Japon – Crise nucléaire : suivi et veille quotidienne

La catastrophe naturelle qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 a causé la défaillance de plusieurs réacteurs nucléaires de deux centrales situées dans la région de Fukushima, à environ 250 km au nord de Tokyo. La situation concernant les centrales nucléaires de Fukushima est de plus en plus alarmante.
Des explosions d’hydrogènes se sont produites sur plusieurs réacteurs, libérant de fortes doses de radioactivité. D’autres réacteurs semblent être aussi dans une situation critique, notamment les piscines de refroidissements de combustibles, situées sur les toits de chacun des réacteurs.
Le Japon est durement éprouvé par ce séisme de grande ampleur, les conséquences pour la population sont terribles.

Greenpeace reste en alerte sur la situation japonaise tant que tout risque nucléaire n’est pas écarté.

L’évolution de la situation au quotidien :

28 avril

Le Rainbow Warrior, navire étendard de Greenpeace, n’a pas eu l’autorisation des autorités japonaises d’effectuer des mesures de radioactivité dans les eaux territoriales autour de la centrale de Fukushima. Le Japon empêche donc des mesures indépendantes et transparentes sur la contamination marine. C’est un aveu clair des craintes des autorités sur les éventuels résultats…

Rappelons qu’il s’agit là d’une des dernières sorties du bateau de Greenpeace, son remplaçant, le Rainbow Warrior III, va être lancé à la fin de l’année.

Au Japon, certains établissements scolaires ne sont pas d’accord le gouvernement, qui a affirmé que des niveaux de radiation de 3,8 µSv/h étaient acceptables dans les cours de récréation. Certaines écoles demandent l’autorisation des parents avant de laisser les enfants pratiquer des activités en plein air. D’autres villes envisagent aussi de retirer la couche superficielle du sol dans les cours de récréation de leurs établissements scolaires.

Dans le périmètre d’exclusion de 20 à 30 km autour de la centrale, un moratoire sur la prise en charge hospitalière empêche les patients de recevoir les traitements adéquats et affecte le financement des centres de soins. D’après les médecins, cette mesure met en péril la vie des patients qui nécessitent un traitement d’urgence et sont contraints de se rendre dans des hôpitaux éloignés.

Dans la préfecture de Fukushima, des niveaux de radioactivité anormalement élevés ont été détectés sur des épinards et du poisson. Mardi dernier, une radioactivité en césium de 2 600 à 3 200 becquerels par kg a été détectée sur deux échantillons de lançon pêchés au large de la ville d’Iwaki – soit un taux cinq à six fois supérieur à la limite tolérée. Des échantillons d’épinard prélevés à deux endroits différents de la région présentaient également des valeurs dépassant les seuils autorisés.

Les négociations sur la responsabilité financière de TEPCO s’éternisent. Les banques et le gouvernement japonais tentent de sauver l’opérateur de la faillite. Les marchés financiers voudraient que la responsabilité de TEPCO soit plafonnée, mais la loi stipule que celle-ci est illimitée. Si la loi était appliquée, la compagnie serait ruinée. La question sera être tranchée début mai.

L’Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle (NISA) a vivement critiqué les estimations fournies par TEPCO concernant les dommages causés au combustible. L’opérateur a donc procédé à de nouvelles évaluations : le combustible du réacteur n°1 serait endommagé à 55 % (soit 15 % de moins par rapport aux premières estimations), celui du réacteur n°2 à 30 % (soit 5 % de plus) et celui du réacteur n°3 à 35 % (soit 5 % de plus).

27 avril

Dans certaines écoles de la ville de Koriyama, située à environ 50 km de Fukushima, on retire la couche superficielle du sol des cours de récréation. Cette mesure concerne 15 écoles élémentaires et collèges, où des niveaux de radioactivité supérieurs à 3,8 µSv/h ont été détectés, ainsi que 13 écoles maternelles, qui présentaient des taux de 3 µSv/h. Les médias locaux rappellent que cette mesure fait suite à la demande de plusieurs organisations, dont Greenpeace.

La NISA (agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle) confirme que les limites d’exposition recommandées au niveau international en cas d’urgence radiologique – entre 20 et 100 millisieverts – s’appliquent à la population jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Les autorités japonaises mettent en avant le fait d’avoir retenu la valeur de 20 mSv, soit le bas de la fourchette.

Suite à de nombreuses critiques, l’opérateur TEPCO et le directeur du groupe de travail gouvernemental ont confirmé que la même limite d’exposition (20 mSv par an) est applicable aux enfants, affirmant se conformer aux normes internationales. Pour rappel, dans une situation « normale » (qui n’est pas considérée comme état d’urgence) la dose de 20 mSv par an correspond au maximum annuel toléré pour les travailleurs du nucléaire…

D’après la NSC (l’autorité de sûreté nucléaire du Japon), les niveaux d’iode 131 détectés dans l’eau de mer à proximité de la centrale sont repassés en-dessous de la limite fixée par le gouvernement, pour la première fois depuis le 21 mars. Les émissions de substances radioactives ne représenteraient plus qu’un centième de celles relevées au début du mois.

Au sein du bâtiment n°3, le circuit de refroidissement de la piscine de combustible usé pourrait bientôt être à nouveau opérationnel ; des tests supplémentaires sont nécessaires pour le confirmer.

Les ministres japonais ont toujours été des « VRP » de l’industrie du nucléaire. Mais le soutien qu’apporte traditionnellement le gouvernement japonais à l’exportation de cette technologie est aujourd’hui remis en question, et une décision officielle devrait être prise à cet égard courant mai.

Au Etats-Unis, afin de sensibiliser la population New-Yorkaise au risque nucléaire, Greenpeace a organisé un « monitoring » dans les rues de la ville. La centrale nucléaire la plus proche, Indian Point, est à seulement 38 kilomètres de New-York…

Selon l’AFP, une employée de Tepco travaillant à Fukushima a été exposée à des radiations élevées, elle aurait reçu des doses de radioactivité trois fois plus élevées que la limite légale.

Vladimir Poutine qui souhaite exporter la technologie nucléaire russe, a déclaré à Stockholm qu’elle était la technologie « la plus sûre du monde ». Etonnant cette déclaration au lendemain du 25ème anniversaire de Tchernobyl !

26 avril

Les champignons shiitaké (encore appelés lentins de chêne) viennent d’être interdits à la consommation dans une nouvelle région de la préfecture de Fukushima : sur plusieurs échantillons prélevés dans la ville de Motomiya, une radioactivité en césium de 1 020 becquerels par kilo a été détectée.

Dans la zone de sécurité autour de la centrale, les autorités de la préfecture de Fukushima se sont résignées à euthanasier les animaux laissés à l’abandon. Au total, on compte plus de 370 fermes dans le périmètre désormais interdit, et des milliers de bovidés, porcs, volailles et chevaux.

La contamination radioactive de l’eau de mer provoquée par la catastrophe de Fukushima pourrait être la pire que les océans aient connue. D’après les estimations officielles, cette contamination resterait inférieure à celle causée par les rejets du complexe nucléaire de Sellafield (situé au nord-ouest de l’Angleterre, sur les côtes de la mer d’Irlande), pendant les années 60-70. Toutefois, ces estimations tiennent uniquement compte de l’eau qui s’échappe de la brèche de la structure en béton du réacteur n°2, sans envisager aucune autre fuite éventuelle.

Le maire de Minamisoma (préfecture de Fukushima) veut organiser dans sa ville un forum international pour les entreprises et les particuliers du monde entier souhaitant partager leurs solutions pour faire face à la crise nucléaire et développer les énergies alternatives. « Je veux que ma ville devienne le point de ralliement international pour les entreprises qui aspirent à dépasser le nucléaire », a expliqué M. Katsunobu Sakurai.

D’après les premières mesures détaillées de la radioactivité fournies dimanche par TEPCO, soit plus d’un mois après la catastrophe, les décombres du réacteur n°3 semblent présenter les radiations les plus élevées (900 millisieverts par heure). Ainsi, un travailleur exposé à une telle dose de radioactivité atteindra en 17 minutes seulement la limite annuelle de 250 msv fixée par les autorités japonaises pour les « liquidateurs » de Fukushima. Rappelons que le réacteur n°3 de Fukushima carbure au Mox, un combustible issu du retraitement des déchets et composé de plutonium, l’un des radiotoxiques les plus puissants qui existent. Pour le Japon, c’est Areva, qui fabrique ce combustible à l’usine de Melox, à Marcoule (vallée du Rhône), avant de l’acheminer par bateau au Japon. Dans ses communiqués de presse, Greenpeace dénonçait dès le 13 mars les dangers liés à l’utilisation du Mox dans le réacteur n°3.

Ce week-end, les Japonais sont descendus dans les rues pour réclamer la sortie du nucléaire et, partout dans le monde, les manifestations se multiplient à l’occasion des 25 ans de la catastrophe de Tchernobyl.

En Argentine, Greenpeace a publié une étude selon laquelle 70% des Argentins sont opposés au nucléaire (600 personnes interrogées du 11 au 20 avril dans les principales villes argentines)

A Rio, au Brésil, 20 militants de Greenpeace ont manifesté pour demander l’annulation du projet de construction du réacteur nucléaire d’Angra III à Angra dos Reis.

A Hong-Kong, Greenpeace était aussi dans la rue dimanche (le 24) pour demander l’arrêt du nucléaire.

Aujourd’hui à l’heure exacte de la catastrophe de Tchernobyl il y a 25 ans, Greenpeace a projeté des messages appelant à l’arrêt du nucléaire et au développement des énergies renouvelables sur le sarcophage de la centrale en Ukraine.

Neuf prix Nobel de la paix, dont Desmond Tutu, ont appelé les dirigeants du monde à investir dans les énergies renouvelables via une lettre ouverte (en date d’aujourd’hui pour marquer le 25e anniversaire de Catastrophe de Tchernobyl) envoyée à 31 chefs d’Etat. “Il est temps de reconnaître que l’énergie nucléaire n’est pas propre, sûre ou abordable. »

Le quotidien espagnol El País, révèle que Luis Echávarri, Directeur général de l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’OCDE, propose de réformer l’échelle INES et de lui ajouter un échelon, « pour soutenir le Japon » et faire en sorte que « Fukushima soit classé niveau 7, et Tchernobyl niveau 8 ». Le classement des deux accidents au même niveau mettrait-il l’industrie de l’atome mal à l’aise ? En tout cas, si ce tour de passe-passe n’apporte aucune solution concrète au Japon pour se sortir de la crise nucléaire, au-moins permettra-t-il au refrain des pro-nucléaires « de sonner juste sur le papier », raille le quotidien espagnol.

A l’occasion de l’anniversaire de Tchernobyl, lemonde.fr publie une page très bien faite sur la zone interdite autour du réacteur qui a explosé.

Le site Internet d’Arte publie une cartographie très complète de du nucléaire français au niveau national et international.

22 avril

Suite au scandale sur la décision du Japon de rehausser la dose annuelle maximum autorisée de radiation pour la population de 1 millisievert par an (norme internationale) à 20 millisievert par an, Greenpeace France a demandé à Nicloas Sarkozy d’intervenir auprès du gouvernement japonais.

Il règne une grande confusion concernant le seuil d’exposition maximum des travailleurs de la centrale de Fukushima. En effet, d’après différentes sources, la limite d’exposition définie avant la catastrophe (100 mSv) et la nouvelle limite revue à la hausse ces derniers jours (250 mSv) seraient simultanément en vigueur. On ne sait pas non plus avec certitude si l’exposition du personnel intervenant sur la centrale a été surveillée et mesurée de façon adéquate. Certains travailleurs temporaires ne savent pas si leurs dossiers sont correctement conservés. De plus, selon certaines informations, les entreprises ne garderont pas de traces des doses reçues actuellement par les ouvriers, afin que certains puissent continuer à travailler dans le secteur nucléaire au cours des prochaines années. « Même si vous avez été exposé à 250 mSv, cette dose ne sera pas prise en compte si vous devez travailler à la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa », affirme l’un des travailleurs.

