Energie / Climat | le 15 novembre 2012

L’Agence Internationale de l’énergie a publié son rapport WEO 2012

La publication du rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie, le “World energy outlook” (le résumé en français) , est toujours un événement …
Celui de l’année 2012 a été publié ce 10 novembre, et a, comme attendu, suscité l’intérêt des médias. Médias qui ont eu une lecture que l’on pourrait qualifier de parcellaire. Voici quelques approfondissements !


Le buzz : l’indépendance énergétique des États-Unis et les schistes …

Les États-Unis, de part le développement de champs auparavant difficile à exploiter dans le Dakota du Nord et Texas du Sud (grâce à la technique du fracking ou fracturation hyrdaulique), seront indépendants d’un point de vue pétrolier et exportateurs, d’ici 2030. Voilà, en substance ce qu’on retenus les médias.

Ce qui est faux dans cette déclaration c’est que nulle part l’AIE n’estime que les USA seront indépendants d’un point de vue pétrolier. Ce que dit l’AIE plus précisément c’est que, en 2030 les États-Unis seront exportateurs d’énergie. Compte-tenu de leur réduction de recours au charbon et de leur utilisation des gaz de schistes, les USA pourraient avoir une balance import / export en matière énergétique globale positive. Mais, au vu de la demande en pétrole, les USA resteront importateurs net de pétrole et vulnérables à la volatilité des prix du marché.

Par ailleurs, cette balance positive (et pas indépendance !) ne sera possible que si les USA entament une réduction drastique de leurs consommation, et, au rythme actuel des politiques en la matière, ils en sont loin …. sachant qu’en plus ils importent aujourd’hui 20% de leurs besoins énergétiques.

La tarte à la crème de l’indépendance énergétique

L’indépendance énergétique est devenue, depuis les années 70 un Graal politique et économique.

Mais que vaut cette indépendance si elle signifie faire face à des événements climatiques dramatiques d’un point de vue humain et financier ?
A-t-on déjà mis en balance les gains financiers de l’indépendance face aux coûts des changements climatiques? L’échec des actions contre le changement climatique coûte déjà à l’économie mondiale 1,6 % de son PIB, soit 1 200 milliards de dollars par an et devrait conduire à un doublement des coûts mondiaux dans les vingt prochaines années, selon un rapport révélé 25 septembre aux États-Unis, par le DARA and Climate Vulnerable Forum.   

Aujourd’hui, la France importe 99% de son pétrole, principalement pour les transports. Le nucléaire est le résultat de l’importation de 100% d’uranium, combustible de base des centrales, depuis des pays comme le Niger ou le Kazakhstan. Faire le pari de l’indépendance énergétique du pays sur d’hypothétiques réserves d’hydrocarbures de schistes (les chiffres annoncés étant des projections) exploitables grâce à des méthodes plus que dangereuses du point de vue environnemental est une véritable roulette russe énergétique, économique, environnementale.

Du point de vue politique, financier, humain, l’indépendance énergétique n’est souhaitable que si elle est le résultat d’une transition énergétique équilibrée qui allie efficacité énergétique, sobriété et renouvelable.
Pour que ces nouvelles matières fossiles ne soient tout simplement pas nécessaires !  

Ce que les médias n’ont pas vu … Ou ont passé sous silence

Pour la première fois, l’AIE elle-même estime qu’on ne peut exploiter qu’une tiers de l’ensemble des ressources fossiles prouvées (les mieux estimées / probables ou possibles) d’ici à 2050. Autrement dit, 2/3 de ces ressources doivent rester dans le sol.

Ce quota est déjà largement exploité avec les projets en cours sur le globe. Suivant l’avis de l’AIE, il faudrait alors interdire l’ouverture de nouveaux champs de recherche et d’exploitation : donc les hydrocarbures de schistes aux US, les gaz de schiste en France, le pétrole en Arctique…

Si l’on ne prend que le dossier pétrole, sans même évoquer le charbon et le gaz :
Selon l’AIE, pour rester sous la barre des 2 degrés, la courbe de consommation du pétrole doit être inversée en 2018 et ne pas dépasser une production journalière de 88,1 Mbj (Million de barils / jour) d’ici à 2020 (aujourd’hui on consomme 86,7 Mbj), là où on prédit une demande de 94,6 et où l’industrie est en train de développer une capacité de production équivalente à 110,6 Mbj.

