...

Révolution citoyenne! Quand on sait la loyauté des vendeurs Apple, c'est un signal fort pour tout ceux qui jouent le jeu de la souffrance au travail sous couvert de belle com'. Apple je ne veux pas de ton icloud, vert ou pas vert, c'est intolérable de faire souffrir les salariés.

A mon humble avis, la qeuotisn du journalisme scientifique ne se pose pas dans les termes le plus souvent utilise9s ici. Mais plutf4t dans ceux de la vulgarisation scientifique ou plus ge9ne9ralement dans ceux de la transmission de masse du savoir. Les recherches sur ce sujet sont gigantesques. Il y a dans le monde des dizaines de labos qui travaillent sur ce sujet. Il y a de9je0 eu des milliers de pages e9crites.La seule chose qui rend tous ces travaux d’accord, c’est la ne9cessite9 de9mocratique de faire partager du savoir avec l’ensemble des citoyens. Voile0 qui n’est jamais discuter et qui de mon point de vue ne va pas autant de soit. Apre8s tout il y a des tas d'activite9s humaines importantes dont on ne transmet jamais le savoir : l'architecture, la musique, l'e9criture, le cine9ma, la gestion d'une entreprise, etc (Je serai plutf4t d’accord avec Rene9 Thom qui disait que la vulgarisation scientifique ne servait qu’e0 enrichir les e9diteurs, que la science e7a se vulgarise pas e7a s’apprend). Mais bon.Ce qui distingue les travaux sur ce sujet re9side dans le quoi transmettre. Sur cet aspect ce qui se9pare les chercheurs en vulgarisation c’est un point d’e9piste9mologie important. C’est quoi une recherche scientifique ? Le plus souvent et pour cause, ce qui est transmis ce sont les re9sultats particuliers d’une e9quipe particulie8re, jamais ou tre8s rarement comment ont-ils e9te9 obtenus. Le comment dont je parle n’est pas technique mais e9piste9mologique.Tout le monde ici comprendra que je ne peux pas rendre compte pre9cise9ment de l’ensemble e9norme des travaux sur la vulgarisation. Je me contenterai de dire que je partage les analyses et les propositions de Marcel Thouin professeur de didactique e0 l’Universite9 de Montre9al, quand il parle d’œuvre ouverte en re9fe9rence e0 Umberto Eco. On doit trouver facilement son texte sur Internet. En quelques mots, Thouin avance que les obstacles e0 la transmission des travaux scientifiques sont tellement e9normes et insurmontables qu’il est pre9fe9rable d’y renoncer, pour s’atteler e0 un travail plus de9licat mais plus honneate : ab une forme de communication ouverte visant e0 pre9senter la connaissance scientifique et technique de fae7on personnelle et subjective, en pre9cisant le contexte et le mode de production de cette connaissance bb. Ou ce que propose Nardone dans son ouvrage sur la transmission de la Culture scientifique et technique e0 la te9le9vision : ab Plutf4t que tenter de rendre accessible des re9sultats inaccessibles et souvent provisoires, les incarner dans un seul chercheur ou dans une seule e9quipe, il serait sans doute plus productif de faire le re9cit du comment ils sont advenus et quel est leur ve9ritable valeur dans le domaine de la connaissance. Ce point de vue a le me9rite d'inscrire les travaux S&T dans l'histoire et dans l'e9conomie ; de mettre en e9vidence le point de vue philosophique, en les faisant apparaeetre pour ce qu'ils sont, sans force9ment rentrer dans les de9tails techniques ; de ne pas faire l'impasse sur les me9thodes de travail, les inte9reats publics et/ou prive9s qui ont soutenus ces travaux ; de faire saisir un mode ope9ratoire qui de9finit sans cesse ses me9thodes, qui s'interroge autant qu'il interroge. En d'autre terme, parler du fonctionnement d'un groupe de travail, plutf4t que de re9sultats en partie de9passe9s ou qui ont perdus toute leur pertinence. bbEn frane7ais, il y a les travaux de Suzanne de Cheveigne9 (CNRS) et l'ouvrage collectif de9je0 ancien Vulgariser la science dirige9 par Jacobi et Schiele, 1988. Une re9ponse e0 la qeuotisn sur la formation des journalistes ab scientifiques bb. Deux cas de figure : Les journalistes qui ont fait des e9tudes dans un domaine quelconque des sciences et qui n’ont pas eu la force ou l’envie (hum hum) d’aller jusqu’au bout, ou qui e9tait trop me9diocres pour travailler dans un labo. Des e9le8ves d’e9coles de journalisme qui de9cident, par gofbt, de se spe9cialiser, et qui le font ge9ne9ralement sur le tas. Dans les deux cas, un manque cruellement des connaissances en histoire des sciences et en e9piste9mologie. Ils ont vaguement parcouru ou entendu parler de Kuhn et de Popper et e7a s’arreate le0 et ils sont persuade9s que c’est bien suffisant.Rarissimes, en tout cas en France, sont ceux qui sortant d'une e9cole de journalisme, repartent e0 la fac pour se spe9cialiser dans une discipline ou en histoire et e9piste9mologie. Pour conclure, je dirai que la transmission des connaissances scientifiques et techniques ne saurait se re9duire e0 sa seule dimension journalistique. Les journalistes pourraient aussi jouer ce rf4le le0, par exemple, de rendre compte et d’en faire la critique des expositions e0 la Cite9 des Sciences, au Muse9e des Arts et Me9tiers, d’informer sur les programmes de la seule te9le9vision entie8rement consacre9e e0 la diffusion des sciences et des techniques ab universcience.tv bb.

Les commentaires sont fermés