Dans trois préfectures, des épinards pourtant interdits à la consommation se sont retrouvés sur les étals d’un maraîcher. Le commerçant a affirmé n’avoir pas entendu parler de l’interdiction. De petites quantités d’iode radioactif et de césium ont été détectés sur ces produits, quoique en-dessous des valeurs définies comme « acceptables ».

Les autorités envisagent de restreindre la culture de riz dans 12 municipalités de Fukushima. Des tests de radioactivité devraient également être effectués sur tous les animaux d’élevage se trouvant dans la zone d’évacuation, et ce afin de procéder à leur transfert éventuel.

L’agence japonaise de sûreté nucléaire (NISA) a confié au New York Times que si de nouveaux séismes devaient ébranler le complexe nucléaire, la piscine abritant le combustible usé du bâtiment n°4 pourrait s’effondrer. La NISA et TEPCO, l’opérateur de la centrale, s’efforcent actuellement de renforcer la structure de cette piscine.

À en croire les chiffres annoncés par TEPCO sur le niveau de l’eau dans plusieurs compartiments de la centrale, de l’eau hautement radioactive continue probablement de s’infiltrer dans le sol et/ou de se déverser dans l’océan. Le Rainbow Warrior de Greenpeace sera dans une semaine dans la zone de Fukushima pour faire des mesures de radioactivité.


© Greenpeace / Pierre Gleizes

Les USA lancent une étude sur la santé des riverains de centrales nucléaires sur fond d’inquiétude quant à une multiplication des cancers.

21 avril

De l’iode radioactif a été détecté dans le lait maternel de quatre femmes habitant à l’est et au nord-est de Tokyo. Le plus haut niveau relevé est de 36,3 becquerels/kg. À titre de comparaison, la limite concernant la consommation d’eau du robinet est de 100 becquerels/kg pour les enfants de moins de un an.

Le gouvernement japonais vient d’augmenter la dose maximale annuelle de radioactivité à 20 msv par an pour les enfants scolarisés de Fukushima. Augmenter la dose maximale à 3,8 µSv par heure, revient en réalité à autoriser une exposition équivalente à celle des travailleurs du nucléaire, 20 fois supérieure à celle autorisée en France et au Japon pour le public.

Conformément aux nouvelles lois entrées en vigueur hier, les habitants de la désormais « zone interdite » sont autorisés à effectuer de courtes visites afin de récupérer leurs effets personnels, à condition de ne pas s’approcher à moins de 3 km de la centrale.

Les éleveurs sont en colère : 33 000 porcs et bovins, ainsi que des centaines de milliers de volailles abandonnés dans la zone interdite, sont condamnés à mourir lentement de faim.

Depuis plus de cinq jours, le sous-bassement du bâtiment n°2 n’est plus étanche et d’après les estimations de TEPCO, 520 tonnes d’eau hautement radioactive se sont répandues dans la mer. Mais 200 000 tonnes d’eau contaminée stagneraient toujours dans les sous-sols du bâtiment, et il est impossible de déterminer quelle quantité sera « dégazée » en pleine mer.

Le Rainbow Warrior de Greenpeace a quitté Taïwan tôt ce matin et fait route vers le Japon. Il devrait arriver dans la zone maritime de Fukushima d’ici une semaine pour y effectuer des tests indépendants sur la radioactivité de la mer. C’est une des dernières expéditions de ce navire de Greenpeace. Le Rainbow Warrior III, son remplaçant, sera lancé à la fin de l’année. http://www.greenpeace.fr/anewwarrior

Alors qu’EDF donnait sa première conférence de presse post-Fukushima pour annoncer un dispositif bien déceptif de « Task Force » en cas d’accident, Greenpeace est allée rappeler à l’électricien français que le nucléaire sûr n’existe pas et que ce n’est pas l’EPR qui va changer ça !

En Belgique, c’est sur l’Atomium, monument symbolique à Bruxelles, que Greenpeace est venue demander l’arrêt du nucléaire au profit des énergies renouvelables.

20 avril

Plus d’un mois après les faits, l’Agence japonaise de sûreté nucléaire (NISA) confie aux autorités qu’il y a bien eu fusion de combustible dans les réacteurs n°1 et 3.

Dorénavant – soit plus d’un mois après le début des événements ! – il est formellement interdit de circuler sans autorisation au sein du périmètre d’évacuation de 20 km autour de la centrale. Les personnes évacuées, craignant des actes de vandalisme, sont tentées de regagner leur foyer. Le gouvernement s’efforce de les en empêcher, mais près de 200 familles seraient déjà rentrées chez elles. Au total, entre 70 000 et 80 000 personnes ont été évacuées.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) souhaite « envoyer des experts » sur le site de Fukushima avant son sommet prévu en juin. Il était temps !

Afin d’évacuer l’eau qui avait envahi le sous-bassement et la salle des machines du réacteur n°2, des opérations de pompage ont été mises en œuvre. Les capacités de pompage seront renforcées ultérieurement, et ce afin de permettre aux ouvriers d’avoir à nouveau accès aux bâtiments, voire de relancer les systèmes de refroidissement. En revanche, dans les réacteurs n°3 et 4, les niveaux d’eau contaminée continuent d’augmenter.

Même si la température baisse, la pression continue d’augmenter dans le réacteur n°1. Les quantités d’azote injectées dans l’enceinte de confinement sont déjà bien plus importantes que prévues. Ces injections vont probablement se prolonger jusqu’à ce que la cuve puisse à nouveau être remplie d’eau (6 000 tonnes).

Le gouvernement japonais prend des mesures pour interdire l’« amakudari » (« descente du ciel »), pratique très répandue au Japon qui consiste pour d’anciens fonctionnaires à rejoindre, une fois à la retraite, des entreprises privées – et notamment des entreprises d’électricité. Ces mesures font suite à la publication d’analyses qui montrent du doigt « les relations de collusion entre le gouvernement et le secteur privé (et les autorités de régulation) », les désignant comme un facteur ayant contribué à aggraver la crise nucléaire que traverse le Japon.

Plusieurs pays, dont la Russie, ont levé leurs avertissements concernant les voyages au Japon.

En France, le Premier ministre François Fillon a déclaré « Fukushima ne peut pas nous faire oublier Kyoto ou Copenhague ». On avait oublié que la France était leader dans la lutte contre les changements climatiques… C’est sans doute pour ça qu’elle pratique un lobbying intense conte l’engagement de l’Union européenne sur une réduction de 30% de ses émissions de gaz à effets de serre.

Luc Oursel, un représentant d’Areva, a déclaré à Hindustantimes que l’industriel français espère signer d’ici juin « l’agrément commercial » pour la construction de deux EPR en Inde à Jaïtapur.

Areva ne tire donc définitivement pas les leçons de Fukushima puisqu’elle fait son maximum pour conclure au plus vite la construction d’un réacteur nucléaire sur une faille sismique. Et oui le projet de Jaïtapur est bien prévu sur une faille sismique.
Il faut ajouter que le réacteur en question, l’EPR, qui est en chantier à Flamanville (Manche) est décrié par l’ASN française qui relève quatre failles de sûreté en relation directe avec la catastrophe japonaise. L’ASN envisage même de demander un moratoire sur ce chantier. Comment peut-on alors continuer de vouloir exporter ce réacteur qui plus est sur une faille sismique ?

19 avril

Les 10 000 tonnes d’eau hautement radioactive actuellement dans le sous-bassement du réacteur n°2 vont être pompées pour être stockées provisoirement dans une installation séparée qui servait au stockage de déchets et qui a été vidée et réparée. Au total le site contient environ 60 000 tonnes d’eau radioactive. Ce réservoir provisoire mettra 26 jours pour se remplir.

Le calendrier de TEPCO est très optimiste et le refroidissement pourrait prendre plus de neuf mois, disent les experts. Le confinement des milliers de tonnes d’eau radioactive est largement remis en cause, TEPCO ayant reconnu que tous les réacteurs ont des fuites. De même, les nouveaux systèmes de refroidissement et de décontamination proposés par TEPCO n’ont jamais été construits auparavant et peuvent poser des problèmes. Un des obstacles majeur est de trouver un moyen de faire baisser le niveau de radioactivité autour de la centrale pour permettre de lancer les travaux prévus.

Le problème de la chaleur s’ajoute aux malheurs de TEPCO. Les travailleurs portant des combinaisons de protection souffrent très vite de la chaleur, mais ils ne sont pas autorisés à retirer leurs masques pendant les périodes travail. Ils ne peuvent donc même pas boire de l’eau… Deux d’entre eux ont déjà été traités pour un « coup de chaleur ». Avec l’été qui vient, TEPCO envisage de construire des cabines climatisées pour eux.

TEPCO n’ayant plus aucun doute sur le fait que du plutonium a fuit de la centrale, la compagnie va pratiquer des prélèvements marins.

Les membres de la Commission de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise sont arrivés à Fukushima seulement 37 jours après le tremblement de terre, bien que le plan d’urgence du gouvernement prévoit leur présence immédiate lors d’un accident. Ils n’ont pas assisté à la réunion du comité d’urgence de la préfecture, provoquant la fureur du préfet de région.

Côté français, TEPCO a accepté la proposition d’Areva de fournir un système de décontamination de l’eau. Voir l’article sur lemonde.fr
La boucle est bouclée pour Areva, après avoir fourni le MOX qui fuit à Fukushima, elle décontamine…

En Russie, les activistes de Greenpeace sont allés au siège social de Rosatom (opérateur nucléaire étatique russe) appelant à passer du nucléaire aux renouvelables. 25 ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et un mois après la crise de Fukushima, Greenpeace demande à Rosatom de cesser d’investir dans le nucléaire et de commencer à investir dans les énergies renouvelables.

Au Canada, quatre militants de Greenpeace occupent les bureaux du ministère de l’énergie suite aux refus répétés du gouvernement d’examiner des solutions énergétiques plus sûres, plus écologiques et moins chères que la construction de nouveaux réacteurs à la centrale nucléaire de Darlington. Voir la vidéo

Rome vient d’annoncer dans un communiqué avoir présenté un amendement à une loi en cours d’examen au Parlement pour mettre fin à son programme de retour au nucléaire et entend définir une “nouvelle stratégie énergétique nationale” (source : AFP).

15 avril

La piscine de stockage du réacteur n°4 de Fukushima reste la principale inquiétude. En effet, selon des indices concordants, des réactions en chaîne y sont en cours, générant des pics de radioactivité extrêmement importants : “100 000 fois supérieurs à la normale”, selon l’agence de sûreté nucléaire japonaise NISA. Tepco a admis cette situation de crise hier , 14 avril, publiant des résultats d’analyse d’échantillons d’eau prélevés dans la piscine du réacteur. Du césium 137 et du césium 134 y ont été détectés, ainsi que de l’iode 131.
C’est la présence d’iode 131 qui inquiète : ce radionucléïde ayant une demi vie très courte, sa présence dans les prélèvements récents signifie qu’il est apparu il y a peu de temps, et donc que des réactions de fissions ont lieu ! Lire, sur le sujet, la synthèse de Dominique Leglu, de Sciences&Avenir.

TEPCo a annoncé avoir mis en évidence une augmentation de la contamination de l’eau souterraine. Sous le réacteur n°1, la contamination de l’eau en iode 131 est passée de 72 becquerels par mètre cube le 6 avril à 400 becquerels par mètre cube le 13 avril. La concentration en césium 134 est passé de 1,4 à 53 becquerels par mètre cube.