Et ça, selon l’AIE, c’est seulement nous donner 50% de chances de rester sous les 2 degrés. L’année dernière une étude publiée par Carbon tracker estimait que pour avoir 80% de chances de rester sous deux degrés, ce sont 80% des ressources prouvées (contre 66% pour l’AIE) qui doivent rester dans le sol, et 20% être exploités (contre 33% AIE).

L’avertissement est très clair : il faut rester sous une hausse des températures de 2 degrés.
Mais, en moins de 8 ans seulement, l’industrie pétrolière dispose des capacités de productions suffisantes pour embraser le climat. Le montant des réserves fossiles qu’on s’apprête à exploiter pourrait nous mener bien au-delà de ces 2 degrés, il nous mène à au moins 6 degrés de réchauffement.

C’est la raison pour laquelle Greenpeace reste, quelle que soit la méthode, fermement opposée à l’exploitation des hydrocarbures de schiste et milite pour une nouvelle donne énergétique.
Parce que le coût financier, humain et environnemental ne sera bientôt pas que chiffrable en milliards de dollars, mais affectera aussi le quotidien, le mode de vie, des 7 milliards d’humains de la Planète.

28 avis pour “L’Agence Internationale de l’énergie a publié son rapport WEO 2012”

  1. LeeRoy dit :

    Un billet à l’éclaircissement salutaire. Partagé.
    Merci.

  2. Pic de Hubbert dit :

    Je suis entièrement avec l’article, mais, concernant gaz et pétrole de schiste, en dehors de toutes les nuisances, il y a deux inconnues importantes.
    1/ Les ressources exploitables sont souvent bien inférieures aux prévisions Ex environ 10 fois en Pologne, je crois
    2/ Quelle est la durée d’exploitation possible ?
    Je crois qu’il faut “refracturer” tous les 10 à 20 ans, mais combien de fois serait-il possible de le faire ?
    Si les grands champs, comme aux USA n’en ont que pour 50 ans, comme le pétrole et le gaz naturel, on se prépare d’autant plus à une crise écologique et économique énorme : Hausse des température, hausse des prix et plus d’énergies facilement accessibles pour avoir des chance de gérer le problème !!!

  3. ferron dit :

    merci de votre lecture approfondie qui nous fait comprendre votre geste de non participation au débat mais dans le même temps si vous n’êtes pas là pour dire les choses qui le fera? alors espérons que vous serez là sous d’autres manières ainsi que vous savez très bien le faire. CF

  4. corcharlina dit :

    Tout à fait d’accord avec GP, mais que faire? Utiliser les dernières énergies fossiles pour mettre en place les moyens permettant l’exploitation des énergies renouvelables: solaire, éolien …..et limiter notre consommation de produits inutiles, utiliser à fond le recyclage, seconde et troisième vie de nos objets…c’est le consommateur qui doit faire changer les choses: plusieurs milliers de part de colibris, et on peut y arriver, impossible de changer nos hommes et femmes politiques planétaires qui ne voient que l’argent et le profit. Dure tâche, mais celà nepeut sefaire que comme celà. Triste ? non il faut y croire ! le mouvement est amorcé.

  5. Le breton de ruthénie dit :

    Il est clair que les médias sont formatés déjà par la formation des journalistes pour beaucoup et les responsables de rédaction ensuite. Le financement par la publicité fait le reste. Le système est bien rodé depuis plusieurs dizaines d’années. Internet permet aujourd’hui d’avoir d’autres sources d’informations plus indépendantes, mais il est bien de faire un travail d’approche de la réalité par la diférenciation des sources. Merci à vous d’y participer.

