Onze Prix Nobel de la Paix interpellent Vladimir Poutine au sujet des 30 de l’Arctique

Onze lauréats du Prix Nobel de la Paix, dont l’archevêque Desmond Tutu, ont écrit une lettre commune au président russe Vladimir Poutine pour témoigner leur soutien aux membres de l’équipage de l’Arctic Sunrise (28 militants de Greenpeace International, un photographe et un caméraman freelance) actuellement détenus à Mourmansk et inculpés de piraterie.

prix Nobel

Dans cette lettre, les lauréats de la prestigieuse récompense appellent le président Poutine à faire tout ce qui est en son pouvoir pour que les charges disproportionnées retenues contre les 30 membres d’équipage soient abandonnées, et pour qu’ils soient traités dans le respect de la législation russe et du droit international.
Décrivant l’Arctique comme un « trésor précieux pour l’humanité », les signataires soutiennent les efforts réalisés pour protéger le pôle Nord contre la voracité de l’industrie pétrolière et les dérèglements climatiques.

Objet : Il faut abandonner les charges de pirateries retenues contre les « 30 de l’Arctique » et les libérer immédiatement

Monsieur le Président Vladimir Poutine,

Nous vous écrivons pour vous demander de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les charges disproportionnées de piraterie retenues contre 28 militants de Greenpeace International, un photographe et un caméraman freelance, soient abandonnées, et pour que toute autre inculpation soit conforme à la législation russe et au droit international. Nous sommes persuadés que vous partagez notre souhait de respecter le droit de manifester pacifiquement.

Comme vous le savez, les 30 membres de l’équipage de l’Arctic Sunrise ont été arrêtés le 19 septembre dernier, lorsque les autorités russes ont abordé le bateau de Greenpeace manu militari en mer de Pechora. L’équipage, qui comporte des ressortissants russes et de nombreuses autres nationalités, menait une action de protestation pacifique et non violente.

Nous avons été touchés de vous entendre déclarer, le 25 septembre, que vous ne pensiez pas que les membres de l’équipage de Greenpeace étaient des pirates. Comme vous le savez, les militants de Greenpeace n’étaient pas armés et ont employé uniquement des moyens pacifiques pour manifester leur opposition aux activités d’exploitation pétrolière qui menacent l’Arctique.

L’exploitation du pétrole de l’Arctique est une entreprise dangereuse et à haut risque. Une marée noire dans ces eaux gelées aurait des conséquences catastrophiques pour cette région dont la beauté unique a jusqu’ici été préservée. Les répercussions à long terme pour les populations qui habitent la région, ainsi que pour des espèces déjà vulnérables, seraient désastreuses. Le risque d’une telle catastrophe est omniprésent, et l’industrie pétrolière n’y est pas suffisamment préparée.

Il faut également considérer l’impact de l’exploitation du pétrole de l’Arctique sur le climat. Que ce soit dans l’Arctique ou sur le reste de la planète, les dérèglements climatiques sont une menace pour l’humanité toute entière. Cependant, ce sont les plus vulnérables qui paient le prix de l’incapacité à agir des pays industrialisés. Il est temps de nous départir des combustibles fossiles et d’engager une transition vers des énergies sûres, propres et renouvelables.

Nous demandons instamment à tous les États de prendre toutes les mesures possibles pour protéger ce précieux trésor de l’humanité, tout en s’efforçant de mettre un terme à notre dépendance au pétrole. Votre pays étant l’un des plus directement concernés, nous vous demandons personnellement, Monsieur le Président, de prendre la tête des efforts accomplis dans ce sens.

Comme des millions de personnes à travers le monde, nous suivons de près cette affaire et attendons que les autorités russes abandonnent les accusations de piraterie, traitent les « 30 de l’Arctique » dans le respect du droit international, réaffirment le droit de manifester pacifiquement et redoublent d’efforts pour protéger l’Arctique.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Archevêque Desmond Tutu, Afrique du Sud (Prix Nobel 1984)
Betty Williams, militante pour la paix en Irlande du Nord (Prix Nobel (1976)
Oscar Arias Sánchez, ancien président du Costa Rica (Prix Nobel 1987)
Jody Williams, militante pour la paix aux Etats-Unis (Prix Nobel 1997)
Leymah Gbowee, militante pour la paix au Libéria (Prix Nobel 2011)
Tawakkol Karman, militante pour la paix au Yémen (Prix Nobel 2011)
Rigoberta Menchu Tum, militante pour les droits des peuples autochtones au Guatemala (Prix Nobel 1992)
Mairead Maguire, militante pour la paix en Irlande du Nord (Prix Nobel 1976)
Shirin Ebadi, avocate et ancienne juge iranienne (Prix Nobel 2003)
José Ramos-Horta, ancien président du Timor Leste (Prix Nobel 1996)
Adolfo Pérez Esquivel, artiste et défenseur des droits humains en Argentine (Prix Nobel 1980)

Ce matin, le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a réagit à cette lettre en déclarant que “le président a beaucoup de respect pour les lauréats du prix Nobel et porte beaucoup d’attention à leur opinion. Mais dans ce cas, le président n’est pas le bon destinataire“. Le fait est, M. Peskov, que nous écrivons également à l’ambassadeur de Russie. Nous sommes plus d’un million à l’avoir fait. Mais soit, continuons. Demandez vous aussi la libération des 30 de l’Arctique à l’ambassadeur russe.

bouton

Vos commentaires

Poster un commentaire

10 commentaires pour « Onze Prix Nobel de la Paix interpellent Vladimir Poutine au sujet des 30 de l'Arctique »

On veut nous faire croire que le président Poutine ne peut intervenir mais qu'en est-il vraiment ?