La NISA a demandé à l’exploitant de vérifier la résistance des bâtiments aux répliques qui continuent à secouer le Japon. Mais TEPCo n’est pas en mesure de la faire en raison des niveaux importants de radioactivité dans la zone.

Le Ministère des Affaires Étrangères français a mis sa jour ses recommandations aux voyageurs à destination du Japon, précisant : “Un mois après le séisme et le tsunami du 11 mars, et les accidents nucléaires qui ont suivi, de nombreuses et fortes répliques se produisent et peuvent être ressenties dans de nombreuses régions du Japon y compris à Tokyo. Par ailleurs, la situation des réacteurs nucléaires de Fukushima reste problématique et fragile et ceci vraisemblablement sur la durée (moyen, voire long terme). Les déplacements dans les préfectures de Miyagi, Fukushima, Ibaraki et Tochigi restent donc formellement déconseillés. En revanche, résider ou voyager à Tokyo ne comporte pas actuellement de risque pour la santé des populations. Résider ou voyager dans le reste du pays ne présente pas de problème particulier.”

14 avril

Que se passe-t-il dans le réacteur n°4 :
TEPCo a annoncé qu’elle a la confirmation que des barres de combustible de la piscine d’entreposage sont bien endommagées. Pour cela, l’entreprise se base sur une analyse de l’eau de la piscine qui contient de l’iode 131 et du césium 134 et 137 à des concentrations anormalement élevées. Selon une caméra sur place, les combustibles seraient bien recouverts d’eau, mais la température est de 90°C alors qu’elle est généralement de 20 à 30°C. 195 tonnes d’eau douce ont donc été ajoutées pendant la nuit.

TEPCo a annoncé commencer à pomper l’eau très contaminée des sous-sols du réacteur. Il y a une certaine urgence car le niveau monte et risque de déborder. L’eau est introduite dans le condenseur de 3 000 tonnes qui a fini d’être vidé la veille. Mercredi 13 avril, l’exploitant a également annoncé avoir pompé 600 tonnes d’eau des sous-sols de ce réacteur. Elle espère arriver à 700 tonnes d’eau pompée ce jeudi. Le niveau d’eau baisserait donc de quelques centimètres chaque jour, l’opération de pompage va donc se prolonger pendant des semaines !

Pour un futur sans atome !
Greenpeace a mis en place ce matin une zone d’évacuation autour du siège de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) . Les militants de Greenpeace ont ainsi symboliquement mis le siège de Vienne au coeur d’une catastrophe nucléaire, demandant aux représentant des pays participant à la réunion du comité de sécurité de s’engager dans une sortie du nucléaire.

13 avril

De fortes inquiétudes autour de la piscine du réacteur n°4 avec des niveaux de radiations très élevés. 84 millisieverts par heure ont été mesurés mardi, le niveau normal étant de 0;1 microsieverts. Article en anglais sur le site du Japan Times en anglais

Comprendre l’accident de Fukushima en 3 minutes une intéressante infographie du Monde.fr

Des habitants privés de leur logement et de leur travail à cause des fuites radioactives à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi,, se sont rendus à Tokyo mercredi pour adresser une demande d’indemnisation à l’opérateur du site, TEPCO. Une vingtaine de personnes qui vivaient et travaillaient près de la centrale ont accompli un voyage de 220 kilomètres par autocar pour remettre une lettre au président de TEPCO, Masataka Shimizu. Ils ne veulent pas attendre l’ouverture de discussions avec le gouvernement sur l’indemnisation des victimes, soulignant avoir besoin d’argent dès maintenant. TEPCO a décidé de donner 20 millions de yens (230 000 $ CAN) à titre d'”excuses” à chacune des villes évacuées, alors que, selon les analystes, des demandes d’indemnisation pourraient lui coûter plusieurs milliers de milliards de yens.
Les agriculteurs et les pêcheurs du nord-est du Japon sont les plus touchés par la catastrophe. Les autorités ont interdit les livraisons de produits alimentaires provenant de 16 villes et villages proches de la centrale.

Reportage de France24 sur les évacuations : IItate, le village dans lequel les équipes de Greenpeace se sont basées, se vide de ses habitants

12 avril

Mauvaise nouvelle : EPR ou pas, le nucléaire sûr n’existe pas. Depuis le début de cette catastrophe nucléaire, les membres du gouvernement et le chef de l’État n’ont cessé de tenter de rassurer les Français sur le niveau de sûreté de leurs centrales, en particulier celui du futur réacteur EPR. Or ce nouveau réacteur dont on nous vante la sûreté n’est pas actuellement en fonctionnement. La bonne nouvelle ? On peut se passer du nucléaire ! Cela fait quarante ans que les gouvernements de tous les bords font croire aux Français que l’énergie nucléaire est indispensable et que le risque pris est faible et justifié. Mais en réalité, il est possible de faire sans le nucléaire (c’est ce que font déjà bon nombre de pays). La France peut et doit se doter d’un système énergétique propre et sûr. Cela passe avant tout par une décision politique.

L’Agence japonaise de sûreté nucléaire a relevé le degré de gravité de la catastrophe de Fukushima au maximum de 7 sur l’échelle INES . C’est à dire au niveau de la catastrophe de Tchernobyl.Ce niveau 7 signifie qu’un “rejet majeur de matières radioactives” s’est produit avec “des effets considérables sur la santé et l’environnement”. Auparavant, l’accident de Fukushima était classé au niveau 5 par les autorités japonaises. En France, l’Autorité de sûreté nucléaire l’avait classé au niveau 6.

11 avril

Iitate-mura : un village fortement contaminé à 40 km de la centrale de Fukushima / communiqué de l’ACRO http://bit.ly/dRm67W

LeLes autorités japonaises élargissent la zone d’évacuation autour de Fukushima d’après Kyodo News, une bonne chose. Les habitants de Katsurao, Namie, Iitate, d’une partie de Kawamata et de Minamisoma sont priés de partir d’ici un mois. Mais les autorités doivent considérablement améliorer l’information aux personnes vivant dans la zone et dans les zones limitrophes !

à 10h15 heure française, un nouveau séisme a eu lieu, 7,1 sur l’échelle de Richter

8 avril

Modélisation de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale: mise à jour et focus Asie http://goo.gl/Mnokq

Fukushima la vérité émerge peu à peu – le point sur la situation au 8 avril

Dès le 20 mars, Greenpeace a envoyé une équipe d’experts en radioprotection dans la zone de la centrale de Fukushima. (voir les portraits de l’équipe ici – en anglais)

Cette équipe a confirmé des niveaux de rayonnement de dix micro Sievert par heure dans le village de Iitate, à 40km au nord-ouest de la centrale de Fukushima / Daiichi et à 20 km au-delà de la zone d’évacuation officielle. Ces niveaux sont suffisamment élevés pour exiger l’évacuation.
View Map of Radiation Measurements by Greenpeace team in a larger map

Lire l’ensemble des billets publiésdepuis le début de la crise au Japon

Suivre en direct sur Twitter : http://twitter.com/greenpeacefr

Vos commentaires

Poster un commentaire

108 commentaires pour « Japon – Crise nucléaire : suivi et veille quotidienne »

Voilà. 25 ans après Tchernobyl, voici le deuxième accident de niveau 7 de l'Histoire...

Espérons que l'adage "jamais deux sans trois" ne se vérifie pas, mais pour cela, il va falloir dégager en 2012 les guignols qui nous dirigent... et ne pas en élire des pires...

En tout cas, la catastrophe au Japon est terrible... et dire que le roi des abrutis, à savoir Allègre, avait osé dire il y a quelques semaines qu'il n'y avait pas de catastrophe nucléaire... A quand les journalistes vont arrêter de donner du crédit à ce négationniste ?!

De plus en plus écoeuré...

" Jamais deux sans trois " ... ITER pour le troisième ?

Niveau 5, Niveau 7 et après, qui nous prouve que ce n'est pas pire que Tchernobyl?

Jamais 2 sans 3, alors, à qui le tour, peut être à nous, les Francais; En même temps, on ne l'aura pas volé; mais il sera trop tard; c'est maintenant qu'il faut agir pour éradiquer le mal avant qu'il ne soit trop tard!

Merci aux actions de Greenpeace

Sortons du nucléaire!!!
Cette catastrophe est terrible! La presse et les médias "classiques" en général nous désinforment..

les japonais ont un petit pays et le double de notre population!!!maintenant on leur demande de quitter les lieux de la catastrophe avec les risques que cela comporte !!!ou vont ils aller? leur pays ne cesse de trembler ;une catastrophe majeur risque de se produire ;quel est le continent près à pouvoir les recevoir?il faut être culotté pour avoir construit autant de centrale sur ce territoire.

Encore une bonne nouvelle (c'est très ironique) :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-La-centrale-de-Chinon-epinglee-par-l’autorite-de-surete-nucleaire_39382-1761867_actu.Htm

Et encore, il ne s'agit là que du haut de l'iceberg...

Plus que jamais l'urgence est de sortir du nuke.

L'urgence est claire : tous doivent voter l'année prochaine pour dégager la nucléocratie en place... et faire bien attention à ne pas en mettre une nouvelle en place (je pense aux nucléocrates qui, certes minoritaires, restent nombreux au sein du PS et du PC)...

hier, le conseil municipal de Strasbourg a voté à l'unanimité moins une abstention pour la fermeture d la centrale de Fessenheim, Le dimanche, il y avait 4000 manifestants sur le site de la centrale, et 10 000 à la manifestation précédente. http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/fessenheim-strasbourg-a-son-tour-pour-l-arret-de-la-centrale_981865.html?actu=1
Il faut se bouger et continuer le combat

Le démantèlement de la centrale de Fessenheim sera une première victoire...
Les autres pourront se dire: ils ont réussi, pourquoi pas nous?
Il faut commencer par démanteler toutes les vieilles centrales sans les remplacer!!! Ca sera un premier pas pour envisager des nouvelles solutions et réduire la part du nucléaire.

Je suis une ancienne pro nucléaire qui en arrive à se poser de sérieuses questions, d'où mon inscription sur ce site.
Nos dirigeants nous cachent la vérité, je la cherche.
Merci à tous.
Catherine

Malgré toute les précautions prise on s’ais que le risque zéro n’existe pas et aussi faible soit le risque d’accident nucléaire (2 accident majeur en 55 ans d’exploitation environ depuis la première mise en route d’une centrale nucléaire), les conséquences sur l’environnement sur la santé et sur l’économie son incommensurables .
Il est donc criminel d’exploité une telle technologie en toute connaissance de cause sans avoir une obligation de dispositif de confinement mis en place pour éviter à 100% toute émanations et contamination radioactive en cas d’accident si celas n’est pas possible pourquoi l’utiliser ce mode d’énergie?
De plus Cela ne règle pas le problème des déchets radioactif ainsi que le démantèlement des centrales enfin d’exploitation.

J'ose espérer que ce fameux "jamais deux sans trois" concerne Hiroshima ,Nagasaki et Fuckushima . Le problème , malheureusement , concerne notre système . Y a t-t-il parmi nous des personnes qui veulent revenir en arrière ? Peu !!! Société de consomation que tu nous as fait faire de khlonneries ! Mais ne vivons nous pas tous en symbiose avec toi ? Voiture , supermarchés et tout le reste . Sans EDF je ne pourrais pas vous faire partie de ce que je ressens . Alors je fais quoi ? Je gare ma voiture et ne garde que mon cheval ? J'en suis incapable et ne suis pas seul . Mais si tout le monde fait un petit effort ... Pessimisme quand tu nous tiens !