  6. Ewa Sufin-Jacquemart dit :

    Merci pour la sagesse de votre recommandation que je partage entièrement.
    Vous devriez cependant faire des campagnes fortes contre la mort programmée de produits, qui est devenue la règle. Il faut denoncer toutes les folies du système actuel basé sur la croissance exponentielle sans limites et la consommation des énergies fossiles.
    Concernant le gas de schiste en Pologne nous sommes en plein dedans. L’aveuglement par l’argent de nos élites politiques et économiques est tel, que le bon sens de quelques citoyens conscients ou les combats des victimes de cette folie collective ne peuvent pas s’y opposer. Que faire?

  7. esteban dit :

    Tout cela est sinistre. Je suis très découragée par notre, votre impuissance devant des gouvernements qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Ce n’est pas possible que ces gens qui ont des enfants et des petits enfants ne pensent pas à leur avenir sur la Terre. Croient-il les mettre à l’abri avec de l’argent ? Quand tous les arbres seront morts, la moitie de la biodiversité éliminée, les terres inondées, que feront-il ? Et encore en admettant qu’il n’y ait pas de catastrophes nucléaires ou climatique ou sous-terraine majeure. Je ne suis rien, mais j’ai peur de l’avenir.

  8. Tristan Rivière dit :

    Si seulement ont parvenais a supprimer les ressources fossil de notre quotidien… Mais qu’en est t’il du plastique ? A t’on réussit a trouver une alternative au pétrol pour sa fabrication ?

  9. hopi dit :

    je pense comme vous Esteban! et il y aura forcément des catastrophes de tout genre car on est allé beaucoup trop loin. la nature déjà nous envoie des messages qui nous sont sourds! j’ai mal à ma terre et pour mes enfants et mes p’tits enfants et tous les enfants! même la beauté de la nature interpelle peu!

  10. thierry dit :

    La hausse des températures ne va ruiner que notre civilisation, la terre saura se protéger de nos folies et recréer la biodiversité. Il nous appartient de payer pour nos actes.

  11. Phile dit :

    Sitting Bull : « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle réalisera que l’argent ne se mange pas. »

  12. Ortograf dit :

    Ce qui est inquiétant, c’est que les principaux journaux télévisés, mais aussi Le Monde (édition du 12 novembre), n’aient retenu que la fable de l’indépendance énergétique des Etats-Unis, comme si leur source n’était pas le rapport, mais une sélection fournie par une source commune.

    PS : Pourriez-vous corriger la très vilaine faute d’orthographe du dernier paragraphe ? Il faut écrire : “C’est la raison pour laquelle Greenpeace reste, quelle que soit la méthode…”

  13. andalou1947 dit :

    a notre epoque ou long parle de bio sur les fruits et légumes ne regarder pas si l’étiquette et ab a+ a- mais plutot quelles eaux les a nourries .Les grandes firmes essayent de racheter nos montagnes .Nous les défendons et nous laisserons pas c’est costumes cravates s’en accaparer voila a + UN CATALAN

  14. Didier dit :

    Aveugle que nous sommes ,il n’est pas étonnant que des gens profites de la bêtise humaine (voir la “fin du monde” en décembre)
    Quelle est la source d’information là plus indépendante et la plus objective?
    Vaste question malheureusement sans réponse
    Je suis d’accord avec siting Bull, l’argent ne se mangera pas !!!!

  15. callelongue dit :

    merci pour ces précisions

  16. Zimmermann dit :

    Bravo à corcharlina (dit :Saturday 24 November 2012 à 0:08) vous avez bien raison je vous fais connaissance de ma propre expérience avec mes 10 m2 de panneaux solaires thermiques sur ma maison j’economise 1750 litres de fioul par année sur 10 ans cela fera 17’500 litres de moins en pollution. Pour 10 Maisons cela ferai déja 175’000 litres c’ est vraiement concluent non? la preuve est là nous pouvons faire quelque chose de tres bien. Et croyez moi cela fait plaisir d’arreter la chaudiere d’avril à septembre et avoir de l’eau chaude sans Pollution. Il est vrai que cela demande une installation production d’eau chaude sanitaire et soutien chauffage par le solair. pour env 16’000 euro. J’ en suis vraiement tres content et ce n’est pas terminé car j’ai encore des projets; je ne peu qu’encourager tous ceux qui me lise et de dire au gouvernement de soutenir ce type de projet qui fonctionnent vraiement.