Ma foi, la justice est totalement indépendante en Russie visiblement, et Monsieur Poutine ne saurait influer sur quoi que ce soit dans cette affaire. Peut être vaut il mieux interpeller directement le patron de Gazprom ?

SANS DECONNER (!!(((

Que voilà de la belle diplomatie, dans une magnifique démocratie. C'est émouvant, non ?

Courage aux 30 des prisons russes, on va finir par savoir à qui écrire... Et toutes mes excuses de tourner ça en dérision, pendant que vous êtes là bas. On vous aime, fort.

Monsieur Poutine président de la 'grande' démocratie russe regretterai il le KGB ?

En cliquant sur le lien ci dessus "Je demande leur libération", vous pourriez modifier le message envoyé à l'Ambassadeur de Russie, par exemple comme ceci (laissez aller votre créativité, MAIS n'oubliez surtout pas que 30 personnes comptent sur nous pour ne pas aggraver leur sort, il s'agit là de rester dans un ton diplomate et de n'employer JAMAIS l'insulte ou la menace, même déguisée) :

Monsieur l'Ambassadeur,

comme vous le savez par les milliers de mails que vous ont adressés autant de citoyen-ne-s concerné-e-s par les droits humains depuis plus d'un mois, un bateau de Greenpeace a été arraisonné par les autorités Russes, et les trente membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise sont actuellement en détention provisoire depuis le 19 septembre dernier. Ces personnes, toutes des pacifistes convaincu-e-s, sont abusivement accusé-e-s de piraterie, et de détention de drogues à cause du stock de morphine médicale stocké dans le coffre-fort du bateau par le médecin du bord.

Depuis le 20 septembre, outre le million de mails adressés à différents Ambassadeurs de la Russie de par le monde pour demander la libération de ces militants pacifiques qui ne souhaitaient par leur action non violente rien d'autre que la protection écologique de l'Arctique, onze Prix Nobel de la Paix ont écrit à votre Président, Monsieur Vladimir Poutine, pour l'enjoindre de faire libérer ceux qui sont surnommé-e-s "les 30 de l'Arctique".

Le 17 octobre, le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a réagit à cette lettre en déclarant que “le président a beaucoup de respect pour les lauréats du prix Nobel et porte beaucoup d’attention à leur opinion. Mais dans ce cas, le président n’est pas le bon destinataire“.

Monsieur l'Ambassadeur, je ne doute pas que les services de votre Ministre de tutelle puissent identifier sans peine le "bon destinataire" cité par Monsieur Dmitri Peskov dans sa réponse aux Prix Nobel de la Paix. Aussi, je vous demande respectueusement de bien vouloir transmettre à votre hiérarchie le courrier des Prix Nobel de la Paix que vous trouverez en copie ci dessous, afin que le bon destinataire en prenne connaissance, et qu'il puisse répondre aux rédacteurs de ce message. Une réponse affirmative est espérée par des millions de personnes de par le monde, comme l'écrivent les respectables rédacteurs de cette demande.

Veuillez agréer, Monsieur l'Ambassadeur, mes salutations respectueuses.

Voici le courrier des onze Prix Nobel de la Paix (merci de préciser au "bon destinataire" qu'il doit remplacer le nom de Monsieur Vladimir Poutine par le sien, les rédacteurs de ce message ayant présumé à tort de l'autorité du Président Russe sur la libre Justice de son Pays démocratique) :

Objet : Il faut abandonner les charges de pirateries retenues contre les « 30 de l’Arctique » et les libérer immédiatement

Monsieur le Président Vladimir Poutine,

Nous vous écrivons pour vous demander de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les charges disproportionnées de piraterie retenues contre 28 militants de Greenpeace International, un photographe et un caméraman freelance, soient abandonnées, et pour que toute autre inculpation soit conforme à la législation russe et au droit international. Nous sommes persuadés que vous partagez notre souhait de respecter le droit de manifester pacifiquement.

Comme vous le savez, les 30 membres de l’équipage de l’Arctic Sunrise ont été arrêtés le 19 septembre dernier, lorsque les autorités russes ont abordé le bateau de Greenpeace manu militari en mer de Pechora. L’équipage, qui comporte des ressortissants russes et de nombreuses autres nationalités, menait une action de protestation pacifique et non violente.

Nous avons été touchés de vous entendre déclarer, le 25 septembre, que vous ne pensiez pas que les membres de l’équipage de Greenpeace étaient des pirates. Comme vous le savez, les militants de Greenpeace n’étaient pas armés et ont employé uniquement des moyens pacifiques pour manifester leur opposition aux activités d’exploitation pétrolière qui menacent l’Arctique.