Bonsoir
juste un commentaire d'un français pas si loin que cela du problème!!
http://www.youtube.com/watch?v=e1GrmZ1_szs&feature=player_embedded
Chris

salut a tout les résistants
Je crois vraiment que des plaintes judiciaire (pour empoisonnement) devrait être déposer par le peuple et emmener tout ces politiquent qui nous gouverne a être beaucoup mais beaucoup moin protéger par leur bouclier fiscale .
Heureusement les défenseure de la MAMA PACHA (terre mère ou terre nourricière)Eux avec leur bouclier physique et morale lutte et luterons encore pour la juste cause qui nous concerne tous ,nous ,nos enfants, nos parents et nos descendance et au lieu de regarder votre argent regarder votre environnement il et beaucoup plus bénéfique.
Merci pour votre compréhension et votre intelligence.

Et bien juste pour dire que nous pouvons déjà réagir !! En ce qui me concerne j'ai quitté edf pour m'abonner à enercoop (coopérative d'énergie renouvelable)
Ils sont très bien noté par green peace qui à prit beaucoup de critères en considérations.
Et pour répondre à certains,l'écologie n'est pas un retour en arrière mais une prise de conscience !! On parle de changer de type d'énergie pas de ne plus en avoir !?!

Oui, ceux qui sont directement touchés devraient tous déposer plainte collective pour empoisonnement, http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/fukushima-un-million-de-personnes-29871
et nous qui sommes menacés devons déposer plainte collective auprès des autorités pour mise en danger de la population et non respect du principe de précaution: AUCUNE centrale n'est sûre à 100%. Les mesures de sécurité ne serviront pas à supprimer le risque. Il faut fermer les centrales le plus vite possible, et ne pas en construire de nouvelles.

je suis d'accord avec vs, le peuple japonais doit porter plainte contre Tepco ms aussi contre le gouvernement
et d'ailleurs ns aussi devons porter plainte
Des associations comme greenpeace st-elles en mesure de déposer des plaintes liées à cette catastrophe?

La mondialisation c'est ça aussi 7 milliards de personnes exposés pour des decisions inconstestables et légitimées de l'autodétermination des peuples meme énergétique?
Jamais 2sans 3 ou 3 sans 4 ou 4 sans 5 etc etc une seule solution sortir du nucléaire et l'interdir à l'échelle mondiale .
Les apprentis sorciers ça suffit ! la maitrise scientifique et technologique passe aussi par la maitrise des risques certes mais pas dans le cas du nucléaire à l'expositions au risques.

C bien beau tout ça, mais on est le 14 avril et il n'y as aucun nouvelle officielle et publique de l'état critique de la centrale depuis le 18 MARS ! si c pas ce foutre de la gueule des gens ça !
Genre on en parle pas alors c fini... pff, et après il nous disent il fait beau ! sortez profiter du beau temps aux info, et nous bourre le mou avec leur propagande militaire a la bush par dessus, sans jamais osez dire que NOUS SOMMES ENTRER EN GUERRE sous des prétexte farfelue, ouai on va vous croire, vous faite la guerre pour aider les gens c sa, foutez vous encore plus des gens, bandes de voleur, bandit, manipulateur ! vous finirez sur un bucher messieurs !

Bonjour,

J'ai reçu cette doc, certes un peu, mais cela vaut qques minutes d'attention :

" Documentation
Fukushima est entré en fusion, c’est confirmé

> de : Stephen Lendman
> samedi 9 avril 2011 (12h33)
>
Le 6 avril, Reuters a signalé que "le noyau du réacteur nucléaire de Fukushima au Japon est entré en fusion et a traversé la cuve du réacteur,"déclare le républicain Edward Markey lors d’une audience à la Chambre à propos de la catastrophe :

"J’ai été informé par la Commission de Réglementation Nucléaire (CNR) que le noyau a tellement chauffé qu’une partie de celui-ci a probablement fondu dans la cuve du réacteur."

Promouvant avec inconscience la prolifération nucléaire, la Commission de Réglementation Nucléaire américaine est tristement célèbre pour dissimulation et déni de ses effets nocifs. En conséquence, leurs rares aveux confirment vraiment une réelle fusion du cœur dans un ou plusieurs réacteurs, signifiant qu’énormément de rayonnement est relâché de manière incontrôlable dans l’atmosphère, l’eau et le sol, sur une vaste zone.

C’est le scénario cauchemar ultime qui se déroule actuellement, mais ne vous attendez pas à de grands reportages dans les médias ou des explications des représentants du gouvernement.

Néanmoins, le 6 avril, les écrivains du New York Times Matthew Wald et Andrew Pollack ont mis en gros titre "Le coeur du réacteur touché fuit probablement, annoncent les États-Unis " :

" La CNR américaine a déclaré mercredi qu’une partie du cœur d’un réacteur japonais touché avait probablement fui de sa cuve en acier vers le fond de la structure de confinement, impliquant que le dommage était encore pire qu’on ne le pensait."

Bien pire, en fait, parce que le matériau du coeur en fusion brûle ensuite de manière incontrôlée à travers la fondation en béton, ce qui signifie que tous les paris sont ouverts.

Le 5 avril, James Glanz et William Broad ont titré ainsi le Times : " Les Etats-Unis voient une panoplie de nouvelles menaces à la centrale nucléaire du Japon" : Des ingénieurs américains ont prévenu "que la centrale nucléaire en difficulté.... est confrontée à un large éventail de nouvelles menaces qui pourraient persister indéfiniment, et qui dans certains cas, devraient augmenter en raison des mesures mêmes prises pour garder la centrale stable, selon un rapport confidentiel du CNR.

Les menaces identifiées comprennent :

Possibilité d’autres explosions en raison de l’hydrogène et l’oxygène de l’eau de mer utilisés pour refroidir les réacteurs, qui pourraient avoir fait plus de mal que de bien. Selon l’ancienne conceptrice de réacteur, Margaret Harding :

«Si j’étais dans les chaussures des japonais, je serais très réticente pour avoir des tonnes et des tonnes d’eau dans un contenant dont l’intégrité structurelle n’a pas été vérifiée depuis le tremblement de terre», et très probablement sérieusement endommagé.

En raison de préoccupations au sujet de dommages graves au cœur du réacteur, CNR a recommandé que du bore soit ajouté à l’eau de refroidissement pour modérer l’absorption des neutrons.

Les barres de combustible usé exposées/ non protégées dans les unités 1, 2, 3 et 4 présentent des dangers extrêmes. Par ailleurs, des explosions ont soufflé dans l’atmosphère du matériau nucléaire "jusqu’à presque deux kilomètres des unités", indiquant de beaucoup plus grands dégâts que précédemment dévoilés.

David Lochbaum de l’Union of Concerned Scientists (UCS) (union des scientifiques inquiets) estime : " Ceci brosse un tableau très différent, et suggère que les choses sont bien pires. Ils pourraient avoir encore plus de dégâts à longue échéance, si certaines de ces choses ne fonctionnent pas pour eux .... Ils ont eu beaucoup de choses désagréables (à manipuler), et un faux pas pourrait rendre la situation bien bien pire. "

D’autres experts pensent que la criticité a été atteinte, ce qui pose de bien plus grands dangers que révélés.

Pourtant, le gouvernement et les fonctionnaires de TEPCO prétendent toujours "pas de risque immédiat pour une explosion d’hydrogène " ou un dommage grave pour la santé humaine. En fait, les niveaux de danger sont maintenant extrêmes. Plus à ce sujet ci-dessous.

Même le CNR a admis que l’eau salée a "sévèrement restreint" et probablement bloqué les circuits. En outre, à l’intérieur du noyau, "il n’y a probablement pas de niveau d’eau (il est donc) difficile de déterminer la mesure du refroidissement qui a accès au carburant." Peut-être aucun, et trois réacteurs ou plus sont touchés, un ou plusieurs en fusion.

Opinions d’experts indépendants

Le 4 avril, le géoscientifique et expert international en radioactivité Leuren Moret, a déclaré lors d’une interview par Alfred Lambremont Webre qu’Obama et le Premier ministre canadien Stephen Harper vont cacher les effets d’une guerre nucléaire tectonique sur l’Amérique du Nord par les retombées de Fukushima.

En fait, les cartes de radioactivité de l’Institut norvégien pour la recherche atmosphérique (NILU) confirment une contamination sur la côte ouest, le Midwest et l’Ouest du Canada, et dans certaines régions plus élevée qu’au Japon.

De I’iode-131 radioactif dans l’eau de pluie échantillonné près de San Francisco a été trouvé à plus de 18.000 fois au-dessus des normes fédérales de l’eau potable. Les échantillons de l’Idaho, du Minnesota, de l’Ohio,de la Pennsylvanie et du Massachusetts ont montré de l’iode-131 jusqu’à 181 fois supérieur à la norme, et qui devrait augmenter. Il fait aussi son apparition dans le lait.

En conséquence, les mesures mobiles dans certaines parties de l’Amérique et le Canada ont été suspendues jusqu’à nouvel avis pour dissimuler la gravité de la catastrophe.

Moret a cité deux éminents scientifiques en nucléaire qui ont déclaré publiquement que le nord du Japon (un tiers du pays) est inhabitable et doit être évacué. Marion Fulk est l’un des scientifiques du projet Manhattan qui a aidé à développer la bombe à hydrogène. Il a également été expert en retombées sur l’atmosphère américaine quand les tests ci-dessus ont été effectués.

Le Dr Chris Busby est l’autre, le spécialiste des rayonnements ionisants. Le 30 Mars, il a dit à la télévision Russia Today que la contamination de Fukushima causera au moins 417 000 nouveaux cancers.

Moret a appelé Fukushima une opération "false flag" pour affaiblir un rival économique, nuire à l’économie, l’agriculture et la pêche, et compromettre sa détente avec la Chine. Par rapport à Tchernobyl, Fukushima libére énormément plus de rayonnement, peut-être de trop énormes quantités pour imaginer les effets potentiellement catastrophiques sur le monde.

En réponse, le Japon, l’Amérique et le Canada sont dans le déni. Les niveaux acceptables d’exposition au rayonnement ont été élevés. Les tests atmosphériques américains et canadiens ont été suspendus. Les autorités de l’État ont dit aux médecins de Californie de ne pas donner de l’iode pour les patients concernés. Mesurer le rayonnement dans le lait a également été arrêté.

La contamination se répand de l’Arctique à l’équateur. Les isotopes radioactifs à longue durée de vie provoqueront des ravages sur la santé humaine et l’environnement pour des générations. Moret a dit que les formes de vie développées sur des milliards d’années seront détruits dans un siècle.

Le 29 mars, un article de Chris Busby de Rense.com s’intitulait "Démolir les experts nucléaires" :

"Ce que ces gens ont en commun c’est l’ignorance. (beaucoup de ceux) qui apparaissent (dans les grands médias) et pontifient n’ont pas vraiment fait de recherche sur la question du rayonnement et de la santé. Ou s’ils l’ont fait, ils ont.... raté toutes les études clés et les références. (D’autres sont) réellement méchants en disant qu’on n’a rien à craindre de Fukushima, rien comme Tchernobyl ou Three Mile Island.

En fait, Fukushima est déjà bien supérieur aux deux autres et ira de plus en plus mal avec les disséminations de rayonnement qui se poursuivent et s’étendent. Busby citait Joseph Conrad en disant : «après que tous les cris se sont tus, le silence sinistre des faits demeurent."

" «Je crois que (l’éventail des) experts charlatans", a déclaré Busby, "sont pénalement irresponsables, car leurs conseils mèneront à des millions de morts .... J’espère qu’ils seront envoyés en prison où ils pourront avoir beaucoup de temps pour lire les preuves scientifiques (montrant) que leur avis était fondé sur l’analyse mathématique de l’air léger. "

Il a cité le regretté professeur John Gofman, un grand expert responsable américain de l’énergie atomique à la Commission, qui a démissionné, en disant :

"L’industrie nucléaire est une guerre contre l’humanité." Jusqu’à présent, en fait, il a gagné. On est entré dans un "endgame" qui décidera si oui ou non l’humanité survivra.