  17. Demonio dit :

    Merci pour cet article. Soigner la grammaire et l’orthographe. “Les États-Unis, de part le développement de champs…” ; “une réduction drastique de leurs consommation”… ; “…l’AIE [...] estime qu’on ne peut exploiter qu’une tiers…” ; “l’industrie pétrolière dispose des capacités de productions…”.

  18. bibill dit :

    Oui , les équilibres terrestres risquent de se transformer encore plus vite . Nous ne savons pas ce qui se passera très précisément , sinon que des innocents en pâtiront de leur vie ; des familles sans doute avec extinction de leurs descendances (je pense que c’est déjà le cas avec les conséquences des dégradations humaines (par nos dirigeants RESPONSABLES malgré leurs dénis , bien sûr!) . Peut-être que les progrès des sciences médicales permettront alors une sélection des humains au niveau de la procréation , éliminant les plus “faibles” dans ce monde futur , avec sélections aussi financières … Changements de guerres mondiales …
    Nous avons un devoir de transmission de ces Vérités à notre descendance . Et dépassons notre conditionnement “éducatif national” , ouvertement . N’oublions pas que le “bouche à oreilles” est très puissant et redouté des “puissants”, même s’il est très minimisé et blâmé médiatiquement .

  19. Guy Favand Guadeloupe dit :

    Les deux degrés estimés, espérés; souhaités… seront déjà insupportables! Ce qui est maintenant certain, c’est que nous allons tous ”griller” à petit feu … à cause bien sûr de tous ces décideurs, multinationales, pétroleurs en tous genres … mais aussi à cause de nous tous qui consommons sans chercher à comprendre nos gestes et nos responsabilités! Je parle en connaissance de cause, n’étant pas raccordé aux réseaux EDF ni eau depuis plus de 35ans! j’ai fait ce choix et je prouve qu’il est tout à fait possible avec un recul de plus d’un tiers de siècle! En fait vous devez comprendre qu’il vous est possible de réduire très rapidement le montant de votre facture EDF de 25% sans quasiment aucun investissement. En maitrisant parfaitement vos consommations (sans restriction de confort!) vous pouvez les diviser jusqu’à un facteur 4. Si vous arrivez à ce facteur 4, alors vous pourrez envisager d’être totalement autonome en énergie solaire photovoltaïque.
    Si l’on veut gagner un peu de temps sur cette échéance terrible qui concerne ni plus ni moins que la fin de notre civilisation, il faut enseigner l’énergie et sa maitrise dès l’école maternelle … et jusqu’au supérieur, ceci comme une matière aussi importante que le Français, ou les maths…
    Vive l’énergie propre, elle existe et prend une multitude de formes … toutes issues de notre étoile le Soleil… GF

  20. polluman dit :

    Merci GP pour ces précisions importantes. Cependant, je remet un peu d’huile sur le feu, comment arriver à se stabiliser à 2°C à la fin du siècle sans nucléaire ? Merci de votre attention.

    Sinon, pour faire une petite remarque à Guy Favand Guadeloupe, la hausse de température est inévitable à cause de la durée de résidence des gaz à effet de serre dans l’atmosphère qui est de l’ordre de plusieurs siècles. Concrètement, même si on stoppait toutes nos émissions de carbone à partir de demain à 8h, la température continuera d’augmenter !
    Et je suis d’accord avec toi, c’est insupportable…

  21. philorsay dit :