L’exploitation du pétrole de l’Arctique est une entreprise dangereuse et à haut risque. Une marée noire dans ces eaux gelées aurait des conséquences catastrophiques pour cette région dont la beauté unique a jusqu’ici été préservée. Les répercussions à long terme pour les populations qui habitent la région, ainsi que pour des espèces déjà vulnérables, seraient désastreuses. Le risque d’une telle catastrophe est omniprésent, et l’industrie pétrolière n’y est pas suffisamment préparée.

Il faut également considérer l’impact de l’exploitation du pétrole de l’Arctique sur le climat. Que ce soit dans l’Arctique ou sur le reste de la planète, les dérèglements climatiques sont une menace pour l’humanité toute entière. Cependant, ce sont les plus vulnérables qui paient le prix de l’incapacité à agir des pays industrialisés. Il est temps de nous départir des combustibles fossiles et d’engager une transition vers des énergies sûres, propres et renouvelables.

Nous demandons instamment à tous les États de prendre toutes les mesures possibles pour protéger ce précieux trésor de l’humanité, tout en s’efforçant de mettre un terme à notre dépendance au pétrole. Votre pays étant l’un des plus directement concernés, nous vous demandons personnellement, Monsieur le Président, de prendre la tête des efforts accomplis dans ce sens.

Comme des millions de personnes à travers le monde, nous suivons de près cette affaire et attendons que les autorités russes abandonnent les accusations de piraterie, traitent les « 30 de l’Arctique » dans le respect du droit international, réaffirment le droit de manifester pacifiquement et redoublent d’efforts pour protéger l’Arctique.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Archevêque Desmond Tutu, Afrique du Sud (Prix Nobel 1984)
Betty Williams, militante pour la paix en Irlande du Nord (Prix Nobel (1976)
Oscar Arias Sánchez, ancien président du Costa Rica (Prix Nobel 1987)
Jody Williams, militante pour la paix aux Etats-Unis (Prix Nobel 1997)
Leymah Gbowee, militante pour la paix au Libéria (Prix Nobel 2011)
Tawakkol Karman, militante pour la paix au Yémen (Prix Nobel 2011)
Rigoberta Menchu Tum, militante pour les droits des peuples autochtones au Guatemala (Prix Nobel 1992)
Mairead Maguire, militante pour la paix en Irlande du Nord (Prix Nobel 1976)
Shirin Ebadi, avocate et ancienne juge iranienne (Prix Nobel 2003)
José Ramos-Horta, ancien président du Timor Leste (Prix Nobel 1996)
Adolfo Pérez Esquivel, artiste et défenseur des droits humains en Argentine (Prix Nobel 1980)

C'est une chose de recevoir N mels identiques de N personnes affiliées à la même organisation.

C'en est une autre de recevoir N mails différents de N personnes demandant la même chose.

Non ?

souhaitant qe la prssion mondiale monte de + en + pour faire librer les beaux 30 en bonne sant, et le briz-glace rendu comme il a ét trouv

je trouve cette lettre super bravo !
continuons les actions,et les courriers ,sans relache...
je trouve l'idee de Fred tres bonne
courage a nos otages
nous sommes tous avec vous
toutes mes pensees d'amour et de soutien aux familles

jeanne marie

Notre soutien ICI :

Bons baisers de Russie : news des colibris mis en cage pour quelques gouttes d’eau sur une braise

http://www.terresacree.org/actualites/module-mere-comment-va-la-belle-bleue-1643/actualite-bons-baisers-de-russie-news-des-colibris-mis-en-cage-pour-quelques-gouttes-d-eau-sur-une-braise-112747

Et ICI :

Boycott des Jeux Olympiques d’hiver, en faveur de la libération des 30 militants de Greenpeace / boycott of the winter Olympic Games to free the 30 Greenpeace activists imprisoned in Russia

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/boycott-des-jeux-olympiques-d-hiver-en-faveur-de-la-lib%C3%A9ration-des-30-militants-de-greenpeace-boycott-of-the-winter-olympic-games-to-free-the-30-greenpeace-activists-imprisoned-in-russia

Il nous reste 3 mois et demi pour les délivrer !!!

nous attendons les cheques pour Greenpeace des sportifs!
y a t il des sportifs?mais ou sont les sportifs que nous sponsorisons?allo?
allo la FIFA?

JMC
JHS
39 CHAUSSENANS

BOYCOTTONS ALLEGREMENT!!!
Walter,pardonnez moi d'ajouter:
nous n'attendrons jamais 3 mois et demi,c'est impossible
c'est tout de suite, la liberte pour nos 30 enfants "russes" ...

Faisons réagir notre gouvernement ! Des mails massive à l'adresse mail du service des interventions du premier ministre pourraient peut-être faire comprendre à ceux d'en haut qu'il faut se soucier de nos activistes et se positionner rapidement en faveur de leur libération :
http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

Restons mobilisés !

Les commentaires sont fermés