’’Pas d’une soudaine guerre nucléaire", a déclaré Busby. "Mais d’une guerre nucléaire en cours et progressive qui a commencé avec les rejets dans la biosphère au cours des années 60 par toutes les retombées des essais atmosphériques, et qui s’est continué inexorablement depuis (à ce jour), accompagnée par un accroissement parallèle des taux de cancer et la perte de fertilité de la race humaine. "

" Busby l’appelle «le scandale de santé publique le plus grand de l’histoire humaine ....» Qui peut être en désaccord ?

Un dernier commentaire

Dans un e-mail personnel, le chercheur en environnement, le Dr Ilya Perlingieri a expliqué les dangers du déversement par les japonais de milliers de tonnes d’eau radioactive dans le Pacifique, en disant : Nous sommes tous en grave danger! Ceci a été de la folie ! Cette eau radioactive va venir ici (vers l’Amérique). Ça ne fait aucun doute. Les courants l’emmèneront vers la côte ouest et contamineront les plages et toute la vie marine entre la côte et le Japon. Ce qui s’évapore naturellement viendra alors par les courants aériens sur le reste des États-Unis et le reste de la planète! "

«C’est homérique, et ce n’était pas un accident."

Fukushima Meltdown Confirmed by Stephen Lendman
> http://www.progressiveradionetwork.com/the-progressive-news-hour

Traduit par Hélios
> http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/04/article-tres-important.html
>

Restons très vigilants car les élections présidentielles arrivent à grands pas et vont totalement anihiler ce très grave problème énergétique.
De plus, ces marchands d'histoires vont se présenter avec tjrs le même slogan "par ici la bonne soupe", mais seuls les écologistes sont pour la sortie du nucléaires, les autres ne font que de la retape électorale. Un boycot de tous ces guignols me parait indispensable.
Merci d'avoir eu la patience d'arriver en bas de cette page!!

Je pense que les français ont enfin ouvert les yeux sur le nucléaire,même ceux qui n'étaient pas contre cette forme d'énergie.Après de nombreuses campagnes de désinformations,de demie vérité,après un Tchernobyl où les gens ont commencé à s'interroger,même si la presse nous dit bien ce qu'elle veut les images parlent d'elle même,quand on voit un Japon dépassé par la situation je crois que l'évidence est là:il faut passer à autre chose car la Terre et l'éspece humaine va disparaître avant la fin annoncé par les scientifiques et par notre propre faute.Pitoyable que dire d'autre...

jamais 2 sans trois espéreront que non par contre il faut et je pense qu'a ce jour il ni en a pas se prévenir des tempêtes solaire qui auront lieu en 2012 le même cycle ce reproduit tous les 11 ans et on ce souvient du canada qui avait perdu pas mal de transfo et autres installations électriques a cause de ça ,hélas pour une centrale ce serai fatal

jusqu'à quel prix miser pour une vie? ou pour l'humanité??? l'ignorance est le bonheur suprème!!!
nous en savons pourtant assez suffisamment sur l'énergie atomique, à présent pour nous envoyer au ciel!!!

la majeur partie de l'espèce humaine, refuse de reconnaître qu'elle n'est pas encore suffisamment évoluée pour entrer à la maternelle, elle ne veut pas accepter que la race humaine soit encore à la pouponnière!
mais ce manque d'acceptation, c'est exactement ce qui la garde là....

peu de choses nous préoccupent sur cette planète, à part la satisfaction de nos propres passions, de nos besoins les plus immédiats (et largement gonflés), et du désir humain infini d'avoir plus Gros, plus Grand! mais nous ferions bien de nous demander, en tant qu'espèce, à quel moment il faut nous arrêter!!!!!
nous n'écoutons pas les écologiste, ni les avertissements problématiques! en cela comme dans toutes les questions vraiment importantes qui affectent la qualité et le style de vie sur notre globe, il y a un pattern facile à déceler! nous avons inventé dans notre monde, une expression qui répond parfaitement à la question: "Regardez ou va l'argent"!!!

un interview du responsable nucléaire de greenpeace. Effrayant, monstrueux...http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/fukushima-un-million-de-personnes-29871

il y avait également une video du même sur" l'express" mais la page a disparu comme par enchantement...

Ce qui inquiète AUSSI, c'est que nos médias ne parlent quasiment plus de la catastrophe.... Rien n'est réglé, au contraire, manifestement, la situation à Fukushima empire, et on ne nous dit plus rien. Sans doute que les téléspectateurs de la Une trouvent ce sujet chiant, maintenant, mais ceux de la Deux aussi, faut croire !!!
Autre remarque : on ne parle que de l'exploitant de la centrale, TEPCo : seuls ses employés semblent occupés, avec les moyens du bord , à calmer le monstre... Mais ne sommes-nous pas tous responsables ? Ne sommes-nous pas tous concernés ? Ne sommes-nous pas tous victimes ?

Au début des années 70 on pouvait lire dans la propagande pour le nucléaire que la probabilité d'un accident majeur dans une centrale était de l'ordre de un tous les dix mille ans. Après Tchernobyl et Fukushima nous voici donc tranquille
pour vingt mille ans !

Riverain de Fessenheim, conseiller municipal d'un petite commune Alsacienne nous avons voté à l'unanimité une pétition visant à demander et EXIGER l'arrêt d'exploitation de cette doyenne radioactive. La conseil municipal de la ville de Strasbourg à 80 km a fait de même, les autres communes idem, les riverains allemands et suisses idem, si rien ne bouge..............nous sommes perdus! Faites vos jeux, rien ne va plus!

Depuis le début, TEPCO nous mène en bateau. Il savent déja depuis longtemps que l'accident de FUKISHIMA est un accident nucléaire majeur. Mais vu que la firme est côtée en bourse, ils n'ont aucun intêret à être alarmistes.
encore une fois
INTERET FINANCIER prime sur INTERET ECOLOGIQUE

je comprend pas pourqoi les gouvernements n font rien,
en effet, c'est une catastrophe mondiale et quand on lit "calude", de l information mais que l'on imaginait déjà (ca semble tellement logiq), comment être aussi aveugle, comment oser réagir comme "ils le font" : oser dire q'il n'y a pas de catastrophe nucléaire : aujourd'hui fo se dire qu'il n'y a casi plus de Japon, que va faire ce peuple qi n'a rien demandé, quel environnement nous avons aujourd'hui : quoi manger, comment vivre, quel avenir proche et lg terme

arrêtons de les laisser nous manipuler, révolte oblige pour nos enfants

alor c'est pê vrai l'annonce de la fin du monde le 12 12 2012 : mais avant, mettons leur le feu a ces politiciens de pacotille !!

Marche pour la transparence sur le nucléaire Samedi 30 avril 15h à la Bastille

Le drame que vit le Japon nous montre peu à peu que le nucléaire est entouré de secret :

- TEPCO accumule les mensonges depuis des années
- L'OMS est empêchée de travailler sur les effets des radiations sur la santé
- Les MEDIAS ont du mal à obtenir des informations fiables
- Le PUBLIC dispose de données tronquées entretenant la confusion

Pour mettre fin à cette situation inacceptable, nous appelons à une grande marche citoyenne pour la transparence sur le nucléaire le 30 avril à Paris.

Nous sommes tous concernés : citoyens sans étiquette, militants, associations et partis politiques.

Retrouvons-nous à 15h devant l'Opéra Bastille pour réunir nos énergies.

http://www.facebook.com/event.php?eid=203609439670267

petit rappel : la radioactivité n'a pas de frontières !!! grâce à wikipedia et google earth faites le tour du monde des centrales nucléaires ! édifiant ! toutes à risques ! et tous les peuples des pays où elles sont implantées ont fait "confiance" en silence à des hommes politiques pour leur développement ! pourquoi certains pays ont-ils résisté ? la puissance des écologistes ? greenpeace doit mettre le paquet sur le lobby français ! il y a trop de dangers insoupçonnés pour notre descendance !

j'étais un pro nucléaire passif, croyant que cela était inévitable de posséder une énergie nucléaire pour faire face à notre demande croissante. je suis devenu un anti nucléaire absolument convaincu. La solution est certes difficile à trouver.
Quelles énergies pour remplacer le nucléaire et satisfaire notre demande.
je crois cependant cela possible mais demande un effort et un engagement de chacun de nous. A commencer par réduire notre consommation. Allié à une action de masse auprès des autorités de tous bords. Mais aussi une action mondiale avec l'aide des mouvements antinucléaire tel que green peace.
Ce qui me terrifie c'est la demande naissante de pays émergeants. Mais soyons confiants et agissons.

mettre plus d'eolienne ou panneaux solaire. Certe il va en falloir beaucoup mais cest le prix a faire pour ne pas subir une autre catastrophe nucléaire

greenpeacefrance n'est pas au top pour relayer les informations récentes:http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/04/15/fukushima-suite-32-nouveau-danger-des-reactions-de-fission-d.html
et quid de cette info qui a disparu des medias? Merci d'en donner une explication, svp.http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/fukushima-un-million-de-personnes-29871

@toucontefait

En même temps, le site de Greenpeace n'est pas vraiment un site d'informations à proprement parler... d'autres sites sont là pour ça (le tout, c'est de trouver le/les sites(s) qui font de l'informations et pas de la désinformations au sujet du nucléaire... et là c'est plus dur...).

@toutcontefait,
bonjour ,
ce billet est mis à jour quotidiennement. c'est à dire une fois par jour, afin de faire le point sur les informations de la journée. Pour le temps réel, nous sommes présent sur Twitter, service auquel il n'y a nul besoin d'être abonné pour lire les infos publiées: http://twitter.com//greenpeacefr .
Cette plateforme est faite pour le temps réel et c'est là que vous trouverez, par ex, l'excellent billet que vous signalez dans votre commentaire. Le billet de blog ici présent vise à informer au quotidien.

Nous espérons que ces différentes possibilités donnent à chacun la possibilité de s'informer à son rythme.

& Greenpeace France, merci pour ces précisions concernant le suivi au jour le jour de la situation.
Vous ne parlez pas de l'interview de Jan vande Putte, de Greenpeace, qui est allé sur place. Pourtant, son témoignage me paraît extrêmement important: tous ces gens qui risquent de manger des légumes de leur jardin radiqactifs par ce qu'ils ne sont pas bien informés (et peut-être parce qu'ils n'ont pas d'autres moyens de se nourrir?) , c'est dramatique. Ayant moi-même eu un cancer, je sais par où ils risquent de devoir passer dans quelques années, sans que l'on puisse prouver définitivement que c'est la conséquence directe...Que fait le gouvernement japonais pour éviter ce drame? Que fait l'OMS? Il y a une omerta là autour qui est irresponsable.
Et l'autre point soulevé dans cet interview est aussi très important:'il est impossible pour les gouvernements d'organiser des exodes massives de millions d'habitants, même si c'est terrifiant, c'est la réalité, et il faut que tout le monde le sache pour qu'on ferme une fois pour toutes ces centrales nucléaires de merde.
Un 3e point qui paraît complètement occulté, c'est qu'à Tchernobyl, du béton a été coulé sous la centrale pour éviter la contamination de la nappe phréatique, si j'ai bien compris.Mais à Fukushima, ils ne pourront jamais trouver assez de personnes pour se sacrifier pour faire ce travail monumental, alors qu'on sait qu'il y a des risques que le corion perce la paroi de contention. Alors, on fait quoi?

http://groupes.sortirdunucleaire.org/Poeme-d-une-eleve-de-Fukushima

Oui, quel tableau pour tout ces Japonais!
Et dire qu'après cela, des personnes sont encore capables de soutenir le nucléaire!

http://irmineblancdumonde.wordpress.com/
Japon, centrale nucléaire de Fukushima, actualités, dimanche 17 avril, pollution, radioactivité, nouvelle fuite : mesure importante d’iode dans l’eau de mer – Irmine Blanc – Signe de nouvelles fuites, les niveaux de radioactivité ont fortement augmenté dans l’eau de mer au large de la centrale nucléaire de Fukushima, a signalé le gouvernement japonnais suite au séisme de magnitude 5,9 qui a secoué le Japon samedi matin. Les taux d’iode-131 ont grimpé jusqu’à 6500 fois la limite autorisée alors que jeudi la radioactivité mesurée était 1 100 fois supérieure à la normale. Cette hausse inquiétante pourrait être causée par une clôture de confinement en acier, installée vendredi à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi afin de contenir la radioactivité. Tepco a déclaré qu’il avait prévu dimanche ou plus tard de jeter dans la mer, près des entrée menant aux réacteurs n°1, 2 et 3, du sable contenant de la zéolithe, un minéral qui absorbe les matières radioactives. Cette énième opération aura pour but de réduire les niveaux de contamination dans l’océan

Et oui, les médias sont silencieux mais ca continue!!!