    Il y a eu y une question sur les plastiques dont voici des éléments de réponse, à compléter.
    En fait la biochimie évolue pour permettre notamment la synthèse de nombreux dérivés d’hydrocarbures, à partir de la biomasse. Le principe est simple : collecter de la biomasse, briser les molécules pour récupérer les éléments carbone, hydrogène, puis procéder à la synthèse. Nous sommes au début, mais déjà des bioraffineries existent dans le monde. Je vous invite par exemple à lire le rapport de l’ADEME sur ce sujet, ou à chercher sur la toile avecle mot clef “biorafinnerie. ADEME extrait : “On observe ainsi une évolution du concept de bioraffinerie. Originellement positionnées en aval d’une filière unique, elles deviennent et deviendront peu à peu des industries valorisant différentes sources de biocarbone disponibles localement au meilleur prix”

  22. yanko04 dit :

    Moi je me dis que ce genre d’histoire ça risque de mal , très mal finir.A force de rouler les gens dans la farine pour le profit de quelques uns (en gros les riches et les puissants) on va courir à la catastrophe sans coup férir.
    Par exemple on sait que les océans se vident de leurs poissons au profit des méduses.Mangerons nous des méduses demain ? Vivrons nous dans un monde appauvri en biodiversité donc quelque part répétitif ? Notre eau nous empoisonnera-t-elle (pesticides,médicaments…) ?

  23. arjuna dit :

    les riches et les puissants tu dis… mais c’est nous ça? arretez vos pleurnicheries. si vous en voulez pas de l’energie n’en achetez pas. allez gratter la terre avec des bouts de bois, protegez vous du froid dans des peaux de chiens, ramassez le bois mort dans les bois. on cultive pas ce qu on bouffe, on produit pas l energie qui nous chauffe. perso je trouve que le pétrole ça marche bien, j en met dans mon auto pour me déplacer assis. et le nucléaire, bein ça me chauffe ma chambre sans que je passe mes weeks ends à faire du bois. et ya comme ca des villes, jusqu’a trente millions dans une ville, toutes remplies de paresseux comme moi, et probablement la tres tres grande majorité d’entre vous. au lieu d’accuser les vilains “décideurs” qui vous vendent ce que vous réclamez de tout votre être, crevez, la planète s’en portera mieux, ou demerdez vous pour tirer votre subsistance de votre environnement naturel. bouffez vos voisins, vetissez vous des peaux de rats, chauffez vous en brulant vos meubles, transformez votre parking en potager, buvez de l’eau de pluie. ça ou payez vos factures et fermez bien vos gueules en bénissant le système de prendre soin de vous.

  24. Pcos dit :

    Merci de vos actions …
    En espérant être entendu un de ces quatre.
    Ne lâchez rien

  25. zette dit :

    Le professeur agrégé polluman a délivré son savoir, certes avec bienveillance mais toujours avec un zeste de condescendance. Je sais moins de choses que lui et que Guy de guadeloupe. Ce qui me plait dans le message de Guy c est la référence au role de l education, de la réflexion dans l avenir du monde bipède. L introduction de la philosophie très tot dans la pensée scolaire peut etre un des éléments qui induiront le respect de la planète qui nous porte

  26. zette dit :

    arjuna n est pas des riches ni des puissants, c est sur. Peut etre bien de ceux qui voient le salut de l emploi à fessenheim ou à notre dame des landes? Parce que ça c est l argument qui “tue” GP! Ne changez surtout rien dans votre vie Arjuna; poursuivez votre chemin. Jusqu au jour ou votre rage vous posera des questions… Pourquoi aller regarder ce que pensent ceux qui s habillent de peaux de rat? Pourquoi cette violence verbale, pourquoi parler à la place de gens que vous ne connaissez pas, leur preter des propos généralisateurs, jusqu a dire qu ils bénissent le système?

  27. boiseux dit :

    arjuna, vous êtes la représentation type de l’égoïsme qui corrompt et détruit notre environnement, la haine évidente de votre message démontre bien le respect que vous avez pour autrui, je plains votre descendance, si vous avez le courage d’en avoir une, vu l’éducation que vous êtes susceptible de lui donner.

  28. feu dit :

    Vivement que mère Nature reprenne le pouvoir, vivement la disparition de la race humaine. Car d’une manière comme d’une autre aucun problème ne sera résolu dans qui existe fera sur cette planète cette catégorie d’animal humain.


Les commentaires sont fermés pour cet article.