Les médias ne sont pas silencieux, toutes les chaines d'informations de tout bords politiques et de toutes allégeance ont parlées de cette opération de ralentissement de la radioactivité par la zéolithe. L'accident de Fukushima est grave mais attention à ne pas jeter la pierre trop vite sur les journalistes, qui tentent de nous manipuler ces vrais mais qui délivrent quand même des informations qui ne sont pas toutes fausses pour autant. En généralisant et en attaquant les médias de manière répété, on ne peut que créer ou alimenter une psychose ce qui n'est pas très malin. Cela dit sans aucune animosité bien au contraire.

on a comme l'impression d'un black-ou...en tt cas des politiques
dc les journalistes n'ont pas bp d'infos..
en outre, bp préfèrent courir après des pblèmes intérieurs comme la montée du F Haine, les petits navions à Sarkozy...

Ce qui est ridicule je vous l'accorde mais, le but d'un média est quand même d'informer sur le plan international et national. La montée de certains partis des extrêmes est une information intéressante et mérite d'être développée mais pas au point de masquer la crise de Fukushima Daichi. De plus, les médias ne font que donner une information, la manière dont il la donne joue beaucoup je suis d'accord mais ce qui influe le plus ce n'est pas cette fameuse manière mais la réceptivité du publique. Et il faut croire que le publique attache plus d'importance à la montée du FN qu'a la crise de Fukushima Daichi.

Un grand merci à Greenpeace qui effectue un travail que les médias dédaignent par collusion ou par corruption.

Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là.
Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de nos enfants et l’environnement dans un proche avenir ce qui donnera en plus du travail à nos BTP.
Allez signer et faites Signer pour AGIR ICI et AUJOURD’HUI et mettre vos commentaires sur la pétition ‘’ Nucléaire. Urgence. Eviter le pire ‘’ sur mesopinions.com rubrique santé.
Docteur Gillard
Lien direct vers pétition :

En italie, quoiqu'on puisse penser de berlusconi, il y a une vraie réaction face au nucléaire et ses dangers

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/04/19/97002-20110419FILWWW00578-nucleaire-rome-revoit-son-programme.php

en plus, c'est sur le site du figaro, on peut pas les soupçonner de partialité... sur ce coup !

tandis qu'en Inde un jeune homme se fait assassiner parce qu'il manifestait contre la construction par areva (shame) d'une centrale nucléaire sur un site sismique.http://www.courrierinternational.com/breve/2011/04/19/un-mort-dans-une-manifestation-antinucleaire
no comment

Personnellement, si Berlusconi dit qu'il faut arrêter le nucléaire, moi je n’arrête surtout pas!! J'ai beaucoup de respect pour nos voisins italiens mais je crois que l'on peut dire sans trop s'avancer que leur innovations politiques n'ont jamais été très judicieuses ces derniers temps. Enfin, passons,...
Et je reprend juste le mot "assassiner", cet homme s'est fait "tuer" par les forces de l'ordre dans une manifestation. C'est triste mais ce genre d'incident est courant dans les pays du Sud. Alors souligner le fait que celui-ci en particulier s'est fait "assassiner" me semble déplacé vis à vis de la mémoire de cet homme et de tout ceux qui sont aussi mort de manière violente en Inde mais dont on ne parle pas car ils ne nous intéressent pas.

n'ergotons pas sur les mots. Ce qui est grave et doit être publié (d'ailleurs l'AFP l'a publié) c'est que cet homme est mort alors qu'il cherchait à protéger sa région des risques démesurés que areva et le gouvernement indien font courir aux habitants en construisant une nouvelle centrale nucléaire sur un site sismique au mépris de l'avis de la population. Tirer sur la foule à balle réelle est insoutenable, et projeter de construire une centrale nucléaire sur un site sismique est irresponsable.

Oui, mais il est aussi hypocrite de ne s’intéresser que à la mort de cet homme parce que son cas nous intéresse. Il y a tout les jours des dizaines de morts, tués par les forces de l'ordre dans des manifestations dans les pays du Sud. Alors souligner celui-là avec force fait de l'ombre aux autres et rends notre démarche, nous qui vivons dans le calme sans connaitre de violence policière grave, assez hypocrite. Et, en Inde, je crois que le gouvernement attache peu d'importance à l'avis de la population, même si l'Inde reste une démocratie parlementaire stable. Ce qui revient encore à dénoncer des problèmes que quand ils peuvent soutenir un argumentaire, ce que je trouves en soi parfaitement hypocrite, même si l'intention de départ est bonne.

cette situation montre bien la collusion du gouvernement avec les promoteurs du nucléaire, puisqu'il donne l'ordre de tirer à balles réelles sur la foule qui se révolte de façon légitime. Dans ce forum, il est question du nucléaire, pas des conditions de vie en général dans les pays du sud. Tirer sur une foule en révolte plutôt que se remettre en question est criminel quel que soit le sujet, évidemment.
Ce qui est frappant, en l'occurrence, c'est que les villageois refusent les indemnités, ils ne se laissent pas acheter. Je les trouve admirables. Il faudrait pouvoir les soutenir dans leur revendications.

Ça ne prouve rien de la collusion entre gouvernement et nucléaire. Je prend une analogie, quand des jeunes manifestants sont tués dans une manifestation de la faim, on n'accuse pas Carrefour (ou équivalent) de collusion avec le gouvernements. Cet homme n'a pas été tué parce qu’il tentait de résister au nucléaire en particulier mais parce qu'il manifestait dans un pays du Sud. Je penses que vous avez compris l'analogie.

c'est un mort de trop pour la cause antinucléaire. Stop aux centrales nucléaires, au nord au sud à l'est et à l'ouest.

Et ce fameux arrêt, vous le souhaitez immédiat? Ou vous êtes partisan des 20 ou 30 ans de battement?

ne pas construire de nouvelles centrales et démanteler les plus anciennes en priorité: arrêt immédiat de Fessenheim, par exemple, comme en Allemagne. Valoriser les économies d'énergie, arrêter le gaspillage,investir massivement dans les énergies renouvelables en faisant un plan de sortie du nucléaire la plus rapide possible, abandonner la recherche sur l'énergie nucléaire au profit de la recherche sur les énergies renouvelables (une belle somme et de beaux progrès en perspectives)

ps. en arrêtant immédiatement les vieilles centrales, on fait l'économie de tergiversations et d'enquêtes interminables sur la pseudosécurité de ces centrales, voir une sécurisation illusoire.

A quoi sert L'AIEA si elle n'a pas encore envoyé des expert , on se fou de la planète entière!

A quoi sert le démantellement d'une centrale nucléaire ?
En fait c'est démonter en petit morceau la central et polluer une autre zone pour la stocker !

Que se passe-t-il vraiment a Fukushima ?

bonjour à tous

Nous avons créer un groupe facebook "l'heure est très grave" en Mars pour alerter informer et partager nos ressentis

Nous passons des heures pour trouver le maximum d'infos mais le mieux serait de se regrouper et non d'être dispersés donc venez nous rejoindre cela ne prend que quelques minutes

http://fr-fr.facebook.com/#!/home.php?sk=group_199557063409827&ap=1

J'ai la réponse à votre question ! :
"Comment peut-on alors continuer de vouloir exporter ce réacteur [EPR] qui plus est sur une faille sismique ? "
Parce que l'EPR est conçu pour resister à un seisme de 9 (et plus) sur riechter.
(même les vieilles centrales de Fukushima ont résisté au seisme du 11 Mars - c'est le tsunami qui a posé problème).
Il est aussi conçu pour faire face aux plus hauts tsunamis, aux plus graves inondations, aux chutes d'avions...

Fred: Ce qui vous oublier de préciser, c'est que certes les centrales résiste au séisme, mais ils sont obliger de les arrêter pour pouvoir les examiner des fondation jusqu'au toit pour voir si il n'y a pas d'éventuel faiblesse. Et jusqu'à être sur, les réacteurs reste en stand bye avant d'être relancer. C'est ce qui est arriver a l'époque du tremblement de terre de kobé, la plus grande centrale nucléaire du Japon a du être fermer parce qu'ils on trouver plusieurs points endommager dans la structure, ils on mit 4 ans pour les réparation et sur les huits réacteurs ils en avait relancer que 2, ça été un gouffre financier pour eux...

Ils peuvent prévoir tout les risques qu'il veulent, rien n'est invulnérable. Et la majorité des accidents et incidents nucléaire sont du a des erreurs humaine.

En tout cas bravo pour le commentaire éclairé sur les EPR, enfin quelqu'un qui ne pense pas que nucléaire = danger et qui réfléchis au cas par cas. C'est ce qu'il faut faire et ne pas généraliser en diabolisant le nucléaire mais en cherchant à le comprendre et à mieux le contrôler, ou si il apparaît que le nucléaire est vraiment très dangereux, le démanteler. De plus, le réacteur EPR est plus résistant que les réacteurs de l'époque de Kobe, le gouffre financier sera donc plus faible.

rien n'est parfait, la sécurité 100 % n'existe pas, on nous a assez menti avec la pseudo-sécurité, et maintenant on voit le résultat à Fukushima. Le prochain accident sur l'EPR arrivera là où on ne l'attend pas. Il faut arrêter la construction et l'exportation des nouvelles centrales et instaurer un tribunal international pour juger ceux, chefs d'états ou entreprises privées, qui ne respectent pas le principe de précaution et mettent tous les habitants de la planète en danger. Ce qui est valable pour les médicaments, doit l'être d'autant plus pour le nucléaire.
Bravo à tous ces jeunes gens de Greenpeace pour leur courage et leur détermination

Serait il possible d'évaluer les coûts en cas d'incident, d'accident ou simplement en terme de stockage des déchets. Coût sur plusieurs décennies ( ...pas plus ...parce qu'ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez) pour démontrer aux fadas qui continuent de croire que le nucléaire c'est intéressant sur le plan financier et en terme d'autonomie énérgetique.
Quand j'entends les sommes englouties pour refaire un nouveau sarcophage à Tchernobyl sans parler de la perte de tout un territoire, je me demande en quoi on peut dire que cette energie est rentable !
Puisque ces gens là aiment plus les chiffres et les bénéfices que l'humanité et le règne vivant : donnons leur des chiffres!!!!
Moi j'appelle ça un crime contre le règne vivant.
A oui, merci, je viens de découvrir que je vis à côté d'un site de déchets nucléaire...
Sympa!!!!Vous croyez que ça vaut la peine d'acheter un compteur gegeir???

Même en prenant en compte les déficit de Tchernobyl et des autres accidents, le nucléaire reste l’énergie la plus rentable et de loin devant les énergies renouvelable qui ne sont pas assez performante et devant le pétrole et les hydrocarbures qui sont trop cher.
Pour Lavelave, je ne partage pas votre avis à 100% même si je trouves que les activistes de Greenpeace vont souvent trop loin. Par contre, de là à les mépriser il y a un pas, il faut essayer de discuter, ce que je fais sur ce forum.

on est pas obligé de donner nos sous a EDF!
je suis abonnée chez Enercoop depuis 3 ans, energie100% renouvelable. C'est plus cher c'est donc un acte militant, c'est aussi accepter de payer le prix de l'electricité a son cout réel et non au prix subventionné et qui ne tient pas compte du traitement des dechets et des generations a venir...il faut ensuite faire la chasse aux kilowatt heures.Arreter de surconsomer.a chacun de se responsabiliser,franchement faites le pas on se sent moins con apres!

Si le nucléaire est le moins cher c'est parce que l'état injecte beaucoup d'argent dedans et puis les risques sont trop grand comparer au bénéfice qu'on peut en tiré, c'est jouer avec le feux et la quand on ce brule la douleur dur longtemps, alors vos mieux passer a autre chose.

Et dire que les énergie renouvelable ne sont pas assez performante c'est faux, d'année en année la technologie est de plus en plus performante et les installation dur plus de 40 ans le double des centrales nucléaire, ça été prouver des panneaux photovoltaïque on été poser dans les années 60's sur certain bâtiment et elle marche toujours et elle sont moins performante que ceux qu'on pose aujourd'hui. Elle sont plus aussi efficace qu'a leur début en rendement mais ça c'est pareil pour toute les technologies.

Le problème c'est qu'on peut le faire mais il faut pour ça que les mentalité et la consommation évolue, ils faut que tout le monde face un efforts, les industriel veulent gagner de l'argent tout de suite avec le nucléaire c'est ce qu'ils on. Avec les autres énergie c'est sur le long thermes et ça les emballent pas, donc il freine tout ça. Toujours le problème de l'argent.

Pour Enercoop quand je pourrai je changerait et vu que les factures de EDF vont encore grimper dans les années a venir, je ne serait pas surprit que Enercoop deviennent les moins cher sur le marcher, comme en Belgique.

Perso je suis prête à changer de comportements et de façon de vivre.
quitte à m'éclairer à la bougie et à moins passer de temps sur internet!!!
D'ailleurs c'est déjà en cours. Rien que l'usage de la voiture.
Plus possible de faire comme avant .
Covoiturage et transport en commun.
Plus de sêche linge .
Sauf que maintenant j'hésite à mettre mon linge à sécher dehors ( Risque de radioactivité?).
plus d'aspirateur inutile ( un bon balai fait l'affaire) pas de sèche cheveux en été. etc.
Non mais, dites moi des trucs, parce que là, moi je suis partante à fond.
J'en suis tellement malade pour le Japon et toute la planète.
Au passage un GRAND MERCI ET UNE RÉVÉRENCE A GREEN PEACE pour leur travail d'information et les risques qu'ils prennent en se rendant sur place.
CHAPEAU BAS!!!!CHAPEAU BAS!!!!CHAPEAU BAS!!!!
Au passage, j'avais vu une info sur TF1 je crois, comme quoi en Espagne ils avaient trouvé le moyen de faire du Pétrole de synthèse avec des algues .C'est vrai ça?.
Le Pétrole Bleu je crois ...?

QUEL EST VOTRE AVIS LA DESSUS?

BFS : blue peroleum.

http://www.wat.tv/video/bfs-carburant-base-algues-1xy6g_2iudd_.html

BFS : Pour sortir le monde de la crise energetique???

http://www.wat.tv/video/bfs-carburant-base-algues-1xy6g_2iudd_.html

BFS??? pour sortir le monde de la crise energetique ???

http://bfs.20minutes-blogs.fr/

http://bfs.20minutes-blogs.fr/

bonjour à tous

n'hésitez pas à rejoindre notre groupe car sur les forums nous restons isolés les groupes servent à se réunir et à rester en contact afin de justement lutter contre toutes ces désinformations, on s'aperçoit que l'on est pris pour des C...S de plus en plus et il faut réagir c'est gratuit et ne prend que quelques secondes notre groupe est un groupe fondé sur une page facebook

je rappelle le nom du groupe "l'heure est très grave" au plus nous serons au plus nous pourrons réagir ne restons pas dispersés

il ne faut pas attendre que tout soit trop tard

Nous prenons beaucoup de notre temps pour aller rechercher les infos vous pourrez les consulter et participer aussi si vous le souhaitez

notre groupe le lien

http://fr-fr.facebook.com/#!/home.php?sk=group_199557063409827&ap=1

J'ai vu le reportage sur les algues et beaucoup jure plus que par ça, ils on réussit a reproduire la transformation organique en pétrole qui dure des millions d'année. Niveau prouesse technologique c'est super, mais au final on obtient toujours du pétrole, le bon côté c'est que ça pourrait les empêcher d'aller chercher ce pétrole dans les eaux fond ou dans les sols de schiste, mais j'en doute quand même.
Ce sont des algues qui on été modifier pour cette utilité elle utilise la lumiere et absorbe en plus du CO2 vu que ce sont des végétaux, que demander de plus. Mais je pense que ce n'est pas une solution miracle parce que vu la quantité de pétrole que nous avons besoin d'année en année et avec les pays en court de développement ça va être encore pire. Ils va falloir construire combien d'usine de ce type pour alimenter la population mondiale ?
C'est comme en Islande, ils transforme le plastique en diesel depuis 10 ans, ils on trouver comment recycler les plastique qui finissait a l'incinérateur, mais l'idée ne s'exporter pas.

A choisir entre la prolifération des centrales nucléaires et le genre d'option telle que le BFS même si ça demande beaucoup d'usines, en ce qui me concerne, y a pas photo! Produire notre propre pétrole éviterait peut être aussi que nos gouvernements se lancent dans des croisades en Afrique du nord et autres pays producteur de petrole soit disant pour ramener la paix civile quand on sait fort bien que les intérêts économiques sont leur seule motivation.

il va falloir se bouger plus que ca,
en Allemagne ils ont reussi a reunir 200 000 personnes 2 fois depuis Fukushima, ici la reponse est franchement molle...Pour organiser de vrais manifs il faut faire de belles affiches affiches placarder un mois a l'avance dans toute la region .Les gens se deplacent quand ils ont l'impression que l'evenement est important ils ont besoin de voir la meme affiche plusieurs fois .Par chez moi on previent 10 jours a l'avance juste a travers le net et quelques medias ca ne suffit pas ca donne des manifs a 300 personnes c'est ridicule.

Je n'y connais pas grand chose en politique et en énergie, je crois naïvement que si on a exploité le nucléaire c'est que c'était la meilleure solution à l'époque, je suis toujours surprise de voir que les gens veulent toujours être protégé de tout, que rien n'arrive jamais, j'imagine que changer pour d'autres sources d'énergie prendra des dizaines d'années.... c'est notre systeme qui nous a conduit là où nous en sommes, pourquoi vouloir trouver des fautifs, on a fait de notre mieux, en mèdecine c'est pareil, les gens n'acceptent plus de mourir, on doit les guérir à tout prix sinon c'est forcement la faute à quelqu'un.... ben non c'est pas comme ça que ça marche et si l'humanité doit être détruite elle le sera, ça changera pas grand chose au visage de l'univers et c'est dans l'ordre des choses, ce qui a un commencement aura une fin... c'est pas la peine de s'accrocher comme si ça pouvait durer toujours, c'est pas le cas... et c'est la faute à personne !!!!

Quelqu'un a dit qu "'il fallait être culotté pour construire autant de centrale au japon"... c'est pas une question de culot, c'est une question de besoin, ils n'ont aucune autre source d'énergie, alors c'etait la seule solution et jusqu'à cette catastrophe personne n'y trouvait rien à redire....

et si on comptait les gens morts dans les mines de charbons?? ... pourquoi on n'en parle pas de ceux là ???? le charbon le pétrole ont tué plus de personne que l'énergie nucléaire, et ils tuent toujours.... mais ça ne concerne que ceux qui bossent sur place alors tout le monde s'en fou.... là ça concerne tout le monde alors tout d'un coup c'est un scandale.... c'est de l'hypocrisie tout ça, chacun a peur pour lui même c'est pour ça que tout le monde s'agite... tchernobyl, c'etait loin de nous.... là ca se rapproche alors les gens se reveillent mais sont ils prêts a payer le prix de ce changement ??

Réponse à Yun
C'est pas parce qu'on est mortel qu'on est obligé de sauter de la falaise.
Notre finitude n'implique pas que nous devions nous précipiter aveuglement dans le vide, ou dans la perte de nous-même et de tous les êtres vivants de la planête.
La vie est précieuse, elle doit être préservée autant que cela est possible.
Réalisant que nous sommes dans l'erreur nous pouvons choisir la sagesse de ne pas persévérer dans ce qui nous nuit.
Le problème du nucléaire c'est que c'est un danger à court et à long (très long) terme.
On ne peut pas quantifier les pertes en vies humaines et espèces animales détruites sur des siècles. Et pourtant un site radioactif l'est pour des siècles voir des millénaires.
Notre civilisation n'a que 2 millénaires et elle hypothèque l'avenir de l'espèce et des êtres vivants sur la terre pour des dizaines de milliers d'années sans s'interroger.
Il est plus que temps de changer d'optique et de mode de fonctionnement.

Avec le nombre de volcan au Japon, les Japonais aurait pu largement investir dans la Géothermie. Ils on préférer investir dans autre chose

STOP au nucléaire il faut arretter la france est le 2 éme plus grand parc nucléaire au monde (en premier les état unis).
la france vend son énergie a plusieur autre pays(ex:italie...)
le nucléaire ses de l'or pour l'état .

Samedi, nous étions 30 à manifester à Lille contre le nucléaire en souvenir de Tchernobyl. Bilan: les français s'en fichent. Areva a de beaux jours devant lui... Quelle misère pour nos enfants!

Rappel : Grande Marche pour la transparence sur le nucléaire 30 avril 15h Bastille

Le drame que vit le Japon nous montre peu à peu que le nucléaire est entouré de secret :

- TEPCO accumule les mensonges depuis des années
- L'OMS est empêchée de travailler sur les effets des radiations sur la santé
- Les MEDIAS ont du mal à obtenir des informations fiables
- Le PUBLIC dispose de données tronquées entretenant la confusion

Pour mettre fin à cette situation inacceptable, nous appelons à une grande marche citoyenne pour la transparence sur le nucléaire le 30 avril à Paris.

Tribune au départ de la marche avec les intervenants des assos : Echo-Echanges France-Japon, la Criirad, Les Enfants de Tchernobyl...

Nous sommes tous concernés : citoyens sans étiquette, militants, associations et partis politiques.

Retrouvons-nous à 15h samedi 30 avril devant l'Opéra Bastille pour réunir nos énergies
http://www.facebook.com/event.php?eid=203609439670267

Bonjour,
Rendons nous à l'évidence, le problème du nucléaire comme de toutes autres sources d'énergies fossilles c'est à la base notre mode de vie !
La surconsommation d'énergie comme si on la trouvait à foison. Que nenni, il faut la produire, la vendre et voila qu'apparraisse les multinationales pour vous la fournire sur un plateau. Ces sociétés ne vivent que pour/par leurs bénéfices !
La spirale infernale s'enclenche, désinformation, manipulation des chiffres, réduction des études préalables, réduction minimale de la sécurité... il n'y a pas de secret.
Mais le pire, c'est que lorsqu'arrive l'accident (dit impossible) ce sont les états qui payent la note. marée noire, tchernobyl, fukushima,...
Comme toujours plus personnes aux postes à responsabilités dans ces cas là, c'est la solidarité qui doit sauver la mise !
Jusqu'ou ira t on dans l'hypocrisie ?
Les nucléotides empoisonnent les aliments, le sol et bien augmentons la dose admissible et le problème disparaît ! La dose admissible "actuellement" par les ouvriers sur le site de fukushima est passé de 100 à 250 msvt. Idem pour l'eau et la nourriture (j'ignore les chiffres exacte) au japon. En Europe aussi les doses admissible ont été relevée (voir EUR LEX 297/2011 du 27/03/11).

Et reste un problème que plus personne ne soulève au vu de la catastrophe de fukushima, les déchets !
Que risque les déchets si les éléments naturels venaient à se déchainer sur eux ? N'en a t on pas couler dans mes océans, sans la moindre surveillance digne de ce nom ?

Ce site devrait répertorié tous les ites à risque de par le monde. Et pas seulement pour le nucléaire, quid des tonnes de munitions chimiques de la première guerre, des stocks chimiques de l'industrie (AZF, Bhopal)...
Allons mesdames , messieurs au boulot...Ou laisserons nous cela aussi à nos enfants ?

28 avril: le gouvernement japonais n autorise pas Greenpeace a effectuer des prelevements d eau de mer, d organismes marin, etc a l interieur de ses eaux territoriales (13 miles nautiques).
Que va alors faire le Rainbow Warrior ???

Après 15 jours de crise j'avais émis l'idée que la gestion de l'évacuation massive était impossible matériellement et financièrement.
Donc le choix "politique" japonais semblait soit gérer un chaos brutal soit gérer un désastre sanitaire à moyen terme.

Clairement ON a choisi la solution d'étaler le martyre sur une plus longue période, et il y aura encore des liens de cause à effet à démontrer.

Entretemps les gens perdent leur temps à grappiller des informations, à répercuter des rumeurs, et il n'y a pas une lame de fond contre les pouvoirs politiques et économique qui sont acteur et complices.

J'assiste à une dispersion des bonnes volontés par exemple, sur des groupes FaceBook qui finiront par être fermés s'ils présentaient un quelconque danger pour le lobby nucléaire.

Par contre ACRO - CRIIRAD - ainsi le Blog du Nouvel Observateur ont moins d'informations structurées à nous communiquer.

Par contre ACRO – CRIIRAD – ainsi le Blog du Nouvel Observateur ont moins d’informations structurées à nous communiquer que par le passé.

Grand merci à GP pour cette synthèse claire.

Hello Greenpeace,

Merci pour les infos mais essayez d'aller jusqu’au bout, je vous dis cela parce qu'il manque des précisions assez importantes.

> TEPCO et le directeur du groupe de travail gouvernemental ont confirmé que la même limite d’exposition (20 mSv par an) est applicable aux enfants, affirmant se conformer aux normes internationales. Pour rappel, dans une situation « normale » (qui n’est pas considérée comme état d’urgence) la dose de 20 mSv par an correspond au maximum annuel toléré pour les travailleurs du nucléaire…

Ici, vous avez écris "le directeur du groupe de travail gouvernemental" mais il faut dire aussi que c'est "Ministère de l'Education, Culture, Sports, Science & Technology" qui ont décidé la norme "20 mSv par an" aux ENFANTS.
Nombreuses personnes et associations ont demandé au gouvernement japonais ont manifesté pour dire que cela n'est absolument pas acceptable mais il me semble que le Japon a préférer de sauver les centrales nucléaires que les vies des enfants, populations.

Le vendredi dernier, un conseiller scientifique du Premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé sa démission, OK mais pourquoi les médiats français ne disent pas tout? Pourquoi les paroles de Mr.Toshiso Kosako n'est pas traduit?
Pourquoi Mr.Kosako a dit "Cela n'a aucun sens que je reste à mon poste"?
C'est AFP fait la censure tout seul? alors que ses paroles sont écrits très clairement dans les journaux japonais!
Mr.Kosako a déclaré qu'il ne peut pas mettre les enfants dans la condition pareil "20 mSv par an" et que cette décision est inhumain.
Pourquoi AFP a "COUPE" cette partie si importante? et ne parle même pas de cette condition "20 mSv par an" que le Japon impose aux populations?!
C'est dans cette condition que les populations de Fukushima vivent aujourd'hui et notamment le village Iitate.
Pourquoi les médias français ne parlent pas de ce village Iitate, hautement radioactif où toujours les villageois vivent et aussi les enfants (environ 400!!!).

Hello Greenpeace,

Il s'appelle YASUHIRO INA, il dit que la radioactivité n'est pas dangereuse et qu'elle est même BONNE POUR LA SANTE.
Ce type est invité à parler à la télé Tochigi, le 23 mars 2011 :
http://www.youtube.com/watch?v=MUUUKA--jzk

YASUHIRO INA a collaboré avec Junko Matsubara, Victor Turcanu, Philippe Poindron.

Victor Turcanu, Philippe Poindron de la Faculté de Pharmacie, Département d’Immunopharmacologie, Université Louis Pasteur.

http://www.rrjournal.org/doi/abs/10.1667/0033-7587%282000%29153%5B0332%3AIEOLDR%5D2.0.CO%3B2?journalCode=rare#aff2

Le site de YASUHIRO INA : http://yasuhiro-ina-dmsc.jp/

"Le Japon n'apprécie pas l'humour des Guignols"
http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/le-japon-n-apprecie-pas-l-humour-des-guignols_988066.html

"Nuclear Ginza Japan's secret at-risk labor force" de Kenji Higuchi.

http://www.youtube.com/watch?v=fravQ528jSI
http://www.youtube.com/watch?v=YGn8I9FQSwA&feature=mfu_in_order&list=UL

Yoshiaki Takaki : le ministre de l’Education, Culture, Sports, Science & Technology.

C'est lui qui dit et redit que « 20 mSv par an » aux ENFANTS n'est pas un PROBLEME.

http://www.youtube.com/watch?v=0wr28nRl36A&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=rxCD1uRMtfY&feature=related

ITER.ORg un site formidable a visiter d'urgence : on y voit l'etat Francais y preparer pour 2050 un reacteur à FUSION NUCLEAIRE pas du tout dangereux avec plus de DEUX MILLIONS DE DEGRES de température (aussi chaud que le soleil)... Et comme ils disent la fusion est tres faiblement radioactive, oui mais voilà c'est TRES TRES CHAUD comme disent les jeunes ... de quoi griller la lune à la première erreur... c'EST CHAUD ... Merci beaucoup Monsieur Sarkozy d'avoir reconfirmé le scrédits et posiionné ce beau merdier sur Cadarache qui a déjà eu dasn les années 90 une allerte sysmique majeure avec arrêt en catastrophe des premières expérimentations d'ITER : TRES RESPONSABLE .... Merci à GreenPeace de vérifier ces dires : c'est beauocup plsu grave qu'une "simple" centrale nucléaire ...

Ahhhh l'histoire de « 20 mSv par an » aux ENFANTS, enfin on en parle mais si si tardivement!
Que faites-vous en France? c'est parce que tous les journalistes ont quitté le Japon, c'est ça? ou bien...

http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/05/02/fukushima-suite-35-les-larmes-du-pr-kosako.html

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/fukushima-l-expert-nucleaire-du-93219

http://www.ddmagazine.com/201105032194/Actualites-du-developpement-durable/Au-Japon-la-dose-de-radiations-pour-les-enfants-multipliee-par-20.html

http://www.enviro2b.com/2011/05/03/japon-le-conseiller-nucleaire-du-1er-ministre-seffondre/

Ahhhh l'histoire de « 20 mSv par an » aux ENFANTS, enfin on en parle mais si si tardivement!
Que faites-vous en France? c'est parce que tous les journalistes ont quitté le Japon, c'est ça? ou bien...

http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/05/02/fukushima-suite-35-les-larmes-du-pr-kosako.html

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/fukushima-l-expert-nucleaire-du-93219

et "Une fuite radioactive décelée à la centrale de Tsuruga au Japon"!!

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/05/02/une-fuite-radioactive-decelee-a-la-centrale-de-tsuruga-au-japon_1515809_1492975.html

"Question EAU"

WHO = 1becquerel/litre
Allemagne = 0.5becquerel/litre
États-Unis= 0.111becquerel/litre
Japon jusqu’au 16 mars 2011 = 300becquerel/litre

A partir du 17 mars 2011 le gouvernement japonais a changé la loi = 3000becquerel/litre (pour l'eau et le lait)

Qui a autorisé cette loi? Selon Yukio Edano, porte-parole du gouvernement déclare le 1er mai que Toshiso Kosako qui a conseillé de changer la loi auprès du gouvernement.
Kosako celui qui a démissionné pour protester contre la loi « 20 mSv par an aux ENFANTS»!

http://mainichi.jp/select/seiji/news/20110502k0000m010108000c.html

Quel honte le discours sur la fusion nucléaire!!! Vous n'y connaissez rien et ça se voit grand comme une maison!! Je travailles dans la fusion nucléaire et je peux vous dire qu'il n'y a aucun danger d'explosion comme vous le décrivez, et encore moins de fuites radioactives de grande ampleur (le tritium est légèrement radioactif et ça durée de vie est extrêmement courte. La chaleur que vous décrivez n'est pas à prendre au sens premier de la chaleur mais comme ce qu'elle est vraiment, c'est à dire une énergie et donc aucun risque que cela "grille" toute la planète!! C'est allégation sont absurde. De toute façon, si le réacteur explose (déjà je vois pas pourquoi il exploserait), le confinement électromagnétique prendra fin et à part voir le réacteur fondre, il n'y aurait aucun autre problème. Je travailles sur le projet Tore Supra à Cadarache, à côté d'ITER et c'est absolument sans danger. Tous vos démontre que votre culture scientifique est malheureusement bien faible et que votre bagage pour parler du nucléaire s'en trouve donc bien amoindri.

Le premier ministre japonais Naoto Kan a déclaré : "On arrête la centrale nucléaire de Hamaoka"!!!!!

http://www.youtube.com/watch?v=ec5cHgNicr4

L'AIEA est en dessous de tout!

Dans son Update log du 05 Mai (http://www.iaea.org/newscenter/news/2011/fukushima050511.html - temporairement http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html)
Elle ne reporte plus ni pression ni température des réacteurs

Alors que d'après TEPCO, relayé par JAIF on Friday, May 06, 2011
http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/betu11_e/images/110505e13.pdf

A en croire Arnold Gundersen, expert nucléaire, l'explosion du bâtiment du réacteur 3 ne serait pas "seulement" chimique (hydrogène), mais une prompte excursion critique de "combustible" stocké dans la piscine. Une conséquence serait une dissémination de barres de combustible usé retrouvées jusqu'à 3 km de la centrale à terre (idem en mer?) et une quantité très importantes de particules retombées dans l'océan à proximité. Ce qui expliquerait les niveaux de radioactivité très préoccupants relevés à 15 km de la centrale), aux États-Unis et l'ensemble de l'hémisphère nord...
Avec-vous d'autres sources d'information à ce sujet?

Le 26 Avril 2011:
http://www.fairewinds.com/content/gundersen-postulates-unit-3-explosion-may-have-been-prompt-criticality-fuel-pool
compléments apportés ici le 06 Mai 2011:
http://www.fairewinds.com/content/fukushima-groundwater-contamination-worst-nuclear-history

Un témoignage très intéressant de Mr.Kei Sugaoka :
http://www.youtube.com/watch?v=fBjiLaVOsI4

Merci à Roselyne pour son message, voila ce que devrait être le monde de demain, et non pas ce qu'on ( les oligarques ) veut qu'il devienne, la destruction de notre planète n'a que trop durée, il est plus que temps d'en garder ce qu'il en reste pour nos enfants, préservons la nature et les hommes de ce capitalisme destructeur

Merci beaucoup Alain, pour cet encouragement.
Ce n'est pas ce que devrait être le monde de demain.
C'est ce qu'il sera.

Bien cordialement
Roselyne Blanché

Hello! abdkdaf interesting abdkdaf site!

Very nice site!

Les commentaires sont fermés